TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

La Loupe : Qu’aucun bain de sang…

Mgr-Isidore-de-souza

«Qu’aucun bain de sang, ne nous éclabousse, et ne nous emporte dans ses flots».
Monseigneur Isidore De Souza.

Ce qui a démarré depuis le lundi avec les fonctionnaires, en particulier les enseignants, et les élèves, les étudiants surtout, ressemble à une banalité. Les enseignants n’en pouvant plus, améliorent leurs stratégies. Elles consistent à monter le cerveau aux apprenants. Personne ne sait le faire mieux qu’eux en cette circonstance. Ils sont déversés dans la rue en scandant à tue-tête Patrice Talon hélouééé!

C’est de la stratégie. Quand ça se passe ainsi, les parents d’élèves prennent parti pour les enseignants à travers les enfants. Et ça bouge.

Ecoles fermées, apprenants dans la rue. Enseignants enragés dans la rue. Des centaines de milliers de personnes mécontentes dans toutes les rues de toutes les communes du pays. Cela s’appelle au Bénin les indices d’un soulèvement populaire.

C’est le tuyau de tous les soulèvements populaires que le Bénin a connu.

Ecoliers, élèves, étudiants, et enseignants.

Aucun gouvernement n’est encore parvenu à maitriser cette décharge, même quand il a raison devant la loi.

Il y a la loi, il y a l’esprit de la loi et il y a le réalisme social.

Tout gouvernement qui ne traite pas ces paramètres avec lucidité se crée toujours des ennuis.

Il faut regarder le phénomène froidement et lui apporter la chirurgie équivalente et convenable, en se départisant du zèle, de l’autosuffisance, et de la fermeté aveugle.

Défalcation, loi, raisonnement, démonstration intellectuelle, il faut jeter tout ça à la poubelle, et sauver l’année scolaire. Surtout la stabilité socio-politique.

L’année blanche irrite les parents d’élèves et le pays tout entier. Celui sur la  tête de qui on jette tout le tort et toutes les ordures c’est le Président de la République.

L’autre détail est que l’année blanche a des répercussions politiques énormes.

Celui qui veut gouverner politiquement dans la paix ne s’amuse pas avec ça. Même au cas où il ne désire qu’un mandat.

Ce n’est ni une affaire de gros dos, ni une affaire de je sais tout.

Il faut ouvrir les yeux grandement.

Renoncer à la défalcation est la voie de la sagesse.

Personne ne sera ni gagnant, ni perdant.

C’est le Bénin démocratique et paisible qui s’en sortira vainqueur

Dine ABDOU

Dernière modification lejeudi, 08 mars 2018 05:12
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !