TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

www.matinlibre.com 1000x250  pixels

A+ A A-

Sport

Jeux de la Francophonie : Le Bénin n’a pas fait mieux qu’à l’édition de Niamey

Faridatou-Abike-Gbadamassi

Le Bénin a attendu la huitième édition des Jeux de la Francophonie pour présenter la deuxième meilleure performance de son histoire après Niamey 2005. A Abidjan, le Bénin s’en sort avec cinq breloques, un nombre de médailles jamais obtenu par le pays depuis le lancement du jeu au Maroc, Casablanca et Rabat 1989.

Les huitièmes Jeux de la Francophonie tenus en Côte-d’Ivoire resteront historiques pour le Bénin qui a quitté Abidjan depuis le 31 juillet 2017 avec cinq médailles dont une en Or, une en argent et trois en bronzes. Ceci grâce à Fayçal Atchiba (bronze au saut en longueur T46), Noelie Yarigo (argent au 800m dames), Daouda Korongou (bronze au Marathon), Faridath Gbadamassi (bronze en lutte libre) et Rémy Sossouvi (médaillé d’or en sculptures). Au classement général cumulé des médailles par nation à ces huitièmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017, le Bénin s’est hissé au rang du 18e pays sur 53 au total.

Le Bénin repeint son image…

C’est un bilan nettement positif comparativement aux autres éditions des Jeux de la Francophonie auxquelles le Bénin a participé. En 2013 à Nice, grâce à Joël Tachamè, Rachidatou Agbataou (médaillés d’argent en lutte africaine) et Martial Quenum (médaillé de bronze au saut en longueur handisport), le Bénin a été classé 23e avec trois médailles (2 Argents et 1 Bronze).  Par contre, à Beyrouth au Liban en 2009, le Bénin, classé 24e, n’a fait mieux qu’une seule médaille en argent. La meilleure performance du Bénin remonte en 2005 à Niamey au Niger. C’était le meilleur tableau béninois avec deux médailles en or. A l’époque, le pays fermait le top 10 au classement général. Rappelons qu’en 2001, le pays a remporté sa première médaille historique et termine 17e avec 2 breloques (1 Or et 1 Bronze). Lors des éditions 1997 à Tananrie, 1994 à Paris et 1989 à Rabat, le Bénin n’a enregistré aucune médaille.

Carinos CHANHOUN (Coll)

En savoir plus...

2e tour des éliminatoires du Chan 2018 : La Caf officialise le match Bénin # Nigéria

ecureuils-locaux

Les Ecureuils locaux du Bénin vont bel et bien affronter dimanche 13 août 2017, l’équipe locale du Nigéria dans le cadre de la phase Aller du second tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations Chan Total Kenya 2018. C’est ce qu’on retient du communiqué rendu public par la Confédération africaine de football (Caf) qui officialise  les rencontres du second tour.  Ainsi, le match Bénin # Nigéria aura lieu au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou. La rencontre sera arbitrée par un quartor algérien dirigé par l’arbitre central Mustapha Ghorbal. Il sera assisté par Mokrane Gourari et Mohammed Serradj. L’arbitre de table a nom Said Aouina. Quant au commissaire au match, il a pour identité Robert Mangollo M’Voulou du Gabon.  

La réserve du Togo rejetée par la Caf

A travers le communiqué de la Caf qui officialise le match Bénin # Nigéria, plus de doute que la réserve du Togo a été rejetée par la Caf. En effet, au terme des matchs Aller-Retour Togo # Bénin (1-1) puis Bénin # Togo (1-1 ; 8-7), les dirigeants de la Fédération togolaise de football (Ftf) avaient déposé des réserves sur un certain nombre de joueurs. Mais au finish, la Caf a donné raison à la Fbf au vu des justificatifs. D’ailleurs, la Ftf a sorti un communiqué à cet effet. «Par lettre en date du 1er août 2017, relative aux réserves contre les joueurs du Bénin dans le cadre des éliminatoires du Chan 2018, la Confédération africaine de football, Caf, vient de notifier à la Fédération togolaise de football que les cas ont été soumis au Comité d'Urgence qui, après étude a décidé de rejeter les deux réserves aux motifs qu'elle a autorisé les joueurs du Bénin à participer sans les licences locales et que la disparité d'âge n'a aucun impact sur la qualification des joueurs au sein de cette compétition», peut-on lire dans le communiqué signé de Pierre Lamadokou, Secrétaire général de la Ftf. «La Ftf prend acte de la décision de la Caf et réaffirme que sa démarche de saisir la Caf n'est guidée que par le souci du respect des règles dictées par la compétition», a-t-il ajouté dans le communiqué tout en remerciant le public sportif togolais et les journalistes qui ont accompagné les Eperviers à rester toujours mobilisés pour les échéances à venir.

A.F.S.

En savoir plus...

2e journée de l’édition 2017 du Challenge trophy : Le Bénin qualifié pour les demies en hommes et dames

benin-challenge-trophy

Après un premier succès lors de la première journée du tournoi Challenge Trophy (du 1er au 6 août 2017 à Dakar), les Ecureuils handballeurs et handballeuses du Bénin ont obtenu leur deuxième victoire de suite face à l’équipe du Mozambique (32-21) et de l’Ethiopie (35-04). Grâce à ces deux succès, le Bénin valide son billet pour les demi-finales au niveau des hommes que chez les dames. C’était hier, mercredi 2 août 2017 au Sénégal.  

Le Bénin, au niveau des hommes, pour sa deuxième sortie dans la poule B du tournoi Challenge trophy, a enregistré son deuxième succès de suite face au Mozambique (32-21). Mais que c’était compliqué pour les poulains du sélectionneur béninois Aimé Sèbio qui ont eu recours à d’autres ressources dont eux seuls détiennent le secret pour se tirer d’affaires. Car dès le top de la première partie, les Mozambicains ont pris de l’ascendance en 0-3, 3-5 puis 4-8. Mais peu à peu, le match s’est équilibré voire serré avec des scores 8-8 et 11-11. Mais les gros frappeurs mozambicains ont repris le devant en menant à la pause (13-14). De retour, les consignes reçus aux vestiaires ont eu un écho favorable sur le terrain. La bande à Aimé Sèbio a retrouvé le bon sens et devient maitre de la rencontre (16-15, 18-16, 23-18). Elle ne lâche plus rien et domine outrageusement le match avec 11 points d’écart (32-21). Grâce à ce deuxième succès de rang, le Bénin au niveau des hommes se qualifie pour les demi-finales de l’édition 2017 de la phase continentale du tournoi challenge trophy. Et sera face, soit au Sénégal soit au Rwanda.

De leur côté, les dames béninoises ont emboité le pas aux hommes. Après leur succès face à l’Ouganda (33-23) pour leur entrée en lice, les dames béninoises ont suivi le bon exemple des hommes. Elles ont laminé l’Ethiopie (35-04) pour leur deuxième sortie en confirmant qu’elles étaient à Dakar pour le titre. À la pause, le score était 18-01 et au dernier coup de sifflet, c’était sans appel (35-04). Cependant, les Béninoises doivent rester sur la même lancée pour le compte de la troisième journée, prévue pour ce jeudi 03 août 2017 où elles seront face au Madagascar pour l’ultime match de la poule A mais surtout le duel pour la première place du groupe. Pour rappel, l’objectif  du collège d’entraineurs mobilisé pour la bonne cause  est que les deux titres continentaux reviennent au Bénin. Une mission  difficile mais pas impossible pour les deux sélections qui possèdent des arguments aussi bien tactiquement, techniquement et physiquement pour atteindre objectif.  

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

1ère journée de l’édition 2017 du Challenge trophy : Premières victoires pour le Bénin en hommes et dames

handball

Du 1er au 6 août 2017, Dakar, la capitale sénégalaise accueille l’édition 2017  du Challenge trophy de handball hommes et dames. Après être fixés sur leurs adversaires de poules à travers un tirage au sort, les 14 pays dont sept au niveau des dames engagés sont déjà au charbon. C’est le cas du Bénin (hommes et dames) qui a respectivement battu l’Ethiopie (47-27) et l’Ouganda (33-23).

Le Bénin est logé dans la poule B au niveau des hommes et retrouvera sur son chemin le Mozambique et l’Ethiopie. D’ailleurs, pour son entrée en lice, le Bénin n’a pas fait de détail face à l’Ethiopie qu’il a laminé (47-27). Si le début de la rencontre a semblé équilibré, la suite a été largement à l’avantage des poulains de Aimé Sèbio, qui sans trop forcer, ont enregistré leur première victoire de la compétition et devront le confirmer ce mercredi 2 août 2017 à 11 heures face au Mozambique. De leur côté, les dames béninoises ont emboité le pas aux hommes. Face à l’Ouganda, les Béninoises ont aussi maitrisé leur sujet et l’ont emporté sans surprise (33-23). Notons qu’elles seront face à l’Ethiopie ce mercredi pour leur deuxième sortie et ont l’obligation de confirmer.Pour rappel, le tournoi challenge Trophy est une compétition pour laquelle les deux sélections béninoises se sont minutieusement préparé  avec plusieurs regroupements au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou et suivi d’un stage à Lomé où les sélections béninoises ont livré plusieurs rencontres amicales. L’objectif  du collège d’entraineurs mobilisé pour la bonne cause  est que les deux titrescontinentaux reviennent au Bénin. Une mission  difficile mais pas impossible pour les deux sélections qui possèdent des arguments aussi bien tactiquement, techniquement et physiquement pour atteindre objectif.  

A.F.S.

En savoir plus...

8èmes jeux de la Francophonie : Le Bénin dans le top 20 au classement général

jeux-de-la-francophonie

Les projecteurs sont éteints, hier dimanche 30 juillet 2017 sur les 20èmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017 avec en clôture le match de football qui a opposé le pays hôte, la Côte-d’Ivoire à son homologue du Maroc (1-1 ; 6-7 aux tab pour le Maroc) et une cérémonie de clôture qui a eu pour cadre le village des jeux. Au terme de la compétition, le Bénin est logé dans le top 20 avec une 18e place au classement général.

Au classement général cumulé des médaillés par pays, le Bénin est classé 18e pays avec cinq médailles dont une en sculpture et quatre en sport. La seule médaille en sculpture est en or et porte les griffes du Béninois de Remy Sossouvi. Au niveau du sport, il y a une médaille en argent remporté par Noelie Yarigo aux 800 mètres. Les trois autres sont en bronze et sont décrochées par  Abikè Faridatou Gbadamassi en lutte libre (moins de 55kg), Daouda Korongou au niveau du marathon et Fayssal Atchiba au saut en longueur en handisport. Un classement dominé par la France qui a remporté 49 médailles dont 22 en or, 16 en argent et 11 en bronze. Elle est suivie par le Maroc avec 42 médailles dont 13 en or, 14 en argent et 15 en bronze et du Canada avec 36 médailles dont 13 en or, 08 en argent et 15 en bronze. Rappelons que 53 délégations à travers 4000 participants ont répondu présents aux 8èmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017. Désormais, les regards sont tournés vers le Canada 2021 pour d’autres challenges.

A.F.S.

En savoir plus...

8èmes Jeux de la Francophonie : Une organisation réussie par la Côte-d’Ivoire

francophonie

Du 21 au 30 juillet 2017, Abidjan, la capitale ivoirienne a abrité les 8èmes Jeux de la Francophonie. Pendant dix jours, la ville a vibré aux rythmes et aux sons des Jeux à travers la jeunesse, l’art et le sport avec une cérémonie de clôture qui a eu pour cadre le village des jeux devant des milliers d’athlètes et délégations venus des pays ayant en partage la langue française.
 
Ouverts vendredi 21 juillet 2017 au stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan en Côte-d’Ivoire à travers une cérémonie riche en couleurs, les 8èmes Jeux de la Francophonie ont connu des jours intenses de compétitions et de divertissements. Le Comité national des jeux de la Francophonie (Cnjf) en collaboration avec celui international ont uni leurs efforts pour offrir aux délégations, des séjours exceptionnels dans la capitale ivoirienne. Dès l’accueil des différentes délégations à l’aéroport en passant par le village des jeux sans oublier les aires de compétition répondant aux normes internationales, tout a été fait avec du professionnalisme, rien à envier avec ce qui se fait ailleurs notamment en Europe.

Le transport mis à disposition des délégations
 
Plusieurs bus neufs alloués pour la circonstance ont été au chevet des délégations. Des bus climatisés et à wifi. A l’arrêt bus (implanté à côté du village des jeux), ils n’attendent que  l’arrivée des délégations pour les conduire à leur lieu de compétition avec au moins un motard devant le bus pour permettre de vite atteindre la destination en cas d’embouteillage en circulation.

Trois repas au quotidien respectés mais…

06h30 à 10h pour le petit déjeuner, 11h30 à 15h pour le déjeuner et 19h à 23h pour diner. Telles sont les tranches d’heures pour les délégations de manger avant les compétitions. Un service outillé pour la cause et pour le plaisir des athlètes qui ne se plient pas pour se rendre au restaurant suivant un fil de rang comme à l’Université. Mais ce qui est bien, tout le monde est servi et suffisamment servi à sa guise. Le seul bémol est que les mets ne sont pas variés. On y trouve du riz, d’Atchiékè, de la pomme frite, des boissons sucrerie, de l’eau, du yaourt, de la viande, des poissons, des différents types de sauce  etc.

Des infrastructures répondant aux normes internationales
 
Le stade Félix Houphouët-Boigny et le stade Champroux réfectionnés et rénovés pour la circonstance, le palais des sports aux normes internationales comportant toutes les disciplines de mains, mais aussi des sports de combat, le palais de la culture avec des salles de spectacles au bord de la mer, Parc des sports, bibliothèque nationale, espace canal aux bois, auditorium bibliothèque nationale, institut français etc, sont autant d’infrastructures mobilisées pour servir de cadre aux différentes disciplines sportives, artistiques et culturelles. De l’esthétique dans les constructions, tout était agréable à voir et à revoir.

La sécurité au cœur des Jeux…   
 
Le Cnjf n’a pas fait les choses à moitié. La sécurité a été au cœur des jeux. Des fouilles à n’en point finir à chaque entrée aussi bien sur les stades qu’au niveau du village des Jeux. Personne n’entre sans contrôle. Des appareils de détections mobilisés pour assurer la sécurité. Personne n’entre au village des jeux sans son badge au cou. Bref, la sécurité des biens et des personnes a été assurée par des unités de la police, la gendarmerie, les Crs et d’autres forces de l’ordre qui veillaient au grain. Tout ceci, dans une ambiance de courtoisie même si par moment, la tension entre public et forces de l’ordre monte. Mais au finish, le calme revient et place aux spectacles.

Une organisation réussie…

En somme, la Côte-d’Ivoire a réussi le pari de l’organisation en sortant les gros moyens. Une organisation parfaite qui doit faire école sur le continent. De plus, le public n’est pas resté en marge des événements sportifs, artistiques et culturels des 8èmes Jeux de la Francophonie. La stratégie de mobilisation a été en marche et le public n’a pas hésité à massivement effectuer le déplacement  des différents stades pour contribuer à la réussite de la compétition qui sera désormais gravée dans les mémoires des Abidjanais et Abidjanaises.               
Abdul Fataï SANNI, Depuis Abidjan (Côte-d’Ivoire)

En savoir plus...

Grande finale du tournoi de l’amitié : Le Bénin rentre avec la première place

taekwondo

Le tournoi international Youth Fellowship (IYF) s’est tenu à Lomé au Togo du 26 au 27 juillet 2017. Il a regroupé plus de 15 clubs de différentes nationalités dont le Bénin, le Niger, le Ghana et le Togo. Les Ecureuils taekwondo-in ont prouvé qu’ils avaient quelque chose à démontrer face à leurs adversaires. En témoignent les médailles remportées en justifie. Le Bénin s’en est sorti avec cinq médailles dont trois en or, une en argent et une de bronze. Les trois médailles d’or ont été respectivement remportées par Saddat Boni dans les moins de 58kg, Jehudiel Kiki dans la catégorie des moins de 68kg et Romaric Kiki dans la catégorie de plus de 80kg. L’argent a été remporté par Jean Eudes Sossou dans la catégorie des moins de 58k alors que Moïse Timaty voit bronze dans la catégorie des moins de 68kg. Cette compétition entre dans le cadre de préparation en vue d’affûter les armes aux prochaines échéances africaines et internationales. « J’ai ainsi pu m'en tirer avec la médaille d'or. Mes remerciements sincères aux membres des Fédérations Béninoise et Togolaise qui ont facilité notre déplacement ainsi qu'à tous ceux qui dans l'ombre nous ont beaucoup aidé à nous déplacer » dira le capitaine de la sélection béninoise Romaric Kiki. Rappelons que la Fédération béninoise de taekwondo organise ce week-end, l’open de Porto-Novo.

A.F.S.

En savoir plus...

8èmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017 : Le désert de médailles continue pour le Bénin

jeux-de-la-francophonie

Après quatre médailles remportées en début des 8èmes Jeux de la Francophonie, le désert de médailles continue pour le Bénin à Abidjan. Le reste des représentants béninois en compétition ne fait plus le poids face à ceux adversaires.

Les 8èmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017 tirent lentement à leur fin. Les meilleurs athlètes remportent des médailles contrairement aux Béninois qui restent l’ombre d’eux-mêmes. Hier, jeudi 27 juillet 2017, le Bénin était présent dans quatre disciplines à savoir, le saut en longueur, le handisport, le cyclisme et le basket-ball mais les athlètes béninois n’ont remporté la moindre médaille.

Handisport : Yves Ekpodoyessi Houezo finit 7e au classement

Les 200 m hommes handisport T45/46/47 ont mis le public du stade Félix Houphouët-Boigny dans un état d’attention soutenue. Car sur la ligne de départ, trois Ivoiriens étaient alignés. Au finish, deux ont décroché médailles. Notamment Akué N’Guessan Kouassi qui a remporté l’or en 23’13. Il est suivi par son compatriote Arthur Serge Nakou avec 23’22. C’est le Malien Sacko Mahamane qui s’est positionné à la troisième place avec un temps de 23’26. Au même moment, le Béninois Yves EkpodoyessiHouezo a fini au septième rang avec un chrono de 25’34. Notons qu’au cours de cette course, le Marocain Slalt Abdessadeq a été disqualifié.  

Saut en longueur : Roméo N’tia, 12e au classement

Le Béninois Roméo N’tia était en lice au saut en longueur. Mais tout comme ses prédécesseurs, Roméo N’tia n’a pu rien faire face à ses 12 autres concurrents. Au finish, Roméo N’tia a terminé 12e. Il a fait un saut de 6m91, loin derrière le Français Raihou Maiau (7m90) et le Sénégalais Mamadou Gueye 7m86.

Cyclisme : Les Béninois, largement derrière les meilleurs

Les vélos ont aussi roulé aux 8èmes Jeux de la Francophonie. 84 coureurs au départ au niveau des hommes, 43 ont véritablement suivi le processus jusqu’à la fin. Les cyclistes venus des pays ayant en partage la langue française ont été soumis à un circuit de 10 tours, courus dans la ville de Grand-Bassam dont le départ a été pris à Treichville, distant de 80km. Le Bénin présent sur les routes d’Abidjan a connu un abandon en la personne de Aurel Alexandre Zinsou. Le premier béninois Rémi Sowo a terminé le tour et est placé 36e avec un temps de 3h10mn12s49. Le deuxième béninois qui a occupé la 38e place au classement général porte l’identité de Emmanuel Sagbo en 3h10mn12s62. Au terme du tour, c’est le Français Idjouadiené Pierre qui décroche l’or en 3h03mn35s43. La médaille d’argent a été remportée par le Marocain Sahbaoui Soufiane en 3h04mn55s75 alors que celle de bronze porte les griffes du français Armirail Bruno en 3h04mn56s07.

Abdul Fataï SANNI,
Depuis Abidjan (en Côte-d’Ivoire)

En savoir plus...

Jeux de la Francophonie : Un quatrième revers pour le Bénin

equipe-de-basketball

Le Palais des Sports de Treichville à Abidjan a servi de cadre, mercredi 26 juillet 2017 aux rencontres de classement de la 9e à la 16e place. Dans ce cadre, l’équipe nationale dame de basket-ball du Bénin était face à son homologue du Cameroun, mais s’est une fois encore inclinée (63-38). Ce qui ne l’empêche cependant pas d’améliorer son niveau de jeu au fil des rencontres.

Après avoir perdu en phase de poule face respectivement au Mali (37-92), à Luxembourg (63-89) et à la France (39-90), la troupe au coach Mariano Zinsou a encore concédé une nouvelle défaite face au Cameroun. Une rencontre qui comptait pour le classement de la 9e à la 16e place. Ce sont les Camerounaises qui ont vite pris l’ascendance en s’imposant avant la pause (20-07 ; 11-07). A la reprise, les Béninoises ont dominé le troisième quart temps (18-14) avant de baisser au dernier (18-06). Un quatrième revers des Béninoises qui n’ont pas démérité.  Au contraire, au fil des rencontres, elles rehaussent leur niveau de jeu en améliorant l’écart des scores.

Aïchatou Kondoh, Mvp du match

Fidèle à son habitude depuis le début de cette compétition de basket-ball dame, AïchatouKondoh reste intraitable sur le parquet. Meilleure marqueuse face à la France, elle a récidivé 24 heures plus tard face au Cameroun. En 40 minutes, elle a été auteur de cinq rebonds dont trois offensifs puis 22 points. Ce qui fait d’elle, la Mvp du match (meilleure marqueuse). Elle est donc énorme pour le Bénin et elle mérite une attention particulière.

A.F.S., Depuis Abidjan

En savoir plus...

6e édition du Championnat d’Afrique de wushu : Le Bénin termine 5e, l’Egypte sur le podium final

wushu

Cotonou, la capitale économique du Bénin, a été du 19 au 23 juillet 2017, la vitrine du wushu africain à travers l’organisation de la 6e édition du Championnat d’Afrique de wushu. Une compétition au terme duquel le Bénin a décroché 15 médailles pour une 5e place sur les 11 pays ayant réellement compéti. L’Egypte avec 19 médailles dont 15 en or et quatre en argent termine première de la compétition.    

15 médailles dont deux en or, sept en argent et six en bronze pour une cinquième place au classement final. C’est ce qu’on retient du bilan des Béninois à la  6e édition du Championnat d’Afrique de wushu. Un rendez-vous qualificatif pour les mondiaux de wushu et qui a réuni 13 pays à Cotonou notamment au Palais des Sports du stade de l’Amitié Mathieu Kérékou de Cotonou. Un bilan plus ou moins négatif pour le Bénin qui a manqué le podium. Au classement final, c’est l’Egypte qui a tenu son statut de favorite. Elle a remporté 19 médailles dont 15 en or et quatre en argent. Elle est suivie par l’Algérie avec 16 médailles dont huit en or, six en argent et deux en bronze. C’est la Côte-d’Ivoire qui ferme la marche avec 12 médailles dont cinq en or, quatre en argent et trois en bronze. Notons que le Nigéria a terminé au pied du podium avec neuf médailles dont trois en or, une en argent et cinq en bronze. Rappelons que cette compétition a réuni sur un même tatami, l’Egypte, le Maroc, le Sénégal, la Côte-d’Ivoire, le Mali, le Togo, le Niger, le Congo, le Burkina Faso, la Guinée, l’Afrique du Sud, le Nigéria, le Bénin, pays hôte. Objectif atteint par le comité exécutif de la Fédération béninoise de wushu (Fbw) avec à sa tête le président Patrice Komenan Dossou-Yovo, qui, avec le soutien du ministère des Sports ont su révéler le Bénin. Cependant, le travail doit continuer au plan local afin que les athlètes béninois soient, non seulement plus représentatifs sur les différentes compétitions à venir mais surtout  puissent décrocher assez de médailles pour le Bénin.

A.F.S.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !