TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU
A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Faits Divers

Canada – OIF : Michaëlle Jean dénonce un acharnement de la presse

Michaelle-Jean

Actuellement en difficulté dans la course pour sa réélection, Michaëlle Jean, la canadienne d’origine haïtienne qui gère les destinées de l’organisation internationale de la francophonie a dénoncé récemment ce qu’elle considère comme un acharnement de la presse contre sa personne. « On peut parler d’une campagne qui a été assez acharnée, qui a été souvent très déplaisante. Et je me dis que c’eût été tellement plus intéressant que les journalistes parlent de ce que nous faisons à la Francophonie » a déclaré ce mardi la secrétaire générale de l’OIF lors d’un événement organisé à l’assemblée nationale.Elle s’est montrée surprise de l’intérêt soudain porté sur ses dépenses personnelles appelant la presse à se concentrer sur l’essentiel. Candidate à sa propre succession, Mme Jean doit faire face à une candidature surprise, celle de la ministre rwandaise Louise Mushikiwabo.

مكافأة التداول بالفوركس (Source Nouvelle Tribune)

En savoir plus...

Partenariat Emaar Hospitality –Kalyan Group : Address Hôtel 2 février Lomé pour plus d’attractions

Attigbe-Yaovi

Emaar Hospitality Group, la filiale de promoteur international Emaar Properties Pisc, spécialisée dans l’hôtellerie et loisirs basée à Dubaï,a signé un accord de partenariat avec Kalyan Group, pour exploiter l’hôtel  emblématique Address  Hôtel 2 février Lomé Togo.  L’accord de gestion a été signé à Dubaï, Salle de bal, Address Boulevard par Olivier Hamisch, Pdg d'Emaar Hospitality Group, et Ashok Gupta, Fondateur et Pdg de Kalyan Group en présence des ministres togolais du tourisme et du commerce.

A seulement 7 km de l’aéroport international de Lomé, Address  Hôtel 2 février Lomé Togo sera exploité par Address Hotels + Ressort, la marque d’hôtels et de résidences avec services au style de vie haut de gamme d’Emaar Hospitality Group. Situé à proximité du Monument de l’indépendance, Address  Hôtel 2 février Lomé Togo ouvrira ses portes pour accueillir des clients à la suite du changement d’image de marque du complexe, créé initialement en 1980. Conjuguant la philosophie de « where life happen » d’Adderss Hotels +ressort, Address  Hôtel 2 février Lomé Togo sera doté de 256 chambres, 64 appartements avec services dans le plus haut complexe de l’Afrique occidentale incluant un large choix de restaurants à terme de lieux de réunions et autres attractions. Le nouveau projet hôtelier d'Esmaar Hospitality Group sera rehaussé par des valeurs de marques distinctes d'Address Hôtels+Ressort qui offrent aux clients, une expérience davantage personnalisée et attrayante dans un environnement qui fait primer un style de vie haut de gamme. Le complexe est implanté dans une tour  de 30 étages de 102 mètres de hauteur, offrant des vues spectaculaires de la ville et des environs. Il est situé à proximité des bureaux ministériels, des ambassades, des banques et des bureaux d'entreprises. Parmi ses multiples aménagements figurent des salles de réception, une piscine extérieure, un salon en terrasse, un centre d'affaires moderne, un club de gym, ainsi qu'un spa totalement équipé et des courts de tennis. Un cadre propice aux grandes rencontres, grâce à son Wifi haut débit, ses installations spectaculaires pour les réunions et événements, dont une salle de bal, une salle de congrès et un auditorium.

opzioni binarie con topoption Pour un partenariat fructueux

Le Pdg d'Emaar Hospitality Group,Olivier Hamisch, s’est félicité du partenariat qui marque un tournant dans la politique d’expansion du Groupe : « Notre accord de gestion pour exploiter Address Hôtel de Lomé Togo marque un tournant décisif dans notre expansion en Afrique subsaharienne », a-t-il affirmé. Il a donc exprimé sa reconnaissance  au Pdg  de Kalyan Group mais également au gouvernement togolais pour leur soutien et en l’occurrence, pour l’opportunité qui leur est offerte de déployer leur premier projet hôtelier et de résidence avec services au Togo, pays fascinant, aux perspectives de croissance solides. Le Fondateur et Pdg de Kalyan Group Ashok Gupta, a pour sa part énoncé plusieurs autres projets entrant dans le cadre de ce partenariat et destinés à améliorer la qualité de vie des populations de la région.Quant au ministre togolais du tourisme Attigbé Yaovi Ihou, il a salué l’initiative qui participe à  l’aménagement paysager du pays en lien étroit avec la vision du gouvernement du Président Faure  Gnassingbé. Il a également reconnu les mérites du groupe qui participe au bien-être de la population togolaise et au delà, de la sous-région, par d’importants investissements dans  l’agriculture. Toutes choses concourant à faire du Togo, un  hub dans la sous-région ouest africaine. Et Pour la ministre du commerce, Bernadette EssossimnaLegzim-Balouki, l’accord de partenariat est d’une grande importance pour le Togo en particulier et pour la sous-région ouest africaine en général en raison des nombreuses opportunités d’affaires qu’il offre.

http://www.goodlight.it/?bioreresd=power-option&c85=12 Depuis Dubaï
buy discount tastylia (tadalafil) online Chérif Riwanou

En savoir plus...

Partenariat Kalyan-Emaar Hospitality Group : L’accord de gestion officialisé demain

hotellerie

Ce mercredi 27 juin 2018, s’ouvre à Dubaï, Salle de bal, Adresse Boulevard, la Cérémonie de signature officielle de l'accord de gestion entre Kalyan et Emaar Hospitality Group pour le tout nouvel Address Hotel 2 Fevrier à Lomé au Togo. Le partenariat entre Kalyan et Emaar est un événement marquant qui changera le secteur de l'hôtellerie en Afrique subsaharienne. Kalyan a déjà établi sa marque dans le secteur de l'hôtellerie en remodelant complètement ce bâtiment emblématique dans un délai record de 15 mois et en transformant la propriété en hôtel le plus luxueux de la région. Maintenant, Kalyan s'associe avec le même bien immobilier mondial de Dubaï pour apporter les services d'accueil en Afrique de l'Ouest, comme un point de référence pour l'industrie hôtelière. Avec plus de 50 projets à venir aux Emirats Arabes Unis et sur les marchés internationaux, Emaar Hospitality Group possède et gère un portefeuille diversifié d'actifs hôteliers incluant hôtels, résidences services, clubs de golf, clubs de polo et marina. Entre autres, Olivier Hamisch, Pdg d'Emaar Hospitality Group, et Ashok Gupta, Fondateur et Pdg de Kalyan Group, s'adresseront aux médias, à travers les journalistes, photographes et vidéastes, mobilisés pour la circonstance.

http://tennisclubpaimpol.fr/bisese/7595 Depuis Dubaï
الخيارات الثنائية وظائف التداول Chérif Riwanou

En savoir plus...

Diffusion de la publicité au Togo : La Haac rappelle aux médias publics qu’ils doivent obtenir une autorisation

Pitalounani-Telou

Au Togo, Willibronde Pitalounani Télou, le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), a rappelé aux médias publics que toute diffusion de publicité devrait, au préalable, obtenir un quitus de son institution. Ce rappel est intervenu, le 06 juin, durant une visite de la HAAC, aux sièges des médias d’Etat.

Ainsi, aux sièges de Télévision Togolaise, de Radio Lomé, de l’Agence Togolaise de Presse (ATOP) et de l’Editogo (éditeur du quotidien public Togo Presse), les autorités ont rappelé que la HAAC ne devrait pas être éclipsée dans le processus de diffusion de spots publicitaires.

Il faut savoir que certains sujets, comme la médecine traditionnelle, le tabac et l’alcool sont formellement interdits de publicité par le régulateur. Ce qui n’empêche pas certains médias de diffuser des spots publicitaires favorables à ces domaines. En ce sens, la tournée de la HAAC semble présager une importante répression des contrevenants à la régulation, en matière de publicité.

http://www.mongoliatravelguide.mn/?sakson=opzioni-binarie-thiago&b7e=2c Source : Agence ecofin

En savoir plus...

Ukraine : Face aux critiques, le journaliste Babtchenko se justifie

Arkadi-Babtchenko

A Kiev, Arkadi Babtchenko a donné sa première conférence de presse. Le journaliste russe était revenu d’entre les morts le 30 mai après qu’une opération spéciale des services secrets ukrainiens ait arrêté ses assassins potentiels. Il a raconté le déroulé de l’opération et s’est expliqué sur son bien-fondé. La méthode employée par les services ukrainiens n’en finit pas de faire débat.

http://aquanetta.pl/?kostromesp=opcje-binarne-program&3e4=b4 Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

Arkadi Babtchenko n’a dormi que quelques heures depuis son faux meurtre, le 29 mai. Cela ne l’a pas empêché de faire face au scepticisme de ses collègues journalistes. Certains déplorent qu’il ait franchi une ligne rouge en coopérant avec les services secrets.

« J’aimerais vous demander comme vous auriez réagi ? Si on vient vous voir et qu’on vous montre votre photo et qu’on vous dit : "c’est vous la cible ?" Vous voulez survivre ou vous voulez préserver l’éthique et la moralité de la profession ? »
Arkadi Babtchenko explique qu’il n’a d’abord pas cru les services secrets, mais a fini par coopérer. Les services ont fini par identifier les assassins potentiels et auraient pu les arrêter. Alors, pourquoi choisir l’option extrême de simuler sa propre mort ? « Je ne sais pas pourquoi les services avaient besoin de cette mise en scène, raconte-t-il. Ils avaient sans doute leurs raisons. Il faut leur demander. »

C’est là une question centrale de la polémique qui entoure cette affaire. Les autorités assurent avoir récolté plus de preuves grâce à la manœuvre. Assassin et commanditaire présumés sont désormais sous les verrous. Mais rien ne prouve qu’ils aient effectivement planifié des meurtres en série, ou même agi pour le compte de la Russie. Arkadi Babtchenko veut, lui, laisser ces polémiques aux autorités. Il est sous protection rapprochée et confesse ne plus avoir le contrôle de sa vie. Mais au moins, il est vivant.

Tadalafil Oral Strips Buy 20 MG No Prescription rfi.fr

En savoir plus...

République Démocratique du Congo : Deux soldats béninois portés disparus

securite

En Rdc, les soldats de la mission onusienne chargée de pacifier à long terme le pays sont depuis plusieurs mois victimes d'attaques sporadiques de groupes d'autodéfense ou de miliciens étrangers. Cette fois-ci, le contingent béninois vient d’être ciblé par les Maï-Maï, un groupe d’autodéfense.L’information émane de la Monusco, la Mission des Nations Unies au Congo. Un convoi de casques bleus a en effet été attaqué en fin de semaine dernière dans la région du Tanganyika. Bilan, deux soldats béninois membres du convoi composé en tout de 13 soldats sont portés disparus.D’après les autorités, tout est actuellement mis en œuvre pour les retrouver. Pour l’instant, aucune information officielle n’a été donnée sur les soldats en question. Ont-ils été blessés pendant l’attaque? Y a-t-il eu une demande de rançon? Plus d’informations dans nos prochaines parutions.

auto binary system (Source externe)

En savoir plus...

Conférence biennale internationale des femmes juges : Le Bénin représenté à Buenos Aires

justice

L’Association Internationale des femmes juges chapitre Béninois (AIFJ-BENIN) a pris part à la 14ème conférence biennale internationale des femmes juges qui se déroule à Buenos Aires en Argentine du 2 au 6 mai 2018. « En construisant des ponts entre les femmes juges du monde ››, c’est le thème central autour duquel s’est déroulée cette conférence ayant réunie les femmes juges venues de plusieurs pays du monde. Elles étaient 900 participantes de 78 pays du monde à prendre part à cette rencontre. Au cours des deux journées de travaux plusieurs sous thèmes ont été abordés. Il s’agit de l’étude sur les violences basées sur le genre et implication des femmes juges de par le monde, l’implication des femmes juges et de l’IAWJ dans la lutte contre la traite des personnes : analyse de la convention de Palerme, la situation juridique des femmes : perspectives mondiales. Parmi les communications, le Bénin n’a pas été du reste. Les femmes juges du Bénin ont brillamment exposé sur la thématique : « Conciliation de l’office du juge avec le rôle d’épouse ou de femme dans la société ». Dans cette dynamique de faire plus représenter le Bénin à la rencontre de 2020, elles appellent au soutien de toutes les femmes de la magistrature béninoise pour rehausser l’image du pays à cette conférence internationale.

rencontre 11400 A.B

En savoir plus...

Classement mondial de la liberté de presse 2018 : Le Bénin en chute libre sous la Rupture

Aurelie-Adam-Soule-Zoumarou

(De la 78è à la 84è place, selon Rsf)
Sous la Rupture et le Nouveau Départ de Patrice Talon, la liberté de presse est mise à rude épreuve au Bénin. C’est du moins ce qui ressort du classement fait cette année par l’organisation Reporters sans frontières (Rsf). En effet, sur les 180 pays évalués au plan mondial, le Bénin occupe la 84è place contre la 78è en 2017 ; soit (-)6 points. Une reculade  pour ne pas dire que le pays a perdu des plumes.  Ce triste tableau est dû, entres autres, à la fermeture d’organes de presse privés, des difficultés d’accès aux médias de service public. Le cas de la chaîne Sikka Tv appartenant à l’opposant politique et homme d’affaires, Sébastien Ajavon, toujours fermée malgré une décision de justice qui a demandé sa réouverture et la monopolisation de la chaîne du service public par le pouvoir, et ce au mépris des opposants au régime, sont des facteurs qui confortent Rsf dans son classement. Cependant ; même si certains journalistes subissent des condamnations sans être jetés en prison, l’effectivité de la promesse de campagne du chef Patrice Talon sur la dépénalisation des délits de presse est toujours attendue. Il faut rappeler que l’organisation Reporters sans frontières «assure la promotion et la défense de la liberté d’informer et d’être informé partout dans le monde».

opcje binarne ing Cyrience KOUGNANDE

Classement mondial de la liberté de la presse 2018

Rang    Pays                  Score
1           Norvège              7,63
2           Suède                 8,31
3           Pays-Bas          10,01
4           Finlande            10,26
5           Suisse               11,27
6           Jamaïque          11,33
7           Belgique            13,16
8           Nouvelle-Zélande    13,62
9           Danemark         13,99
10         Costa Rica        14,01
11         Autriche             14,04
12         Estonie              14,08
13         Islande              14,10
14         Portugal            14,17
15         Allemagne         14,39
16         Irlande               14,59
17         Luxembourg      14,72
18         Canada             15,28
19         Australie            15,46
20         Uruguay            15,56
21         Surinam            16,44
22         Samoa              16,69
23         Ghana               18,41
24         Lettonie             19,63
25         Chypre              19,85
26         Namibie            20,24
27         Slovaquie         20,26
28         Afrique du Sud          20,39
29         Cap-Vert           20,39
30         Liechtenstein    20,49
31         Espagne            20,51
32         Slovénie            21,69
33         France              21,87
34         République Tchèque 21,89
35         Organisation des États de
    la Caraïbe orientale    22,11
36         Lituanie              22,20
37         Andorre              22,21
38         Chili                    22,69
39         Trinité-et-Tobago  22,79
40         Royaume-Uni    23,25
41         Burkina Faso     23,33
42         Taïwan                23,36
43         Corée du Sud     23,51
44         Roumanie          23,65
45         États-Unis          23,73
46         Italie                   24,12
47         Belize                 24,55
48         Botswana           25,29
49         Comores             25,30
50         Sénégal              25,61
51         Tonga                25,68
52         Argentine           26,05
53         Papouasie-Nouvelle-Guinée       26,19
54         Madagascar       26,20
55         Guyana              26,25
56         Maurice              26,45
57         Îles Fidji             26,55
58         Pologne             26,59
59         République Dominicaine 26,79
60         Haïti                   26,82
61         Géorgie              27,34
62         Bosnie-Herzégovine      27,37
63         Niger                  27,40
64         Malawi               27,43
65         Malte                  27,44
66         Salvador            27,78
67         Japon                 28,64
68         Lesotho              28,78
69         Croatie                28,94
70         Hong Kong         29,04
71         Mongolie            29,05
72         Mauritanie          29,09
73         Hongrie              29,11
74         Grèce                 29,19
75         Albanie              29,49
76         Serbie                29,58
77         Chypre du nord  29,59
78         Kosovo               29,61
79         Sierra Leone      29,98
80         Arménie             29,99
81         Moldavie            30,01
82         Côte d’Ivoire      30,08
83         Guinée-Bissau   30,09
84         Bénin                  30,16
85         Seychelles         30,17

86         Togo                  30,23
87         Israël                  30,26
88         Pérou                 30,27
89         Liberia                30,33
90         Nicaragua           30,41
91         Panama             30,56
92         Équateur            30,56
93         Tanzanie            30,65
94         Bhoutan             30,73
95         Timor oriental    30,81
96         Kenya                30,82
97         Tunisie               30,91
98         Kirghizistan        31
99         Mozambique      31,12
100         Liban                31,15
101         Ukraine            31,16
102         Brésil               31,20
103         Monténégro     31,21
104         Guinée            31,90
105         Koweït             31,91
106         Népal              32,05
107         Paraguay        32,32
108         Gabon             32,37
109         Macédoine      32,43
110         Bolivie             32,45
111         Bulgarie           35,22
112         République Centrafricaine        35,25
113         Zambie            35,36
114         Congo-Brazzaville    35,42
115         Mali36,15
116         Guatemala     36,17
117         Ouganda        36,77
118         Afghanistan    37,28
119         Nigeria            37,41
120         Maldives         37,95
121         Angola            38,35
122         Gambie          38,36
123         Tchad             38,45
124         Indonésie        39,68
125         Qatar              40,16
126         Zimbabwe       40,53
127         Oman             40,67
128         Emirats Arabes Unis   40,86
129         Cameroun      40,92
130         Colombie        41,03
131         Sri Lanka         41,37
132         Jordanie          41,71
133         Philippines      42,53
134         Palestine         42,96
135         Maroc / Sahara occidental       43,13
136         Algérie             43,13
137         Birmanie          43,15
138         Inde                 43,24
139         Pakistan          43,24
140         Thaïlande        44,31
141         Honduras        45,23
142         Cambodge      45,90
143         Venezuela       46,03
144         Soudan du Sud       46,88

145         Malaisie          47,41
146         Bangladesh48,62

147         Mexique48,91
148         Russie49,96
149         Tadjikistan50,06
150         Ethiopie50,17
151Singapour50,95
152Swaziland51,46
153Brunei51,48
154République démocratique du Congo51,60
155Bélarus52,59
156Rwanda52,90
157Turquie53,50
158Kazakhstan54,41
159Burundi55,26
160Irak56,56
161Egypte56,72
162Libye56,79
163Azerbaïdjan59,73
164Iran60,71
165Ouzbékistan60,84
166Bahreïn60,85
167Yémen62,23
168Somalie63,04
169Arabie Saoudite63,13
170Laos66,41
171Guinée Équatoriale66,47
172Cuba68,90
173Djibouti70,77
174Soudan71,13
175Vietnam75,05
176Chine78,29
177Syrie79,22
178Turkménistan84,20
179Erythrée84,24
180Corée du Nord88,87

En savoir plus...

Affaire « Terminaux à Conteneurs à Lomé et Conakry » : Bolloré est-il serein ?

Vincent-Bollore

Hier, mardi 24 février 2018, l’industriel français Vincent Bolloré  a été entendu dans les locaux de la police judicaire de Nanterre. Que reproche-t- on au milliardaire français ?  Il s’agit d’une information judiciaire ouverte pour cerner le fondement de lourds soupçons de corruption qui auraient entaché  des activités portuaires du groupe à Lomé et à Conakry. Au cœur de l’information judiciaire, une question centrale : « La concession des terminaux à conteneurs  pour le compte du groupe Bolloré à Lomé (TOGO) et Conakry (GUINEE) a-t-elle été régulière ? »  Le groupe de l’industriel va à la bataille de l’opinion (I) à travers un communiqué et laisse entrevoir une sérénité à géométrie variable de l’industriel français (2)

I. La bataille de l’opinion

Une communication de crise est vite mise en branle. Le  groupe Bolloré tente un apaisement de l’opinion à travers un communiqué de presse rendu public. Que faut-il retenir ? Tout sauf la sérénité. L’accroche du texte explicatif en dit long. La filiale du groupe tient à informer l’opinion que l’auteur a un passé judiciaire qui en dit long. C’est ainsi qu’il rappelle qu’il s’agit  «  de  facturations de prestations de communication en Guinée et au Togo portant sur les années 2009 et 2010, ». Mais le groupe tient à informer sur l’identité judicaire du plaignant.

Il s'agit d'un ancien collaborateur condamné pour détournement d'actifs à 3 ans et 9 mois d'emprisonnement ferme et environ 10 millions d'euros de dommages et intérêts. Cela s’appelle en dissertation française, un hors-sujet parfait.
C’est en deuxième paragraphe, que la sérénité qui a disparu réapparaît. Le  Groupe  bombe le torse pour  opérer le démenti classique. Et voilà la formule consacrée lâchée sans crier gare : « Le Groupe Bolloré dément formellement que sa filiale de l'époque SDV Afrique ait commis des irrégularités. Les prestations relatives à ces facturations ont été réalisées en toute transparence. L'audition de ses dirigeants permettra d'éclairer utilement la justice sur ces questions qui ont fait l'objet d'une expertise indépendante qui a conclu à la parfaite régularité des opérations. ». C’est donc un communiqué de démenti qui ne va pas plus loin que le mot démenti. La justice ne travaille pas avec du bruit. Il n’en demeure pas moins que l’affaire ne vient que de commencer. A Lomé comme à Conakry, le proverbe africain est constant comme quoi  quand l’aguille va tirer le fil celui-ci tirera le pagne. C’est donc une affaire.

Faut-il croire que l’opinion se trompe lourdement de connaissance du secteur de l’industriel au point  de faire une jonction entre  les opérations de communication et la concession des terminaux à Conakry et Lomé ?  Il y a dans cette sortie du groupe Bolloré quelques arguments de trop quasi non nécessaires. Ainsi, le Groupe rappelle qu’il a  été créée il y a    195 ans, et  ferait  partie des 200 premiers groupes mondiaux  avec comme emplois  80 000 personnes.   On est tenté de se demander : le lien avec l’affaire est où ? Au principal, l’industriel Vincent Bolloré n’est pas serein.

II. Une sérénité à géométrie variable

Autant le Groupe Bolloré parle d’amalgame  autant il entretient la confusion dans les esprits. Le soupçon reste le soupçon. La matière en question est la corruption dont les facettes inconnues du public sont susceptibles d’être révélées par l’autorité  judiciaire compétente. Pour l’instant, tout le monde est soumis à l’observance des précautions en la matière. Pas de vindicte médiatique. Pas de procès d’intention. Mais place à la curiosité qui nourrit l’investigation et l’analyse.  C’est le Groupe Bolloré qui entretient l’angoisse avec beaucoup de profession de foi de transparence. L’insistance quasi bruyante de ce que «  Havas, depuis plus d'un demi-siècle, apporte son expertise en communication à des campagnes politiques dans le monde entier et dans des conditions de transparence irréprochables est suspecte. En étalant ses prouesses en Afrique le Groupe Bolloré agit sur le cœur de qui ? Les autorités judiciaires ou les Présidents africains ?

A y voir de près l’industriel français fait semblant d’être serein. Et pourtant il  a besoin de quiétude  car il  a fait de l’Afrique son nouvel empire .Il y est depuis plus d’une trentaine d’années. Il gère  16 ports maritimes et une vingtaine de ports secs. Il y a de quoi à défaut d’être serein d’être inquiet.

TAUYE DE SAINT HOUNGNIBO
EDITORIALISTE
DROIT INTERNATIONAL ET INSTITUTIONS DIPLOMATIQUES

En savoir plus...

Royaume-Uni : Un troisième «royal baby» est né

royal-baby

Kate, l'épouse du prince William, a donné naissance ce lundi 23 avril au troisième enfant du couple. Le palais de Kensington a annoncé que la duchesse de Cambridge avait accouché « sans problème d'un garçon à 11h01 ». Son nom sera rendu public « en temps voulu ».

Désormais rompus à l'exercice, Kate et William sont apparus tout sourire en haut des marches de la maternité de St. Mary. Radieux, le couple s'est laissé volontiers photographier en compagnie de leur second fils, un gros poupon de 3,8 kg, endormi dans les bras d'une duchesse de Cambridge maquillée et coiffée avec soin, portant robe rouge éclatante et talons hauts, elle qui avait accouché à peine quelques heures plus tôt.

Dès la nouvelle connue, un crieur public en habit rouge et chapeau à plume était venu « officialiser » l'arrivée du troisième bébé Cambridge toute cloche dehors. Souhaitant longue vie au petit garçon, il a rappelé qu'il était désormais cinquième dans l'ordre de succession après son grand-père, le prince Charles, son père William, son grand frère George et sa grande sœur Charlotte.

Les deux aînés, âgés de quatre et deux ans, ont quant à eux fait sensation en arrivant en compagnie de William à l'hôpital pour faire connaissance avec leur petit frère. Charlotte s'est attirée les faveurs de la foule en saluant avec assurance dans la plus pure tradition royale.

Comme pour ses frère et sœur, on ne devrait pas connaître les prénoms du bébé avant un ou deux jours. Mais déjà parmi les favoris des parieurs figurent Arthur, Albert, Frederick ou encore Philip, du nom de son arrière-grand-père, le mari de la reine, qui s'apprête à fêter ses 97 ans en juin.

rfi.fr

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !