TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Culture

Renforcement des capacités des journalistes culturels : La Francophonie lance un atelier régional de formation

francophonie

La Direction « Langue française, culture et diversités » de l’OIF organise à Lomé (Togo), du 27 novembre au 2 décembre 2017, un atelier régional sur la critique face aux enjeux culturels au bénéfice des journalistes culturels ressortissants des pays francophones d’Afrique de l’Ouest.

Conformément à sa mission de promotion de la diversité culturelle et linguistique, l’Organisation poursuit ainsi son action en faveur de la création d’un environnement favorable à l’affirmation de la diversité des expressions culturelles et à la prise en compte de la culture dans les stratégies de développement durable. Cet atelier poursuit un double objectif :améliorer le niveau d’information et de compréhension des journalistes sur les enjeux culturels (interactions entre culture et développement, diversité culturelle, mondialisation culturelle, poids des industries culturelles dans le monde et leur importance comme vecteurs d’influence et de rayonnement international, etc.) puis transmettre des outils d’analyse critique d’œuvres culturelles de manière à renforcer leur travail de médiation auprès des publics. Des œuvres de plusieurs disciplines artistiques, notamment le cinéma, la littérature, les arts du spectacle, la musique, etc. seront notamment traitées. L’OIF sélectionnera, sur dossier, une vingtaine de candidats dont elle prendra en charge les frais de participation. Les journalistes intéressés devront répondre aux exigences suivantes :résider dans l’un des pays ciblés (Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Togo, Sénégal), posséder une expérience avérée sur les sujets culturels et matérialisée par des articles précédemment produits et publiés  et être disponible sur toute la durée de l’atelier. Une attention particulière sera accordée aux candidats membres d’une association ou d’un réseau de journalistes culturels (justificatif à joindre au dossier). Le dernier délai est fixé au  05 Novembre 2017.

TG

En savoir plus...

Soutien aux artistes : Youssou N’dour donne l’exemple

Youssou-Ndour

La grande voix de la musique sénégalaise "Youssou Ndour est  lauréat 2017 du Praemium Imperiale. Il s’agit d’un prestigieux prix dont la valeur en termes d’argent s’élève à environ 75 000 000 FCFA. Dans une vision de solidarité envers ses confrères artistes et acteurs culturels sénégalais, la star de la musique mondiale a décidé de reverser la totalité de la somme de cette haute distinction au programme de couverture maladie des Acteurs culturels de son pays.Un geste salutaire et louable qui devrait servir d’exemple pour les grands artistes de la sous-région notamment du Bénin qui attendent que le gouvernement fasse tout. Les vedettes béninoises ainsi que les promoteurs culturels doivent en effet s’inspirer de cette sorte de mécénat qui affiche une générosité hors du commun.

TG

En savoir plus...

Blue Diamond & Ebony, ensemble pour la promotion culturelle

BlueDiamond-Ebony

Blue Diamond et Ebony s’engagent dans un contrat de partenariat de booking pour les pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre notamment le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Gabon et le Cameroun.

Signé ce jeudi 5 octobre 2017 à 13 heures au Restaurant le Flamingo, cet accord de partenariat fait de Blue Diamond, le responsable officiel du booking des artistes pour les évènements d’Ebony dans les pays mentionnés. Ebony qui organise au moins 50 évènements par an, s’associe ainsi à un acteur professionnel dont le savoir-faire est reconnu. Sidikou KARIMOU et Soufiane COULIBALY s’engagent donc ensemble pour une meilleure promotion artistique, le respect de la culture et la professionnalisation du secteur. Cet accord permettra également de rendre la sélection des artistes plus objectifs.

Il faut rappeler que ce partenariat exclusif fait de Blue Diamond l’unique point d’entrée pour les artistes vers les évènements d’Ebony qui compte parmi ses clients Guinness, La Béninoise, Moov, Youki, Orange, Malitel, Onatel, Youki et bien d’autres.

A propos de Blue Diamond

Blue Diamond est une maison de production indépendante fondée et présidée par Sidikou KARIMOU, acteur privilégié du monde des médias, de la communication, du divertissement et du showbiz ouest africain. Blue Diamond bénéficie dès sa création du réseau de Sidikou KARIMOU présent à travers ses activités dans plus de 18 pays en Afrique subsaharienne et partenaire des principaux médias et des grandes marques de la région.

A propos d’Ebony

Ebony est une agence régionale de marketing et d’évènementiel. Elle est présente dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre et compte parmi ses clients les plus grandes marques de Télécommunications, de Boissons disposant de gros budgets publicitaires

+Infos
Alviral AHO (Manager General Blue Diamond)
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
+229 97336430

En savoir plus...

Prix découverte Rfi 2017 : L’artiste chanteuse Ayôdélé dans le starting bloc

Ayodele

Le Prix découvertes rfi 2017 est lancé avec le vote en ligne jusqu’au 29 octobre 2017. La jeune artiste béninoise Ayodélé est sélectionnée. Elle est une jeune voix de la musique béninoise très prisée des mélomanes. Connue sous le pseudonyme de Ayôdélé, cette voix féminine de la chanson béninoise ne manque pas d’attirer les attentions ces derniers temps. D’un talent d’instrumentiste qui emballe tous les admirateurs et d’une qualité exceptionnelle de timbre qui touche toutes oreilles sensibles aux notes musicales, Ayôdélé semble s’imposer aujourd’hui aux amoureux des belles notes musicales au Bénin. Mais elle devra faire face à neuf grandes voix dans une compétition de standing international pour le confirmer. Pour le compte  de l’édition 2017 du Prix découverte Rfi, l’artiste est nominée avec ses deux titres ‘’Kpakpato’’ et ‘’Djohodo’’. Ellefera son bras de fer avec des artistesde la trempe de  Hans Nayna de l’île Maurice, Sarro du Sénégal, Willy Baby du Togo, Sos-s Def de la Guinée, Omg du Sénégal, Ami Yéréwolo du Mali, Lab’L du Cameroun, Prince Mo du Togo, et M’Bouillé Koité du Mali. Parmi ce beau monde de talents, l’artiste béninoise n’attend que le vote de tous ceux qui l’aiment pour décrocher le sésame. Il suffit de lui accorder votre vote en ligne sur le site rfi Prix découvertes. Le jury enregistre déjà les votes et ce avant le 29 octobre 2017, le dernier délai. Plus le nombre de votants en sa faveur est considérable, plus elle a la chance de réaliser le rêve qu’elle est en train de caresser en ce moment.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Restitution des trésors royaux au Bénin : Angélique Kidjo déplore le non opposé par la France

angelique-kidjo

La diva de la musique béninoise était l’invitée de la radio France internationale le 11 septembre dernier. Le sujet auquel elle a été intéressée était la demande formulée par les autorités béninoises à la France au sujet de la restitution des objets d’art royaux pillés au Dahomey vers la fin du XIXème siècle. La vedette a décrié le non opposé par l’Etat français à cette demande. L’artiste pense que c’est une injustice que la France continue de garder par devers elle les biens qui ne lui appartiennent pas. « Je dis que si on veut être une nation très grande, il faut reconnaitre qu’on a fait des erreurs et réparer les erreurs. Ces objets sont partis sans qu’on ait le consentement des Béninois »,mentionne la chanteuse. Pour l’artiste, la France ne peut pas se prévaloir du fait qu’elle a colonisé le Bénin pour garder ses œuvres d’arts. A l’en croire, le Bénin est une patrie indépendante et ses biens doivent lui être restitués. « Ce n’est pas parce qu’on a gagné une guerre qu’on doit garder les biens. On a envoyé d’invitation à personne pour venir nous coloniser. La colonisation et l’esclavage on ne l’a pas demandé » s’offusque l’ambassadrice de l’Unicef avant d’ajouter, « ce qui appartient au pays ou à la mémoire historique d’un pays ne doit pas être ailleurs ».

T.G

En savoir plus...

Deuil dans le Showbiz international : Don Mike le Gourou quitte définitivement le monde musical

Don-Mike-Le-Gourou

Don Mike le Gourou  de son vrai nom Philippe Michel SiéhiIro, 51 ans, s’est éteint au petit matin du lundi 11 septembre 2017 vers 6 heures dans une clinique à Abidjan (Côte d’Ivoire). De source très proche du défunt, son départ est dû à un cancer des poumons dont il souffrait.

Manager de boîte de nuit et promoteur d’évènementiel (concerts), il a beaucoup participé à la promotion du style musical « coupé-décalé », jusqu’à le rendre populaire. Il est l’auteur de « Douk Saga, l'histoire interdite du coupé-décalé ».  Souverain des nuits abidjanaises, il a aussi créé à travers le coupé-décalé, un courant musical dénommé « laprodada » et « la comporta » qui signifie action de faire le malin ou d’ébahir, des concepts devenus populaires en Côte d'Ivoire.  Don Mike le Gourou a même sorti un tube, resté longtemps numéro un des hit-parades,  « la Prudencia » qui traduit l'action d'être prudent en raison du contexte socio-politique de l'époque. La Côte d'Ivoire a connu une décennie de crise politico-militaire (2002-2011), qui a coupé le pays en deux: un Nord rebelle et un Sud loyaliste. L'artiste s'était retiré de la scène depuis quelques années en raison de sa maladie. Le coupé-décalé, musique au rythme endiablé utilisant souvent des sons électroniques, est né en 2003 dans les boîtes de nuit Abidjanaise puis s'est répandu dans toute l'Afrique ainsi que le monde. Il commence à conquérir l'Europe et les Etats-Unis, notamment grâce aux sportifs comme en exemple Didier Drogba, Kader Keïta, le camerounais Samuel Eto’o qui ont popularisé certains pas de danse. Une des légendes autour du genre veut que l'expression provienne des arnaques ivoiriennes : On coupe (on arnaque), on décale (on s'enfuit ou disparaît). D'autres affirment que le nom est inspiré d'une danse traditionnelle ivoirienne.

Kamar ADJIBADE

En savoir plus...

L’Afrique et son 7ème art à l’horizon 2063 : L’Ua envisage de révolutionner le cinéma du contient

cinema

L’Union africaine (UA) projette une redynamisation  cinématographique  en Afrique pour les 50 prochaines années. Dans cette démarche,  un calendrier cinématographique est en cours d’élaboration. Avant-Hier, lundi 11 septembre 2017, un atelier d’information sur les formes d’expression cinématographique dudit calendrier à l’horizon 2063 s’ouvre à Nairobi, au Kenya. Cet atelier   qui  a réuni des universitaires, experts et des décideurs africains, a pris fin le 12 septembre. Parmi ces invités de marque, figurent deux experts béninois : Dimitri Fadonougbo et Dorothée Dognon. Ces deux experts béninois sont connus pour leur engagement et pragmatisme au service du 7ème art africain. Le premier, Dimitri Fadonougbo, d’ailleurs président de la Fédération nationale  des cinéastes du Bénin, est un cadre des instances de décision sur la cinématographie panafricaine. De par la qualité de ses réflexions sur le cinéma d’ailleurs, Dimitri Fadonougbo  est sollicité sur plusieurs grands festivals, soit en tant que membre de jury, soit en tant qu’expert sur les rencontres professionnelles de haut niveau.  A titre illustratif, Dimitri Fadonougbo a été membre du jury,  du Prix de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif) sur le Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou (Fespaco), édition 2017. Pour la énième fois, il est encore invité sur le festival de cinéma africain de Khouribga qu’organise le Maroc. Et c’est fort de ses atouts que, sous le sceau de la Fédération panafricaine des cinéastes (Fépaci), il est mandaté pour prendre part à cet atelier de deux jours qu’accueille depuis le lundi 11 septembre 2017, le Kénya. Quant à Dorothée Dognon, précédemment directeur de la cinématographie, il est docteur en cinématographie. Un diplôme qu’il a obtenu dans les écoles chinoises, qui ont fait de lui, un acteur incontestable du 7ème art. Il prend part également à cet atelier pour apporter son expertise à cet agenda en cours d’élaboration. Un atelier qui vise quatre principaux objectifs, à savoir la sensibilisation et prise de conscience vis-à-vis de  l’Agenda à l’horizon

TG

En savoir plus...

47ème édition du festival d’été en Italie : Le Ballet National du Bénin sacré meilleur groupe folklorique

ballet-national

(Pari gagné pour Marcel Zounon et Aladé Koffi Adolphe)
Le festival de Gorizia auquel 8 pays dont le Bénin participent, a révélé les meilleurs groupes. Le Ballet national du Bénin s'offre "Le Prix spécial des Oscars de Folklore vivant" et devient ainsi le meilleur groupe folklorique du monde sur le 47ème Festival mondial de Gorizia en Italie. Un prix qui fait suite à celui du Sri Lanka qui a décroché "Le Prix du public". A présent, les ambassadeurs danseurs béninois retournent au bercail après 22 jours faits de sacrifices et de don de soi passés en Italie pour honorer les couleurs nationales. Ce sera dans la soirée de ce mardi 29 août 2017.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

49ème édition du festival d’Eté en Italie : Le Ballet national représente valablement le Bénin

Marcel-Zounon

(Les danses traditionnelles séduisent déjà plus d’un)
Le ballet national du Bénin est en Italie depuis jeudi août dernier pour les 49èmes festivals d'été coordonnés par le Conseil international des organisations de festivals, folklores et d'arts traditionnels, section Italie (Cioff-Italie). Le Bénin est le seul pays de l'Afrique représenté à ce grand rendez-vous international auquel prennent part les pays tels que la Russie, l'Albanie, la Colombie, le Sri Lanka et l'Italie. Leur premier spectacle s’est déroulé vendredi11août 2017, devant plus de 200 spectateurs à Aviano, une ville du Nord de l'Italie, située à une heure de la célèbre ville touristique baptisée Vénise.C’était aux environs de 23heures, heure italienne, soit 22heures, heure béninoise, dans le cadre de cette  49ème édition du Festivals d'été.


TG

En savoir plus...

8ème jeux de la francophonie : L’artiste béninois Rémy Samuz décroche la Médaille d’or

Remy-Samuz

(Enfin le secteur art plastique sauve la face)
Par le savoir-faire d’un de ses artistes plasticiens, le Bénin décroche la médaille d’or aux Jeux de la Francophonie à Abidjan en Côte d’Ivoire, ce vendredi 28 juillet. Rémy Sossouvi alias Rémy Samuz honore son pays en se hissant sur la plus haute marche du podium dans la catégorie ‘’Sculpture’’. L’artiste qui « s’amuse » à créer des personnages en s’inspirant de la technique de tissage de nids d’oiseaux s’est distingué par ses sculptures en fil de fer dans plusieurs expositions aussi bien au Bénin qu’en Occident. Des personnages souvent debout et marchant, jouant ou travaillant. Des personnages en action qui dépeignent des scènes de la vie. Loin d’être inertes, ces sculptures retrouvent à travers les doigts de leur créateur toute leur vie et énergie dans de grands espaces.  On peut citer entre autres œuvres, ‘’Un homme roulant à vélo tout en saluant un passant’’, ‘’Un enfant poussant un pousse-pousse’’, ‘’Un athlète franchissant la ligne d’arrivée d’un sprint’’.

TG

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !