TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

La loupe : Janvier de toutes les incertitudes

patrice talon

Le climat social au Bénin est, on ne peut plus tendu,  et c'est peu dire.

L'appareil judiciaire, pierre angulaire et soupape des activités économiques ne tournera pas du tout durant cinq jours bien comptés. Les magistrats sont en grève. Cinq jours sur cinq, probablement, très probablement renouvelable.

Les agents de santé annoncent de leur emboîter le pas. Avec la même fermeté et le même mode opératoire. Autant que les magistrats, ils sont hautement remontés, et n'entendent pas aller de main molle. Motif, le droit de grève définitivement retiré par la loi. Dans l'armée, la grogne est à peine voilée, le mécontentement aussi. Même si on fait semblant à raison de minimiser. Il faut prendre les questions de l'armée avec délicatesse, pour ne pas réveiller le chat qui dort. On comprend.

Voilà qui mettra Patrice Talon en examen. Le moment est venu plus que les autres fois de tester sa capacité de management et de gestion des crises. Il ne suffit pas d'être méthodique et rigoureux,  d'être autoritaire et rigoureux,  d'être non complaisant, et avoir des ambitions.

Non tout ça peut ne pas suffire

Un homme d'État, c'est aussi l'art de gérer les grandes crises,  les gérer et parvenir à les résorber.

Et là c'est une occasion en or.

A ce sujet, j'ai des appréhensions. Le pouvoir actuel rarement sait prendre la mesure des choses le matin, il est jusqu'auboutiste et pénalise ainsi le développement. Ce faisant, il perturbe sans s'en rendre compte, le déroulement normal de son programme d'actions. Ils chercheront à foncer tête baissée  comme des phacochères, et risqueront à leur risque et péril de se cogner la tête contre le mur.

Les débrayages qui s'annoncent sont rarement autant généralisés et le mobile n'est presque jamais celui-là. Ainsi, les travailleurs dont, à leurs yeux jouent leur destin, seront implacables et peu flexibles. Les caciques du pouvoir ont intérêt à intégrer tous ces paramètres dans leur approche de solutions ou de riposte.

L'heure n'est peut-être pas grave,  mais elle n'est pas moins grave. Elle peut être délicate.

Personne ne souhaite que le pouvoir dandine. Mais il risque de dandiner parcequ'on doit ajouter à tout cela la faim et le ralentissement de toutes les affaires.

Ce n'est pas tout. La politique peut s'en mêler et elle s'en mêlera naturellement. Ici étant le Bénin.

Aucune opposition politique sur aucune partie de la terre ne peut refuser de profiter des difficultés du pouvoir, en matière de crise sociale pour surfer sur l'émotion du peuple. Dénoncer cette manière de faire ne changera rien. Il vaut mieux prendre la mesure des choses et ne pas se positionner comme des messieurs je sais tout.

Messieurs les dirigeants vous ne savez rien

Dine ABDOU.

Dernière modification lelundi, 08 janvier 2018 05:37
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !