TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Coopération franco-béninoise : Un tête-à-tête entre Yayi et Hollande à Paris ce jour

yayi-hollande

Depuis hier lundi 08 juin 2015 et ce, pour durer deux jours, le président de la République du Bénin a entrepris une visite de travail à Paris. Objectif, échanger et discuter par rapport à plusieurs préoccupations avec le Président français, dans le cadre de la bonne coopération qui lie les deux pays depuis lors.

Prévu pour être reçu par François Hollande dans la matinée de ce jour mardi 09 juin 2015 au Palais de l’Elysée, le Président Boni Yayi et son homologue auront à échanger sur plusieurs points. Il s’agit bien des préoccupations d’ordre économique, politique, sanitaire, éducationnel, énergétique, etc. bref des domaines les plus sensibles qui favorisent le développement d’une Nation comme le Bénin. La France s’investit notamment dans différents programmes de ces domaines notamment l’éducation, la santé et l’énergie au Bénin. Parmi les points forts de leur discussion, il sera question d’aborder l’important programme de la tenue de la Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques de 2015 (COP21), qui se tiendra en décembre prochain à Paris. Le Bénin s’étant engagé sur la voie d’un développement durable et inclusif, en misant notamment sur le déploiement des énergies renouvelables, il participera à ce grand rendez-vous mondial qui d’ores et déjà, préoccupe les grandes puissances de la planète. En dehors des nombreuses préoccupations qui feront essentiellement l’objet de la visite, ce sera l’occasion pour le président béninois de faire le point sur les chantiers de transformation économique et sociale de son pays entamés depuis le début de sa première mandature en 2006. Faut-il le signaler, l’avancement de ces différents chantiers a été accéléré grâce au succès de la Table Ronde de Paris pour le financement du développement du Bénin organisée avec la Banque mondiale en juin 2014 à Paris. Le Bénin avait obtenu des engagements de 12.000 milliards de francs CFA (soit environ 18,24 milliards) de la part des bailleurs de fonds internationaux et des investisseurs publics et privés. Le pays a initié une nouvelle dynamique orientée vers une économie compétitive au carrefour de l’Afrique de l’Ouest. En outre, les deux Présidents Boni Yayi et François Hollande échangeront sur la prochaine visite du chef de l’Etat français à Cotonou, à l’occasion d’une « tournée africaine », prévue pour la première semaine de juillet 2015.

Loth HOUSSOU

 
En savoir plus...

Election présidentielle de 2015 au Nigeria : La section anglaise de l’Upib fait le décryptage

upib-anglais

La dernière élection présidentielle au Nigeria a préoccupé la section anglaise de l'Université polytechnique internationale du Bénin (Upib). Sur le sujet, elle a organisé, jeudi 4 juin 2015, à l'hôtel Senator à Cotonou, une conférence académique internationale. Enseignants et étudiants dudit établissement ont pris part à cette rencontre d'échanges.

Cette conférence académique internationale, la première du genre, a eu pour thème : « That this house might stand : Deconstructing pre-post election in nigeria in 2015 ». Ce thème sur le décryptage des périodes pré et post élection présidentielle de 2015 chez le géant Nigeria, se justifie aisément selon Me Arnold Nana, Directeur administratif de la section anglophone de l'Upib. En effet, avant la tenue du scrutin, beaucoup avait prédit la guerre ou le basculement du pays dans la violence. Passée l'élection, les Nigerians peuvent se réjouir que leur pays tient toujours debout. Mais cela n'empêche de passer en revue les faiblesses du processus électoral. Et c'est à cet exercice que se sont livrés les différents communicateurs, tous des professeurs chargés de dispenser des enseignements aux étudiants nigérians au Bénin. Cela permet, en fait, d'évaluer leurs connaissances académiques au-delà des publications qui sont aussi très importantes, a confié Me Nana. Ainsi, Dr B.O. James, Dr Victor Ogar, Dr Boladji Taïwo, Me Arnold Nana et bien d'autres se sont succédé au pupitre pour leur communication. Le phénomène de régionalisme ou de l'Ethnie en politique, Politique et approche Genre dans un contexte de pluralité culturelle, Communication politique en période électorale, le charcutage électoral : Stéréotypes, aspects juridiques et défis, les perspectives économiques pour le Nigeria après cette élection qui a porté le président Buhari au pouvoir, sont entre autres thématiques abordées. Il faut retenir que les intervenants ont dénoncé ce processus électoral basé sur une répartition complexe et illégale des voix, un vote souvent régionaliste ou ethnique au détriment du programme de société ou de l'idéologie du candidat. En tout cas un Nigeria en bonne santé, c'est une affaire de tous sans exclusion, a martelé un des conférenciers. Au terme de cette rencontre qui a duré toute la journée, on peut dire que le pari a été gagné. Et le Directeur administratif de la section anglophone de l'Upib, Arnold Nana n'a pas manqué d'exprimer sa satisfaction quant à l'adhésion des enseignants et des étudiants à l'initiative.

A propos de l'Upib

Créée il y a environ 25 ans par le béninois Valère Kakaï Glèlè, l'Upib compte aujourd'hui plus de 7000 étudiants avec ses bourses « ORAGEU ». Depuis peu, la prestigieuse université s'est lancée dans la formation des étudiants nigérians vivant au Bénin

 
En savoir plus...

Ligue des champions : Fc Barcelone s’offre son cinquième titre

fc-barcelone-champions-league

A Berlin, le Fc Barcelone a battu la Juventus Turin en finale de la Ligue des champions le samedi 6 juin (3-1). Les Catalans ont ouvert très rapidement le score avec un but signé Ivan Rakitic et se sont offert une cinquième Ligue des champions. Suarez et Neymar sont les deux autres buteurs du Barça.

Après plusieurs jours de Fifagate sur fond de révélations de corruption, le football reprenait ses droits à Berlin pour cette finale entre deux géants du football international. D'un côté, le Fc Barcelone du génial Messi et de l'autre, la Juventus Turin de l'inoxydable Buffon. Le Barça avait la faveur des pronostics dans sa quête d'un 5è sacre après 1992, 2006, 2009 et 2011. Le Barça a ouvert le score après seulement quatre minutes de jeu par un but signé Ivan Rakitic et une passe décisive d'Iniesta, suite à un mouvement collectif d'école initié par Lionel Messi. En deuxième période, le portier italien a sauvé la « Vieille dame » en détournant en corner une nouvelle frappe de Suarez (49e). De retour en finale après 12 ans d'absence, la Juve de Massimo Allegri rêvait du troisième sacre de son histoire après ceux réalisés avec Michel Platini (1985) et Alessandro del Piero (1996). Et avec l'égalisation de Morata (55e), déjà vainqueur de la Ligue des champions l'an dernier avec le Real Madrid, la Juventus Turin pouvait encore rêver. Mais Luis Suarez profite d'un ballon repoussé par Buffon après un tir de Messi pour prendre l'avantage (68e). Neymar aurait pu permettre aux Catalans de prendre le large avant les arrêts de jeu (71e), mais le but a été refusé par l'arbitre, le Brésilien ayant en effet touché le ballon de la main sur sa reprise de la tête. L'Auriverde attendra la dernière minute du match pour marquer de son empreinte cette finale (90e+7).

Rfi.fr

 
En savoir plus...

Après la démission de Blatter de la tête de la Fifa : Le Qatar ne cède pas à la pression

coupe-du-monde-qatar

Le Qatar n’a rien à cacher sur les conditions d’attribution du Mondial 2022, a expliqué la Fédération qatarie (Qfa), répondant au président de la Fédération anglaise Greg Dyke, qui a mis la pression sur le Qatar, après la démission de Sepp Blatter.

«L’instinct de M. Dyke à mettre immédiatement l’attention sur le retrait du Mondial au Qatar, en dit long sur ses vues sur ce qui sera la première Coupe du monde au Moyen-Orient», a dénoncé la Qfa. La Fédération qatarie a rappelé qu’elle avait coopéré avec Michael Garcia, ancien procureur de New-York qui avait rédigé un rapport sur l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar, procédures entachées de soupçons de corruption. Elle promet collaborer avec les autorités suisses qui ont lancé leur propre enquête.

La course n’était «pas propre»

L’Angleterre n’est pas le seul pays à demander à revoir l’attribution de la Coupe du monde 2022. Candidate malheureuse à l’organisation, l’Australie estime que la procédure d’attribution n’a «pas été propre». «Nous avons proposé une candidature propre. Je sais que ça n’a pas été le cas pour d’autres, et j’ai partagé ce que je sais avec les autorités, dont Michael Garcia», a dénoncé le président de la Fédération australienne de football, Frank Lowy. Pour 2022, l’Australie était en course avec le Qatar, les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud. Le pays a dépensé près de 40 millions de dollars australiens (environ 28 M€) pour sa candidature.

La Russie garde le cap

La Russie poursuit les préparatifs de la Coupe du Monde qu’elle doit accueillir en 2018, malgré la démission du président de la Fifa, Joseph Blatter, sur fond de scandale de corruption. «La Russie poursuit les préparatifs du Mondial 2018», indique le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. «Nous ne sommes toujours pas au courant des raisons de cette démission (...), mais M. Blatter va exercer ses fonctions jusqu’à la tenue du prochain congrès, donc le travail continue et la coopération avec la Fifa aussi».

Sport.fr

En savoir plus...

Sénégal : L’Onu estime le procès de Karim Wade inéquitable

karim-wade

«La détention de Karim Wade est arbitraire», estime le groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire. La décision date du 7 mai mais elle n’a été notifiée officiellement que lundi 1er juin aux avocats de la défense de Karim Wade, condamné à six ans de prison ferme en mars dernier pour enrichissement illicite. Le groupe de travail des Nations unies demande donc au Sénégal de prendre les mesures nécessaires pour remédier au préjudice subi, en prévoyant une réparation intégrale.

Pour le gouvernement, le groupe de travail de l’ONU n’a rendu qu’un simple avis. Le pourvoi en cassation de Karim Wade n’est pas encore vidé. Seule compte la décision des juridictions sénégalaises. Maître Aly Fall, avocat de l’Etat sénéglais, conteste les conclusions du rapport. « Cette affaire a été jugée régulièrement par des juridictions sénégalaises régulièrement composées et qui fonctionnent normalement. C’est pas à un groupe d’experts d’ordonner ou de faire une quelconque injonction au pouvoir judiciaire au Sénégal. Cela me semble ahurissant. »

Pour les avocats de Karim Wade, c’est la confirmation de ce qu’ils ont toujours dénoncé. Maître Mohamed Seydou Diagne salue la position de l’ONU : « le groupe de travail des Nations unies rend enfin justice à M. Karim Wade. C’est la victoire du droit sur l’arbitraire, c’est la victoire du droit sur la force d’un Etat ». Et il appelle les autorités à « appliquer les avis et recommandations de l’ONU », à « libérer immédiatement » le fils de l’ancien président et à « l’indemniser à hauteur de son préjudice ».

Il s’agit d’un document de neuf pages dans lequel les experts listent plusieurs manquements constitutifs de violations des lois nationales et du droit international. Les membres du groupe de travail décrivent la Crei, la Cour de répression de l’enrichissement illicite, comme une juridiction d’exception. Une juridiction incompétente pour juger Karim Wade, ministre en exercice au moment des faits incriminés.

Selon le groupe de travail des Nations unies, la détention de Karim Wade est arbitraire, parce que le prolongement de sa détention préventive n’avait pas de base légale. Ensuite parce que les délais des procédures n’ont pas été respectés : selon les textes qui régissent la Cour de répression de l’enrichissement illicite, Karim Wade devait être fixé sur son sort dans les neufs mois, or la procédure a duré le double : 18 mois en tout.

rfi.fr

En savoir plus...

Corruption à la Fifa : Sepp Blatter démissionne !

blatter

Sepp Blatter a annoncé lors d’une conférence de presse exceptionnelle qu’il démissionnait de son poste de président de la Fifa. Celle-ci, a-t-il expliqué, a besoin d’une «profonde restructuration». Son successeur pourrait être désigné entre décembre 2015 et mars 2016.

Sepp Blatter, tout juste réélu à la tête de la Fifa, a annoncé mardi, lors d’une conférence de presse qu’il démissionnait de son poste de président. «Je me suis représenté car j’estimais que c’était la meilleure option pour l’organisation, a déclaré le Suisse. «Cette élection est terminée mais les défis auxquels doit faire face la Fifa sont encore nombreux. [...] Bien que j’ai un mandat de membre de la Fifa, je ne ressens pas le soutien de la planète football dans sa totalité - les fans, les joueurs, les clubs, les gens qui vivent, respirent et aiment le football autant que nous l’aimons à la Fifa» a-t-il-ajouté.

Domenico Scala, président de la commission d’audit et de conformité de l’instance, s’est également exprimé. Il a souligné, comme Blatter, la nécessité d’une «profonde restructuration». Le prochain congrès de la Fifa n’étant prévu que le 13 mai 2016 à Mexico, l’actuel président a sollicité la tenue d’un congrès extraordinaire «le plus rapidement possible». La nouvelle élection devrait, selon Scala, avoir lieu entre décembre 2015 et mars 2016. Les statuts de l’organisation prévoient un délai minimum de quatre mois.

lequipe.fr

En savoir plus...

Football africain : Six Béninois dans les Commissions de la Caf

Anjorin-Moucharafou

Lors du dernier Congrès de la Fédération internationale de football association, en sa session du mardi, 26 mai, 2015 à Zurich en Suisse,  (Fifa), le Comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf) a procédé au renouvellement des Commissions permanentes et organes juridictionnels, pour la période 2015 -2017.  La composition des différentes commissions a été mise à jour le lundi, 1er juin 2015.

De nouveaux acteurs du football, notamment des Béninois ont intégré les Commissions de la Caf. Ainsi, Augustin Ahouanvoébla figurera désormais parmi les membres de la Commission d’organisation des compétitions inter-clubs de football. Bruno Brutus Dossou, secrétaire général de la Fbf, est membre de la Commission pour la gestion du système d’octroi de licences de club Caf.Francis Koto Gbian, troisième vice-président de la Fbf, a intégré la Commission Marketing et Tv de l’instance du football africain. Quant à Quentin Didavi, ancien membre de la Fbf, il est maintenu dans la Commission d’organisation du football féminin. Par ailleurs, l’ancien président de la Fbf, Anjorin Moucharafou, membre de  la commission d’organisation des Championnats d’Afrique U-20, a été confirmé à la tête de la Commission des médias dans laquelle on retrouve aussi Félix Sohoundé Pépéripé, qui a du coup signé son retour dans ladite commission. En somme, six Béninois ont été honorés par Issa Hayatou. Rappelons que la Caf, jusque-là, ne s’est pas encore prononcée sur la situation que traverse le football béninois et ce, à moins de dix jours du coup d’envoi de la première journée des éliminatoires de la Can Gabon 2017 où le Bénin est logé dans le groupe 3 aux côtés du Sud-Soudan, du Mali et de la Guinée-équatoriale.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Election à la Fifa : Sepp Blatter fera un 5ème mandat

blatter

Malgré les soupçons de corruption et les arrestations de plusieurs membres de la Fifa mercredi, le Suisse Sepp Blatter a sans surprise été élu président de la Fifa. Pour la cinquième fois d’affilée.

La mascarade annoncée a bien eu lieu à Zurich. Réunies au siège de la Fifa, les 209 Fédérations ont procédé au vote vendredi après-midi pour élire un nouveau président pour les quatre prochaines années. Nouveau président ? Pas vraiment car le tant critiqué Sepp Blatter (photo) a été élu pour la cinquième fois d’affilée. Agé de 79 ans, le Suisse aura donc 83 ans lorsque son scrutin s’achèvera. Son adversaire, le Prince Ali, demi-frère du roi Abdallah II de Jordanie, n’a comme prévu pas fait le poids par rapport à celui qui est dans présent au sein de l’instance mondiale depuis 1975 ! Pourtant, le dirigeant suisse n’a pas été élu dès le premier tour en récoltant « seulement » 133 voix (sur 209) alors que 170 étaient nécessaires pour clore l’élection. Mais, alors qu’un second tour allait débuter, le Prince Ali a annoncé son retrait de la course, laissant à Blatter l’opportunité d’être élu.

Source: footafrica365.fr

En savoir plus...

Meeting Grand Prix Iaaf de Dakar : Noélie Yarigo en argent aux 800m

noelie-yarigo

Au terme du  meeting d’athlétisme international de Dakar disputé  le samedi, 23 mai 2015, la béninoise Noélie Yarigo a encore émerveillé en se classant, 2ème des 800m dames avec un temps de  2:02.23. Elle a été devancée par la cubaine, Yuneisy Santiusty qui a décroché la palme d’or en 2:02.12. Les 3ème et 4ème places ont été occupées par l’Ukrainienne, Ksenya Savina (2:02.64) et la Kenyane, Sylvia Chesebe (2:03.91). La Sud-africaine Caster Semenya, très attendue à ce meeting a malheureusement occupé la 5ème place avec un temps de 2:04.19. Il faut par ailleurs souligner que ce meeting a drainé beaucoup de monde et a été rehaussé par la présence de plusieurs personnalités dont le parrain de cette édition 2015, le  patron de l’athlétisme mondial, Lamine Diack.

A.F.S.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !