TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bluediamond-TV

A+ A A-

La Loupe : Coup d’Etat constitutionnel en faveur de qui ?

Simplice-Dato

Démission d’un membre de la Cour constitutionnelle au Bénin.

Une première en République du Bénin depuis l’avènement du renouveau démocratique. Cela ne pouvait pas laisser la manchette de l’actualité en paix. Le pays entier bouge et les commentaires et conjectures vont avec. Qui est le démissionnaire? C’est un membre désigné par l’ancien Président de la république Thomas Boni Yayi dans le quota qui lui est attribué par la loi. Que prévoit la loi si un tel événement inattendu intervient? Elle prévoit que l’intéressé, soit remplacé dans le mois de sa démission par l’institution qui l’a désigné. Dans le cas espèce, c’est à Patrice Talon alors qu’il revient de désigner le nouveau membre qui doit siéger. Premier fait.

Deuxième fait

Les rumeurs circulent et font état de ce que c’est Joseph Djogbénou qui sera la perle rare à dénicher,  ou Abraham Zizindohoué, président de la Renaissance du Bénin aile Atrokpo, avec un procès interminable en suspens. Si ces rumeurs se révèlent justes,  et que Patrice Talon allait dans ce sens effectivement, à qui attribuera-t-on la thèse d’un coup d’État constitutionnel?

Troisième

On dit que le démissionnaire aurait pris sa décision à cause de son désaccord avec les nombreuses décisions, revirements jurisprudentiels, interprétations non fondées,  et peut être des analyses et postures incompréhensibles. Est-ce en se désolidarisant ainsi qu’il l’a fait, le risque qu’il fait courir au pays est plus grand ou moins grand ? Que d’interrogations que les sages et les gens de bonne foi nous aideront à élucider.

Quatrième fait

La loi exige le silence du démissionnaire, donc on ne connaitra jamais les mobiles officiels de sa sortie et les ficelles tirées probablement pour qu’on en arrive là. Quand il sera remplacé et si le rentrant était confronté à la même situation, que va-t-il faire, quelle sera son attitude? Et si dans la même foulée deux ou trois membres de cette cour arrivaient à un moment à ressentir les mêmes frustrations et le même désaccord, serait-il décent qu’ils démissionnent aussi? Ou dans ce cas que vont-ils faire?

Cinquième

Les conditions dans lesquelles cette démission a eu lieu sont les suivantes:

Les décisions de la Cour ne sont pas favorables au gouvernement. Les rejets sont nombreux et fréquents. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est le rejet du retrait du droit de grève aux magistrats et aux agents de santé. Qu’on soit objectif ou pas, on est en droit de reconnaître que politiquement la Cour volontairement ou involontairement est défavorable aux élans du pouvoir actuel.
Cela est une vérité irréfutable.

Alors, à qui profite le supposé coup d’État?


Dine ABOU

Dernière modification lemardi, 30 janvier 2018 05:06
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !