TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Campagne Maïs MatinLibre

A+ A A-

Illégale répartition de la richesse nationale : Les politiciens prennent le pays en otage

politiciens

(Tout pour eux, rien pour les travailleurs)
Dans un Etat de droit, la justice est le dernier rempart. Lorsqu’elle s’effondre, c’est tout le système démocratique qui s’effondre comme un château de cartes. Mais les politiciens ont dit qu’ils ne veulent pas d’une République des juges comme aux Etats-Unis. On se souvient encore de cette phrase du député Rosine Vieyra Soglo en 2011 quand elle s’insurgeait contre l’immixtion de la Cour constitutionnelle dans les affaires internes du Parlement.  C’est vrai le Bénin n’est pas une République des juges. Et chaque jour, l’Exécutif et le Législatif s’attèlent à le traduire dans les actes. Les décisions de la Cour constitutionnelle sont royalement ignorées par le Gouvernement de la Rupture qui entraine dans son sillage le Parlement. Pas donc de République des juges. Mais la République des politiciens, oui. Elle se met en place avec tous les avantages que s’octroient l’Exécutif et le Législatif, à travers le Bloc de la majorité présidentielle, dans une complicité puante.

Tout pour les politiciens, rien ou du moins plus rien pour les travailleurs. Cela semble être le nouveau pacte qui lie l’Exécutif avec à sa tête le Chef de l’Etat Patrice Talon et le Parlement dominé par le Bmp avec à sa tête Me Adrien Houngbédji. Sinon comment comprendre qu’on veuille retirer le dernier instrument de lutte dont disposent les travailleurs pour obliger l’Exécutif à penser à un partage équitable des ressources du pays ? Ce sont les travailleurs qui produisent la richesse. Mais pour qu’ils bénéficient d’un certain nombre d’avantages, il faut qu’ils aillent d’abord en grève. Tandis que de l’autre côté, les salaires des politiciens ne cessent de grimper d’un gouvernement à un autre. Eux n’ont pas besoin de grève, juste la prise d’un décret. Combien gagne aujourd’hui un ministre, un député du Bmp, un préfet et un maire sous la Rupture ? Quelques mois de gouvernance et tout ce beau monde a vu ses avantages multipliés par un gouvernement qui a promis la réduction du train de vie de l’Etat. En dehors du salaire, des primes, à combien peut-on estimer aujourd’hui le salaire d’un député du Bmp ? Entre l’Exécutif et le Parlement, il se passe des choses. Plus encore entre la présidence et les députés du Bmp. Les déclarations de Rosine Vieyra Soglo ne sont que la partie visible de l’Iceberg. Les députés du Bmp bénéficient d’un traitement de faveur chaque fin de mois. C’est un secret de polichinelle. Quoi de plus normal qu’ils bombent le torse et transforment l’institution de contre-pouvoir en une caisse de résonance ?

Dans le même temps, les travailleurs qui créent la richesse n’ont rien obtenu sans la grève. Et c’est cet instrument, denier recours pour espérer un partage équitable de la richesse nationale, que le Gouvernement et le Parlement, qui sont des institutions animées par les politiciens, s’entendent pour le leur arracher. Après la santé et la justice, on trouvera que l’enseignement aussi est un secteur sensible. Et, ainsi de suite, plus aucun corps ne sera épargné par le retrait du droit de grève. Les travailleurs devront alors se contenter du peu qu’ils ont tandis que les politiques s’accaparent de la richesse qu’ils produisent. C’est dans le rang des politiciens, qu’il y a les corrupteurs et les corrompus. Ce sont eux qui, en toute impunité, détournent l’argent du contribuable. C’est encore eux qui s’octroient les salaires mirobolants de la République.

La démocratie, c’est la loi de la majorité certes. Mais cette majorité qui s’accapare de tout et qui veut en plus priver ceux qui produisent la richesse du seul moyen de pression qu’ils ont, n’est pas de nature à assurer la pérennisation de l’état de droit. Il y a autre manière de lutter contre l’abus de la grève.

Bertrand HOUANHO

Dernière modification lelundi, 15 janvier 2018 04:23
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !