TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Campagne Maïs MatinLibre

A+ A A-

Politique nationale : Léon Ahossi, une nouvelle voix de l’opposition?

leon-ahossi

Le gouvernement de la Rupture devrait s’apprêter à essuyer les critiques du député Léon Comlan Ahossi. Hier jeudi au Parlement, il semble avoir annoncé la couleur.

Léon Comlan Ahossi n’y est pas allé de mains mortes ce jeudi. Pour lui, le Parlement serait sous le contrôle d’« opportunistes et de dévergondés». Saluant l’opposition de ses collègues des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) au projet de révision de la Constitution, il a déclaré : « L'heure est venue de redonner à notre Parlement l'image de fiers héritiers de Béhanzin, Bio Guera,Kaba… Aucun d'entre nous ne doit plus accepter d'être un ouvrier des vautours qui ont pris le Parlement en otage». « La révolution déclenchée ce 4 avril doit embraser tout le Parlement et emporter dans sa furie tous les opportunistes et autres dévergondés qui parlent en nos lieu et place, véritables trafiquants sans moral et sans amour propre. N'arrêtez pas la machine si non, elle se retournera contre vous », a-t-il poursuivi. Et de partager ses craintes quant aux menaces qui pèseraient sur la Renaissance du Bénin (Rb) : « J'ai appris que les forces esclavagistes sont en train de préparer la cassure du groupe de Mme Soglo( Rosine Soglo, Ndlr), mobilisons-nous pour qu'elle ne soit pas humiliée. Nous ne serons pas les fossoyeurs de la République, nous devons désormais par nous même avoir nos analyses et appréciations des questions qui engagent la République». Léon Comlan Ahossi a exprimé son écœurement. Il est visiblement déçu de la posture de certains députés et inquiété par les initiatives conçues par certaines forces proches du pouvoir pour déstabiliser la Rb. A l’entendre, on comprend aisément qu’il ne compte aucunement vendre sa liberté.En tout cas, sur le dossier lié au projet de révision de la Constitution, le gouvernement n’a pas son soutien. Il avait voté abstention selon des sources informées le 04 avril dernier.En réalité, le député de la 17ème circonscription électorale n’est pas adepte de la langue de bois.  C’est un homme téméraire qui ne caresse pas souvent dans le sens du poil. Sous le régime du Changement, il a donné à Yayi Boni du fil à retordre. Selon certaines confidences qu’il a lui-même faites, l’ancien Chef de l’Etat a désespérément tenté d’acheter son silence.  Ses intérêts personnels ne seraient donc pas ses premiers soucis. A priori, le douanier à la retraite n’est pas non plus intéressé par une promotion politiquesous la Rupture. D’ailleurs, Léon Comlan Ahossi n’avait pas soutenu le candidat Patrice Talon lors de la présidentielle de 2016. Son champion était Lionel Zinsou. Certes après les élections, il a choisi de toujours servir aux côtés de ses alliés de l’Un,mais il s’était mué dans un silence assourdissant.Ce jeudi, il a fait une déclaration fracassante devant ses collègues à l’Assemblée nationale. Léon Comlan Ahossi n’est plus dans la même logique politique que l’Un qui reste jusque-là un soutien inconditionnel de Patrice Talon. Il lui sera donc difficile dorénavant d’accepter et d’apprécier la position de  l’Union. Mais alors, rejoindra-t-il le rang de l’opposition encore balbutiante? Quittera-t-il le groupe parlementaire Un pour prendre part activement à la résistance au régime de la Rupture? Osera-t-il vraiment s’opposer à Patrice Talon qui incarne aujourd’hui, le pouvoir politique et le pouvoir financierdepuis peu ? Rien n’est encore clair.

A.S

Dernière modification lelundi, 10 avril 2017 04:58
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !