TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Supposé dette d’1 milliard de FCfa : Que cache la sortie de la Sbee contre Bbcom ?

issa-salifou-patrice-talon

(Issa Salifou toujours dans le viseur du pouvoir de la Rupture)

Une sortie de la Direction Générale de la Société béninoise d’Energie Electrique (SBEE) a fait le buzz sur les réseaux sociaux hier lundi septembre : BBCOM SA devrait  près d’un milliard cinq cent mille FCFA  à la SBEE en guise d’impayés. Le DG TOSSOU a poursuivi ses déclarations en faisant état d’irrégularités qui auraient été constatées sur des installations de la SBEE dans les locaux abritant BBCOM SA. Il convient de retenir à ce niveau que BBCOM n’a jamais nié ses dettes vis-à-vis de ses créanciers. Mieux le nouvel actionnaire majoritaire s’est formellement engagé à éponger les passifs de l’entreprise téléphonique, au terme d’un audit réalisé par la cabinet KPMG, dont l’ARCEP a non seulement reçu copie, mais qu’elle a validée à travers le business plan du repreneur. Dans cet audit figuraient tous les passifs de BBCOM SA dont une dette d’environ 950 millions vis à vis de la SBEE. Le problème : comment l’entreprise peut-elle solder ses comptes si sa raison d’exister lui a été retirée ?Par ailleurs au sujet des irrégularités présumées le promoteur ISSA Salifou se dit serein, attendant que le dossier soit aux mains de la justice afin d’y voir clair. Son entourage évoque plutôt des mesures de rétorsion du pouvoir acculé par les récentes publications mettant en lumière des manœuvres savamment orchestrées  pour se débarrasser de ce réseau que le Goupe TALON avait voulu lui-même acquérir il y a quelques années.
 
La sortie de la SBEE hier lundi 4 septembre 2017 a quelque chose d’insolite dans la mesure où elle intervient alors que BBCOM SA est en  situation délicate sur le marché national de la téléphonie cellulaire. La raison évoquée paraît encore plus bizarre pour une entreprise sensée être au service detous les Béninois sans parti pris. Deux raisons fondent notre conviction

1-    Ainsi pendant que le promoteur de cette entreprise se bat pour que la convention de cession de 90% du capital à un investisseur étranger soit rendue opérationnelle afin de payer les dettes et permettre à BBCOM SA de se repositionner  pour un véritable « Nouveau Départ », alors que de son côté le Gouvernement a fait l’option de retirer la licence d’exploitation des fréquences GSM  à l’opérateur, la SBEE enfonce le clou et valide (tout naturellement peut-être !) la démarche de l’Exécutif inspirée par l’ARCEP. Curieux lorsqu’on sait que la démarche commerciale aurait dû conduire les responsables de cette entreprise (étatique certes mais entreprise tout de même !) à proposer les solutions pour rentrer en possession de leur dû. Voilà la problématique de cette sortie d’hier. De manière plus intelligible il convient de retenir que BBCOM SA doit effectivement à la SBEE comme elle doit à d’autres créanciers. Le point exhaustif de ces dettes a d’ailleurs été fait par le cabinet KPMG mondialement reconnu et diligenté par  le nouvel actionnaire majoritaire Global Tecomnet Limited en vue de se faire une idée précise sur la situation de BBCOM SA avant de s’engager. Sur cette base toutes les dettes potentielles ont été répertoriées par le Cabinet KPMG et les créanciers ou fournisseurs ont été invités officiellement par le cabinet à confirmer ou infirmer les chiffres rapportés. Dans ce cadre la SBEE a été saisie d’une créance de 928 681 299 FCFA sur BBCOM SA en Juillet 2015. Mais la SBEE n’a pas daigné réagir. Toujours est –il que cette somme figure au passif de BBCOM SA au profit de la SBEE. Le nouvel actionnaire majoritaire a accepté de payer ces dettes et c’est sur cette base qu’il a réalisé son Business plan soumis à l’ARCEP qui l’a validé, ce qui a conduit à l’autorisation de la cession des 90%. Que d’autres arriérés se soit ajoutées pour atteindre le milliard cinq cent mille FCFA cela paraît plausible et ce passif ne peut être réglé que par l’entreprise. La Direction générale de la SBEE visiblement n’est pas enchantée par les conditions de ce recouvrement car elle n’a pas évoqué la situation faite à cet opérateur actuellement et qui empêche le nouvel acquéreur de mettre en œuvre son plan de restructuration qui comporte le payement des arriérés de la société. Ce qui intéressait le DG/SBEE c’est plutôt les irrégularités présumées sur les installations de la SBEE auprès de BBCOM SA. Et c’est ce qui fonde notre seconde observation.

2-    Pourquoi s’empresser de dénoncer des irrégularités supposées si on n’a pas fini de  mener des investigations. Voilà une question banale dont la réponse se retrouve dans les objectifs cachés de la sortie du DG. Société sous tutelle la SBEE, à travers cette sortie, participe sans doute aux mesures de rétorsion contre le promoteur de BBCOM SA qui conteste les décisions du conseil des Ministres du 2 août 2017 lui retirant la licence d’exploitation de fréquences GSM, et qui interpelle surtout de hauts responsables notamment le Ministre d’Etat KOUPAKI, l’ancien Ministre ADADJA et l’actuel Président de la République. Ces actions très mal appréciées du côté du palais de la Marina devraient inéluctablement déboucher sur des actes de répression savamment camouflés sous le couvert de la régularité. En tout cas la précipitation avec laquelle le DG SBEE a fait cette sortie n’évoquant que le cas BBCOM sans même situer les responsabilités au sein de son entreprise étonnent et intriguent. Le promoteur, lui se dit serein. « Tout sera clair une fois le dossier transmis à la justice. Nos juristes sauront prendre leurs responsabilités. », lâche-t-il évitant toute polémique. Du côté de son entourage c’est plutôt l’avis contraire : « le pouvoir est aux abois et ne reculera devant rien pour se faire bonne conscience » pense-t-on de ce côté-là.
Après les activismes sur les réseaux sociaux, après cette sortie insolite de la SBEE,  ce sera quoi, la suite ?

Sésé Mariani d’ALMEIDA
(Collaboration extérieure)

 

Télécharger le Document

 

Dernière modification lemercredi, 06 septembre 2017 04:12
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !