TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Alexandre Bello sur ‘’Président d’un Jour’’ : «Je voudrais que le Bénin ait un gouvernement non corrompu»

Alexandre-Bello

Sur ‘’Président d’un Jour’’ de ce jour jeudi 27 avril 2017, nous recevons pour vous Alexandre Bello. 11 ans, Béninois de nationalité française, il est en classe de 5ème au collège la ‘’Paix’’ à Gbèdjromèdé (Cotonou). Rond, comique, il est le cadet d’une famille de 3 enfants. Respectivement opérateur économique et communicatrice, son père s’appelle Hakim Bello et sa mère Henriette Dossou. Chers lecteurs bienvenue dans le verbatim, le compte rendu complet et fidèle de notre entretien avec le président Bello.

Matin Libre : J’ai l’habitude de demander à nos invités, comment se porte le Bénin. Avec vous, je ne dérogerai pas. Bonjour président Bello!

Le président Alexandre Bello : eh bien, je trouve que le Bénin est en voie de développement. Disons qu’il y a encore quelques petits problèmes mais ça ira.

Quelques petits problème…parlez-nous en

Mais déjà c’est un peu difficile de circuler en voiture, que ce soit même à vélo à cause des embouteillages, des bouchons. Disons que les voies ne sont pas très bonnes. Déjà, par exemple, le mardi je rentrais de Porto avec ma mère puis voilà, on est tombé dans pleins de trous. On peut dire qu’à Porto, il n’y a pas de voies.

En dehors du secteur du transport, lequel faut-il toucher pour que le Bénin connaisse son développement?

Le secteur de l’économie. L’économie béninoise est un peu mal gérée.

Un mot sur l’enseignement

Le secteur de l’enseignement est un bon secteur. Je trouve que les professeurs vont un peu en grève. Ce n’est pas bon. Il faut bien les payer, qu’ils travaillent dans de bonnes conditions. Il faut de bonnes salles de classes, à l’abri des caniveaux. Il faudrait plus d’écoles et d’universités au Bénin. Je dirais aussi qu’on a plus de mal à parler en français parce que déjà à la maison, plusieurs parents ne parlent vraiment pas français. On parle plutôt la langue de leurs familles. C’est une bonne chose mais il faut que les parents aussi apprennent à leurs enfants à parler en français. Si en classe de terminale, on a des difficultés à parler en français, il faut avouer que c’est bizarre aussi. Sinon, moi, dans ma classe, tous les enseignants ont le niveau, ils sont bien, puis, ils parlent tous correctement français. Ils expriment bien, on les comprend, et c’est comme ça dans tout le collège. Ça dépend de la qualité du service.

De l’enseignement à la santé, quelles sont vos observations?

Je trouve que la césarienne gratuite est une bonne mesure parce que même ma tante, elle a accouché par césarienne. Ça lui a fait un peu mal mais c’était toujours mieux. Rendre la césarienne gratuite, c’est une bonne action parce qu’il y a des mamans qui n’arrivent pas à payer les docteurs. C’est très cher. La césarienne gratuite est plutôt pratique. Je trouve aussi qu’au Bénin, qu’il y a beaucoup de maladies dues à la saleté comme le palu par exemple. Il y a des poubelles partout, ça attire les moustiques et autres. Aussi, le fait de ne pas dormir sous les moustiquaires…c’est les raisons fondamentales du palu. Disons que si on nettoyait un peu plus, si on organisait des campagnes, je trouve quand même qu’on n’aurait plus de problème et aussi les caniveaux et autres, faudrait les nettoyer parce que c’est ça qui amène des maladies bizarres, déjà la fièvre Lassa, la maladie du choléra, et autres. Je trouve que le Bénin est un peu sous-développé au niveau de l’hôpital, je trouve que les médecins ont besoin qu’on les écoute aussi parce que c’est difficile. Comme j’ai dit au niveau de l’enseignement, eux aussi, ils sont besoin de bonnes conditions, ils sont besoins de repos, parce qu’un médecin, ça peut se réveiller à quatre heure pour aller au boulot. Je trouve aussi que dans les cliniques, il faut avouer que c’est un peu mouvementé.  Aussi, le Bénin n’a pas assez de moyens pour se payer d’aussi bons médecins, les spécialistes. Déjà, j’essayerai de construire plus d’hôpitaux et faire venir plus de médecins spécialisés dans tout afin que le Bénin puisse bien se développer dans le secteur de la santé.

C’est une question de moyens monsieur le président    

C’est vrai. Je vois qui vivent comme ça, même les enfants ils sont nus dans la rue. Ils n’ont pas les moyens, ils gagnent difficilement leur vie, il faut les comprendre et puis même leurs familles n’ont pas beaucoup de moyens. Ça serait difficile, très très difficile pour eux de payer de grands médecins mais si on rend gratuits les soins, je ne crois pas que les grands médecins et autres, ils voudront venir. Je rendrais les soins gratuits et l’Etat paierait et puis je travaillerai aussi à diminuer les impôts. Faudrait qu’on diminue les impôts parce que plusieurs personnes se retrouvent à la rue. Tu vois des gens, ils sont dans les feux; des enfants, leurs parents n’ont pas de travail, ils vivent dans la misère.

Vous comptez donner de l’emploi à tous ceux qui sont dans le besoin?

Non, je ne crois pas.

Qu’est-ce que vous pouvez faire pour aider ces enfants de la rue?

Je construirais des centres d’accueil qui accueilleraient ces gens-là. Où, ils ne payeraient pas, ils resteraient là et on va leur trouver du boulot.

Pêle-mêle, vos appréciations du secteur énergétique, du déguerpissement des espaces publics, et de l’approche genre

En ce qui concerne les coupures de courant, j’ai remarqué ces derniers temps que ça s’est augmenté. On n’a pas assez de courant, même le pétrole. Le carburant par exemple, ça ne fait que s’augmenter. Il faudrait construire des centrales énergétiques, une centrale béninoise. Comme ça, on aura moins de coupure de courant. Le déguerpissement, d’un côté, c’est bien, de l’autre non. Je ne sais pas comment ils ont fait, les gens, où ils ont mis leurs boutiques? C’est bien parce qu’on pourra agrandir la ville, on verra moins de vendeurs, des acheteurs partout. On pourra refaire le marché et là, ce sera mieux. Pour la dernière question, je trouve qu’il y a une sorte de discrimination. Il arrive que l’homme et la femme fasse le même boulot mais que l’homme prenne plus que la femme. C’est de l’injustice. Déjà, dans chaque entreprise, les hommes et femmes qui font le même boulot, ils doivent prendre le même salaire. Il n’y aura ni plus, ni moins, mais égal et ce sera partout comme ça. On a tous les mêmes droits homme et femme. Au niveau du gouvernement, il faudrait un nombre égal. Quand j’ai vingt ministres, dix hommes, dix femmes, j’espère bien.

La gouvernance au Bénin, votre analyse

Je m’assurerais d’avoir d’abord un gouvernement qui n’est pas corrompu. Je voudrais que le Bénin ait un gouvernement non corrompu. Comme ça, on arrêtera de détourner l’argent et ça va rester dans les caisses de l’Etat. On pourra enfin construire des centres comme je vous l’ai dit. Ça participera au développement du pays.

Votre mot de la fin monsieur le président

Ouf! bien, merci de m’avoir écouté, merci de m’avoir posé quelques questions. Je vous souhaite une bonne soirée. Le Bénin évolue doucement mais sûrement.

Cyrience KOUGNANDE

Dernière modification levendredi, 28 avril 2017 05:13
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !