TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

½ finales de l’édition 2017 du Challenge trophy : Les Béninoises assurent et seront face au Cameroun

Handball

(Les hommes du Bénin jouent le Sénégal)
 
Vainqueur de l’Ouganda (33-23) et de l’Ethiopie (35-04), le Bénin devrait battre le Madagascar pour l’ultime match de la poule A pour s’emparer de la tête du groupe. Mission accomplie pour les handballeuses béninoises qui ont obtenu un troisième succès de suite face au Madagascar (32-12). Elles valident leur billet pour les demi-finales, tout comme les hommes qui étaient au repos. Pour une place en finale du tournoi Challenge Trophy IHF du 1er au 6 août 2017 à Dakar, les Béninois défient le Sénégal, pays hôte du tournoi (qui a battu le Rwanda 36-32). Alors que, les dames venues du Bénin seront face au Cameroun. Notons que les rencontres des demi-finales des deux catégories se jouent ce vendredi 4 août 2017 à Dakar.     

A.F.S.

En savoir plus...

Jeux de la Francophonie : Le Bénin n’a pas fait mieux qu’à l’édition de Niamey

Faridatou-Abike-Gbadamassi

Le Bénin a attendu la huitième édition des Jeux de la Francophonie pour présenter la deuxième meilleure performance de son histoire après Niamey 2005. A Abidjan, le Bénin s’en sort avec cinq breloques, un nombre de médailles jamais obtenu par le pays depuis le lancement du jeu au Maroc, Casablanca et Rabat 1989.

Les huitièmes Jeux de la Francophonie tenus en Côte-d’Ivoire resteront historiques pour le Bénin qui a quitté Abidjan depuis le 31 juillet 2017 avec cinq médailles dont une en Or, une en argent et trois en bronzes. Ceci grâce à Fayçal Atchiba (bronze au saut en longueur T46), Noelie Yarigo (argent au 800m dames), Daouda Korongou (bronze au Marathon), Faridath Gbadamassi (bronze en lutte libre) et Rémy Sossouvi (médaillé d’or en sculptures). Au classement général cumulé des médailles par nation à ces huitièmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017, le Bénin s’est hissé au rang du 18e pays sur 53 au total.

Le Bénin repeint son image…

C’est un bilan nettement positif comparativement aux autres éditions des Jeux de la Francophonie auxquelles le Bénin a participé. En 2013 à Nice, grâce à Joël Tachamè, Rachidatou Agbataou (médaillés d’argent en lutte africaine) et Martial Quenum (médaillé de bronze au saut en longueur handisport), le Bénin a été classé 23e avec trois médailles (2 Argents et 1 Bronze).  Par contre, à Beyrouth au Liban en 2009, le Bénin, classé 24e, n’a fait mieux qu’une seule médaille en argent. La meilleure performance du Bénin remonte en 2005 à Niamey au Niger. C’était le meilleur tableau béninois avec deux médailles en or. A l’époque, le pays fermait le top 10 au classement général. Rappelons qu’en 2001, le pays a remporté sa première médaille historique et termine 17e avec 2 breloques (1 Or et 1 Bronze). Lors des éditions 1997 à Tananrie, 1994 à Paris et 1989 à Rabat, le Bénin n’a enregistré aucune médaille.

Carinos CHANHOUN (Coll)

En savoir plus...

2e tour des éliminatoires du Chan 2018 : La Caf officialise le match Bénin # Nigéria

ecureuils-locaux

Les Ecureuils locaux du Bénin vont bel et bien affronter dimanche 13 août 2017, l’équipe locale du Nigéria dans le cadre de la phase Aller du second tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations Chan Total Kenya 2018. C’est ce qu’on retient du communiqué rendu public par la Confédération africaine de football (Caf) qui officialise  les rencontres du second tour.  Ainsi, le match Bénin # Nigéria aura lieu au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou. La rencontre sera arbitrée par un quartor algérien dirigé par l’arbitre central Mustapha Ghorbal. Il sera assisté par Mokrane Gourari et Mohammed Serradj. L’arbitre de table a nom Said Aouina. Quant au commissaire au match, il a pour identité Robert Mangollo M’Voulou du Gabon.  

La réserve du Togo rejetée par la Caf

A travers le communiqué de la Caf qui officialise le match Bénin # Nigéria, plus de doute que la réserve du Togo a été rejetée par la Caf. En effet, au terme des matchs Aller-Retour Togo # Bénin (1-1) puis Bénin # Togo (1-1 ; 8-7), les dirigeants de la Fédération togolaise de football (Ftf) avaient déposé des réserves sur un certain nombre de joueurs. Mais au finish, la Caf a donné raison à la Fbf au vu des justificatifs. D’ailleurs, la Ftf a sorti un communiqué à cet effet. «Par lettre en date du 1er août 2017, relative aux réserves contre les joueurs du Bénin dans le cadre des éliminatoires du Chan 2018, la Confédération africaine de football, Caf, vient de notifier à la Fédération togolaise de football que les cas ont été soumis au Comité d'Urgence qui, après étude a décidé de rejeter les deux réserves aux motifs qu'elle a autorisé les joueurs du Bénin à participer sans les licences locales et que la disparité d'âge n'a aucun impact sur la qualification des joueurs au sein de cette compétition», peut-on lire dans le communiqué signé de Pierre Lamadokou, Secrétaire général de la Ftf. «La Ftf prend acte de la décision de la Caf et réaffirme que sa démarche de saisir la Caf n'est guidée que par le souci du respect des règles dictées par la compétition», a-t-il ajouté dans le communiqué tout en remerciant le public sportif togolais et les journalistes qui ont accompagné les Eperviers à rester toujours mobilisés pour les échéances à venir.

A.F.S.

En savoir plus...

2e journée de l’édition 2017 du Challenge trophy : Le Bénin qualifié pour les demies en hommes et dames

benin-challenge-trophy

Après un premier succès lors de la première journée du tournoi Challenge Trophy (du 1er au 6 août 2017 à Dakar), les Ecureuils handballeurs et handballeuses du Bénin ont obtenu leur deuxième victoire de suite face à l’équipe du Mozambique (32-21) et de l’Ethiopie (35-04). Grâce à ces deux succès, le Bénin valide son billet pour les demi-finales au niveau des hommes que chez les dames. C’était hier, mercredi 2 août 2017 au Sénégal.  

Le Bénin, au niveau des hommes, pour sa deuxième sortie dans la poule B du tournoi Challenge trophy, a enregistré son deuxième succès de suite face au Mozambique (32-21). Mais que c’était compliqué pour les poulains du sélectionneur béninois Aimé Sèbio qui ont eu recours à d’autres ressources dont eux seuls détiennent le secret pour se tirer d’affaires. Car dès le top de la première partie, les Mozambicains ont pris de l’ascendance en 0-3, 3-5 puis 4-8. Mais peu à peu, le match s’est équilibré voire serré avec des scores 8-8 et 11-11. Mais les gros frappeurs mozambicains ont repris le devant en menant à la pause (13-14). De retour, les consignes reçus aux vestiaires ont eu un écho favorable sur le terrain. La bande à Aimé Sèbio a retrouvé le bon sens et devient maitre de la rencontre (16-15, 18-16, 23-18). Elle ne lâche plus rien et domine outrageusement le match avec 11 points d’écart (32-21). Grâce à ce deuxième succès de rang, le Bénin au niveau des hommes se qualifie pour les demi-finales de l’édition 2017 de la phase continentale du tournoi challenge trophy. Et sera face, soit au Sénégal soit au Rwanda.

De leur côté, les dames béninoises ont emboité le pas aux hommes. Après leur succès face à l’Ouganda (33-23) pour leur entrée en lice, les dames béninoises ont suivi le bon exemple des hommes. Elles ont laminé l’Ethiopie (35-04) pour leur deuxième sortie en confirmant qu’elles étaient à Dakar pour le titre. À la pause, le score était 18-01 et au dernier coup de sifflet, c’était sans appel (35-04). Cependant, les Béninoises doivent rester sur la même lancée pour le compte de la troisième journée, prévue pour ce jeudi 03 août 2017 où elles seront face au Madagascar pour l’ultime match de la poule A mais surtout le duel pour la première place du groupe. Pour rappel, l’objectif  du collège d’entraineurs mobilisé pour la bonne cause  est que les deux titres continentaux reviennent au Bénin. Une mission  difficile mais pas impossible pour les deux sélections qui possèdent des arguments aussi bien tactiquement, techniquement et physiquement pour atteindre objectif.  

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

1ère journée de l’édition 2017 du Challenge trophy : Premières victoires pour le Bénin en hommes et dames

handball

Du 1er au 6 août 2017, Dakar, la capitale sénégalaise accueille l’édition 2017  du Challenge trophy de handball hommes et dames. Après être fixés sur leurs adversaires de poules à travers un tirage au sort, les 14 pays dont sept au niveau des dames engagés sont déjà au charbon. C’est le cas du Bénin (hommes et dames) qui a respectivement battu l’Ethiopie (47-27) et l’Ouganda (33-23).

Le Bénin est logé dans la poule B au niveau des hommes et retrouvera sur son chemin le Mozambique et l’Ethiopie. D’ailleurs, pour son entrée en lice, le Bénin n’a pas fait de détail face à l’Ethiopie qu’il a laminé (47-27). Si le début de la rencontre a semblé équilibré, la suite a été largement à l’avantage des poulains de Aimé Sèbio, qui sans trop forcer, ont enregistré leur première victoire de la compétition et devront le confirmer ce mercredi 2 août 2017 à 11 heures face au Mozambique. De leur côté, les dames béninoises ont emboité le pas aux hommes. Face à l’Ouganda, les Béninoises ont aussi maitrisé leur sujet et l’ont emporté sans surprise (33-23). Notons qu’elles seront face à l’Ethiopie ce mercredi pour leur deuxième sortie et ont l’obligation de confirmer.Pour rappel, le tournoi challenge Trophy est une compétition pour laquelle les deux sélections béninoises se sont minutieusement préparé  avec plusieurs regroupements au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou et suivi d’un stage à Lomé où les sélections béninoises ont livré plusieurs rencontres amicales. L’objectif  du collège d’entraineurs mobilisé pour la bonne cause  est que les deux titrescontinentaux reviennent au Bénin. Une mission  difficile mais pas impossible pour les deux sélections qui possèdent des arguments aussi bien tactiquement, techniquement et physiquement pour atteindre objectif.  

A.F.S.

En savoir plus...

Projet d'amélioration des recettes douanières : Webb Fontaine dans le viseur du Fmi en Centrafrique

patrice talon

(Les finances publiques en danger au Bénin avec le partenariat Bc-Wfg)
« Exécution du Pvi-Ng : Ce que bouffent Bc et Wfg sur le dos de l’Etat » C’est ce qu’a affiché votre Journal Matin Libre à sa Une, lundi 31 juillet 2017. Dans ladite parution, précisément dans l’article, il était  question du montant pharaonique que Webb Fontaine Group Fz-llcengrangerait annuellement, et ce sur le dos du contribuable béninois dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Vérification des Importations de Nouvelle Génération (Pvi-Ng), en tant que sous-traitant de la société Bénin Control Sa de Patrice Talon (propriétaire) et de Olivier Boko, qui en est le Président du conseil d’administration (Pca). Plus de 20 milliards F Cfa et  sans la moindre taxe ni le moindre impôt à payer à l'Etat béninois. Et c’est avec la bénédiction du ministre de l’économie et des finances,Romuald Wadagni, que les exonérations fiscales et douanières lui ont été accordées pour cinq ans; et 10 à 16 ans pour ce qui concerne Bénin Control Sa.Or, il se fait qu’ailleurs, des contrats du genre avec Webb Fontaine Group Fz-llc posent problème au point où des dirigeants sont obligés de prendre leur responsabilité. En guise d’illustration, nos investigation ont révélé que Webb Fontaine Group FZ-LLC, sous-traitant dans le cadre de la mise en œuvre du PVI au Bénin, a vu son contrat de concession "suspendu avec effets immédiats" en République centrafricaine. Ainsi en a décidé le Gouvernement centrafricain en mai 2017, c'est-à-dire 3 mois à peine après l'avoir signé.

Les griefs…….

Les autorités gouvernementales centrafricaines ont décidé de suspendre Webb Fontaine Group Fz-llc, qui vient pourtant de s'installer au Bénin pour ses affaires avec le Pouvoir en place, seulement 3 mois après leur accord. Nos sources font savoir  que la décision de ladite "suspension avec effets immédiats" a été prise par les autorités centrafricaines à la demande du Fonds monétaire international (Fmi).   

Officiellement, Webb Fontaine Group Fz-llc et ses agents sont accusés en République Centrafricaine d'avoir «illégalement prélevé sur les opérateurs économiques taxes, frais de dossier, des sommes d'argent en échange de leurs prestations, des prélèvements illégaux» car non prévus par le contrat liant Webb Fontaine Group Fz-llc à la République centrafricaine. «Dans le cadre de sa mission, ni Webb Fontaine, ni ses agents ne devaient prélever auprès des opérateurs économiques ni taxe, ni frais de dossier, ou quelconque somme d’argent pour les prestations liées à cette convention», fait constater le Ministre centrafricain des finances et du budget, Henri Marie Dondra, dans sa correspondance annonçant la résiliation du contrat à Alioune Cissé, Directeur exécutif de Webb Fontaine Groupe Fz-llc, le 02 mai 2017.

Si le Fmi est allé jusqu'à exiger la résiliation pure et simple dudit contrat avec Webb Fontaine Group Fz-llc, c'est qu'au-delà de la raison officielle évoquée de "prélèvements illégaux de sommes d'argent sur les opérateurs économiques", le contrat dans son ensemble devait présenter un gros risque sur les finances publiques de la Centrafrique, après seulement à peine 3 mois d'exécution (février à mai 2017). Quelle crédibilité accorder donc Webb Fontaine Group FZ-LLC à qui Patrice Talon vient de dérouler le tapis rouge au Bénin en lui confiant, pour ses propres intérêts, la gestion de toutes les procédures qui touchent au commerce entre le Bénin et le reste du monde et en l'exonérant de tout impôt et de toute taxe ? Le rôle du Président de la République n'est-il pas plutôt de protéger l'intérêt général, les intérêts du peuple ?

Il est clair, qu'au vu des événements en Centrafrique qui viennent d'être relatés, le FMI n’a pas encore lu le juteux contrat liant Bénin Control Sa à l'Etat béninois et le contrat liant Bénin Control Sa à Webb Fontaine Group FZ-LLC.

Qui pour protéger les finances publiques béninoises des mains du couple Talon- Webb Fontaine Group FZ-LLC? Le Fonds Monétaire International (Fmi) est vivement interpelé au Bénin.

Faut-il le préciser, le contrat de concession entre l’Etat centrafricain et Webb Fontaine Group Fz-llc date du 2 février 2017. Il est «relatif à la mise en place d’un système dématérialisé des procédures douanières et d’un système de Guichet Unique du Commerce Extérieur».

W.B.

En savoir plus...

8ème jeux de la francophonie : L’artiste béninois Rémy Samuz décroche la Médaille d’or

Remy-Samuz

(Enfin le secteur art plastique sauve la face)
Par le savoir-faire d’un de ses artistes plasticiens, le Bénin décroche la médaille d’or aux Jeux de la Francophonie à Abidjan en Côte d’Ivoire, ce vendredi 28 juillet. Rémy Sossouvi alias Rémy Samuz honore son pays en se hissant sur la plus haute marche du podium dans la catégorie ‘’Sculpture’’. L’artiste qui « s’amuse » à créer des personnages en s’inspirant de la technique de tissage de nids d’oiseaux s’est distingué par ses sculptures en fil de fer dans plusieurs expositions aussi bien au Bénin qu’en Occident. Des personnages souvent debout et marchant, jouant ou travaillant. Des personnages en action qui dépeignent des scènes de la vie. Loin d’être inertes, ces sculptures retrouvent à travers les doigts de leur créateur toute leur vie et énergie dans de grands espaces.  On peut citer entre autres œuvres, ‘’Un homme roulant à vélo tout en saluant un passant’’, ‘’Un enfant poussant un pousse-pousse’’, ‘’Un athlète franchissant la ligne d’arrivée d’un sprint’’.

TG

En savoir plus...

8èmes jeux de la Francophonie : Le Bénin dans le top 20 au classement général

jeux-de-la-francophonie

Les projecteurs sont éteints, hier dimanche 30 juillet 2017 sur les 20èmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017 avec en clôture le match de football qui a opposé le pays hôte, la Côte-d’Ivoire à son homologue du Maroc (1-1 ; 6-7 aux tab pour le Maroc) et une cérémonie de clôture qui a eu pour cadre le village des jeux. Au terme de la compétition, le Bénin est logé dans le top 20 avec une 18e place au classement général.

Au classement général cumulé des médaillés par pays, le Bénin est classé 18e pays avec cinq médailles dont une en sculpture et quatre en sport. La seule médaille en sculpture est en or et porte les griffes du Béninois de Remy Sossouvi. Au niveau du sport, il y a une médaille en argent remporté par Noelie Yarigo aux 800 mètres. Les trois autres sont en bronze et sont décrochées par  Abikè Faridatou Gbadamassi en lutte libre (moins de 55kg), Daouda Korongou au niveau du marathon et Fayssal Atchiba au saut en longueur en handisport. Un classement dominé par la France qui a remporté 49 médailles dont 22 en or, 16 en argent et 11 en bronze. Elle est suivie par le Maroc avec 42 médailles dont 13 en or, 14 en argent et 15 en bronze et du Canada avec 36 médailles dont 13 en or, 08 en argent et 15 en bronze. Rappelons que 53 délégations à travers 4000 participants ont répondu présents aux 8èmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017. Désormais, les regards sont tournés vers le Canada 2021 pour d’autres challenges.

A.F.S.

En savoir plus...

8èmes Jeux de la Francophonie : Une organisation réussie par la Côte-d’Ivoire

francophonie

Du 21 au 30 juillet 2017, Abidjan, la capitale ivoirienne a abrité les 8èmes Jeux de la Francophonie. Pendant dix jours, la ville a vibré aux rythmes et aux sons des Jeux à travers la jeunesse, l’art et le sport avec une cérémonie de clôture qui a eu pour cadre le village des jeux devant des milliers d’athlètes et délégations venus des pays ayant en partage la langue française.
 
Ouverts vendredi 21 juillet 2017 au stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan en Côte-d’Ivoire à travers une cérémonie riche en couleurs, les 8èmes Jeux de la Francophonie ont connu des jours intenses de compétitions et de divertissements. Le Comité national des jeux de la Francophonie (Cnjf) en collaboration avec celui international ont uni leurs efforts pour offrir aux délégations, des séjours exceptionnels dans la capitale ivoirienne. Dès l’accueil des différentes délégations à l’aéroport en passant par le village des jeux sans oublier les aires de compétition répondant aux normes internationales, tout a été fait avec du professionnalisme, rien à envier avec ce qui se fait ailleurs notamment en Europe.

Le transport mis à disposition des délégations
 
Plusieurs bus neufs alloués pour la circonstance ont été au chevet des délégations. Des bus climatisés et à wifi. A l’arrêt bus (implanté à côté du village des jeux), ils n’attendent que  l’arrivée des délégations pour les conduire à leur lieu de compétition avec au moins un motard devant le bus pour permettre de vite atteindre la destination en cas d’embouteillage en circulation.

Trois repas au quotidien respectés mais…

06h30 à 10h pour le petit déjeuner, 11h30 à 15h pour le déjeuner et 19h à 23h pour diner. Telles sont les tranches d’heures pour les délégations de manger avant les compétitions. Un service outillé pour la cause et pour le plaisir des athlètes qui ne se plient pas pour se rendre au restaurant suivant un fil de rang comme à l’Université. Mais ce qui est bien, tout le monde est servi et suffisamment servi à sa guise. Le seul bémol est que les mets ne sont pas variés. On y trouve du riz, d’Atchiékè, de la pomme frite, des boissons sucrerie, de l’eau, du yaourt, de la viande, des poissons, des différents types de sauce  etc.

Des infrastructures répondant aux normes internationales
 
Le stade Félix Houphouët-Boigny et le stade Champroux réfectionnés et rénovés pour la circonstance, le palais des sports aux normes internationales comportant toutes les disciplines de mains, mais aussi des sports de combat, le palais de la culture avec des salles de spectacles au bord de la mer, Parc des sports, bibliothèque nationale, espace canal aux bois, auditorium bibliothèque nationale, institut français etc, sont autant d’infrastructures mobilisées pour servir de cadre aux différentes disciplines sportives, artistiques et culturelles. De l’esthétique dans les constructions, tout était agréable à voir et à revoir.

La sécurité au cœur des Jeux…   
 
Le Cnjf n’a pas fait les choses à moitié. La sécurité a été au cœur des jeux. Des fouilles à n’en point finir à chaque entrée aussi bien sur les stades qu’au niveau du village des Jeux. Personne n’entre sans contrôle. Des appareils de détections mobilisés pour assurer la sécurité. Personne n’entre au village des jeux sans son badge au cou. Bref, la sécurité des biens et des personnes a été assurée par des unités de la police, la gendarmerie, les Crs et d’autres forces de l’ordre qui veillaient au grain. Tout ceci, dans une ambiance de courtoisie même si par moment, la tension entre public et forces de l’ordre monte. Mais au finish, le calme revient et place aux spectacles.

Une organisation réussie…

En somme, la Côte-d’Ivoire a réussi le pari de l’organisation en sortant les gros moyens. Une organisation parfaite qui doit faire école sur le continent. De plus, le public n’est pas resté en marge des événements sportifs, artistiques et culturels des 8èmes Jeux de la Francophonie. La stratégie de mobilisation a été en marche et le public n’a pas hésité à massivement effectuer le déplacement  des différents stades pour contribuer à la réussite de la compétition qui sera désormais gravée dans les mémoires des Abidjanais et Abidjanaises.               
Abdul Fataï SANNI, Depuis Abidjan (Côte-d’Ivoire)

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !