TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

La Loupe : Que reste-t-il de la Nouvelle conscience ?

Pascal-Irenee-Koupaki

La Nouvelle conscience est le fondement idéologique de Pascal Irénée Koupaki l’actuel ministre controversé. Controversé de par le poste ambiguë qu’il occupe, Controversé de par ses comportements, Controversé de par la manière dont il gère sa troupe politique.

Bientôt deux ans, que la Nouvelle Conscience a rejoint le Nouveau départ, de commun accord avec d’autres forces pour créer et porter la Rupture.

Bientôt deux ans, que La Nouvelle conscience par la voix de son géniteur gère le pouvoir avec Patrice Talon.

De cette participation à la gestion des affaires de L’État, que peut-on retenir?

Où se trouvent les hommes de Pascal Irénée Koupaki?

Quels sont ses réseaux politiques actuels?

Que fait-il depuis deux ans pour huiler la machine de la Nouvelle conscience dès lors qu’il entend toujours conquérir le pouvoir d’État.

Quel sort réserve-t-il à ses jeunes lieutenants, ou que sont-ils devenus de particulier?

Pour ne pas faire dans la dentelle, Pascal Irénée Koupaki a perdu ses hommes les plus visiblement importants. Ils ont fait dos à la Rupture et par ricochet à la Nouvelle conscience, tels que René Ahouansou qui dénonce périodiquement les dérives du pouvoir avec une violence sans nulle pareille. Le directeur de l’Ecole de la Nouvelle conscience répondant au nom de Narcisse Tomety, ou Attikou Illalou.

Le bateau prend apparemment l’eau de toutes parts. Le symbole le plus en vue de  toute cette désolidarisation, de toute cette lutte anti- Koupaki et contre la Rupture, c’est Constantin Amoussou. Il dédie presque au quotidien un texte dénonciateur du gouvernement et à son ancien ami.

Au regard de tout ceci, que reste-t-il  des 5% du suffrage de PIK en 2016?

En dehors de Wilfried Houngbédji qui a pu décrocher la direction éclopée de la communication, une promotion qui n’est pas du tout du fait de son mentor, quels jeunes ont pu tirer leur épingle du jeu, je veux dire politiquement.

Ce n’est pas méchant de dire que PIK gouverne seul, jouit des avantages liés à la gestion du pouvoir tout seul, méprise ses anciens soutiens, les dédaigne et se sent au-dessus des hommes.

Dans ces conditions s’il pense encore qu’en 2021, Dieu produira le miracle, il pourrait se perdre

Dine ABDOU

Dernière modification lelundi, 05 mars 2018 06:44
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !