TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

La Loupe : Un mensonge d’Etat

patrice-talon

Qu'est-ce qu'un mensonge d'Etat ?

C'est la contre vérité prononcée par un membre du gouvernement ou son chef à l'endroit des gouvernés.

L'une des raisons cruciales pour laquelle Patrice Talon a obtenu le suffrage franc et désintéressé de la jeunesse béninoise se trouve dans la promesse du renouvellement du personnel politique. Le remplacement des vieillards par la génération montante.

Sauf ceux qui n'ont pas pris personnellement langue avec lui, tous les hommes politiques qui ont dealé sainement avec Patrice Talon, des plus en vue aux moins populaires, ont été convaincus par cette assurance. Cette promesse de rêve.

Où en sommes- nous ?  

Sous le fallacieux argument selon lequel la politique n'est pas une science exacte, tout le monde a été floué avec insolence et désinvolture.

Les jeunes élus qui ont sacrifié leur égo, leur temps, leur savoir-faire et leurs maigres moyens pour soutenir cette cause tellement noble et utile à leurs yeux, sont tous tombés des nues.

Dès sa prise du pouvoir Patrice Talon n'a eu comme seuls repères et références politiques que Bruno Amoussou, Adrien Houngbédji,  Mathurin Nago et Gbian Robert. Ce sont ces personnalités et d'autres dans l'ombre  qui ont aujourd'hui toutes les faveurs de Patrice Talon. C'est avec eux qu'il coud et découd tout. Du moins,  tout ce qui a trait à la politique et aux positionnements divers.

C'est, ou une trahison, ou un mensonge ou une contre vérité.

Le respect de la parole donnée est bafoué.

Patrice Talon contrairement à ce qu'il tente de faire croire agit exactement selon le contraire de ses promesses.

Il recrute à tour de bras les perdants, les éternels profiteurs de la lutte des autres, tout en méprisant  ses soutiens de première heure pensant qu'il est omniscient, et omnipotent.

L'argument est tout trouvé. C'est la real politik. Une échappatoire de tous les leaders politiques qui ne respectent pas leur  parole.

Pourvu que tout ça ne lui joue pas des tours aux revers pénibles comme dans le cas de la révision de la Constitution où il avait cru que "Dieu a des cicatrices".

Dine ABDOU

Dernière modification lelundi, 01 janvier 2018 23:36
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !