TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

www.matinlibre.com 1000x250  pixels

A+ A A-

Audience chez le Chef de l’Etat : Salif Ouédraogo réaffirme son attachement au Bénin

Salif-Ouedraogo-et-Patrice-Talon

Le Congo invite, le Bénin renforce. Dans sa parution du lundi 03 avril 2017, votre journal ‘’Matin Libre’’, a consacré l’un de ses articles à un modèle de réussite dans l’entrepreneuriat : Salif Kossouka Ouédraogo dont le Congo, selon l’article,a sollicité l’expertise. L’homme d’affaires burkinabé installé  au Bénin  a été invité à investir dans l’entrepreneuriat au Congo. Hier mercredi 19 avril 2017,le Pdg de  Best Western Plus, (premier hôtel en Afrique francophone de la chaîne internationale) et  Api Holding, a été reçu en audience par le président de la République Patrice Talon. Celui dont le savoir-faire a été prouvé dans plusieurs pays sur le continent dont le Bénin,semble être dans les petits papiers de Talon. Et tout porte à croire qu’entre les deux hommes, l’heure est au renforcement des relations. En tout cas, Talon n’a pas intérêt à tourner le dos àson homologue des affaires. «J'ai été reçu en audience cet après-midi par le président de la République du Bénin, Se Patrice Talon…», a confié Salif Kossouka Ouédraogo. «Ce fut un entretien en tête à tête au cours duquel, j'ai réaffirmé mon attachement pour ma Patrie d'adoption: le Bénin où je continuerai à m'investir davantage, pour le bien être de mes frères et sœurs du Bénin», a-t-il affirmé. Voilà qui est on ne peut plus clair. Le Bénin continuera à jouir des faveurs de celui à qui il a offert l’exil depuis neuf ans. Faut-il le souligner, Salif Kossouka Ouédraogo est en exil au Bénin depuis neuf ans.  Le 11 janvier 2017, la Cour d’appel de Ouagadougou, statuant en dernier ressort, a annulé les poursuites pour «complicité de tentative d’assassinat» dont il faisait l’objet. Ces poursuites avaient été engagées par un cadre de la British American Tobacco (BAT), une multinationale qui lui disputait le marché local de distribution du tabac. Le businessman, qui avait repris en 2006 la minoterie des Grands Moulins du Burkina, envisage d’investir de nouveau au Burkina Faso, notamment dans les engrais.

CK

Dernière modification levendredi, 21 avril 2017 05:59
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !