TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Parrainage d’une Fondation africaine d’intelligence économique : Des investisseurs privés choisissent Boni Yayi

yayi-boni

L’ancien Chef d’Etat béninois Thomas Boni Yayi à nouveau sous les feux de la rampe. Son leadership ne cesse de lui attirer des lauriers sur le plan international. Quelques jours seulement après qu’il soit invité à siéger au Conseil d’Administration de l’Unesco comme membre titulaire, une autre porte vient de s’ouvrir pour la suite de sa carrière. Des investisseurs privés anglais, américains, français, nigérians, sud-africains, sénégalais, ivoiriens, ghanéens, etc. l’ont choisi pour parrainer la Fondation africaine d’intelligence économique(Faie) et de l’économie numérique qui va être incessamment portée sur les fonts baptismaux.

En effet, en dépit de considérables efforts consentis par les gouvernants, l’Afrique ne vit pas au plein cœur du XXIème siècle en matière du savoir, de l’information et des nouvelles technologies de l’information et de la communication, de l’économie numérique, de l’économie bleue et du bio mimétisme, etc.

La Fondation Africaine d’Intelligence Economique (FAIE) a pour objet de sensibiliser l’Afrique sur la nécessité d’accélérer les réformes économiques, politiques et sociales en recourant à l’ascenseur qu’offrent l’Intelligence Economique, l’Economie de la Connaissance, du savoir, ou l’Economie de l’information, les technologies de l’information et de la communication, l’Economie bleue  et du Bio Mimétisme.

Au-delà des applications de l’informatique traditionnelle, la Fondation offrira les opportunités d’accéder aux nouveaux métiers de l’économie de la connaissance pour créer de nombreux nouveaux emplois dans les domaines du Bio Mimétisme et de l’Economie bleue au profit de la jeunesse Africaine. Elle s’associera avec les Etats Africains pour lever le préalable, selon l’Associé le Docteur AMATH SOUMARE (SOPEL INTERNATIONAL CANE EXECUTIVE).

C’est l’ancien Président de la République du Bénin, Dr Thomas Boni YAYI, qui a été désigné par ces privés internationaux pour parrainer ladite Fondation. Ils ont été séduits par ses qualités d’homme d’Etat et les progrès de développement réalisés sous sa conduite en 10 ans. Le rôle important joué par l’ancien Chef de l’Etat dans la consolidation de la paix et de la sécurité en Afrique et son leadership de plusieurs années au service de son pays, ainsi que pour sa contribution à la promotion des droits de l’homme, au service de l’Afrique et de la communauté internationale ont joué en sa faveur. Les initiatives prises en faveur des jeunes et des femmes, de l’éducation, des nouvelles technologies de l’information et de la communication ont également motivé la décision de ces investisseurs privés, qui ont voulu ainsi honorer l’ancien Chef de l’Etat. Car, ils souhaitent que Boni YAYI continue à mettre sa sagesse et sa vision au service de la poursuite des objectifs de développement durable, du maintien de la paix et de la sécurité en Afrique et dans le monde, et d’initiatives en faveur de l'Intelligence Economique et de l'Economie Numérique.

Cette Fondation dont la création est imminente est donc appuyée par de gros investisseurs Américains, Français, Britanniques, Japonais, Nigérians, Ghanéens, Sénégalais, Sud-africain, Ivoiriens… pour accélérer aussi la sécurité alimentaire et nutritionnelle, renforcer le cadre légal juridique et judiciaire et renforcer le patriotisme et le civisme.

Dans une Afrique regroupant à elle seule 33 des 48 pays classés parmi les moins avancés, les décideurs sont confrontés à des urgences de toutes parts. Ces derniers souvent débordés, sont peu enclins à placer les investissements visant à améliorer l’accès aux technologies de l’information et de la communication au chapitre des dépenses prioritaires, au même titre que les infrastructures, la santé, l’éducation ou la défense.

L’émergence d’abord, le numérique attendra: c’est sans doute là que se trouve l’erreur décisionnelle. Le numérique n’est ni un besoin à part, ni un besoin secondaire. Tout comme l’électricité, ou l’énergie, il est devenu le moteur et la colonne vertébrale intégrante du fonctionnement de toute l’économie, en tant qu’accélérateur de performances et de plus-values.

M.M

Dernière modification lemercredi, 26 octobre 2016 06:03
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !