TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bandeau-TocToc 1

A+ A A-

Echos des internationaux béninois : Mounié signe un doublé, Kiki passeur

steve-mounie

Si les internationaux béninois ont été muets entre temps dans leurs clubs respectifs, le week-end écoulé, ils se sont fait entendre. En témoignent les réalisations de Steeve Mounié avec Montpelier et la passe décisive de David Kiki.

Doublé pour Mounié, Montpellier respire

L’attaquant béninois de Montpellier, Steeve Mounié, a été énorme dans la rencontre qui a opposé son équipe à celle de Bastia (2-1). Il a réalisé un doublé historique qui a permis à ses partenaires de prendre les trois points de la rencontre. En effet, à l’occasion de la 23e journée de Ligue française, l’international béninois a ouvert le score en reprenant à la retombée, un coup franc de Ryad Boudebouz (17e). Il finira par donner la victoire aux siens sur un second but d’un petit extérieur tranquille dans la surface. Avec ce nouveau doublé (le deuxième de la saison), Steeve Mounié reste le meilleur buteur héraultais avec 8 réalisations. Le capitaine des Ecureuils du Bénin a aussi joué l’intégralité de la rencontre. Avec 26 points (-8), Montpellier se pointe à la 13e place  de la Ligue 1 française.

90 mn pour Adéoti, Caen victorieux à l’extérieur

Dans la lutte pour le maintien, l’équipe de Caen est allée décrocher trois précieux points sur le terrain de Guingamp (1-0). Un seul but très suffisant pour revenir au bercail avec le succès. Une affiche comptant pour la 23e journée de la Ligue 1 en France. Ce succès permet à l’équipe de Caen de souffler un peu et de s’éloigner de la zone rouge. Dans cette rencontre, Jordan Adéoti a joué l’intégralité du match alors que, Emmanuel Imorou qui vient d’une blessure, est resté sur le banc de touche. Caen est 16e au classement avec 25 points (-11).

Kiki passeur, Niort victorieux face à Bourg-Péronnas

Le latéral gauche venu du Bénin a été le premier à s’illustrer en Ligue 2 française avec son équipe de Niort face à Bourg-en-Bresse. Le jeune joueur David Kiki, âgé de 23 ans et titulaire, a été tranchant dans ce match fou prolifique en buts (3-2).Mené (2-0) à un quart d’heure de la fin, Niort va renverser la vapeur. L’arrière gauche béninois a été passeur décisif sur la réduction du score par Adrien Dabasse (76e). Titulaire dans les buts, Saturnin Allagbé a sorti une parade qui a maintenu les siens dans le match quelques minutes avant leur incroyable remontée (72e). David Djigla, entré en jeu à la 63e minute, contribue ainsi à la victoire. Niort remonte à la 9e place avec 33 points (-1).  

Farnolle dans les buts, Le Havre ramène le nul

L’international et gardien de but béninois a encore tenu son rang. Il a joué l’intégralité de la rencontre qui a opposé Valenciennes à Le Havre. Dans cette confrontation, aucun but n’a été marqué mais le Béninois a été une fois encore énorme. A la suite de ce nul, Le Havre se pointe à la 13e loge avec 30 points.     

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Championnats nationaux d'athlétisme de France : Odile Ahouanwanou décroche l’argent sur le 60m haie

Odile-Ahouanwanou

Parcours sans faute pour Odile Ahouanwanou dans sa série de préparation pour le prochain championnat d'Élite d'hiver de Bordeaux. 8"41,c'est le nouveau  chrono qu'elle a réalisé, samedi 4 février 2017 à Lyon en France sur le 60m haie . Une performance qui permet à la Béninoise du Stade Sottevillais 76 de monter une fois encore sur le podium. Elle s'adjuge la médaille d'argent avec un nouveau record national. En nette progression,l'athlète vient de battre son propre  record de 8"50 sur le 60m haie enregistré à Eaubonne (France) le 22 janvier 2017. Après cette troisième médaille dans l’année en cours (2017), Odile Ahouanwanou, la spécialiste en heptathlon se dit heureuse et a  remercié le Seigneur ainsi que ses coéquipières et ses coaches. En pleine forme, la star béninoise est l'une des chances de médaille pour le Bénin aux prochains jeux de la francophonie même si son objectif actuel est de bien préparer le championnat d'Elite d'hiver.

A.F.S.

En savoir plus...

Championnat d'Afrique de tennis des moins de 18 ans : Le Bénin présent avec cinq tennismen

tennis

(La délégation béninoise s’est envolée depuis dimanche)
Dans le cadre du Championnat d’Afrique de tennis des moins de 18 ans, une délégation béninoise constituée entre autres, de cinq tennismen, s’est envolée dimanche 5 décembre 2017, dans la capitale tunisienne pour prendre part à ladite compétition. Elle se déroulera du 6 au 11 février 2017 à Tunis (en Tunisie).

Delmas N'tcha, Sylvestre Monnou, Arnaud Sèwanou (chez lesgarçons), Carmène Kpadonou, Carmine Becoudé (chez les filles), sont les cinq représentants béninois qui ont la lourde mission d’aller défendre les couleurs nationales en Tunisie. Ils y sont d’ailleurs. Mais, avant leur départ, ils ont été reçus par le président  de la Fédération béninoise de tennis (Fbt). Au cours de la rencontre, ils ont reçu le drapeau national. Pour Bernardin Codjo, secrétaire général de la Fbt, ces jeunes doivent faire mieux que leurs petits frères qui étaient à Lomé du 11 au 21janvier 2017 et qui ont décroché la 3ème place.Pour Jean-Claude Talon, président de la Fbt, la rencontre de remise de drapeau a été organisée pour permettre aux ‘’enfants’’de s’affirmer à Tunis et mieux défendre les couleurs nationales. «Nous reviendrons le sourire aux lèvres», a laissé entendre le coach Daniel Johnson. «Le public sportif peut espérer beaucoup de nous», va rassurer Delmas N'tcha. En somme, l’organisation mise en place reste un atout qui  permettra à ces jeunes joueurs  de réaliser l’exploit à Tunis.

A.F.S.

En savoir plus...

Forum régional des acteurs du Bassin du Niger : Pour une gestion concertée des ressources en eau

Forum-Bassin-du-Niger

Cotonou abrite depuis hier, mercredi 1er février 2017, et ce pour trois jours, le forum régional des acteurs sur la gouvernance de l’eau dans le bassin du Niger. Placé sous le thème : « Le Fleuve Niger, source de coopération transfrontalière pour le développement intégré », il regroupe les coordinations des usagers et usagères de tous les pays qui ont en commun le bassin du Niger.

Ils sont venus du Bénin, du Burkina-Faso, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Nigeria et du Tchad, tous pays membres de l’Autorité du bassin du Niger (Abn) pour échanger sur l’amélioration de la gouvernance de l’eau dans le bassin du Niger. Pendant trois jours, les acteurs de l’eau vont partager et améliorer les connaissances des acteurs étatiques et privés sur les divers outils et/ou mécanismes juridiques, institutionnels et techniques de gestion de l’eau dans le bassin du Niger, renforcer le partenariat entre les différents acteurs potentiels d’une part et entre les acteurs et le secrétariat exécutif de l’Abn d’autre part puis améliorer la communication  et le partage d’information sur les divers usages de l’eau dans le bassin du Niger en vue de prévenir d’éventuels conflits.

Dans son mot de bienvenue, le coordonnateur de la structure focale nationale de l’Abn, Worou Wara Bouraïma trouve que ce rendez-vous est une parfaite occasion de consolidation des divers acquis capitalisés par l’Abn et ses membres en matière de coopération internationale. Pour le représentant de la Cedeao, Mahamane Dédéou Touré, les questions liées à la gouvernance de l’eau sont souvent sources de tensions voire de conflits entre acteurs et entre pays. Mais bien gérées elles peuvent être également un facteur de coopération de paix et decdéveloppement économique et social.« Dès sa création, l’Autorité du bassin du Niger s’est efforcée, à travers ses différents projets et programmes, à mettre en place des outils et mécanismes pour promouvoir une gestion concertée des ressources en eau », a souligné la secrétaire exécutive de l’AbnTouptaBoguena. Représentant le ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines, le directeur de cabinet, Dakehoun Armand Raoul, estime que l’organisation du présent forum est la preuve de la parfaite compréhension de la nécessité d’une gestion intégrée et concertée des ressources en eau du bassin du Niger pour le bien-être des vaillantes populations. Conscient de l’état de dégradation avancé des ressources naturelles sous les effets conjugués du changement climatique et de la pression d’une population de plus en plus nombreuse, avec des besoins multiples et multiformes alors qu’en même temps les potentiels de développement s’amenuisent, il a formulé le vœu que le forum de Cotonou aboutisse à des recommandations pertinentes pour une gouvernance plus efficace de cette ressource commune en eau qu’est le bassin du Niger.

B.H

En savoir plus...

Au sujet de la chanteuse togolaise Afia Mala : La voix âgée de près d’un demi-siècle mais restée identique

afia-mala

Elle n’a rien perdu de sa fraîcheur en ce qui concerne surtout son timbre vocale. Et pourtant, la diva de la chanson togolaise  Afia Mala célèbre bientôt 47 ans de vie scénique. Elle est restée égale à elle-même dans tous les compartiments de son être. D’une taille moyenne avec une fière allure rassurante et un teint noir d’ébène, la vedette a fait dans son parcours artistique plein de fans qui n’hésitent pas à lui adresser les admirations et des éloges au superlatif. A son palmarès, l’artiste a déjà pris part à nombre de compétitions où elle est rentrée avec de prestigieux trophées. Si la chanteuse occupe aujourd’hui une place de choix sur l’échiquier mondial de la musique, elle doit cela en partie à sa génitrice qui lui a légué quelques gènes selon ses témoignages. «Ma mère appartenait à un groupe de femmes, ‘’Habobo’’, qui faisaient de la musique. Donc je l’écoutais chanter et je lui demandais comment composer une chanson, comment vivre sa chanson», va-t-elle souligner pour se souvenir de ce beau vieux temps qui a servi de terreau à son statut actuel. Au passage, l’icône Bella Bello et Miriam Makéba ont influencé aussi une partie de l’artiste. C’était pratiquement ses idoles. La gloire artistique de la vedette a pris véritablement son envol en 1980 au cours d’un festival dénommé ‘’Le forum de la chanson africaine’’ qui se déroulait au Bénin. «Au rendez-vous de cet événement de haut standing, il y avait Gnonas Pedro, Angélique Kidjo et bien d’autres artistes d’horizon divers. C’est en ce moment que j’ai gagné le premier prix», a témoigné la chanteuse. Pour ce qui est des morceaux qui l’ont révélée au grand public on peut  citer ‘’Tenti Honti’’, ‘’Tout le monde est coupable’’, et autres. Aujourd’hui, celle qu’il convient d’appeler la matriarche de la musique togolaise, se réjouit du fait que derrière elle, se trouve une relève assurée. «Toofan, King Mensah, etc, en tout cas je ne peux pas tous les citer. Mais je suis fière d’une chose, la façon dont la musique togolaise a pris de l’ampleur. Parce qu’on n’avait pas assez de références. La seule qu’on avait véritablement, c’était Bella Bello et elle nous a vite quitté», explique l’artiste. Elle aurait pu être une bonne avocate selon les vœux de son géniteur si elle n’avait pas choisi la voie de son destin, la musique. Très ancrée dans sa tradition, la vedette  préfère son vodoun aux autres religions pour se sentir plus Africaine. « Pour moi le Vodoun c’est l’Afrique », affirme l’artiste. Aînée de sa famille, elle est mère de deux filles dont une adoptée. Elle s’éloigne de tout ce qui a trait à la politique puisqu’elle estime que pour donner son opinion sur un sujet d’ordre social, un bon artiste a besoin de sa scène et de son micro. «Pourquoi un artiste doit faire la politique? L’artiste doit être là pour chanter et adorer son public. On doit être accepté par la gauche, la droite et le milieu», souligne la chanteuse pour pointer du doigt sa position centriste sur la question.

Perspective…    

L’artiste a en projet de sortir un coffret de ses morceaux. Ceci, pour marquer d’un sceau parfait ses 47 ans de carrière. Aussi, a-t-elle voulu donner un spectacle pour vivre ce moment exceptionnel avec son public à qui elle adresse toute sa reconnaissance.


Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

TIC : Les taux d’accès à Internet des 54 pays africains

internet

L’Afrique compte à ce jour 281 millions d’internautes, soit un taux d’accès moyen à Internet de 23,4%, avec des disparités entre les pays qui vont de 1 à 50. C’est ce qui ressort de l’exploitation des statistiques en temps réel d’Internet Live Stats.

Les Seychelles, le Maroc et l’Afrique du Sud présentent les meilleurs taux d’accès internet du continent africain. Plus de la moitié de leurs populations est connectée. Ces trois champions sont suivis de la Tunisie, du Nigeria et du Kenya.

Le Nigeria est le pays qui compte le plus grand nombre d’internautes. Ils sont évalués aujourd’hui à plus de 86 millions.

En termes de progression sur une année, le Mali (+18.6%), le Lesotho (+18,1%) et le Cameroun (+16,5%) avancent à grands pas.

En bas de l’échelle, 4 pays affichent des taux d’accès à Internet inférieurs à 2% : l’Erythrée, le Burundi, la Somalie et la Guinée. Trois autres pays sont en dessous de 3% : le Tchad, le Niger et la Sierra Leone.  

On notera également le faible score de l’Algérie, au regard de ses moyens. Avec 19,7% de taux d’accès, le pays de Bouteflika fait moins bien que le Zimbabwe, la Côte d’Ivoire, le Sénégal ou encore le Soudan. Comparé aux 57,6% du Maroc, aux 48,1% de la Tunisie, et même aux 33% de l’Egypte, le retard algérien parait difficilement justifiable.

Internet Live Stats, membre du projet Real Time Statistics (www.worldometers.info), est une équipe internationale de développeurs, chercheurs et analystes qui vise à rendre les statistiques disponibles dans un format dynamique. Ses compteurs statistiques en temps réel sont utilisés par de nombreux médias et organisations internationales.

pays-connectes

SOURCE : Agence Ecofin

En savoir plus...

Echos des internationaux béninois : Fortunes diverses pour les footballeurs

stephane-sessegnon

Fortunes diverses pour les internationaux béninois qui étaient sur les pelouses européennes le week-end écoulé. On ne peut occulter l’humiliation (5-1) infligée à l’équipe de Montpellier des Béninois Stéphane Sessegnon et Steve Mounié.

Adénon présent, Koukou absent, Amiens sur le podium

En Ligue 2 Domino’s, c’est la 22e journée qui a retenu l’attention des férus du cuir rond, notamment la rencontre qui a opposé Amiens aux Lens. On s’attendait à un duel entre Abdul Khaled Adénon et Djiman Koukou. Mais, c’est seulement le défenseur central d’Amiens, Abdul Adénon qui a participé au succès de son équipe (2-1). Une victoire qui propulse Amiens à la deuxième place du podium avec 35 points (+9).

90’mn pour Adéoti, Caen dans la zone rouge

Pour le compte de la 22e journée de la Ligue 1 en France, l’équipe de Caen se déplaçait sur le terrain de Bastia. Au terme du temps règlementaire, c’est le score nul de parité (1-1) qui a départagé les deux équipes. Une rencontre qui a connu la participation du Béninois Jordan Adéoti. Il a disputé l’intégralité de la rencontre et a même écopé d’un carton jaune (90’+4). Un résultat qui n’arrange malheureusement pas Caen, logée dans les profondeurs du classement. Avec 22 points (-12) et un match en retard, Caen est 19e au classement général.

Mounié et Sessegnon présents, Montpellier humiliée

L’équipe de Montpellier a été laminée par l’Olympique de Marseille (5-1) dans le cadre de l’acte 22 de la Ligue 1 en France. Auteur d’un triplé, Bafetimbi Gomis a été le bourreau des nontpelliérains. Présents sur l’aire de jeu, les Béninois Stéphane Sessegnon (qui a joué l’intégralité du match) et Steve Mounié (sorti à huit minutes du terme) n’ont pu éviter la catastrophe à leur équipe. Avec 23 points (-9), Montpellier est 15e au classement et doit lutter pour le maintien.

Trois béninois présents, Niort ramène le nul

En déplacement sur la pelouse de Tours dans le cadre de l’acte 22 de la Ligue 2 en France, l’équipe de Niort s’est contentée de ramener le point du nul (0-0). Les Béninois David Kiki et Saturnin Allagbé ont joué l’intégralité du match alors que David Djigla a cédé sa place à Grich (73e). Des présences béninoises qui n’ont rien changé au match (0-0). Conséquence, Niort est 11e au classement avec 30 points (-2).

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Première édition du mondial des communautés : Le Cameroun remporte le premier prix devant le Bénin

cameroun-mondial-des-communautes

Les rideaux sont tombés, samedi 28 janvier 2017, au stade René Pleven de Cotonou, sur la première édition du mondial des communautés. Ceci, avec le sacre du Cameroun aux tirs au but face à l’équipe du Bénin (0-0, 4-2 tab). Le Tchad s’est emparé de la médaille de bronze après avoir battu le Nigéria en match de classement (1-1, 6-5 tab).

Pour cette finale du mondial des communautés qui a réuni 10 équipes, les Béninois ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes. Ils ont eu assez d’occasions en première période mais les ont vendangées. De retour de la pause, les Camerounais ont repris le jeu sans pour autant inquiéter le gardien de but béninois au terme du temps réglementaire. Malheureusement, les séances fatidiques des tirs au but ont été fatales aux Béninois (4-2 aux tab) et le Cameroun remporte le premier trophée du mondial des communautés. «Je suis content pour la victoire. (…) Les joueurs béninois se sont nettement améliorés. On les avait facilement battus lors des phases de groupe. Mais là, ils ont été tenaces», dira Narcisse Ndong, capitaine du Cameroun.«Nous avions eu assez d’occasions dans le match. On a perdu aux tirs au but. Ce n’est pas la meilleure équipe qui a gagné», a déclaré  Moubarakou Bello, entraîneur de l’équipe du Bénin. Dans son message, Bonaventure Koffi Codjia, représentant le ministre Homeky a salué et encouragé l’initiative avant de rassurer les organisateurs que le département ministériel est toujours disponible pour accompagner le sport où le besoin  se fera sentir. Pour rappel, selon Ferréol Adoukonou, les objectifs visés sont la promotion de la paix et le brassage entre les communautés étrangères au Bénin ; la promotion du brassage culturel entre les Etats afin de rendre plus dynamique l’environnement des affaires au Bénin et le renforcement des liens qui lient le Bénin avec tous les pays qu’il héberge à travers les ambassades et consulats. Notons que le Tchad a pris la troisième place de la compétition et le Nigérian Isaac Okoro a été élu meilleur buteur alors que la Guinée-équatoriale est partie avec le trophée de l’équipe fair-play.


Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

31e édition de la Can Gabon 2017 : Huit équipes pour quatre places

CAN-2017

Démarrée samedi 14 janvier 2017 à Libreville au Gabon, la 31e édition de la Coupe d'Afrique des nations (Can) Gabon 2017 aborde ce week-end, l'étape des quarts de finale. Huit équipes sont en lice pour le dernier carré de la compétition.

Elles étaient 16 nations alignées pour la conquête du prestigieux trophée le plus convoité du continent. Mais, après deux semaines de rude bataille en phase de poule, il ne reste que huit qui iront à l'assaut des quatre places pour le carré d’as. Il s'agit des Etalons du Burkina Faso, des Lions indomptables du Cameroun (poule A), les Lions de la Teranga, les Aigles de Carthage de la Tunisie dans le groupe B, les Léopards de la Rd Congo, les Lions de l'Atlas du Maroc dans la poule C, les Pharaons d'Egypte et les Blacks Stars du Ghana dans le groupe D. Huit équipes qui vont certainement livrer des combats de gladiateurs afin de décrocher l'un des quatre tickets pour les demi-finales de la fête du football africain.

Etalons # Aigles : Le meilleur pays l'emportera !

Sa meilleure performance remonte en 2004 où en tant que pays hôte, la Tunisie a été vainqueur de la Can. Après ce sacre, la suite n’a été qu’un désert. Les Aigles ont été l’ombre d’eux-mêmes durant les éditions qui se sont suivies. Face aux Etalons du Burkina Faso, (finalistes en 2013 face au Nigéria), la tâche s’annonce compliquée mais pas impossible. La Tunisie monte en puissance et a même battu l’Algérie (2-1), l’une des équipes favorites de la compétition mais qui a été très vite renvoyée au bercail. Cependant, le Burkina Faso peut compter sur son dernier rempart, Hervé Koffi, impeccable dans les buts (l’un des meilleurs de la Can). Il pourra aussi s’appuyer sur des joueurs un peu expérimentés tels que, Bakary Koné, Bertrand Traoré, ou Charles Kaboré. Mais attention aux Aigles qui ont envie de retrouver le podium après 13 ans.   

Sénégal # Cameroun: Duel entre Lions !

Vainqueur de la Can en 1984, 1988, 2000, et 2002, le Cameroun court derrière un cinquième sacre depuis 15 ans. Les générations qui se sont succédé n’ont pu jamais réussir à atteindre cet objectif. Mais cette fois-ci, avec une équipe remaniée et sans les «vieux démons», les Lions indomptables, 2e du groupe A (5 points +1) derrière le Burkina Faso seront face aux Lions de la Téranga du Sénégal. Une équipe sénégalaise qui rêve, quant à elle, d’un premier titre continental après avoir perdu celui de 2002 face au même Cameroun. C’est dire que cette rencontre est revancharde même si le Sénégal part avec un léger avantage. Il détient l’une des meilleures attaques de la compétition avec six buts marqués et seulement deux d’encaisser. De plus, les deux équipes ont,en leur sein, de jeunes talentueux à l’image de Sadio Mané, Baldé Diao Keita du Sénégal, Nicolas Nkoulou, Benjamin Moukandjo du Cameroun. Ce qui est certain dans ce duel entre «roi de la forêt» sur la pelouse de l’Amitié de Franceville, un «Lion» va devoir faire ses adieux à la Can Gabon 2017.

Rd Congo # Ghana : Deux styles différents mais jouables !

Vainqueur de la Can en 1963, 1965, 1978, 1982 en 20 participations, deuxième meilleure défense pour avoir encaissé un seul but en phase de poules de la Can Gabon 2017, le Ghana aura en face de lui, une équipe de la Rd Congo qui marque au moins deux buts par match dans cette Can. C’est donc une rencontre équilibrée, avec deux équipes jouables et deux styles de jeu différents. Pour rappel, en 2015, Ghanéens (vice-champions) et Congolais (médaillés de bronze) étaient sur le podium. Cette fois-ci, l’un des deux devrait plier bagage au dernier coup sifflet de l’arbitre.

Egypte # Maroc: Le choc du Maghreb

Une rencontre entre deux équipes du Maghreb est toujours folle, brouillonne, et d’une intensité remarquable. Le choc entre Egyptiens et Marocains pour une place en demi-finale s’annonce donc épique. D’autant plus que, les deux équipes sont à la conquête du trophée surtout avec un certain Hervé Renard sur le banc marocain. Si l’Egypte, vainqueur de la Can en 1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008, 2010, est revenue sur la scène continentale après sept ans absence, c’est dire que l’équipe des Pharaons a des objectifs précis. Mais la tâche ne sera pas aisée face aux Lions de l’Atlas, qui restent sur un seul titre depuis 1976. Un défi qu’entend relever le Français Hervé Renard.

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !