TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Campagne Maïs MatinLibre

A+ A A-

Séminaire pour le développement du judo africain : Le Bénin représenté par Eric Olafa

Eric-Olafa

Du 21 au 22 décembre 2017 à Casablanca au Maroc, Eric Olafa, le secrétaire général de la Fédération béninoise de judo (Fbj), a participé au séminaire pour le développement du Judo Africain. Une initiative de l'Union africaine de Judo et soutenu par la Fédération Internationale de Judo (Fij). A ce rendez-vous de partage de connaissances, 42 participants ont honoré de leur présence. Au cours de la première journée, six thèmes  ont été respectivement présentés par le Directeur de la l'Union africaine de judo, le Directeur de l'arbitrage,  le Directeur sportif,  le Directeur de l'éducation et du Coaching et par des Experts de la Fédération Internationale qui ont tous fait un brillant exposé sur leur thème de prédilection. Notons que le secrétaire général de la Fédération béninoise de judo, Éric Olafa a été retenu par l'Union Africaine de Judo pour être l'élément modérateur au cours de l'exposé sur le thème ‘’Système de qualification pour les Jeux olympiques".

A.F.S.

En savoir plus...

Festival international de théâtre d’Abijan : «Joseph ou Hamed», un miroir de conflit interreligieux

Joseph-ou-Hamed

(Un monodrame sur un tapis de tragédie saisissante)
Parmi les spectacles de théâtre de la septième édition du Festival international de Théâtre d’Abidjan (Fitha), déroulé du 20 au 25 novembre dernier, celui qui s’est révélé au public comme un  spectacle  de bonne facture est la représentation intitulée «Hamed ou Joseph». Il s’agit d’une production de la compagnie béninoise, «Irikpe Sabouyo». Une mise en scène de  Amah Abdel–Fadel.

Un monodrame assez touchant, qui met en relief, le talent du jeune comédien, Adiho Sèyivè Guillaume dans le rôle de «Joseph ou Hamed». Dans le décor assez lugubre, d’une salle à peine éclairée, un personnage apeuré fait  irruption avec une grande panique dans les yeux.  A travers des cris, des hurlements et de grands gestes, il fond en supplication, demandant à un être invisible d’arrêter de le tourmenter et de le harceler. Peu après, la personne retrouve sa sérénité, et s’installe sur une chaise, puis entame le récit de la tragédie pitoyable ayant abouti au motif de sa frayeur.

Une histoire atypique

Il s’agit d’un personnage à tripe identité, à croire ses trois noms. Fils de paysans animistes, ses parents l’appelaient, «Yèdènou». Après son baptême catholique, il devient Joseph, puis Hamed après sa reconversion à l’islam. Un personnage énigmatique forgé de toute pièce pour charrier l’émotion dans une atmosphère tragique.  Marié à Aline, Joseph connait des moments difficiles avec son épouse, qui en arrive à l’accuser à tort d’infidélité et lui exige le divorce afin de se libérer de leur union religieuse.  Mais malheureusement, l’un des fondements du mariage religieux qui les lie, stipule que leur union ne pourrait être défaite qu’au décès de l’un des partenaires. C’est alors que commence une grande rivalité, où tous les coups seront permis. Dans le seul but de se libérer de cette relation devenue trop agaçante, et de se remettre avec son amant, Aline aura  recours même aux esprits et aux pratiques les plus diaboliques pour en découdre avec la vie de son mari. Dans cette lutte infernale, Aline sacrifiera leur seule fille. Joseph n’en pouvant plus de l’élan diabolique de la lutte qui l’oppose à sa femme, décide de lui crever les yeux. Il y parviendra par des procédés occultes, mais cela ne durera qu’un temps, car très vite, la femme recouvre la vue, et c’est à lui de perdre la sienne. Malheureusement, cette lutte infernale et obsédée, finira par avoir raison d’Aline. Et, Joseph, se remaria à Amirath, une jeune femme musulmane dont les parents lui exigeront la reconversion à l’islam, seul gage de son union avec leur fille.  Devenu, Hamed et aveugle, Yèdènou fait une rétrospection de sa vie, et réalise combien les querelles nées des différences religieuses l’ont empêché de s’épanouir.  Il interroge les principes fondamentaux des religions, s’offusque face à la rigidité et à la subjectivité qui caractérisent certains principes religieux. Victime des religions et des caprices des femmes, le personnage se demande à quoi servent les religions si elles ne peuvent pas permettre aux hommes de s’aimer et de vivre en toute quiétude.

Une captivante mise en scène

Au-delà des jeux d’acteurs irréprochables, de la scénographie assez contextuelle, et de la pertinence de la thématique du texte du jeune écrivain, Fyack Amangbegnon, ce qui impressionne le plus, est sans doute la mise en scène de Abdel–Fadel Amah. Le monodrame est séquencé d’extraits musicaux appropriés aux différentes variations qui interviennent dans le récit.    Cette mise en scène est l’illustration d’une véritable cohésion de travail entre le comédien, l’administrateur du spectacle, Carl Tanguy Tokoudagba, le costumier, Plastide Sawadogo, le musicien Landry Padonou et les autres acteurs ayant participé à la beauté du spectacle beaucoup applaudi par le public ivoirien.    

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Open d'escrime de Cotonou : La Côte-d'Ivoire remporte le premier prix

open-escrime-cotonou

(Objectif atteint pour Jacques Okoumassoun)
Du 21 au 23 décembre 2017, a eu lieu Palais des sports du stade de l’Amitié Mathieu Kérékou, la première édition de l'Open d'escrime de Cotonou. Pendant trois jours, la vingtaine d’escrimeurs venus du Togo, de la Côte-d’Ivoire et du Bénin ont rivalisé d’ardeur pour être comptés parmi les meilleurs pour inscrire leurs noms en lettre d’or au palmarès dudit tournoi. Au terme de la compétition, les Ecureuils escrimeurs n'ont pu résister devant leurs adversaires ivoiriens et les Togolais. Ainsi, au classement général, c’est la Côte-d'Ivoire qui a remporté le premier prix en totalisant trois médailles en or, deux en argent et deux en bronze. Elle est suivie par le Togo qui a décroché une médaille en or, deux en argent et une en bronze. Le Bénin termine troisième sur trois participants avec trois médailles en Bronze.  Objectif atteint par le président de la Fédération béninoise d’escrime Jacques Okoumassoun et ses membres, qui ont tout au long de ces trois jours de compétition, travaillé main dans la main pour tenir le pari de l'organisation. Les regards sont désormais tournés vers la prochaine édition avec des innovations.

Zoom sur le tableau complet des médailles

Catégorie Sabre Individuel

1er (OR): Kouassikonan (CIV)
2ème  (Argent): Emmanuel Kouadio (CIV)
3ème ex-aequo (Bronze) Euloge Aoutchémè (Bénin) et Louis Kassifoun (Togo)

Catégorie Fleuret/Equipe

1er (Or) : Côte-d’Ivoire
2ème (Argent): Togo
3ème  (Bronze): Bénin

Catégorie Sabre/Equipe

1er (OR) :Togo
2ème (Argent): Côte-d’Ivoire
3ème  (Bronze): Bénin
Lire le bilan général
1er Côte-d’Ivoire : 3 médailles Or, 2 en argent et 2 en bronze
2ème Togo : 1 médaille Or, 2 en argent et 1 en bronze
3ème Bénin : 3 médailles en Bronze

A.F.S.

En savoir plus...

Le Ministre des affaires étrangères burkinabè au dépôt OSPP : Alpha Barry salue un symbole d'intégration régionale

Alpha-Barry

Le vendredi 22 décembre 2017, le ministre béninois des Affaires étrangères Aurélien Agbenonci et son homologue burkinabè, Alpha Barry ont visité au Port de Cotonou le dépôt de produits pétroliers dénommé Octogone en compagnie du Pdg dudit dépôt, Razack Saka.  Ce dépôt qui symbolise l’intégration régionale entre le Benin et le Burkina-Faso était  un rêve du Burkina-Faso qui a été  concrétisé aujourd'hui par la partie béninoise.

Avant la visite proprement dite, les deux personnalités ont eu droit à la présentation du dépôt Octogone par son Pdg.  "C'est un dépôt ultra moderne. Le premier de la sous région conçu, financé et opéré par des Africains. C'est le dépôt le plus ultra moderne de la sous région. C'est une capacité de 57.000 m3 de produits raffinés, 20.000 m3 de gasoil, 20.000 m3 d'essence, 7500 m3 de jet A1 c'est à dire les avions et 7500m3 de Fuel Oil. Nous avons 2000 tonnes de gaz entièrement sécurisés", a déclaré Razack Saka.  Ce joyau non  seulement  répond aux normes internationales de qualité supérieure mais est sans nul doute l'un des dépôts panafricains qui relie confort et sécurité.  C’est pourquoi au terme de la visite, les deux ministres ont salué l’initiative car le cadre ainsi que le caractère moderne du matériel leur ont  permis  de se rendre à l’évidence de la capacité du dépôt Octogone à réaliser un modèle de coopération 100% africain.  

" J’avoue que je n'imaginais pas que c'était impressionnant. J'avais hâte de voir ce projet d'intégration entre les deux pays. Je suis venu, j'ai vu. C'est ce type de projets qui sont chers à nos Chefs d'État car il offre une certaine sécurité d'approvisionnement à nos pays. Je voudrais également féliciter la Sonami qui est partenaire de ce projet. Je pense que c'est une belle œuvre que nous devons saluer à sa juste valeur." a laissé entendre Alpha Barry, ministre  burkinabè des Affaires étrangères. Pour sa part, le ministre béninois des Affaires étrangères, Aurélien Agbenonci est allé plus loin.   " J’ai été impressionné de voir que l'intégration économique, l'intégration sous régionale est une réalité. Cela mérite d'être salué. Je voudrais dire toute ma satisfaction. C'est un exemple. On ne pouvait pas trouver mieux pour conclure nos travaux".   Pour finir, Razack Saka a salué les autorités béninoises et burkinabè pour leur accompagnement dans le processus administratif ayant abouti à la réalisation de ce dépôt.

Kola Paqui

En savoir plus...

Stage international de formation des encadreurs et juges arbitres : Six Béninois dont cinq juges-arbitres étaient du rendez-vous

aviron-formation

Du 07 au 16 décembre 2017, la Fédération béninoise d'aviron, course de pirogue et pédalo (Féba-Cpp) a participé au stage international de formation des encadreurs et juges arbitres de niveau en aviron à Agbodrafo au Togo. Un premier pas vers la certification finale et la reconnaissance en la qualité d'encadreurs et de juges arbitres internationaux de la Fédération internationale des sociétés d'aviron (Fisa). Pour ce rendez-vous, la Féba-Cpp a aligné six stagiaires béninois dont cinq juges-arbitres et un entraineur. Ces six représentants béninois ont, en effet valablement défendu les couleurs béninoises et ont réussi avec grand succès, le stage du premier niveau conduit par l'expert Français Stéphane Durand chez les encadreurs et l'expert Tunisien Ben Khedder Anis au niveau des juges-arbitres. Au terme dudit stage, une régate internationale a opposé, le Benin, le Togo et la Côte-d'Ivoire sur cinq épreuves distinctes que sont: skiff homme, skiff dame, double homme, double dame et mixte, catégorie senior. Egalement sur ce plan, les rameurs béninois qui ont regagné Agbodrafo la veille de la régate (qui s'est tenue le 16 décembre 2017) se sont toutefois bien comportés et s'en sont tirés d’affaire avec huit breloques dont deux en or, cinq en argent et une en bronze. Pour rappel, au 12e Championnat d'Afrique d'aviron qui a eu lieu en Tunisie (20 au 22 octobre 2017), le Bénin a décroché la médaille de bronze grâce à Privel Hinkati sur l’épreuve de 2000 mètres dans la catégorie des poids lourds chez les seniors. Alors que, Adéline Satignon a remporté la médaille d’or sur 500 mètres skiff chez les dames juniors à l’occasion de la 11e régate internationale (du 12 au 18 octobre 2017), toujours en Tunis. C’est dire que l’aviron béninois se porte de mieux en mieux et ceci est à mettre à l’actif du Comité exécutif de la Féba-Cpp avec à sa tête le président Gbadamassi qui œuvre pour le développement de cette discipline au Bénin.

A.F.S.

En savoir plus...

Tournoi international d’escrime/Open de Cotonou : Jacques Okoumassoun pour la promotion de l’escrime

open-de-cotonou-escrime

(Trois pays attendus pour une vingtaine d’escrimeurs)
Du 21 au 23 décembre 2017, Cotonou sera la capitale de l’escrime sous régional. Ceci, à travers l’organisation de la première édition du tournoi international d’escrime/Open de Cotonou. Lors d’une conférence de presse, le président de la Fédération béninoise de l’escrime (Fbe) Jacques Okoumassoun a levé un coin de voile sur la compétition ainsi que les objectifs visés. C’était hier, mardi 19 décembre 2017 à la salle de conférence du Palais des sports du stade de l’Amitié Mathieu Kérékou.

Promouvoir et vulgariser l’escrime au Bénin mais aussi dans la sous-région. Tel est l’un des objectifs visés par le comité exécutif de la Fbe avec à sa tête, le président Jacques Okoumassoun en organisant l’acte N°1 du tournoi international d’escrime/Open de Cotonou qui va réunir une vingtaine d’escrimeurs venus de la Côte-d’Ivoire, du Togo et du Bénin, pays d’accueil dudit open. Le Nigéria, quatrième pays participant sera à Cotonou en tant qu’observateur. Pour Jacques Okoumassoun, cette compétition deviendra un tournoi statutaire de la Fbe. ‘’Nous devons amener l’escrime vers les sportifs’’, a-t-il déclaré avant de préciser que c’est un engagement qui sera honoré. Pour le secrétaire général de la Fbe Edouard Tchiappè, ce tournoi permettra non seulement de promouvoir l’escrime au Bénin et dans la sous-région  mais surtout de jauger le niveau des escrimeurs.

Les escrimeurs béninois au top niveau…

Au cours de cette conférence de presse, l’entraineur national William Chrysostome a rassuré que son groupe composé de six escrimeurs est au top niveau pour défendre valablement les couleurs du Bénin. A l’en croire, les moyens ont été mis à disposition pour une bonne préparation de la sélection béninoise. C’est pourquoi il a invité le public à se déplacer au Palais des sports du stade Mathieu Kérékou pour pousser les ambassadeurs béninois à la victoire. Rappelons que les escrimeurs seront soumis à deux épreuves notamment l’épreuve de sabre et celle de fleuret aussi bien en individuel qu’en équipe. Ainsi, dans l’efficacité, dans la loyauté et dans le respect, la Fbe s’engage à relever le défi de l’événement.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Echos des internationaux béninois : Peu ont brillé !

khaled-adenon

Peu d’internationaux béninois étaient titulaires dans leurs clubs respectifs le week-end écoulé. En France, Adénon et Sessegnon ont courbé l’échine avec leurs équipes. Aucun joueur béninois n’a marqué de but.

90mn pour Adénon : Amiens s’incline en déplacement
 
Vainqueur face au Tours (2-1), la formation d’Amiens n’a pas récidivé une semaine plus tard en championnat. En déplacement sur le terrain de Tours, Amiens s’est tout simplement incliné sur la plus petite des marques (1-0). Le défenseur et international béninois Abdul Khaled Adénon a joué l’intégralité du match mais n’a pu éviter le revers aux siens. Après 18 journées, Amiens est 13e au classement avec 21 points (-04).

69 mn pour Adéoti : Auxerre n’y arrive plus

Troisième défaite de suite pour l’Aj Auxerre qui n’y arrive plus en Domin’os Ligue 2 en France. Pour le compte de la 19e journée de Ligue 2, Auxerre a encore courbé l’échine en déplacement sur le terrain de l’Ac Ajaccio (3-1). Le milieu de terrain béninois Jordan Adéoti a disputé 69 minutes de jeu. Pendant ce temps, le club du Béninois est en train de signer sa descente s’il ne se ressaisit pas. Auxerre est 16e au classement avec 19 points (-11).

Sessegnon titulaire : Montpellier coule à domicile

Après trois nuls de rang et un succès face à Lyon (4-1), l’équipe de Montpellier a coulé l’eau à domicile face à Metz (1-3). Un match qui entre dans le cadre de la 18e journée de Ligue 1 en France. Pourtant, ce sont les locaux qui ont ouvert la marque. Mais au finish, les visiteurs ont donné une leçon de réalisme à Montpellier. Le Béninois Stéphane Sessegnon titulaire au début du match a cédé sa place à Ikoné (64e). Montpellier est 11e au classement avec 23 points (+02).

Saturnin et Djigla absents : Niort battu

Le Havre a battu son homologue de Niort le week-end écoulé dans le cadre de l’acte 19 de Ligue 2 en France (2-1). Ceci, en absence des internationaux béninois que sont Saturnin Allagbé et David Djigla, qui ont subi d’ailleurs l’expérience du  haut niveau. Niort est 11e au classement avec 15 points (-10).

Mounié sur le banc : Huddersfield lamine Watford

La 18e journée de Premier League s’est jouée en Angleterre le week-end écoulé. Occasion pour Huddersfield Townd’aller chercher un précieux point sur le terrain de Watfort. Mais en absence de l’attaquant béninois Steeve Mounié préféré au banc de touche, Huddersfield Town a marché sur l’eau de Watford en laminant Watford sur son terrain (1-4). Désormais Huddersfield Town est 11e avec 21 points (-14)

Kiki absent : Brest crucifie Quevily

Après trois succès de suite, l’équipe de Brest est restée sur sa bonne lancée et a enregistré son quatrième succès de rang face Quelivy. Sur le terrain adverse, Brest a crucifié Quevily (1-4). Une rencontre qui a connu l’absence du latéral gauche béninois David Kiki. Brest fait un bon rebond et est désormais 5e au classement avec  4 points (+07).

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Présidence de la Commission de la Cedeao : Polémique autour de la non-reconduction de Marcel de Souza

Marcel-de-Souza

Marcel de Souza quitte la tête de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao).  C’est une grosse information qui continue de nourrir les réflexions au sein de l’opinion.

La  diplomatie béninoise a-t-elle échoué à Abuja le week-end écoulé? La question est légitime. Elle taraude d’ailleurs les esprits depuis que Marcel de Souza n’a pas pu conserver son poste. Mais Marcel de Souza devrait-il rester à la tête de la Commission de la Cedeao? En tout cas, c’est l’Ivoirien Jean Claude Brou qui le remplacera en mars prochain. La cinquante-deuxième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement a jeté son dévolu sur la proposition faite par le président Alassane Ouattara. L’ancien ministre du Développement de l’analyse économique et de la Prospective Marcel de Souza quitte donc la commission de la Cedeao. Pourtant, beaucoup ont apprécié le mandat de transition qu’il a géré.Il a en effet, entre autres, fait montre d’une fermeté lors de la crise post-électorale en Gambie et travaillé sur une réforme devant conduire à de grands changements au sein de l’organisation. Il n’avait pas un bilan nul et pouvait donc prétendre à un autre mandat. Seulement, il va devoir quitter son poste. Certains observateurs confient que le gouvernement n’avait pas suffisamment soutenu sa candidature pour permettre au Bénin de conserver l’un des rares postes qu’il contrôle dans les instances internationales. Pour eux, le Bénin a peut-être payé son manque d’engagement réel dans les organisations internationales constaté ces derniers mois. D’autres observateurs confient que le président de la Commission de la Cedeao faisait des choix trop audacieux et a fini par agacer  presque certains Chefs d’Etat. Pour ces analystes, Marcel deSouza a été simplement viré. La confusion règne donc au sein de l’opinion. Et le silence du gouvernement alimente davantage la polémique.

Nécessité pour Agbénonci d’éclairer…

Le départ de Marcel de Souza de la Commission de la Cedeao pourrait bien être interprété comme une nouvelle débâcle pour la diplomatie béninoise. A tout le moins, beaucoup y lisent l’inefficacité de l’appareil diplomatique. Il est donc impérieux pour le ministre des Affaires étrangères de situer l’opinion sur ce dossier qui alimente les commentaires au Bénin et dans la sous-région. Aurélien Agbénonci doit éclairer le peuple afin de mettre fin  à la polémique peut-être inutile.

Marcel de Souza, faut-il le rappeler, avait été nommé par l’ancien président Yayi Boni en mars 2016. Patrice Talon avait confirmé cette promotion après son élection.

Mike MAHOUNA

En savoir plus...

Forum Bénin-Tunisie : Les liens économiques entre les deux pays se solidifient…

Forum-economique-benin-tunisie

Tunisia African Business Council (Tabc) organise du 13 au 15 décembre 2017, en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) et du ministère tunisien des transports, le Forum économique Bénin-Tunisie à GodenTulip hôtel à Cotonou. Ceci, à la suite du vol inaugural Tunis-Cotonou de la compagnie Tunis air. Cet évènement de grande portée économique devra permettre le renforcement des échanges commerciaux et de la coopération entre les deux pays…

La présente mission de prospection multisectorielle de la partie tunisienne au Bénin devra permettre d’impulser une nouvelle dynamique dans les relations bilatérales entre les deux pays. En témoigne d’ailleurs, l’effectivité du vol inaugural Tunis-Cotonou. Ainsi, il est prévu dans le cadre dudit Forum qui se tient à Cotonou, des rencontres de haut niveau entre les autorités béninoises et tunisiennes, des rencontres Be to Be, des visites d’entreprises, des partenariats d’affaires. A en croire le premier vice-président de l’Institution consulaire du Bénin, Soulé Yacoubou, la présente assise témoigne de l’existence d’excellentes relations économiques entre les deux pays et il s’impose de créer une nouvelle dynamique de courants d’échanges commerciaux. Tout en réitérant l’engagement de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin à œuvrer pour le renforcement de la coopération entre les communautés d’affaires, il a rassuré la délégation tunisienne des opportunités d’investissement qui s’offre à elle au Bénin. « Le Bénin est un pays économiquement stable avec une croissance économique soutenue, une inflation maitrisée, un environnement des affaires assaini et propice aux investissements étrangers », a-t-il rassuré. Il a, par ailleurs, soutenu que le développement national passe par la production de biens et service : ce qui implique des partenariats internationaux pour renforcer les liens économiques. Quant au Consul honoraire de la Tunisie au Bénin, il s’est réjoui de la tenue du Forum et se dit convaincu que cela sera fructueux et stimulera davantage l’essor économique des deux pays. Pour le président de Tunisia African Business Council (Tabc), Boussem Loukil, il s’agit d’un grand évènement qui rapproche réellement deux pays dans l’optique de gagner la bataille du sous-développement. Il faut, selon lui, se donner les moyens de renforcer ce rapprochement à travers le transfert des compétences, la libre circulation des biens et services, la promotion des échanges commerciaux. « Le continent africain recèle potentiellement, à l’échelle planétaire, des gisements les plus importants de développement et de progrès pour les 50 prochaines années », a-t-il déclaré pour appeler les africains à se donner les moyens d’exploitation des ressources du continent. « Aucun de nous, en se battant seul, ne parviendra au succès. Réussissons ensemble » a-t-il lancé. Le ministre tunisien des affaires étrangères invite les deux pays à un partenariat exemplaire de coopération sud-sud. Son collègue des transports, Radhouane Ayara a présenté les grands projets lancés par le gouvernement tunisien ainsi que les opportunités d’affaires que pourraient saisir les opérateurs économiques béninois. Si pour le représentant du ministre béninois du commerce, Nicolas Dandoga, le vol inaugural Tunis-Cotonou est un acte fort du renforcement de la coopération, le Forum reste capital pour solidifier davantage les relations économiques. Soulignons que les travaux du Forum prennent fin ce jour, vendredi 15 décembre 2017.

Aziz BADAROU

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !