TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

www.matinlibre.com 1000x250  pixels

A+ A A-

Culture

Restitution des trésors royaux au Bénin : Angélique Kidjo déplore le non opposé par la France

angelique-kidjo

La diva de la musique béninoise était l’invitée de la radio France internationale le 11 septembre dernier. Le sujet auquel elle a été intéressée était la demande formulée par les autorités béninoises à la France au sujet de la restitution des objets d’art royaux pillés au Dahomey vers la fin du XIXème siècle. La vedette a décrié le non opposé par l’Etat français à cette demande. L’artiste pense que c’est une injustice que la France continue de garder par devers elle les biens qui ne lui appartiennent pas. « Je dis que si on veut être une nation très grande, il faut reconnaitre qu’on a fait des erreurs et réparer les erreurs. Ces objets sont partis sans qu’on ait le consentement des Béninois »,mentionne la chanteuse. Pour l’artiste, la France ne peut pas se prévaloir du fait qu’elle a colonisé le Bénin pour garder ses œuvres d’arts. A l’en croire, le Bénin est une patrie indépendante et ses biens doivent lui être restitués. « Ce n’est pas parce qu’on a gagné une guerre qu’on doit garder les biens. On a envoyé d’invitation à personne pour venir nous coloniser. La colonisation et l’esclavage on ne l’a pas demandé » s’offusque l’ambassadrice de l’Unicef avant d’ajouter, « ce qui appartient au pays ou à la mémoire historique d’un pays ne doit pas être ailleurs ».

T.G

En savoir plus...

Deuil dans le Showbiz international : Don Mike le Gourou quitte définitivement le monde musical

Don-Mike-Le-Gourou

Don Mike le Gourou  de son vrai nom Philippe Michel SiéhiIro, 51 ans, s’est éteint au petit matin du lundi 11 septembre 2017 vers 6 heures dans une clinique à Abidjan (Côte d’Ivoire). De source très proche du défunt, son départ est dû à un cancer des poumons dont il souffrait.

Manager de boîte de nuit et promoteur d’évènementiel (concerts), il a beaucoup participé à la promotion du style musical « coupé-décalé », jusqu’à le rendre populaire. Il est l’auteur de « Douk Saga, l'histoire interdite du coupé-décalé ».  Souverain des nuits abidjanaises, il a aussi créé à travers le coupé-décalé, un courant musical dénommé « laprodada » et « la comporta » qui signifie action de faire le malin ou d’ébahir, des concepts devenus populaires en Côte d'Ivoire.  Don Mike le Gourou a même sorti un tube, resté longtemps numéro un des hit-parades,  « la Prudencia » qui traduit l'action d'être prudent en raison du contexte socio-politique de l'époque. La Côte d'Ivoire a connu une décennie de crise politico-militaire (2002-2011), qui a coupé le pays en deux: un Nord rebelle et un Sud loyaliste. L'artiste s'était retiré de la scène depuis quelques années en raison de sa maladie. Le coupé-décalé, musique au rythme endiablé utilisant souvent des sons électroniques, est né en 2003 dans les boîtes de nuit Abidjanaise puis s'est répandu dans toute l'Afrique ainsi que le monde. Il commence à conquérir l'Europe et les Etats-Unis, notamment grâce aux sportifs comme en exemple Didier Drogba, Kader Keïta, le camerounais Samuel Eto’o qui ont popularisé certains pas de danse. Une des légendes autour du genre veut que l'expression provienne des arnaques ivoiriennes : On coupe (on arnaque), on décale (on s'enfuit ou disparaît). D'autres affirment que le nom est inspiré d'une danse traditionnelle ivoirienne.

Kamar ADJIBADE

En savoir plus...

L’Afrique et son 7ème art à l’horizon 2063 : L’Ua envisage de révolutionner le cinéma du contient

cinema

L’Union africaine (UA) projette une redynamisation  cinématographique  en Afrique pour les 50 prochaines années. Dans cette démarche,  un calendrier cinématographique est en cours d’élaboration. Avant-Hier, lundi 11 septembre 2017, un atelier d’information sur les formes d’expression cinématographique dudit calendrier à l’horizon 2063 s’ouvre à Nairobi, au Kenya. Cet atelier   qui  a réuni des universitaires, experts et des décideurs africains, a pris fin le 12 septembre. Parmi ces invités de marque, figurent deux experts béninois : Dimitri Fadonougbo et Dorothée Dognon. Ces deux experts béninois sont connus pour leur engagement et pragmatisme au service du 7ème art africain. Le premier, Dimitri Fadonougbo, d’ailleurs président de la Fédération nationale  des cinéastes du Bénin, est un cadre des instances de décision sur la cinématographie panafricaine. De par la qualité de ses réflexions sur le cinéma d’ailleurs, Dimitri Fadonougbo  est sollicité sur plusieurs grands festivals, soit en tant que membre de jury, soit en tant qu’expert sur les rencontres professionnelles de haut niveau.  A titre illustratif, Dimitri Fadonougbo a été membre du jury,  du Prix de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif) sur le Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou (Fespaco), édition 2017. Pour la énième fois, il est encore invité sur le festival de cinéma africain de Khouribga qu’organise le Maroc. Et c’est fort de ses atouts que, sous le sceau de la Fédération panafricaine des cinéastes (Fépaci), il est mandaté pour prendre part à cet atelier de deux jours qu’accueille depuis le lundi 11 septembre 2017, le Kénya. Quant à Dorothée Dognon, précédemment directeur de la cinématographie, il est docteur en cinématographie. Un diplôme qu’il a obtenu dans les écoles chinoises, qui ont fait de lui, un acteur incontestable du 7ème art. Il prend part également à cet atelier pour apporter son expertise à cet agenda en cours d’élaboration. Un atelier qui vise quatre principaux objectifs, à savoir la sensibilisation et prise de conscience vis-à-vis de  l’Agenda à l’horizon

TG

En savoir plus...

47ème édition du festival d’été en Italie : Le Ballet National du Bénin sacré meilleur groupe folklorique

ballet-national

(Pari gagné pour Marcel Zounon et Aladé Koffi Adolphe)
Le festival de Gorizia auquel 8 pays dont le Bénin participent, a révélé les meilleurs groupes. Le Ballet national du Bénin s'offre "Le Prix spécial des Oscars de Folklore vivant" et devient ainsi le meilleur groupe folklorique du monde sur le 47ème Festival mondial de Gorizia en Italie. Un prix qui fait suite à celui du Sri Lanka qui a décroché "Le Prix du public". A présent, les ambassadeurs danseurs béninois retournent au bercail après 22 jours faits de sacrifices et de don de soi passés en Italie pour honorer les couleurs nationales. Ce sera dans la soirée de ce mardi 29 août 2017.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

49ème édition du festival d’Eté en Italie : Le Ballet national représente valablement le Bénin

Marcel-Zounon

(Les danses traditionnelles séduisent déjà plus d’un)
Le ballet national du Bénin est en Italie depuis jeudi août dernier pour les 49èmes festivals d'été coordonnés par le Conseil international des organisations de festivals, folklores et d'arts traditionnels, section Italie (Cioff-Italie). Le Bénin est le seul pays de l'Afrique représenté à ce grand rendez-vous international auquel prennent part les pays tels que la Russie, l'Albanie, la Colombie, le Sri Lanka et l'Italie. Leur premier spectacle s’est déroulé vendredi11août 2017, devant plus de 200 spectateurs à Aviano, une ville du Nord de l'Italie, située à une heure de la célèbre ville touristique baptisée Vénise.C’était aux environs de 23heures, heure italienne, soit 22heures, heure béninoise, dans le cadre de cette  49ème édition du Festivals d'été.


TG

En savoir plus...

8ème jeux de la francophonie : L’artiste béninois Rémy Samuz décroche la Médaille d’or

Remy-Samuz

(Enfin le secteur art plastique sauve la face)
Par le savoir-faire d’un de ses artistes plasticiens, le Bénin décroche la médaille d’or aux Jeux de la Francophonie à Abidjan en Côte d’Ivoire, ce vendredi 28 juillet. Rémy Sossouvi alias Rémy Samuz honore son pays en se hissant sur la plus haute marche du podium dans la catégorie ‘’Sculpture’’. L’artiste qui « s’amuse » à créer des personnages en s’inspirant de la technique de tissage de nids d’oiseaux s’est distingué par ses sculptures en fil de fer dans plusieurs expositions aussi bien au Bénin qu’en Occident. Des personnages souvent debout et marchant, jouant ou travaillant. Des personnages en action qui dépeignent des scènes de la vie. Loin d’être inertes, ces sculptures retrouvent à travers les doigts de leur créateur toute leur vie et énergie dans de grands espaces.  On peut citer entre autres œuvres, ‘’Un homme roulant à vélo tout en saluant un passant’’, ‘’Un enfant poussant un pousse-pousse’’, ‘’Un athlète franchissant la ligne d’arrivée d’un sprint’’.

TG

En savoir plus...

Afrique du Sud : Le livre sur la fin de vie de Mandela retiré des librairies

nelson-mandela

Un livre sur la fin de vie de Nelson Mandela a été retiré des librairies, suite à une intense polémique. Le livre intitulé « Les dernières années de Mandela », a été publié le 18 juillet. L'ouvrage a été écrit par Vejay Ramlakan, le chirurgien militaire à la tête de l'équipe médicale qui a suivi Madiba dans les 10 dernières années de sa vie. Au fil des pages, le médecin fait des révélations très intimes sur la fin de vie de Mandela et donne de nombreux détails sur le dossier médical de l'ancien chef de l'Etat. La publication, accusée de contrevenir au secret médical, a été retirée des rayons en début de semaine.

La famille de Nelson Mandela a très peu apprécié la publication du livre évoquant les dernières années du « Père de la Nation ». Sa veuve Graça Machel a menacé de porter plainte pour atteinte au secret médical, soutenue par le chef de clan, Mandla Mandela, qui a dénoncé « un énième abus de l'héritage et du nom (de son grand père) ». Face à ces réactions outrées, la maison d'édition Penguin Random House a finalement décidé de retirer le livre des rayonnages en Afrique du Sud « par respect pour la famille ».

Mais l'histoire ne s'arrête pas là pour l'auteur. Le chirurgien Vejay Ramlakan a beau clamer que la famille a bien été consultée avant la publication de son livre, il risque gros dans cette affaire. Effectivement l'armée sud-africaine, tout comme le Conseil des médecins d'Afrique du Sud, pourrait prendre des sanctions contre le chirurgien militaire. Celui-ci étant soumis à un devoir de réserve strict et lié par le serment d'Hyppocrate. Si des poursuites sont engagées contre lui, Vejay Ramlakan risquerait jusqu'à plusieurs années d'emprisonnement. En attendant, son livre Les dernières années de Nelson Mandela (photo) est devenu en quelques jours un objet collector, et les quelques copies en circulation se négocient déjà à prix d'or.

rfi.fr

En savoir plus...

38ème édition du Festival International de Film de Durban : Le cinéma africain en conquête sur le grand marché

Festival-International-de-Film-de-Durban

Le festival international de film de Durban est un événement panafricain qui célèbre tous les ans le 7ème art. Le compte à rebours de la 38ème édition a commencé depuis jeudi 13 juillet 2017. La fête des images se poursuit à Durban avec un focus sur le Kenya qui attise l’attention des festivaliers et maintient l’allure panafricaine et solennelle du festival. Le jury international commis pour apprécier les différentes productions cinématographique est dominé par des Africains notamment des professionnels du monde du cinéma venu du Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud et autres. Le critique Africain Paulin Soumanou Vieyra était  effectivement de la partie. Pour la première fois, le prix de la Critique Africaine sera décerné et s’inscrira à l’ avenir dans le programme du Festival en collaboration avec la Fédération Africaine de la Cinématographique.les rideaux du festival seront fermé le 23 du mois de juillet avec à la clé de nombreux sésame à décerner.

T. G

En savoir plus...

Prix Théâtre RFI 2017 : 13 textes présélectionnés

rfi-prix-theatre

Suite à l’appel à candidatures pour le «Prix Théâtre RFI» 2017 qui s’est déroulé du 13 mars au 16 avril 2017, treize textes inédits ont été présélectionnés pour leurs qualités littéraires, dramaturgiques, et leur originalité. Ces textes seront soumis au vote final du jury composé d’artistes et de professionnels que préside cette année, l’écrivain Dany Laferrière.

Pour cette édition, le comité de sélection a reçu 172 candidatures en provenance de 23 pays d’Afrique, de l’Océan indien, des Caraïbes (hors France d’outre-mer), du Proche et Moyen-Orient. Le « Prix Théâtre RFI » 2017 sera remis à Limoges, dimanche 24 septembre, dans le cadre du Festival Les Francophonies en Limousin.« Au théâtre, celui qui parle, même tout seul, s’adresse à un autre, a déclaré Mireille Davidovici qui a dirigé le comité de lecture du prix RFI Théâtre 2017. À un lecteur ou un spectateur potentiel de cette prise de parole. À nous, qui nous sommes penchés sur près de deux cents textes, envoyés d’une vingtaine de pays. La plupart des pièces reçues par le comité de lecture pour ce quatrième prix de Radio France Internationale, lancé en 2014, présentent cette oralité toute théâtrale. D’autant qu’elles nous proviennent de pays où cette tradition subsiste, bien ancrée, bien vivante. Souvent, on n’est pas loin du conte, de la performance de griot. Avec beaucoup de trouvailles verbales et d’imaginations poétiques. Des langues s’inventent et dialoguent entre elles, au fil de thématiques récurrentes.Entre autres textes sélectionnés :Reconstruction(s) de Noé Beaubrun (Haïti), Quai des ombres de Faubert Bolivar (Haïti), La poupée barbue d’Edouard Elvis Bvouma (Cameroun), pour ne citer que ceux-là.

Source : Rfi

En savoir plus...

Edition 2017 du Sila en Côte d'Ivoire : La célébration de cette année conjuguée au passé

Christelle-Houndonougbo

(Une heureuse participation pour Christelle Houndonougbo)
La neuvième (9ème) édition du Salon international du livre d'Abidjan (Sila) a connu son épilogue dimanche 28 mai 2017au Palais de la culturedans la Commune de Treichville. Au total, plus de 75 000 lecteurs et acteurs du livre ont visité les stands avec une très bonne recette pour les exposants. Et parmi eux, la Béninoise Christelle Houndonougbo, Auteure du livre ''Accusée mais pas coupable''. Les activités se sont déroulées autour du thème "Le Livre au Cœur de la Famille''. Pendant quatre jours d’intenses de travaux, quatre jours d’intenses échanges culturels, quatre jours d’intenses de lectures, les auteurs, éditeurs, imprimeurs, diffuseurs, hommes de médias, et autres,ont activement contribué à la réussite de cet événement d’envergure. Au terme des activités ayant meublé les différents programmes du Sila 2017, il y a la cérémonie d'ouverture, la remise des prix aux différents lauréats notamment le Grand Prix Bernard Dadié, les grands panels, les débats littéraires et les dédicaces. Ces différentes séquences ont retenu l'attention des différents participants et usagers qui témoignent de leur satisfaction totale de l'organisation. Pour la seule Béninoise auteure, invitée d'honneur du Sila 2017, il faut tirer un coup de chapeau au commissariat général du salon dont les membres ont été à la hauteur de leurs différentes tâches. À en croire Christhelle Houndonougbo, cet événement est un bon exemple que les acteurs culturels notamment les auteurs pourraient copier au Bénin pour révéler tant soit peu, un autre volet de la culture et de l'image du Bénin. «Je suis très heureuse et bien comblée d'avoir participé au Sila 2017. Ma satisfaction est si profonde au point que je ne peux étaler tout ce que j'ai pu gagner comme atouts, comme expériences en participant à cet événement», martèle Christhelle Houndonougbo à la sortie de la cérémonie de clôture. Par ailleurs, le ministre ivoirien de la culture, Maurice Bandama, a marqué le Sila 2017 par sa participation active aux côtés des organisateurs et des exposants. Rappelons tout de même que le livre ''Accusée mais pas coupable'' présenté par les nouvelles Editions Balafons, a attiré l'attention de plusieurs visiteurs qui ont bénéficié de la dédicace de l'auteure Christhelle Houndonougbo sur place et également à la librairie Fnac au Cap Nord.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !