TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Campagne Maïs MatinLibre

A+ A A-

La loupe : Et pour Maria Gléta ?

centrale-maria-gleta

La lutte contre la corruption bat son plein au Bénin. Et les partisans du Président Patrice Talon jubilent. Talon fait le miracle. C'est du jamais vu. C'est extraordinaire. C'est nouveau et novateur.

Et pourtant nous avons en face des faits. Des dossiers qui crèvent l'œil. Pendant qu'on se masturbe autour d'une affaire de soixante-dix millions devenue deux ou trois millions,  le peuple attend toujours ce qui convient d'appeler les grosses  affaires.

Les audits sont prêts ? Les audits sont confiés à la justice ? Les audits cachent des surprises ?

Que deviennent Icc-Services,  Affaire Dangnivo,  Machines agricoles et autres ? Tout au moins Maria Gléta que le chef de l'Etat lui-même a qualifiée avec ténacité et des mots profonds lors de son discours bilan à l'endroit de la nation, il ya quelques jours au parlement.

Une affaire dans laquelle à tort ou à raison le nom d'un ministre de la République est cité fortement. Cité matin midi et soir.

Quel miracle, et quelle coïncidence  recommandent à ce que l'on instruise les dossiers de millions et laissent moisir les dossiers de milliards dans le tiroir.

Le courage de lutter contre la corruption et l'impunité passe par l'évacuation de ces dossiers épineux, sensibles et capitaux.

Les lampistes oui,  mais les grosses cylindrées d'abord.

Nul n'est dupe. C'est du moins ce que révèle quelques questions à l'endroit du bas peuple au sujet de l'actualité ayant trait à la corruption.

Il faut frapper non seulement dans son propre camp, mais frapper dans la fourmilière des gros bonnets, tout en prenant le risque,  il faut être sûr et convaincu qu'on ne sera pas envahi par les fourmis du même camp que soi.

On ne peut avoir un Président passionné, courageux et ambitieux, pionnier de la rupture et passer à côté d'une telle aubaine.

On peut même ranger le dossier des lampistes  et actualiser les scandales du siècle.

Si c'est cela qui est fait et magnifié, le pays entier sera reconnaissant et accompagnera le mouvement, la supposée grande surprise.

Le temps presse. Il faut raffermir sa position,  sa notoriété, sa popularité.

A  la fin, le saupoudrage ne restera pas  dans les mémoires.

C'est la noblesse et la capacité à mieux à gérer l'essentiel que le grand nombre retiendra demain.

Dine ABDOU

Dernière modification levendredi, 29 décembre 2017 06:09
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !