TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

Choki Jubilé sur « Président d’un jour » : « L’emploi des jeunes, un défi à relever »

Jubile-Choki

Elève en classe de terminale D au Collège d’enseignement général de Bio-Guerra, Choki Jubilé est l’invité de ce numéro de la rubrique « Président d’un jour ».  Ce dernier très heureux de cette opportunité qui lui est offerte  ne l’a pas caché dans son interview.

Matin libre : Bonjour Monsieur le Président. Merci de recevoir ce jour dans votre demeure, l’équipe du quotidien Matin libre. Ceci, afin d’expliquer davantage à la population béninoise vos aspirations, votre vision pour notre cher pays le Bénin. Comment va le Bénin?

Choki Jubilé : Le Bénin à l’heure actuelle va mal mais on pourrait remédier à ce mal dans les années à venir.

Que pensez-vous du système éducatif  en application au Bénin ?

Le secteur éducatif  va mal avec tout ce qui se passe. Tous les systèmes mis en application jusque-là contiennent des failles. Les vacataires se mettent en grève, les syndicats qui ne sont pas d’accord avec la manière dont le pays est géré, le détournement des pensions des retraités…, mais avec les réformes mises en place, tout cela va se gérer et la corruption qui ronge ce secteur sera totalement  bannie. On note parfois le manque d’outils dans les écoles publiques. Il y a aussi la mauvaise gestion des fonds mis à la disposition  des établissements publics.

Mais puisque vous êtes là aujourd’hui, que comptez-vous faire ?

Je compte redynamiser ce secteur  et le remettre en ordre. Je ferai donc en sorte qu’il n’y ait plus de problème avec les enseignants quel que soit le niveau et je lutterai contre la corruption dans ce secteur. Je Ferai également en sorte  que les apprenants à l’école aient envie de travailler et d’aller plus loin dans les études ; et pourquoi ne pas augmenter le salaire des enseignants et la pension des retraités ; ramener le sport parmi les premières compositions du Bac comme le font tous les autres pays africains et européens car c’est triste de constater qu’un enfant échoue avec un point. Le sport étant obligatoire, je vais ramener donc l’activité sportive dans les premières épreuves au Bac.

Le manque d’emploi des jeunes, parlons-en Monsieur le Président

L’emploi des jeunes est un défi qu’on doit relever, car c’est horrible de voir un homme diplômé, commencer  par  vendre  du n’importe quoi dans la rue. Il faut donc qu’on  crée des structures ou des entreprises pouvant aider ces jeunes à sortir de cette galère. Après construction de ces entreprises, chaque individu sera placé là où il faudra. Et comme on a commencé  par le faire avec le projet « Bénin taxi », nous allons continuer  par  trouver d’autres solutions. On ne peut donc pas demander à un diplômé de conduire le Zémidjan.  Pour  l’emploi des jeunes on essaie quand même de trouver des solutions et je compte sur le ministre Modeste Kérékou pour cette évolution.

Monsieur le Président nous allons évoluer dans nos échanges pour aborder le secteur énergétique. Nous avions pensé que le spectre du délestage en matière d’énergie électrique est enterré au Bénin malheureusement, de plus en plus il est de retour. Vous n’aviez donc pas eu la bonne formule ?

La bonne formule ! C’est ce qui a été  mis ou a été élaboré  dans le Pag. Et comme on le dit souvent « on ne peut faire d’omelette sans casser des œufs ». C’est toujours dans le but d’assurer l’énergie et sa disponibilité dans tous  les domaines  que ces délestages se font. Mais ce sera réglé.

Santé à présent monsieur le président. Avec le régime précédent, nous avons assisté à la gratuité de la césarienne et au Régime d’assurance maladie universelle (Ramu). Comment appréciez-vous ces mesures et puisque vous êtes là aujourd’hui, quelle est la politique que vous aviez mise en œuvre pour marquer votre mandat dans ce secteur?

La gratuité de la césarienne et le régime d’assurance maladie universelle(Ramu) sont une belle initiative. Cela avait permis non seulement aux femmes enceintes mais plus aussi aux femmes pauvres de faire d’enfants sans soucis. Donc c’est vraiment une belle chose et nous allons continuer dans ce secteur, je ferai en sorte que la corruption soit éliminée et que les médecins ou chefs des centres de santé ne manquent pas d’outils pour travailler et afin de donner une évolution certaine à ce secteur.

Le Ravip, vous-vous êtes inscrit déjà ? Que corrigera-t-il ?

Le Ravip, Oui je m’y suis inscrite déjà car la charité bien ordonnée commence par soi-même. Ce système de Ravip corrigera ainsi, les fausses identifications, la réduction des dossiers pour la carte d’identité et la facilité de voyager vers l’extérieur.

Pourquoi tant de Dg en prison ? Est-ce une manière pour lutter contre la corruption ?

Les Dg en prison ! Ce n’est pas encore fini, des dossiers sont encore entrain d’être étudiés. C’est ainsi une manière de lutter contre la corruption car il y a  déjà trop de détournements des fonds publics et cette idée d’emprisonner les Dg qui ont commis des besognes, doit faire réfléchir les autres en place actuellement.

Votre mot de fin

Avec les réformes du Pag, le Bénin se portera bien, ira de l’avant, va connaître un développement durable et sera à l’horizon 2021 un pays phare et bien gouverné. Les domaines de transport, d’agriculture, de pêche, de commerce  vont connaître une bonne évolution. Chaque jeune, après la fin de ses études, aura un métier.Le secteur sportif sera plus élargi. Car les terrains  seront réaménagés  et il y aura construction de nouveaux terrains, réaménagement des différents secteurs d’activités dans les stades et pourquoi pas viser plus loin, organiser la coupe d’Afrique au Bénin un jour. Nous comptons donc sur l’appui  de la population pour le bon déroulement du Pag pour enfin aboutir à une émergence du Bénin.

Propos recueillis par Kola Paqui

Dernière modification lejeudi, 05 avril 2018 05:12
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !