TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Aversion ou non pour le port d’écharpes honorifiques : Talon relance le débat

Patrice Talon

Sa visite d’amitié et de travail au Burkina Faso entretient à nouveau la polémique au pays. Mais sur un autre plan. En effet, contrairement au flop de Paris, le chef de l’Etat burkinabé a pu recevoir son homologue béninois, Patrice Talon qu’il a fait Grand-Croix de l’Ordre national du Burkina Faso.Ici, ce n’est pas le déplacement incognito de l’homme au « pays des Hommes intègres » qui déchaine les passions dans l’opinion, mais plutôt le fait qu’il a accepté porter l’écharpe distinctive.

Patrice Talon crée l’évènement en acceptant porter l’écharpe d’une décoration liée à sa fonction. On pourrait dire et de deux pour le chantre du Nouveau départ si et seulement si le 6 avril 2016 à sa cérémonie d’investiture dans le fauteuil présidentiel, il avait accepté au cou l’écharpe de la Grande chancelière qui l’élevait au rang de Grand maître de l’ordre national du Bénin, comme c’est de coutume. Mais à l’époque, le successeur de Yayi Boni, contre toute attente, a refusé.  Qu’est-ce qui a pu se passer dans sa tête pour qu’il s’oppose au rituel ? L’aversion pour ces fla-flas ou l’envie d’emballer le peuple en lui montrant qu’il incarne la simplicité et la sobriété ? A bien analyser le comportement, on est tenté de répondre à ces questionnements par l’affirmative même si certains observateurs y voient plutôt la méfiance. En tout cas, méfiance ou pas, à Ouagadougou ce mardi 10 octobre 2017, Patrice Talon n’a éprouvé aucune gêne à offrir sa poitrine pour qu’on y pose médaille et écharpe. Et si sa photo officielle placée dans les institutions, sociétés et office d’Etat ne laisse voir lesdits attributs, on peut sans risque de se tromper dire que ce qui s’est passé au Burkina Faso est une première. C’est donc à juste titre qu’au sein de la population, la polémique enfle. Pourquoi ailleurs et non chez lui d’abord ? Donc Patrice Talon aimait bien porter publiquement d’écharpes et de médaille? Autant de préoccupations qui alimentent le débat. Comment expliquer ces deux facettes présentées par le président Talon de Porto-Novo à Ouaga ? Son équipe de communication ou ses proches collaborateurs, à défaut de lui-même, tenteront peut-être d’éclairer l’opinion.

Worou BORO

Dernière modification lejeudi, 12 octobre 2017 05:13
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !