TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

La Loupe : Adidjatou Mathys en disgrâce à Porto-Novo

Mathys-Adidjatou

A Porto-Novo, la rupture est-elle en panne?

A l’occasion de la tenue du congrès de  l’Union sociale libérale de Sébastien Ajavon,  un événement banal mais nuisible politiquement s’est produit à Djeffa. L’homme le plus populaire de la Rupture après Hermann Dimitri Adankpo, était l’invité assis presque à la droite du père à côté du Président d’honneur de l’ Usl. On l’appelle Basile Hounvegnon. Il est en route vers la route du non retour. L’ancien chef du cinquième arrondissement de Porto-Novo,  un baron puissant transfuge du Prd, un homme craint par Adrien Houngbédji.

La gestion de l’après pouvoir par Adidjatou Mathys, l’insolence politique de l’actuelle ministre de la fonction publique,  la négligence  et la sournoiserie ont tôt fait d’agacer et de décourager Basile.

Surpris, les jeunes des comités communaux de coordination ont sollicité la médiation du jeune journaliste, proche d’Olivier Boko, et de Johannes Dagnon, en tournée de vulgarisation du Programme d’Actions du Gouvernement à Porto-Novo depuis trois jours.

Depuis quarante-huit heures, le mercure monte donc dans la ville capitale.

Au nombre des griefs contre la ministre, il y a le refus catégorique et sans explication convaincante de retourner l’ascenseur aux plus méritants lors de la présidentielle de 2016. Ceux qui ont risqué leur vie et leur carrière politique face au Prd qui est une machine effroyable et impitoyable dans tous les sens.

Il y a deux semaines, lors d’une rencontre d’échanges avec les structures de Porto-Novo, Adidjatou Mathys a piqué une de ces crises jamais imaginables, lorsque le Secrétaire exécutif du troisième arrondissement et la majorité des militants présents lui ont fait des reproches sur la gestion politique des jeunes. Elle a cité des noms des gens présents à qui elle a acheté des scanners, des ordinateurs, et des imprimantes. Les échanges avaient tourné au vinaigre, la tempête s’était retrouvée dans un verre d’eau. Une séance de convivialité  et d’échanges était transformée en un souvenir inoubliablement mauvais.

«Soyons unis et solidaires, soyons ensemble, soyons forts et regardons vers l’idéal commun. Adidjatou Mathys est notre maman à nous tous. C’est notre aînée. Elle a ses qualités et ses défauts. Nous avons nos qualités et nos défauts. Avec les temps qui courent, on ne peut faire la promotion de la division, on est condamné à réussir et d’être fiers du PAG».

Ce sont les propos tenus par Adankpo ce jour lors d’une des’ nombreuses séances d’apaisement.

Et il conclut: « Je n’ai pas de camp,  mon camp c’est la Rupture,  le Pag, et le Bénin «

Dine ABDOU

Dernière modification lemercredi, 28 mars 2018 04:50
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !