TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

La loupe : A la mouvance présidentielle, François Abiola

Francois-Abiola

L'homme politique africain, surtout béninois pour ce dont je maitrise les contours, est tout sauf un homme de conviction. Est-ce que ce n'est pas trop lui demander même, quand on parle de conviction. Ne faut-il pas d'abord qu'il soit loyal, stable, et constant.

Voilà un technocrate, rentré accidentellement en politique, après avoir échoué avec son candidat,  Adrien Houngbédji, en 2006, appelé au gouvernement par Boni Yayi vers fin 2008, ayant gravi tous les échelons jusqu'à devenir vice premier ministre, et premier ministre. Inventeur du slogan "après nous c'est nous", qui a fini par être considéré comme étant l'incarnation  d'une vision,  d'un idéal, d'un mode de pensée politique, à défaut d'être une idéologie, le Yayisme.

On pouvait penser qu'avec cet universitaire,  imbu de son égocentrisme, bardé de son agrégation dorée, auréolé d'un parcours de fonctionnaire international, la pudeur politique pouvait trouver place. Hélas,  le fondateur du "après nous c'est nous", non seulement étale au grand jour son instabilité politique, mais plus ignoble et infâme,  il s'approprie un concept propre aux hommes politiques les' plus acrobates. Le centrisme.  Après quelques mois de traversée de désert, et de silence calculé, il s'exclame subitement centriste et inscrit son petit mouvement politique dans cette ligne.

Les connaisseurs avaient compris que la biche était en route vers la rivière. François Abiola était juste en train de jouer avec l'esprit des néophytes. Il savait avec beaucoup de lucidité sa destination.

Nous voici à l'atterrissage.

BER

Un conglomérat hétéroclite d'opportunistes complètement aux pieds et à la botte du pouvoir. Regardez ce que François Abiola appelle le centre.

Il y est au moment où les Fcbe sont en pleine réforme, constamment présents sur le terrain,  jouant cahin-caha leur rôle naturel d'opposant au régime Talon, avec tous ces inconvénients. Malgré tout, ils tiennent et assument.

Le grand Abiola, lui, est à la mangeoire.

Quelle saleté!

Dine ABDOU

Dernière modification lemercredi, 04 avril 2018 04:30
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !