TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

La Loupe : Patrice Talon veut encore «manger la hontee»

Patrice-Talon

Et de combien?  Je ne me rappelle plus.

Mais comme pour le projet de révision constitutionnelle et le rejet de la suppression du droit de grève, le régime de la rupture,  par rapport à la levée de l’immunité de certains députés,  file à nouveau du mauvais coton.

Sauf tremblement de terre, la levée annoncée de l’immunité des députés risque de faire flop.

Samedi dernier, les députés du Bmp se sont retrouvés nez à nez avec le chef de l’État. Ordre du jour, nouveau dossier brûlant de l’actualité politique nationale. Levée de l’immunité des députés de la minorité parlementaire.

Comme à son habitude, et tel un chef d’entreprise,  ce qu’on lui déconseille tous les jours que Dieu fait et il ne veut pas comprendre, Patrice Talon a été ferme.

Sans tenir compte des tenants et des aboutissants, sans tenir compte de la variabilité de la géométrie à l’Assemblée nationale, sans tenir compte du fait que les députés du Bmp pourraient aussi traîner des casseroles et craindre que leur sort demain, soit subitement scellé,  on leur confie une mission aussi délicate.

C’est vrai qu’il y a eu des promesses de positionnement sur la liste éligible dans le cadre des législatives de 2019. C’est aléatoire et pour les néophytes. On ne positionne pas un candidat sur une liste électorale un an avant le vote. C’est du leurre. Surtout au Bénin où tout change tous les mois au gré du vent.

Patrice Talon sait que c’est faux. Il sait qu’il joue et pourra se rattraper dès qu’il va obtenir ce qu’il veut.

Quel député sous le prétexte d’une présence fictive et aléatoire sur une liste hypothétique ira lever l’immunité de ses collègues sans la certitude, pour lui-même de ne pas se faire épinglé dans un futur proche ?

Surtout avec un chef dont on ne sait ce qu’il pense jusqu’à la dernière minute qui précède l’acte qu’il va poser.

En tout cas, samedi dernier, quand ils se sont séparés, ils ont tellement rigolé. Quelqu’un a même laissé entendre ceci: « le patron va changer finalement quand?’’

Nous allons donc nous suicider pour le bien-être d’un clan?

C’est ce qu’on verra. Leur rupture où nous ne sommes pas capables d’entretenir les militants là?

Il s’entête et nous aussi on s’entête.

On verra là où ça va finir.

Dine ABDOU

Dernière modification lemardi, 20 février 2018 05:09
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !