TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

La Loupe : Où est notre asphaltage ?

la-loupe

Au nombre des piliers du programme d’action du gouvernement,  se trouve en position angulaire l’asphaltage. L’asphaltage de la majorité des vons de Parakou, Cotonou, Porto-Novo,  Calavi,  Bohicon et Abomey.  Cela a été chanté longuement, théoriquement. Sur la toile surtout, cela a été réalisé déjà. C’est un trophée pour les rupturiens. Les opposants eux, ne le voyant pas venir, ont utilisé ça contre le pouvoir en place pour dire que c’est du pipo. C’est du verbiage, c’est un mirage, c’est du sophisme. Mais depuis peu, le chef de l’État lui-même, dans son adresse à la nation dans le cadre du bilan à la nation, est revenu là-dessus,  et a affirmé à la face du monde, lui très malin et méfiant, il a affirmé que ça va être une réalité dans le premier trimestre de l’an 2018.

Il n’a pas été précis. C’est lui qui est au charbon.

Matin Libre qui humblement se porte en veilleur vigilant,  sait que fin Février et début Mars sont à nos portes. C’est déjà presque un fiasco. Il veut objectivement, sans esprit tordu, tirer la sonnette d’alarme. Notre asphaltage ne doit pas rater pour la énième fois. Le Pag lancé chèrement et en grande pompe en décembre 2016 fait saliver les hommes de foi, et fait rigoler les opposants ou les mauvaises langues.

Ces deux catégories de citoyens doivent être honnis pour le bien-être général et pour l’image de la rupture.

Notre asphaltage doit enfin sortir du néant. Que tous les verrous du blocage soient violement sautés. Le peuple ne veut rien entendre. Il a assez entendu et assez attendu. Vivement le mot concret doit prendre enfin toute son importance.

Le Bénin est politiquement fini, théoriquement périmé. Il faut enfin agir. Agir pour que les mauvaises langues ne continuent pas par dire que toutes les professions de foi sont du bluff. Il faut prendre à contre pieds les mauvais esprits.

Le pays en a besoin. Son image en sera rehaussée. Pour la satisfaction des optimistes et des pessimistes.

Monsieur le Président de la République,

Notre asphaltage!

Les études pour éviter les éléphants blancs oui. Mais la concrétisation vite,

Le temps s’en va. La rupture est âgée de deux ans, le six Avril prochain. Il faut parer au plus pressé.  On ne comptera pas dans le bilan du six Avril 2021, les études.

Diligence!

Dine ABDOU

Dernière modification lemercredi, 28 février 2018 04:46
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !