TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bluediamond-TV

A+ A A-

Faits Divers

France/Procès Jawad : Premières auditions de parties civiles

Proces-Jawad

Le procès de Jawad Bendaoud se poursuit au tribunal correctionnel de Paris. Le logeur des auteurs des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis est poursuivi pour recel de terroristes. Les premières audiences avaient été consacrées à la personnalité d'un prévenu qui ne s'est pas fait prier pour répondre aux questions d'une manière parfois étonnante dans un dossier où il y a 130 morts. Mais ce mardi, c'était aux parties civiles, autrement dit les familles des victimes, de s'exprimer. Et le changement de ton a été total.

L’audience cette fois ne ressemble pas aux autres Jawad Bendaoud est muet. Ce sont les parties civiles, les victimes qui ont la parole. L’émotion est saisissante. Il y a des larmes, beaucoup de souffrance. Ils ont perdu qui un enfant, qui une épouse, qui un mari et ils témoignent. L’un dit : « Lorsque vous rendrez votre sentence, n’oubliez pas les 130 morts qui vous regardent de là-haut. » Une autre ajoute : « Si les prévenus ne sont pas les auteurs des attentats, ils en sont les complices. » Puis une voix dissonante résonne, celle de Bilal : un homme assis, ancien boxeur, blessé au stade de France. Il est aujourd’hui en fauteuil et il s’adresse directement à Jawad Bendaoud. « Je l’attendais cet échange. C’était une manière pour moi de comprendre s’il disait la vérité ou pas. Jawad pour moi est un imbécile. Jawad ce n’est pas un tueur. Pour moi, je le confirme, Jawad n’est pas un terroriste. Jawad vous le trouvez sincère quand il le dit parce que dans les yeux, il ne peut pas mentir. Vous savez, j’ai une grande qualité, j’ai toujours su me servir de mes poings, donc Jawad quand il me regarde dans les yeux, il sait de quoi il me parle. Il est sincère. » Le logeur de Saint-Denis est alors debout dans son box : « Je te remercie d’être allé dans mon sens », lâche-t-il, sans pour une fois faire son numéro.

rfi.fr

En savoir plus...

Transport aérien : 2017 a été l’année la plus sûre

transport-aerien

L’année 2017 a sans aucun doute été l'année la plus sûre pour le transport aérien. Aucun avion de plus de vingt sièges ne s'est écrasé et il n’y a eu que 44 morts dans les dix accidents recensés : du jamais vu dans l'histoire de l'aviation.

L'année 2017 a été la plus sûre pour le transport aérien mondial depuis 1946 et l'établissement de statistiques sur les accidents d'avion, ont indiqué deux agences spécialisées dans ce type de catastrophes, l'Aviation Safety Network (ASN) et l'agence néerlandaise To70, dans leurs rapports publiés lundi 1er janvier 2018.

Avec un total de dix accidents impliquant des avions de transport de passagers civils, qui ont fait 44 morts, 2017 « est l'année la plus sûre de tous les temps, tant par le nombre d'accidents qu'en termes de victimes », indique l’ASN, rappelant qu'en 2016, il y avait eu un total de 16 accidents pour 303 victimes. Les statistiques de l'ASN ne concernent toutefois que les appareils commerciaux civils de transport de passagers et de fret homologués pour transporter au moins 14 passagers ou plus.

Le moyen de transport le plus sûr

L'avion reste donc le moyen de transport le plus sûr : alors que le trafic aérien a grimpé de 3 % en 2017 par rapport à 2016, la probabilité de mourir dans un accident d'un avion commercial est désormais d'« une chance sur seize millions », selon Adrian Young, chercheur de l'agence néerlandaise To70, spécialisée dans l'aviation, qui a publié une autre étude concentrée sur les appareils de plus de 5,7 tonnes transportant des passagers.

Le rapport de l'agence To70, présente en Europe, en Australie, en Asie et en Amérique latine, a toutefois souligné que malgré les « bonnes nouvelles », le taux d'accidents mortels extrêmement bas de cette année doit être considéré comme un « coup de chance ».

« Statistiquement, sur plus de trente millions de vols, il y a peu de différence entre deux ou dix accidents », a souligné Adrian Young, pour qui les nombreux appareils électroniques dans les valises des voyageurs sont source d'inquiétude à cause du risque d'inflammation ou d'explosion des batteries lithium-ion.
 
Il y a eu d’énormes progrès dans ce qu’on appelle les «facteurs humains». Vous savez que la plupart des accidents sont dus à des erreurs humaines, que ce soit à l’entretien, que ce soit à la conception, que ce soit au pilotage. Et là, on a fait des progrès énormes parce qu’il y a eu des remises en cause permanentes. Il y a ce qu’on appelle des «retours d’expérience». Moi, j’ai été instructeur et j’avais mes élèves. Et je leur disais toujours: «Je vous demande juste une chose, de ne pas écarter la lecture des retours d’expérience». Il y a les bulletins de sécurité des vols que toutes les compagnies s’échangent et on les restitue en simulateur. Le gros progrès des formations, ça a été le simulateur. C’est tellement au point que la première fois que mes élèves ou les élèves, en général, prennent l’avion, c’est avec des passagers. Tout se fait en simulateur. Et pourquoi? C’est parce qu’on peut simuler à peu près toutes les pannes
Les explications de l'ancien pilote de ligne et consultant en aéronautique, Gérard Feldzer

rfi.fr

En savoir plus...

Le Ministre des affaires étrangères burkinabè au dépôt OSPP : Alpha Barry salue un symbole d'intégration régionale

Alpha-Barry

Le vendredi 22 décembre 2017, le ministre béninois des Affaires étrangères Aurélien Agbenonci et son homologue burkinabè, Alpha Barry ont visité au Port de Cotonou le dépôt de produits pétroliers dénommé Octogone en compagnie du Pdg dudit dépôt, Razack Saka.  Ce dépôt qui symbolise l’intégration régionale entre le Benin et le Burkina-Faso était  un rêve du Burkina-Faso qui a été  concrétisé aujourd'hui par la partie béninoise.

Avant la visite proprement dite, les deux personnalités ont eu droit à la présentation du dépôt Octogone par son Pdg.  "C'est un dépôt ultra moderne. Le premier de la sous région conçu, financé et opéré par des Africains. C'est le dépôt le plus ultra moderne de la sous région. C'est une capacité de 57.000 m3 de produits raffinés, 20.000 m3 de gasoil, 20.000 m3 d'essence, 7500 m3 de jet A1 c'est à dire les avions et 7500m3 de Fuel Oil. Nous avons 2000 tonnes de gaz entièrement sécurisés", a déclaré Razack Saka.  Ce joyau non  seulement  répond aux normes internationales de qualité supérieure mais est sans nul doute l'un des dépôts panafricains qui relie confort et sécurité.  C’est pourquoi au terme de la visite, les deux ministres ont salué l’initiative car le cadre ainsi que le caractère moderne du matériel leur ont  permis  de se rendre à l’évidence de la capacité du dépôt Octogone à réaliser un modèle de coopération 100% africain.  

" J’avoue que je n'imaginais pas que c'était impressionnant. J'avais hâte de voir ce projet d'intégration entre les deux pays. Je suis venu, j'ai vu. C'est ce type de projets qui sont chers à nos Chefs d'État car il offre une certaine sécurité d'approvisionnement à nos pays. Je voudrais également féliciter la Sonami qui est partenaire de ce projet. Je pense que c'est une belle œuvre que nous devons saluer à sa juste valeur." a laissé entendre Alpha Barry, ministre  burkinabè des Affaires étrangères. Pour sa part, le ministre béninois des Affaires étrangères, Aurélien Agbenonci est allé plus loin.   " J’ai été impressionné de voir que l'intégration économique, l'intégration sous régionale est une réalité. Cela mérite d'être salué. Je voudrais dire toute ma satisfaction. C'est un exemple. On ne pouvait pas trouver mieux pour conclure nos travaux".   Pour finir, Razack Saka a salué les autorités béninoises et burkinabè pour leur accompagnement dans le processus administratif ayant abouti à la réalisation de ce dépôt.

Kola Paqui

En savoir plus...

Fête nationale japonaise : La communauté nippone au Bénin célèbre son Empereur

Empeureur-Akihito-Japon

Le Japon célèbrera sa fête nationale le 23 décembre prochain. Mais la communauté japonaise au Bénin a marqué par anticipation l’évènement à Cotonou. L’ambassade du Japon au Bénin a commémoré l’évènement le mercredi 06 décembre dernier. La fête nationale du Japon est également appelée Anniversaire de l'Empereur. C’est donc l’Empereur Akihito qui avait été célébré la semaine écoulée. Le gouvernement du Bénin était aussi fortement représenté lors de la soirée de réjouissances. C’était un moment de partage (formulation de vœux et découverte de la gastronomie japonaise) mais aussi une occasion pour les deux Etats de faire le bilan de leur «riche relation». L’ambassadeur Kiyofumi Konishi s’était déjà, à la veille de la fête, prononcé sur les relations du Bénin et du Japon. Et à l’entendre, le Bénin tirera encore de grands profits de sa coopération avec le Japon l’année prochaine. Selon lui, l’hôpital d’Allada dont les travaux ont été lancés depuis quelques mois, sera inauguré en février 2018, le projet de l’approvisionnement en eau potable sera concrétisé à Dassa-Zounmè et Glazoué l’année prochaine. « L’achèvement des travaux est prévu pour le mois d’avril 2018. Et plus de 50% des habitants des deux villes auront accès à l’eau potable, toute l’année», a-t-il annoncé. Le diplomate japonais a aussi montré l’importance du projet de construction des écoles dans l’Atlantique. A en croire ses propos, plus de 220 salles de  classes seront construites dans 37 écoles. « D’ici à deux ans, l’environnement de l’infrastructure de ces écoles serait progressivement amélioré », a-t-il attesté. Au sujet de la politique d’assistance destinée au Bénin, l’ambassadeur a fait remarquer que les deux gouvernements ont élaboré de mars à septembre 2017 une stratégie couvrant les cinq prochaines années notamment l’amélioration de l’infrastructure, la promotion des industries et l’amélioration des conditions de vie de la population. « Ces axes a-t-il précisé,  sont encore à l’examen au niveau de Tokyo, mais ils seront publiés au début de l’année prochaine». Il faut également noter que  durant les douze (12) derniers mois, le Bénin et le Japon ont approfondi leurs relations. L’ambassadeur Konishi a dévoilé des rencontres multiples entre les ministres des deux Etats. Il a rappelé entre autres la signature de l’échange de notes concernant l’assistance alimentaire de l’année fiscale 2017 le 12 octobre dont le montant s’élevait à 1,600 milliards F Cfa, le lancement du Projet  de vulgarisation de l’aquaculture continentale (Provac II), la mise en œuvre de Abe Initiative ; un projet qui a permis à deux jeunes béninois de faire un voyage d’études au Japon. Le diplomate a aussi souligné l’organisation du concours d’éloquence en langue japonaise à l’école « Takeshi Nihongo Gakko » de la fondation Ifè et l’organisation pour la troisième fois consécutive par l’ambassade et la Fédération béninoise de judo de « la coupe Judo de l’ambassadeur du Japon ».

A.S

En savoir plus...

Juridictions francophones membres de l’AA-HJF : Des magistrats renforcent leurs capacités

justice

La 10ème session de Formation des magistrats des juridictions francophones membres de l’association Africaine des hautes juridictions francophones, organisée sous la coupole de l’AA-HJF, de la cour suprême et du gouvernement du Bénin pour outiller les participants dans la perspective des nouveaux défis juridiques du présent siècle,  s’est ouverte ce mardi à l’école régionale supérieure de la magistrature (Ersuma) à Porto-Novo sous la direction du président de la cour suprême du Bénin, Ousmane Batoko et  du ministre béninois de la justice, garde des sceaux, Joseph Djogbénou.

Cette session de formation vise le renforcement de capacités d’interventions des magistrats, lesquels sont appelés à se doter d’armes indispensables pour mener à bien leur mission de soutien de l’Etat de droit. Il s’agit aussi pour l’AA-HJF d’aider les juridictions membres à disposer de magistrats de qualité, capables de rendre des décisions prévisibles et dans des délais raisonnables.

Pour le président Ousmane Batoko, au moment où des mutations tant quantitatives que qualitatives s’opèrent dans la société où des droits nouveaux naissent et où le droit international se diversifie et prend grandement place, il paraît important que les juges africains s’adaptent aux évolutions de leur temps.

« Les enjeux  à la fois  du droit  et de la justice  sont énormes. De nouveaux  chemins, se dessinent, de nouveaux espaces se construisent.
Ce n’est plus loin le temps où vous serai appelés à délimiter les frontières de l’Etat sur la lune,  où vous allez décider du droit de propriété sur la lune. Le monde  du 19 siècle concentré sur le matériel, le monde du 21ème siècle sur l’immatériel, l’invisible. Le juge devient de plus en plus un sorcier », a pour sa part  fait observer le ministre Joseph Djogbénou avant de rassurer « Avec le président de la république, le gouvernement  béninois est rassuré qu’à l’occasion de ces sessions de formation, des contributions enrichissantes, pertinentes permettront à tous les pouvoirs de faire en sorte que l’accompagnement nécessaire qui vous permet d’avoir les outils pertinents pour faire face à ces défis, soient une réalité.

La présente session de formation sera également l’occasion d’une évaluation critique du chemin parcouru par l'AA-HJF en 20 ans d’existence afin d’opérer les réajustements jugés nécessaires pour la bonne continuité de ses actions.

abp.com

En savoir plus...

Journée des Nations Unies : Le message d’Antonio Guterres

Antonio-Guterres

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

MESSAGE À L’OCCASION DE LA JOURNÉE DES NATIONS UNIES

24 octobre 2017

Notre monde fait face à de nombreux défis.

Conflits et inégalités qui s’intensifient…

Phénomènes climatiques extrêmes qui se multiplient et intolérance meurtrière qui gagne du terrain…

Notre sécurité menacée, notamment par les armes nucléaires…

Nous avons les outils et les ressources nécessaires pour relever ces défis. Tout ce dont nous avons besoin, c’est la volonté de le faire.

Les problèmes du monde n’ont pas de frontières.

Nous devons dépasser nos différences si nous voulons transformer notre avenir.

Lorsque nous aurons donné à tous les peuples la possibilité de jouir de leurs droits humains fondamentaux et de vivre dans la dignité, ces mêmes peuples seront les artisans de l’édification d’un monde pacifique, durable et juste.

En cette Journée des Nations Unies, efforçons-nous, « Nous peuples des Nations Unies » de concrétiser cette aspiration.

Merci. Thank you. Shokran. Xie Xie. Spasibo. Gracias. Obrigado.

En savoir plus...

13ème hôtelier summit à Casablanca : Ghaby Kodeih arrache le prix de l’excellence

Ghaby-Kodeih

Le savoir-faire et l’engagement de l’Administrateur  de la Société d’hôtellerie de restauration  et de loisirs (Shrl) ont été distingués la semaine écoulée lors du 13ème  hotelier summit à Mazagan Resorts au Maroc. Le Libano-béninois  Ghaby Kodeih a  décroché au cours de ce forum qui s’est tenu du 04 au 06 octobre 2017,  le prix de l’Excellence pour sa  contribution  au secteur touristique  et hôtelier en Afrique de l’ouest et particulièrement au Bénin. Selon plusieurs observateurs, c’est la détermination extraordinaire de la Shrl pour le développement de l’environnement hôtelier qui est ainsi primée. La Shrl, rappelons-le, s’est engagée dans  la concrétisation d’une partie du Programme d’action du gouvernement (Pag), notamment le volet touristique et hôtelier.  Ghaby Kodeih  est un investisseur avec qu’il faudra nécessairement compter dans la sous-région. Sa distinction intervient quelques semaines après la signature avec la Banque ouest-africaine pour le développement (Boad) d’une  convention de financement  complémentaire pour la construction de Bénin Marriott Hotels&Resorts qui sera inauguré en 2018. Ghaby Kodeih reste le premier promoteur immobilier au Bénin. Identifié comme l’un  des jeunes entrepreneurs les plus  dynamiques de la sous-région ouest africaine, il est né en novembre 1977 au Liban. Il est titulaire d’une Licence en Sciences des Banques et finances de la Libanese american university à Beyrouth.  Le prix d’excellence est le couronnement d’un parcours élogieux. Mais l’investisseur infatigable ne compte pas s’endormir sur ses lauriers. Son objectif est de réellement travailler pour  faire révéler le tourisme au Bénin.    

M.M

En savoir plus...

Censure de l’information en Guinée-Bissau : Les travailleurs de la télévision nationale veulent en finir

medias

Les travailleurs de la Télévision de Guinée-Bissau (TGB) sont en guerre contre la censure de l’information imposée par les autorités en place. Le syndicat des travailleurs de la chaîne nationale, seule station de télévision du pays, vient d’annoncer le lancement d’une pétition contre cette pratique qui réduit de manière significative la liberté d’exercice de leur métier.

Présentée par Francisco Indeque, le président du syndicat des travailleurs de la TGB, la pétition a déjà réuni 88 signatures auprès des 141 employés de la chaîne de télévision. Une copie du document a également été envoyée à Victor Peirera, le ministre de la communication sociale.

Si les plaintes des travailleurs de la TGB datent de plusieurs années, selon Francisco Indeque « il n’y a jamais eu autant de censure que maintenant ». « Les responsables de la télévision se rendent même au studio pour dire au journaliste quelles informations il devrait couper », raconte le président du syndicat des travailleurs de la chaîne nationale.

Source : Agence Ecofin

En savoir plus...

Terrorisme : Solidarité et compassion du PLP au peuple du Burkina Faso

leonce-houngbadji

Ce lundi 14 août 2017, en fin de matinée, Léonce HOUNGBADJI a pris la parole au siège du Parti pour la Libération du Peuple (PLP) qu’il préside pour une déclaration solennelle. Entouré de plusieurs militants dont le numéro 2 du parti, Cécil Ahouélété ADJEVI, le Président du PLP a souligné que l'heure est à la «solidarité» et à la «compassion» de tous ses militants, militantes et sympathisants «à l'égard des victimes, de leurs proches et des autorités du Faso, face à l'horreur des attaques terroristes survenues au Burkina Faso», dans la nuit du dimanche 13 août 2017, à 21h TU, faisant 18 morts, dont plusieurs étrangers, et une vingtaine de blessés.

Le Président Léonce HOUNGBADJI s’est dit «catastrophé» par la brutalité des attaques et a rendu «hommage aux forces de sécurité et de secours du Faso dont le courage et la détermination ont été admirables». Il a souligné que «les militants du PLP partagent le deuil du peuple du Faso face à la tragédie».

Le Président Léonce HOUNGBADJI a insisté sur «le devoir, pour les autorités béninoises, de prendre en compte l'extrême gravité de la situation sécuritaire dans la sous-région et d'en tirer les conséquences pour des actions préventives efficaces». Il appelle «la sous-région à ne pas céder à la peur, à se rassembler pour la liberté, l'égalité et la fraternité, et pour la paix».

En savoir plus...

Mali : La HAC reçoit 113 demandes de licences pour 57 fréquences radios disponibles

medias

Au Mali, la Haute Autorité de la Communication (HAC) a fait le point dans une conférence de presse tenue le jeudi 3 août 2017, du processus d’attribution de 57 fréquences radios, débuté le 13 juin 2017. La HAC a déclaré que le 13 juillet à l’arrêt du dépôt des candidatures, le nombre de candidatures reçues étaient de 113.  D’après Gaoussou Drabo, président de la commission d’appel à candidature, la région de Kayes a enregistré 14 candidatures, pendant que la région de Koulikoro en a compté 19. Par ailleurs, 18 radios ont postulé pour Sikasso et Ségou, 5 pour Tombouctou, 3 pour Mopti et Gao. Une seule candidature a été déposée pour Taoudéni tandis que 32 dossiers ont été présentés pour Bamako.

Le processus d’étude des candidatures débute ce lundi 7 août. Pour cette tâche, la HAC a annoncé qu’elle se ferait aider de spécialistes du secteur des médias.
 
 SOURCE : Agence Ecofin   

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !