TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN BUSINESS BRAND

A+ A A-

Fed Cup : Yannick Noah et Mary Pierce pour remplacer Amélie Mauresmo

Yannick-Noah-et-Mary-Pierce

Les deux derniers vainqueurs français de Roland-Garros, Yannick Noah et Mary Pierce, co-dirigeront l'équipe de France de Fed Cup, en remplacement d'Amélie Mauresmo, qui a quitté son poste pour raison de maternité.

C'est officiel : Yannick Noah a choisi Mary Pierce comme adjointe pour reprendre en main l'équipe de France de Fed Cup qui reste sur une douloureuse finale perdue en novembre dernier contre la République tchèque.L'équipe a perdu son emblématique capitaine Amélie Mauresmo et sa meilleure joueuse Caroline Garcia qui a décidé de faire une croix sur l'édition 2017. Il fallait donc une équipe de choc pour la relancer.«C'est un honneur et un privilège de représenter la France. Je suis très contente et j'ai hâte de commencer l'aventure avec toute l'équipe», a confié Mary Pierce. Son rôle sera exactement le même que Cédric Pioline, son équivalent chez les hommes en Coupe Davis. «Je vais être les yeux de Yannick sur les grands tournois», a-t-elle expliqué, en commençant par l'Open d'Australie (16-29 janvier).La Franco-Américaine de 41 ans signe son retour près des courts, dix ans après son dernier match sur le circuit professionnel à Linz en octobre 2006. Depuis, elle s'était installée au sein une communauté pentecôtiste sur l'île Maurice. Elle avait fait un premier pas en 2015 vers le monde du tennis, en intégrant le Conseil d'administration de la Fédération internationale de tennis.Le premier test de Pierce aura lieu en février à Genève contre la Suisse, adversaire au 1er tour des Françaises.

Sport.fr

En savoir plus...

RDC : De nouvelles attaques endeuillent le territoire de Beni

Attaque-RDC

La société civile du territoire de Beni, en RDC, signale de nouvelles attaques ces deux derniers jours, 24 et 25 décembre, par des hommes équipés d'armes blanches et d'armes à feu. Attribuées aux rebelles ougandais des ADF, ces attaques ont fait 23 morts. Huit personnes sont toujours portées disparues.

Des civils victimes de tirs d'hommes armés ou d'attaques à la machette... La population accuse les rebelles ougandais ADF, responsables de nombreux massacres dans la région ces deux dernières années.

« Le mode opératoire est le même, parce qu'ils utilisent les haches, les machettes pour découper la petite population, explique le pasteur Gilbert Kambalé, l'un des responsables de la société civile de Beni. Et puis ils ont des armes à feu. Ils profitent de moments où les FARDC se sont éloignées du lieu pour égorger la population. Et même cet après-midi, la population disait avoir vu les assaillants autour du village Tamboko. Il faut un effort pour montrer aux forces de défense et de sécurité là où sont les assaillants. C'est donc à l'armée d'aller traquer ces malfaiteurs. La population est dépassée, exaspérée et n'a plus confiance ni en la communauté internationale, ni dans le gouvernement congolais. »

Populations vulnérables

La multiplication des attaques a poussé de nombreux habitants à fuir et cela inquiète Gilbert Kambalé. « Les populations, quand le soir arrive, vont loger à côté des camps militaires. Donc les gens ont pratiquement abandonné les villages, leurs champs. Ce sont des déplacés sans assistance humanitaire. Nous nous demandons comment les élections se passeront au moment où les gens ont fui leurs villages, leurs localités, leur milieu naturel. Ils sont éparpillés dans des familles d'accueil, d'autres sont allés vers l'Ituri, d'autres vers Lubero, Butembo. Tout ça, ça inquiète. Nous sommes préoccupés, en tant que société civile, de savoir comment les élections se passeront dans une situation qui est pratiquement une poudrière. Nous réclamons que la communauté internationale, que le gouvernement congolais rétablisse la paix, pour que la population aille aux élections dans la quiétude. »

Source externe

En savoir plus...

Ebola : Un premier vaccin «jusqu'à 100%» efficace

Hopital-Ebola-Vaccin

Partie du sud de la Guinée fin 2013 où la récente épidémie en Afrique de l'Ouest a été la plus grave

Un vaccin d'origine canadienne contre Ebola, qui a fait plus de 11 000 morts en Afrique de l'Ouest, est efficace « jusqu'à 100 % » contre ce virus mortel, a annoncé ce vendredi 23 décembre l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le vaccin, dont le laboratoire américain Merck a acquis les droits de commercialisation, pourrait être enregistré en 2018, après soumission du dossier aux autorités américaines (FDA) et européennes (EMA).

Ce nouveau vaccin contre Ebola, baptisé rVSV-ZEBOV, est efficace « jusqu'à 100 % », a annoncé ce vendredi 23 décembre l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il n'y a eu aucun cas d'Ebola parmi les quelque 6 000 personnes qui ont reçu ce vaccin l'an dernier, en Guinée, contre 23 cas dans le groupe des non-vaccinées, indiquent les résultats de l'essai conduit par l'OMS avec le ministère canadien et des partenaires internationaux.

Cela « suggère fortement que le vaccin est très efficace et pourrait avoir une efficacité jusqu'à 100 %, a déclaré le Dr Kieny. S'il y avait un cas d'Ebola et une nouvelle épidémie, nous sommes maintenant prêts à y répondre. » Son équipe de chercheurs a calculé qu'en cas de pleine épidémie, il y a 90 % de chances que le vaccin soit à plus de 80 % efficace.

La revue médicale The Lancet, qui a publié les résultats finaux de l'essai, confirme que le vaccin rVSV-ZEBOV présente une efficacité de 100 % au cours des 10 jours suivant son administration par l'injection intramusculaire d'une dose chez une personne non infectée, mais en contact avec des malades.

C'est le premier vaccin anti-Ebola démontrant une telle efficacité sur le terrain, mais d'autres vaccins sont nécessaires, notamment pour les soignants. L'essai a été conduit dans la région côtière de Basse Guinée, qui enregistrait encore des cas d'Ebola quand il a commencé en 2015.

Source externe

En savoir plus...

Festival international de théâtre de l’ouverture( Fito) : La ville de Comé accueille la première édition

Koffi-Attédé1

Le Fito prend son envol ce 23 décembre 2016 à la maison des jeunes de Comé. Ce festival se veut un festival d'ouverture, ouverture aux autres genres théâtraux, aux autres formes d'expressions artistiques, aux publics et à toutes les catégories de créateurs.

Le Festival International de Théâtre de l'Ouverture démarre ce vendredi 23 décembre et va durer deux jours. C'est la ville carrefour de Comé qui abrite l'événement. Le Fito veut mettre en place, à partir du Bénin, un modèle équitable de plateforme marchande des arts et spectacles, notamment le théâtre, tourné vers les publics. D'où « l'importance de veiller à faire porter l'événement par un organisme privé ayant une présence nationale forte et de précieux réseaux internationaux », selon Koffi Attedé, administrateur du Festival. Pour lui, le Festival a aussi pour ambition de révéler des talents, de valoriser des formes d'expression artistique sous exposées, s'ouvrir à la formation, au travail des auteurs. L'objectif des organisateurs est de faire du Fito un modèle d'événement culturel bien géré, qui crée de la richesse et des emplois. Un festival qui prend en compte la dimension entrepreneuriale et industrielle de la culture qui, jusque-là, n'est pas prise en compte par les politiques et stratégies publiques de développement du secteur. Ceci appelle une réponse et des contributions urgentes qui doivent venir prioritairement du secteur privé, a souligné l'administrateur du dit festival.

A travers le Fito, l'Atelier Ouverture Azo veut agir, proposer, questionner concrètement les publics, prendre le risque d'aller vers eux, de les satisfaire. Il s'agit ici de chercher une nouvelle façon de soutenir la chaîne de production et de diffusion théâtrale en centrant la démarche sur la qualité de la consommation. Le Fito a son identité et ses particularités et n'est aucunement un festival de plus à en croire les organisateurs.

Codjo Donatien SODEGLA (stag)

En savoir plus...

Saison 2016-2017 : Deux challenges pour Noèlie Yarigo

yarigo

Demi-finaliste des Jeux olympiques de Rio, Noëlie Yarigo doit atteindre l'excellence. D'après le plan de préparation qui lui a été concocté, la guéparde béninoise entend atteindre deux grands objectifs cette saison. En effet, la reine béninoise des 800m participera en juillet 2017, aux Jeux de la francophonie qui se tiendront à Abidjan en Côte-d'Ivoire. A cette compétition, l'athlète envisage une médaille, aux dires de Claude Guillaume, son entraîneur. «Le Bénin aime les médailles et fête les sportifs qui en rapportent. Nous y travaillons et aux Jeux de la francophonie, Noëlie Yarigo rentrera toute au moins avec une médaille. C'est possible et c'est l'un de ses objectifs», a-t-il déclaré. Après les jeux de la Francophonie, l'athlète du Cec déversera ses courroux sur Londres où se tiendront en août 2017, les mondiaux d'athlétisme. A ces mondiaux, la championne du Bénin oubliera ses déboires de Pékin 2015 et va se battre pour terminer tout au moins finaliste. Pour y parvenir, l'athlète de Running 41 a entamé la préparation depuis le 15 octobre 2016 à Cotonou avant de bloquer un stage de trois mois au Kenya du 30 décembre 2016 au 27 mars 2017. Après l'étape kényane, l'athlète béninoise sera à même de se confronter à d'autres champions au cours des compétitions européennes à travers plusieurs meetings déjà en vue. Noëlie Yarigo quitte Cotonou le 27 décembre et est attendue au Kenya le 30 décembre 2017.

Carinos CHANHOUN (Coll)

En savoir plus...

Promotion de la culture béninoise : Reckya Madougou fortement engagée

reckya madougou

La culture béninoise regorge de richesses impérissables pour lesquelles se bat l'ancienne ministre de la Justice, Reckya Madougou. Elle a fait des grandes actions ces derniers jours qui devront graver son nom dans la mémoire collective.

Plusieurs évènements culturels portent la signature de Reckya Madougou. Ce sont des actions qui devront contribuer à mettre le Bénin sur orbite. Celle qu'on peut désormais présenter comme l'ambassadrice de la culture béninoise a en effet multiplié des gestes ces dernières semaines. Des gestes qui témoignent de son engagement dans la promotion de la culture béninoise. En effet, en août dernier, l'ancienne ministre de la Microfinance avait initié un défilé de mode à Kara au Nord du Togo lors du festival Evala, la plus grande fête traditionnelle du pays Kabyè. C'était en présence du président Faure Gnassingbé. L'évènement faisait la promotion de la mode africaine. Il avait réuni des créateurs africains de grande renommée. Reckya Madougou avait fait participer à ce rendez-vous de la mode, le célèbre créateur béninois Casterman. L'ancienne ministre de la Justice a aussi réussi à faire jouer un groupe de Têkê, une organisation béninoise, il y a quelques jours à Lomé lors de la soirée de gala offerte à l'ancien remier ministre français Emmanuel Valls alors en visite au Togo. Le groupe de Têkê avait marqué toute l'assistance. L'autre évènement et pas des moindres qui a été initié par l'ancienne ministre Madougou, c'est le spectacle riche et émouvant du samedi 17 décembre 2016. Grâce à sa complicité, la troupe théâtrale Kaïdara du Béninois Tola Koukoui a présenté la pièce « Kondo le Requin » devant un parterre impressionnant de personnalités. Il y avait en effet le président togolais Faure Gnassingbé, les membres du parlement togolais, des ministres et presque tout le corps diplomatique accrédité au Togo. Le dynamisme de l'ambassadrice Unitlife des Nations unies pour l'Afrique fait donc rayonner la culture béninoise au-delà des frontières nationales. Cette femme battante entend s'impliquer davantage dans les initiatives culturelles afin de faciliter la révélation du potentiel culturel national non encore exploré.

Mike MAHOUNA

En savoir plus...

Echos des internationaux béninois : Sessegnon, Mounié et Tinhan buteurs

sessegnon

Plusieurs internationaux béninois ont été en vogue le week-end écoulé dans leurs clubs respectifs. C'est le cas de Stéphane Sessegnon, Steve Mounié, et Jonathan Tinhan qui ont été buteurs. Par contre, d'autres ont participé aux mauvais résultats ou non de leurs formations.

Sessegnon et Mounié buteurs, Montpellier déroule

Deux Béninois se sont positivement illustrés lors du match opposant Montpellier à Bordeaux comptant pour la 18e journée de la Ligue 1 en France. Il s'agit du capitaine des Ecureuils du Bénin, Stéphane Sessegnon (20e) et de son compatriote Steve Mounié (90e). Les deux ont marqué deux des quatre buts inscrits par Montpellier. Ils ont d'ailleurs joué l'intégralité de la rencontre. Un succès qui permet à Montpellier de remonter à la 11e place avec 22 points (-2).

Farnolle titulaire, Le Havre battu à domicile

Devant son public, le gardien N°1 des Ecureuils du Bénin et ses partenaires havrais ont été humiliés (0-2). Leur bourreau a nom, Tours. Une équipe qui joue pourtant les derniers rôles au classement. Fabien Farnolle qui a joué l'intégralité du match a même écopé d'un carton jaune (90e). A la suite de cette défaite, Le Havre s'éloigne du peloton de tête et est désormais 8e au classement avec 27 points (+2)

Tinhan buteur, Adénon titulaire, Amiens ramène le nul

A l'instar de Sessegnon et Mounié, Jonathan Tinhan en Ligue 2 en France a aussi fait parler de lui-même. En effet, lors de la clôture de la phase aller de la Ligue Domino's face à Laval (2-2), le Franco-béninois Jonathan Tinhan (27 ans) a retrouvé le chemin des filets, sept matches après son dernier but qui remontait au 24 octobre 2016 permettant aux siens d'égaliser à la 81e minute. Ainsi, il termine la première phase de championnat avec huit réalisations en18 apparitions. Un match qui a aussi connu la présence du défenseur axial béninois Abdul Khaled Adénon. Le promu Amiens est 7e avec 29 points (+8).

Koukou sur le banc, Lens s'impose devant son public

Les Sang et Or de Lens ont terminé la phase Aller en beauté. Pour le compte du 19e chapitre de la Ligue 2 française, l'équipe de Lens s'est imposée devant Gaz Ajaccio (2-1). Une victoire de Lens qu'a suivi depuis le banc de touche, le Béninois Djiman Koukou, désormais abonné hors terrain. Un beau succès qui permet à Lens d'être dauphin au classement (2e) avec 32 points (+7).

Adéoti présent, Caen atomise Metz

Tout va bien pour l'international béninois Jordan Adéoti qui retrouve peu à peu une place de titularisation au sein de l'équipe type de Caen. A l'occasion de l'acte 18 de la Ligue 1 en France, il a encore tenu son rang en participant activement au succès de son équipe. Laquelle a atomisé Metz sur ses installations (3-0). Le Béninois a joué toute la rencontre. Une bonne performance qui permet à Caen de s'éloigner provisoirement de la zone rouge, désormais 16e au classement avec 18 points (-11).

90' pour Allagbé et Kiki, 27 pour Djigla, Niort battue

Soirée cauchemardesque pour Niort et sa colonie béninoise. Pour cause, Saturnin Allagbé et ses coéquipiers ont été laminés par Strasbourg (3-0). Présent dans les buts, Allagbé n'a pu éviter le pire aux siens. Même la participation de David Kiki sur le côté gauche et l'entrée de David Djigla (63e) n'ont rien changé au score. Un revers qui renvoie Niort à la 11e position avec 25 points (-3).

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Départ pour le Kenya : Noëlie Yarigo rencontre ses fans

Yarigo-Noélie-3

Elle a tenu le pari! La championne béninoise aux 800m a passé une matinée agréable avec ses admirateurs. Noëlie Yarigo, demi-finaliste des Jeux olympiques de Rio a tout simplement,ce dimanche matin au stade de l'amitié Mathieu Kérékou, conquis le cœur de ses mordus. Des félicitations et encouragements lui ont été adressés pour avoir bien vendu le Bénin aux Jeux olympiques derniers. Des glorifications qui feront bientôt de l'athlète de Running 41, la sportive la plus aimée et la plus connue du Bénin. En témoignent les milliers de fans qui se bousculaient pour serrer la main à la grande championne béninoise des 800m, ou pour se faire signer des autographes et immortaliser ce moment de rêve avec des photos, des selfies, et groupies.

C.C. (Coll)

En savoir plus...

Championnat régional de Montville : Odile Ahouanwanou décroche la 1ère place

Odile

Première victoire pour Odile Ahouanwanou en cette saison 2016-2017. Ceci, lors du championnat régional de Montville en France. L'athlète béninoise a remporté, dimanche 18 décembre 2016, les épreuves de Pentathlon. Après les épreuves combinées, l'athlète du stade Sottevillais a totalisé 4120 points et monte sur le podium. Odile Ahouanwanou écrase toute la concurrence et s'octroie la première place devant Quaresma Dias Da Fon (4075 pts), Laure Lepresle (3012 pts), Karine Bonnissent (2509 pts), Mathide Garnier (2667 pts), et Marion Loisel (2179pts). «Ça a été dur ce titre mais l'objectif est atteint», a laissé entendre Odile Ahouanwanou. «Je suis contente de cette performance car cela me rassure. Mes efforts à l'entraînement donnent leurs fruits», a-t-elle fait savoir. A l'en croire, ses regards sont désormais tournés vers les prochaines compétitions afin de battre un nouveau record.

A.F.S.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !