TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Groupe parlementaire «La voix du peuple» : Pourquoi Houngbédji bloquait Saley

adrien-houngbedji

Au lendemain du rejet du projet de la révision de la Constitution par une minorité, il s’est produit une réorganisation de la classe politique au sein du parlement béninois. Ainsi, des groupes parlementaires ont connu des cassures pour faire naître d’autres. Malheureusement, celui  dont le député Issa SalifouSaley préside la destinée connait des difficultés.  Deux fois de suite, le président Adrien Houngbédji a bloqué la déclaration de constitution de son groupe parlementaire.

La raison évoquée en plénière pour expliquer la non autorisation de la lecture de la déclaration de constitution du groupe parlementaire du député Issa Saley Salifou par le président Adrien Houngbédji est qu’il souhaiterait voir clair dans les nombreuses correspondances du député Hamed Affo Obo Tidjani qui sont parvenues à son cabinet. Heureusement, dans la soirée d’hier, les députés signataires de ce nouveau groupe parlementaire ont vu lire la déclaration de constitution de leur groupe. Il est à noter que c’est suite à une réunion faite avec l’honorable Issa Salifou Saley que le président de l’Assemblée nationale Adrien Houngbédji a autorisé la lecture de cette déclaration. Il a été constaté que le texte lu a subi une modification comparée à la première. Il a été constaté que la partie du texte de la déclaration de constitution du groupe parlementaire « la voix du peuple » qui parle des nombreuses lois rejetées par la Cour constitutionnelle a été supprimée. « … Les nombreuses lois votées à l’Assemblée nationale et déclarées non conformes à la Constitution par la Haute juridiction devraient interpeller notre conscience.» C’est cette partie qui ne se retrouve plus dans le texte lu hier, qui gênait le président Houngbédji. Lors du tête-à-tête eu avec l’honorable Issa Salifou Saley, il aurait souhaité qu’elle soit supprimée surtout qu’elle ne relate pas exactement la situation des lois votées lors de cette législature vis-à-vis de la Cour constitutionnelle. Il faut reconnaître que jusque-là, seule  la loi sur les collaborateurs extérieurs a été rejetée par la Cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité.

Kola PAQUI

Dernière modification lemercredi, 31 mai 2017 04:25
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !