TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

La loupe : L’Union sociale libérale est enfin née

Union-sociale-liberale

Le patron de la volaille congelée, le roi du poisson, l’homme d’affaires béninois le plus politiquement controversé a sorti le grand jeu. Son parti politique vient d’être mis sur les fonts baptismaux, ainsi donc il a franchi le Rubicon, il a amorcé le chemin du non retour.
Sébastien Germain Ajavon est devenu définitivement un homme politique.

Décryptage

Premièrement, le nom du parti. Union sociale libérale. Un mélange du genre idéologique. On y sent la volonté d’associer le capitalisme et le socialisme. L’idée consiste, certainement pour Sébastien Ajavon, à mettre un accent sur le social, à mettre le social au cœur de son action. En même temps, lui-même ayant évolué dans l’économie capitaliste, ayant bâti sa notoriété, sa fortune sur les principes et les fondements du capitalisme, il n’a pu se contenter de proposer comme alternative le socialisme pur et simple.

Deuxièmement, l’Usl  est un parti d’opposition au régime Talon, au régime de la Rupture dont  lui-même Sébastien Ajavon essentiellement, a contribué à l’avènement.

Troisièmement, le président du patronat béninois est désormais politicien professionnel,  président de parti politique. Amoral? Immoral? Décent?  Indécent? Libre aux béninois d’en faire leur idée.

Quatrièmement, à la tête de ce nouveau parti, se trouve comme tête de pont, assistant du président- propriétaire qui n’a pas pris de poste officiel, c’est à dire qui a utilisé la méthode Séfou Fagbohoun comme pour le Madep, le frère de Sébastien Ajavon. Parti clanique? Familial? Ou normal? Les béninois se feront leur idée.

Cinquièmement, les élections. D’abord les législatives. Un test véritable. Le défi de ne pas faire accoucher une souris à la montagne, dans un contexte où les adversaires supposent que la foule est Asg et l’électeur  Talon. Enorme défi.

Que pèse structurellement, intellectuellement,  le nouveau parti? Soin aux observateurs les plus avertis.

Enfin,  pour un opérateur économique de l’envergure du patron du tout nouveau parti politique Usl, dans les circonstances actuelles, s’il faisait piètre figure lors des prochaines législatives et plus loin, lors de la présidentielle de 2021, qu’adviendra-t-il de ses affaires?
Mais alors, s’il remportait ces deux élections, s’il remportait même les premières ou la deuxième,  qu’adviendra-t-il du pouvoir ou des hommes du pouvoir actuel?

La vengeance pourra-t-elle être évitée?

Les événements d’aujourd’hui faciliteront-ils l’apaisement  lorsque par exemple Sébastien Ajavon accédera au pouvoir à partir de 2021?

Sébastien Ajavon ne va-t-il pas trop vite? N’est-il pas trop obnubilé par l’esprit de vengeance?

Ou c’est l’amour pour le Bénin qui enrage si tant?

Quelles sont les précisions autour de son idéologie?

Quelles sont les qualités des hommes qui le composent?

Quel est leur parcours?

Quelles sont leurs expériences?

Quelle est leur notoriété?

Laissons le libre arbitre aux analystes politiques de continuer la réflexion.

Dine ABDOU

Dernière modification lemardi, 27 mars 2018 05:15
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !