TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Sport

25e édition du Tournoi de la Solidarité d’athlétisme : Cinq pays annoncés, les Béninois en campement

Noelie-Yarigo

Après l’organisation de l’édition 2018 des Championnats nationaux d’athlétisme, du 29 juin au 1er juillet dernier, les regards sont tournés vers le Tournoi de la Solidarité qu’abrite le Bénin, du 13 au 15 juillet 2018, au stade Charles de Gaulles de Porto-Novo.Pour cette 25ème édition du Tournoi de la solidarité, cinq pays sont attendus, à en croire le Secrétaire général de la Fédération béninoise d'athlétisme (Fba), Achille Aïhou. Il s’agit du Togo, du Niger, du Mali, du Burkina-Faso, et du Bénin. Il a affirmé que les pays seront tous représentés par deux athlètes dans 18 épreuves chez les hommes et 16 chez les dames sans compter les relais 4x100m ou 4x400m où 5 athlètes sont requis. Il a ajouté que l’équipe du Bénin (50 athlètes présélectionnés dont 24 dames) est, depuis mercredi 4 juillet, entrée au campement et compte faire mieux que la dernière édition à Ouagadougou. Toutefois, on annonce l’arrivée des athlètes qui évoluent hors du territoire national entre autres, Noëlie Yarigo (qui sera au départ des 400 m, 800 m et 1500 m) ; Souliath Saka (qui sera présente sur les 400 m) ; Jérémie Awounou sur les 100 m et Odile Ahouanwanou (heptathlon) dont la présence n’est pas encore confirmée par la Fédération béninoise d’athlétisme, à en croire le site beninsports.

A.F.S.

En savoir plus...

2ème édition des Internationaux de badminton du Bénin : Les Béninois impressionnants, un Belge sur le podium

Internationaux-de-badminton-du-Benin

Du 28 juin au 1er juillet 2018 a eu lieu au Palais des sports du stade de l’Amitié Mathieu Kérékou, la deuxième édition des internationaux de Badminton du Bénin. Au terme d’une compétition de quatre jours, les Béninois ont surpris plus d’un en remportant la majorité des médailles. Le Belge Maxime Moreels s’est toutefois invité sur le podium.

L’objectif du Bénin était non seulement d’améliorer la position au classement mais aussi de décrocher des médailles. Au terme de la 2e édition des Internationaux de badminton du Bénin, on peut affirmer que l’objectif est largement atteint. Car sur les cinq finales disputées, le Bénin est monté sur le podium dans quatre catégories. Ainsi, dans la catégorie simple dames, la championne en titre du Bénin, Pascaline Vitou a battu sa compatriote Xena Arisa  (21-9 ; 20-22 ; 20-13). Associée à Pernelle Fabossou, Pascaline Vitou s’est encore imposée devant la paire Xena Arisa et Adjelé Joceline Degbey (18-21 et 21-23) dans la catégorie double dames dans un duel 100% Made in Benin.Dans la catégorie mixte,Tobiola Oyewolé et Xena Arisa du Bénin ont pris le dessus sur Gbenoukpo Sébastiano Dégbé et Pascaline Vitou (21/5 ; 21/15) dans une affiche 100% béninoise. Au niveau de double messieurs, Gbenoukpo Sébastiano Dégbe et Tobiola Oyewolé ont décroché l’or en écartant en finale Carlos Ahouangansi et Oswald AshFani-Dosh (21-12 et 21-16). Enfin, chez les simples messieurs, le public sportif béninois a toutefois assisté à une finale de choc entre le Belge Maxime Moreels et le Jordanien Bahaedeen Ahmad Alshannik. Au finish, c’est le Belge qui s’est emparé de la médaille en or en battant son challengeur (21-11 ; 21-10). Pour Aubin Assogba, président de la Fédération béninoise de badminton (Fébéba), l’objectif est largement atteint. «Nous nous sommes fixés comme objectif la réussite de l’événement et une bonne prestation des béninois », a-t-il confié avant de conclure que les enseignements de ces internationaux sont nombreux notamment la bonne organisation sur le plan technique.

Tous les résultats des Internationaux du Bénin 2018

Catégorie Simple messieurs
Maxime Moreels (Belgique) bat Bahaedeen Ahmad Alshannik (Jordanie) 21-11 et 21-10

Catégorie simple dames
Pascaline Vitou (Bénin) bat Xena Arisa (Bénin) 21-9 ; 20-22 et 20-13

Catégorie double messieurs
Gbenoukpo Sébastiano Dégbe/Tobiola Oyewolé bat Carlos Charles Ahouangansi/Oswald AshFani-Dosh 21-12 et 21-16

Catégorie double dames
Pernelle Fabossou/Pascaline Vitou (Bénin) bat Xena Arisa/Adjelé Joceline Degbey (Bénin) 18-21 et 21-23

Catégorie mixte
TobiolaOyewolé/Xena Arisa (Bénin) bat Gbenoukpo Sébastiano Dégbe/Pascaline Vitou (Bénin) 21/5 ; 21/15

A.F.S.

En savoir plus...

Meeting de Michel Musson en France : Un autre record du Bénin battu par Noélie Yarigo

Noelie-Yarigo

Elle ne cesse de battre les records nationaux. Elle ne cesse d’impressionner sur les pistes d’athlétisme. Noelie Yarigo, malgré son âge avancé continue de faire parler d’elle. Pour cause, elle a encore battu un autre record du Bénin lors du meeting de Michel Musson en France, qui a eu lieu samedi 23 juin écoulé. Sur les 1500m, elle a fini la course en réalisant un chrono de 4’20″09. Du coup, la native de Matéri a pulvérisé le record du Bénin sur les 1500m qu’elle détenait depuis 2014 et qui était de 4’27″21. Pour Noelie Yarigo, la mayonnaise est en train de prendre. A l’en croire, elle a encore d’énergie à revendre. Par ailleurs, elle a lancé un appel de soutien à ses fans. «Je demande à tous les Béninois de rester en prière pour moi. J’en ai besoin pour la suite et lors de mes prochaines échéances», a-t-elle lancé sur beninsports. Par contre, pour son entraineur Claude Guillaume, le meilleur reste à venir. Car l’objectif visé, selon lui, est la qualification aux prochains Jeux olympiques de 2020. Un rêve qui sera une réalité grâce au travail et à la participation aux différents meetings dans le but d’obtenir le minima, synonyme du ticket d’accès à Tokyo 2020.

A.F.S.

En savoir plus...

Coupe internationale Alfaga de taekwondo : Romaric Kiki décroche l’argent

Romaric-Kiki-Taekwondo

L’international béninois de taekwondo et capitaine de la sélection béninoise, Romaric Kiki, a remporté la médaille d’argent dans la catégorie des plus 80kg lors de la Coupe internationale Alfaga de taekwondo au Niger. Une compétition qui s’est déroulée à Niamey du 23 au 24 juin 2018 et qui a réuni près de 700 athlètes venus de plus de 10 pays africains et européens que sont le Niger, le Nigéria, le Mali, le Ghana, le Burkina-Faso, la Côte-d'Ivoire, le Togo, le Sénégal, la France, et l'Allemagne.

Après  avoir disputé quatre combats de suite, l’international béninois Romaric Kiki a finalement courbé l’échine en finale dans la catégorie des plus de 80 Kg seniors lors de la Coupe internationale Alfaga (une compétition en honneur au champion du monde et vice-champion olympique Nigérien, Ndlr). Et pourtant, il était sur une bonne pente et rêvait de décrocher l’or. Pour les quatre premiers combats, il n’a pas fait de détail face à ses adversaires. La belle preuve est que Romaric Kiki a respectivement éliminé Mahamadou Abdoul (28-11) et Abdoul Razack Abdou (31-17) du Niger ;Sahanounou Yacoubi (16-9) et Tahirou Adamou (18-9) du Nigéria, avant de s’incliner en finale face au Burkinabè Coulibaly Aly (11-6). Pour Romaric Kiki, ceinture noire, (aspirant 3ème Dan Kukkiwon, Ndlr), la participation à ces genres d'événements est une assurance pour le taekwondo béninois d’écrire de belles pages de son histoire.

Une compétition pour préparer le mondial francophone qu’abritera le Bénin…

A ce rendez-vous international de Niamey, Romaric Kiki, médaillé en argent n’était pas le seul combattant béninois. Puisque, le Bénin a pris part à cette compétition en engageant cinq athlètes que sont Hassan Souley (-58kg), Moïse Timanty (-80kg), Romaric Kiki (+80 kg) chez les hommes, et Estelle Onson (-67) et Margot Gallo (-57kg) chez les dames. Malheureusement, les autres n’ont pas fait long feu dans la compétition qui, faut-il le rappeler, entrait non seulement dans le cadre de la préparation du Bénin aux différentes compétitions mondiales classées par la Wt mais aussi, dans le cadre de la prochaine Coupe du monde francophone qu’il (Bénin) abritera en décembre prochain.

Un camp pour les athlètes et une formation pour les coaches en guise de recyclage…

En prélude à cette compétition, la délégation béninoise a pris part à un camp d'entraînement (du 19 au 22 juin), en ce qui concerne les athlètes et une formation de coaching sur le terme : « Préparation d'athlète pour les compétitions de haut niveau», pour les coaches. La formation a été dirigée par l'Allemand Markus Kohlofel, coach du champion du monde Nigérien Alfaga et l’actuel entraîneur du Béninois Jehudiel Kiki, boursier olympique du côté du Centre Tcc Friedrichshafen.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

2ème édition des internationaux de Badminton : 11 pays pour 51 badistes annoncés

Aubin-Assogba

(Nigéria : grand absent, il ne défendra pas son titre)
Du 28 juin au 1er juillet 2018, Cotonou, capitale économique du Bénin sera la vitrine du badminton africain à travers la 2e édition des internationaux de badminton, Bénin 2018. Et déjà, 51 badistes en provenance de 11 pays d’Afrique et d’Europe se sont annoncés.

La fête du badminton au Palais des sports du stade Mathieu Kérékou aura bel et bien lieu. Pour cause, le Comité d’organisation, dans un document envoyé à la presse, a enregistré la participation de 11 pays d’Afrique et d’Europe. On peut citer, entre autres, la Belgique, le Cameroun, la Côte-d’Ivoire, le Ghana, la Jordanie, le Kenya, le Luxembourg, la Rd Congo, le Togo, la Zambie, et le Bénin. Ainsi, il y aura, au total, près de 51 badistes dont seulement sept dames qui vont défendre leurs couleurs nationales respectives et espérer remporter les médailles mises en jeu et être sur le podium final. C’est dire que la tâche s’annonce compliquée pour les représentants béninois qui doivent rehausser le niveau du jeu. Le Nigéria, grand vainqueur de la première édition avec quatre médailles en or, trois en argent et neuf en bronze, a préféré briller par son absence.

Bénin : Nécessité de faire mieux que la 1ère édition…

Après la première édition des internationaux du badminton (du 6 au 9 juillet 2017) où le Bénin s’est contenté d’une piteuse sixième place, avec à la clé, zéro médaille, cette fois-ci, l’obligation de montrer une autre image s’impose. Surtout que l’objectif, selon certaines sources proches de la Fédération béninoise de badminton (Febeba) est non seulement d’améliorer la position au classement mais aussi de décrocher des médailles. Ainsi, les 26 Ecureuils badistes dont quatre filles retenus par l’encadrement technique ont la lourde mission de relever ce défi immense.Sur ce, des étoiles montantes comme Pascaline Vitou, Ludoskine Yeno, Arisa Xena, et Degbey Adjele Joeline, chez les dames, puis Dovi Wiclef Steve, Degbe Gbenoukpo Sebastiano, Oyewole Tobiloba, et Assogba Carin Toudonou Rojuel, au niveau des hommes,doivent batailler dur.


A.F.S.

En savoir plus...

Tournoi"Football for the Friendship" : Yamirou Ouorou remporte 2 des 5 récompenses individuelles

Yamirou-Ouorou

(Le Bénin sur la plus haute marche du podium)
Le Bénin a participé au tournoi "Football for the Friendship". Sur 211 pays invités, seuls quatre (Russie, RDC Congo,Brésil et Bénin) ont remporté des récompenses individuelles. Le Bénin est monté sur la plus haute marche du podium, grâce à Yamirou Ouorou qui a remporté à lui tout seul, 2 des 5 récompenses individuelles de la compétition.

Le Bénin est honoré au tournoi "Football for the Friendship". A travers la personne de Yamirou Ouorou, le Bénin est monté sur la plus haute marche du podium de ce tournoi. Le jeune béninois de 12 ans originaire de Djougou et pensionnaire du centre de l'USS Kraké a remporté à lui tout seul, 2 des 5 récompenses individuelles de la compétition. Il est également vainqueur du tournoi dans l'équipe Chimpanzé, la meilleure sur les 32 présentes au" football for Friendship ".Sur 211 pays invités,seuls quatre (Russie, Rd Congo,Brésil et Bénin) ont remporté des récompenses individuelles. Un immense honneur pour le Bénin pas habitué au succès sur le plan international dans son football. Orphelin, Yamirou Ouorou est au centre de Kraké pris gratuitement en charge comme tous les autres jeunes, environ une centaine.Magloire Oké, propriétaire du centre, investit depuis quelques années dans les sports et études des jeunes béninois sans aucun apport de leurs parents. Ce succès de Yamirou Ouorou devrait susciter la saine émulation au sein des pensionnaires du centre pour un travail plus efficace.

Thomas AZANMSSO

En savoir plus...

La Loupe : Sénégal, merci et bravo !

Senegal-Coupe-du-Monde-2018

Depuis l’entame de la coupe du monde Russie 2018, nous avons été couverts de honte. Qui a été couvert de honte? L’Afrique!

Le Maroc. La Tunisie. L’Égypte.  Tout le continent africain. Auto goal. Victoire de l’adversaire au dernier moment. A la dernière minute. Un Nigeria peu convaincant. Et voici qu’hier le Sénégal moins attendu que le Nigéria fait miracle et porte haut l’étendard de notre continent. Il ne nous reste qu’une chose. Soutenir, accompagner, ou mourir. Je ne sais pas si le Sénégal est à la hauteur du mondial. Mais ce pays est à la hauteur de quelque chose. Fierté. Abnégation.  Patriotisme et amour du pays et de la nation.

C’est devant la Pologne non moins percutante, virevoltante et déterminée,  que le Sénégal a donné la leçon aux africains. A coeur vaillant rien d’impossible. La foi a prévalu. Le savoir-faire n’est pas la chose la plus partagée, mais il s’est imposé royalement. C’est non seulement un mérite mais une prouesse incroyable à laquelle  les africains ne s’attendaient pas. Le monde a évolué et toutes les femmes et les jeunes filles, se disent que tout ce qui est extraordinaire est possible et impossible.

Dimanche prochain, à moins que nous soyons peu patriotes,  tout le continent africain doit se lever comme un seul homme pour permettre au Sénégal de rêver,  Et à tout un continent de croire en lui-même. Il n’est sans savoir qu’avant hier, tous les africains ont été déçus par les joueurs africains. Tout le monde avait perdu  espoir, Et voilà que subitement un nouveau vent se lève. Le peuple sénégalais et tout le continent africain doit se souder pour provoquer le miracle du siècle. Le Sénégal n’eût été la Turquie par ce que l’on appelle mort subite, serait peut-être comptée parmi les pays africains à pouvoir créer la surprise. En 2002, l’Afrique était debout, et soutenue par tous.

L’Afrique a le devoir de soutenir le Sénégal sans arrière-pensée. Et le béninois lambda doit apprendre par cet événement que nous sommes les mêmes.

Tout peut arriver. Pourvu que l’on ne pense pas que c’est une affaire de chance et de travail bâclé. Il faut absolument croire que le travail est mère de réussite.

Afrique, jeunesse, vieux, jeunes, grand-père, grand-mère, nous jouons un va- tout. Levons nous comme un vaillant homme!

Dine ABDOU

En savoir plus...

Coupe du monde des jeunes «Football for the Friendship » : Yamirou Ouorou champion avec l’équipe « Chimpanzé »

Yamirou-Ouorou

La Coupe du monde des nations démarre ce jeudi 14 juin en Russie. Mais, les jeunes venus de par le monde ont déjà joué le leur à travers «Football for the Friendship». Au terme de cette Coupe du monde des jeunes, le Béninois Yamirou Ouorou a été sacré champion avec son équipe « Chimpanzé ». Il a fini meilleur passeur de ce mondial des jeunes.

Le jeune joueur pensionnaire de l’Uss Kraké, Yamirou Ouorou, a marqué les esprits en Russie. Auteur d’une bonne prestation tout au long de la compétition, il a fini meilleur passeur du mondial des jeunes, faisant la fierté de tout d’un pays. L’équipe au sein duquel il a évolué «Chimpanzé» a été sacrée championne et première sur les 32 équipes formées avec un parcours sans faute. En finale, l’équipe de Chimpanzé a battu son homologue de Dragon par le score de 2-1. Pourtant, c’est la formation de Dragon qui a ouvert la marque. Mais « Chimpanzé » a eu les ressources nécessaires pour réserver la vapeur grâce au Béninois Yamirou Ouorou, passeur sur le but égalisateur du Colombien Paulo (meilleur buteur) et le Congolais Mwenzi, marquant le but de la victoire (2-1).   

Le parcours impressionnant de l’équipe de Champanzé…

L’équipe de Chimpanzé  a réalisé un parcours sans faute. En effet, en match de poules, l’équipe de Chimpanzé a respectivement battu sur le même score (2-0) Girafe et King Cobra avant de pulvériser l’équipe de TchreeToed (7-2). Il valide son ticket pour les play-offs avec un bilan satisfaisant : 3 matches joués, 3 victoires, 11 buts marqués et 2 buts encaissés. Une autre victoire en play-off leur a permis d’accéder au carré d’as où l’équipe de Chimpanzé a infligé un humiliant score (10-03) à son adversaire pour accéder à la finale qu’elle remporte logiquement (2-1) face à Komodo Dragon.

Fier du jeune Béninois Yamirou Ouorou…
 
Cependant, on retiendra du N°52 de Chimpanzé, le Béninois Yamirou Ouorou, surnommé «Roi des poteaux», qu’il a été passeur lors du premier match, passeur lors du deuxième match, a touché au poteau à quatre reprises, et est double passeur puis buteur lors du troisième match. En finale, il a encore touché le poteau avant de donner la balle de l’égalisation à son partenaire. Magloire Oké, président de l’Uss kraké, peut donc être fier de son poulain (encore surnommé Iniesta), qui a prouvé à la face du monde qu’il reste un joueur en devenir.

A.F.S.

En savoir plus...

Championnat d’Afrique d’Escrime, Tunis 2018 : Carlos Amoussou émerveille

Carlos-Amoussou

Le 18e championnat d’Afrique d’escrime qui se déroule à Tunis (du 5 au 9 juin 2018) a révélé un talent. Il s’agit du Béninois Carlos Amoussou. En effet, pour sa première grande compétition d'envergure, mercredi 6 juin, le jeune épéiste béninois Carlos Amoussou a offert de l'adversité à ses concurrents. Le champion du Bénin était logé dans le groupe 3 du 1er tour avec un Egyptien, un Tunisien, un Sénégalais, un Libyenet un Guinéen. Dans un système, au meilleur des cinq touches, le Béninois a remporté deux victoires face à l'Egyptien Mohsen Mahmoud (5 touches à 1) et face au local Tunisien Kchouk Mohamed Aziz (5 touches à 4). Fort de ces deux succès, il a fini 2ème de son groupe et a validé son ticket pour les 16èmes de Finale. Dans cette phase à élimination directe,Carlos Amoussoua retrouvé le Sénégalais Tounkara Seckou pour un duel sous régional. Plus expérimenté que le jeune béninois, le Sénégalais s'impose (15 touches à 9) éliminant ainsi l'escrimeur béninois.Carlos Amoussou a quitté la piste de Tunis applaudi par le public et les officiels qui ont tous pris ainsi acte de la pratique et du niveau de l'Escrime au Bénin.

Notons que ces championnats d'Afrique 2018 sont en mode «Record de participation » avec la présence à Tunis de 17 des 31 pays affiliés à la Confédération africaine d'escrime (Cae).

M.M.

En savoir plus...

Echos d’un international béninos : Olivier Verdon signe deux ans à Fc Sochaux

olivier-verdon

L’international et défenseur béninois Olivier Verdon (22ans) a paraphé un contrat de deux ans avec Fc Sochaux en Ligue 2 Française (10e lors du dernier exercice) en provenance de Bordeaux. Il est donc lié au club jusqu’en 2020 et évoluera sous les ordres de l’espagnol José Manuel Aira.

En manque de temps de jeu à Bordeaux où il est apparu une seule fois contre l’Olympique de Marseille le 19 novembre 2017 avec à la clé 11 minutes seulement de jeu, Olivier Verdon (photo), joueur formé au Rc Lens s’est offert un bon-nouveau challenge. En effet, la blessure contractée au genou après sa seule apparition en Ligue 1 a été le point d’ombre de sa saison. Alors que l’international béninois est arrivé en fin de contrat à Bordeaux, et vu la concurrence surtout la prestation du jeune Kundé, les dirigeants n’ont pas voulu lui accorder une deuxième chance. Grâce à ce contrat, c’est désormais un véritable défi pour le joueur qui aura deux souhaits sous la tunique des Lionceaux : avoir la chance d’être physiquement au point, donc à l’abri de blessures et prouver qu’il a sa place en Ligue 2 avec Sochaux au terme de son nouveau bail.

M.M.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !