TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN BUSINESS BRAND

A+ A A-

Responsabilité de la Céna dans l’organisation des élections avant fin 2014 : Emmanuel Tiando lance la balle dans le camp du gouvernement

emmanuel-tiando

Faisant le tour des institutions après l’installation des membres de la Commission électorale nationale autonome (Céna), le président et la vice-présidente de la dernière née des institutions étaient au siège de la Haute autorité de l’audio visuel et de la communication (Haac). Au sortir d’audience vendredi 22 août 2014, Emmanuel Tiando, tout en justifiant sa démarche, s’est prononcé sur cette volonté manifeste du chef de l’Etat de voir s’organiser les élections communales avant fin 2014. Toute analyse faite de ses propos, on peut dire que le président de la Céna, face à cette responsabilité, lance la balle dans le camp du Comité d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi), et par ricochet dans le camp du gouvernement.

« La Céna est une institution nouvellement née dans le paysage institutionnel de notre pays. Il est tout à fait normal de venir rendre une visite de courtoisie aux institutions aînées. Et c’est dans ce cadre là, qu’accompagné de Madame la vice-présidente de la Céna, nous nous sommes portés au siège de la Haute autorité de l’audio visuel et de la communication pour rencontrer le président de l’institution. Nous le faisons d’autant plus que la mission d’organisation des élections qui a été confiée à la Céna est une mission qui exige l’appui de toutes les institutions de la République, et c’est pour ça que nous sommes venus ici au siège de la Haac pour discuter avec le président de l’institution, des conditions dans lesquelles nous pouvons collaborer, travailler ensemble pour que ces élections s’organisent dans la transparence, dans la paix. Le scrutin électoral ne doit pas donner lieu à des confrontations, à des querelles, nous devons tous travailler ensemble pour que ces élections se passent dans la quiétude. Dans son message à la nation du 1er août, le président de la République a souhaité que les élections communales soient organisées avant la fin de l’année. A la Céna, nous ne sommes qu’un entonnoir. Si les conditions sont réunies, je crois que nous serons en mesure d’organiser ces élections. Si les conditions sont réunies. »
 Dans ses derniers propos, le président de la Céna, Emmanuel Tiando a été on ne peut plus clair. En déclarant que la Céna qu’il dirige n’est qu’un entonnoir, il veut  sans doute faire savoir que l’institution doit être considérée comme un véhicule ou simplement un moulin. Ainsi, si les conditions sont réunies, le véhicule ou le moulin peut se mettre en marche et jouer convenablement sa partition. Fondamentalement, à en croire Emmanuel Tiando, la Céna n’a pas une grosse part de responsabilité dans l’organisation des différentes élections en vue. Du moins, sa part de responsabilité dépend grandement des différentes structures chargées de l’alimenter.  Le président Tiando n’ayant pas dit que la Céna mettra tout en œuvre ou fera toute sorte de pression sur le Cos-Lépi ou le gouvernement pour que les élections communales aient lieu à la fin de cette année, est en train là de décliner toute responsabilité. au cas où les élections n’auront pas lieu avant fin 2014. La volonté du président de la République de voir se tenir les Communales avant la fin de l’année ne serait donc qu’un voeu. Emmanuel Tiando a d’ailleurs insisté sur la seule condition pour que l’institution ayant à charge l’organisation des élections remplisse convenablement sa mission. « Si les conditions sont réunies », a-t-il martelé. Certes, c’est le Cos-lépi qui doit déposer à la Céna le précieux outil qu’est la Lépi, mais sans les moyens que le gouvernement doit mettre à sa disposition cela ne pourra pas être possible. Idem pour une Céna sans un budget de fonctionnement. Et c’est le message que semble faire passer son président. La Céna : un entonnoir ou du moins un moulin, cela suppose que Emmanuel Tiando, Geneviève Boko Nadjo, Freddy Houngbédji, Moïse Bossou et Basile Fassinou, attendront « leur  dotation en carburant et en grains avant de commencer à moudre véritablement ».   


Adékin J. BOCO

Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !