TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

La Loupe : Ajavon, Soglo, Azannaï, Yayi

la-loupe

Si une telle alliance parvient à se réaliser voici la signification.

En dehors des fébrilités stériles, et des agitations de toutes natures,

Voici l’explication:

Les collines, le Borgou tout au moins, le Mono, l’Ouémé, pour ceux qui ne savent pas que Adrien Houngbédji est un cadavre politique dans Porto-Novo, et environ, et que sur ses cendres Sébastien Ajavon règne en maître, électoralement,  politiquement, socialement,  et solidairement sont en train de se mettre ensemble.

Puis, dire que c’est rien ce n’est ni naïf,  inintelligent, c’est plutôt très bête.

La première démonstration se trouve dans le phénomène de Parakou. Le phénomène qui n’a pas fini de faire couler encre et salive, le phénomène qui a sorti toute la machine de la rupture de ses gongs. Le meeting des Fcbe, le congrès des hommes de Yayi, le courage et l’audace.

Si Ajavon Sébastien, à cette allure,  initie un meeting pareil à Porto-Novo, ou dans le Mono, puis Azannaï et les Soglo dans le zou ou à Cotonou, les rupturiens vont alors détaler.

Ce qui se trame par cette opposition progressivement dynamique, est à prendre avec considération et crainte,  la crainte d’être honni par Yayi Boni est les siens.

Amusons nous un peu pour désigner les candidats capables d’affronter l’opposition dans Cotonou, la plus grande ville du pays, en densité démographique,  prolongement de Calavi la deuxième ville plus peuplée.

Joseph Djogbénou?

Son suppléant Orden Alladatin?

Modeste Toboula?

Il y a lieu de ne pas se fourvoyer par ces petites évidences.

Surtout qu’au sein de la dite mouvance, les jeunes ont perdu tout espoir de croire en leur Agbonon, Agbonon le bluffer. Résolument ils sont tournés vers la vague bleue ou verte, la première mise pour Sébastien Ajavon alias Asg, la deuxième mise pour la vague verte, mise pour Boni Yayi.

Tout ce qui reste aujourd’hui à notre gouvernement c’est d’aller commanditer un sondage, afin que l’on ne croit pas que c’est un énième acharnement, une énième jalousie, une énième sorcellerie.

Les mécontentements sociaux, et la résignation que l’on observe dans tous les domaines d’activités sont percutants à tout point de vue.
Ce qui pointe à l’horizon n’augure pas des lendemains meilleurs pour la rupture.

Franchement

Dine ABDOU

Dernière modification lejeudi, 15 février 2018 05:38
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !