TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bandeau-TocToc 1

A+ A A-

Projet de facilitation du commerce et du transport/Corridor Abidjan-Lagos : 6 ans après, des progrès, mais des efforts à faire

transports

Le projet de facilitation du commerce et du transport sur le corridor Abidjan-Lagos, démarré en 2010 pour une durée de 6 ans, est au terme de sa mise en œuvre. Depuis hier jeudi 29 septembre 2016, et ce pendant 2 jours, les représentants des 5 pays concernés à savoir la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria ; les partenaires au développement sont à Cotonou, précisément à Azalai hôtel pour prendre connaissance du 6ème rapport des experts sur ledit projet. En effet, il s’agit pour les participants à cet atelier sous régional initié par l’organisation du corridor Abidjan-Lagos (Ocal), de s’imprégner du niveau d’atteinte des indicateurs, des contraintes et de réfléchir sur les mesures à prendre pour la pérennisation des acquis de ce projet de développement qui vise la réduction des barrières, entraves à la libre circulation des personnes et des biens ; la compétitivité des ports et la réduction de l’impact Vih/Sida le long du corridor. Dans son speech, le Secrétaire exécutif de l’Ocal, Idrissa Koné a levé un coin du voilesur les résultats des 6 années de mise en œuvre du projet en se basant sur les 9 indicateurs de performance convenus. Entre autres, il s’est réjoui de ce que le Guichet unique informatisé opérationnel est effectif dans les 5 Etats (en cours au Nigeria), l’objectif quant au nombre de barrages routiers aux 100km est atteint en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Togo et s’améliore au Bénin et au Nigeria ; le réseau routier Abidjan-Lagos est en bon état grâce aux efforts constants des pays puis des partenaires comme la Banque mondiale et la Banque africaine de développement. Aussi, les tronçons à réhabiliter au Bénin, au Ghana et au Togo sont-ils achevés, mais en cours en Côte d’Ivoire ; l’accroissement du nombre de bénéficiaires directs du projet estimés à 49, 6 millions dont 32, 8% de femmes pour un objectif total de 15 millions ; l’accroissement du pourcentage de camionneurs qui se sont familiarisés avec au moins deux moyens de prévention du Vih (93,5% contre une prévision de 80, 2%). M. Idrissa Koné n’a pas manqué de mentionner que les 5 pays membres ont fini de régler leurs arrièrés de paiement vis-à-vis de l’Ocal, signe de l’appropriation nationale de cet instrument d’intégration sous régionale. « Certes les résultats sont encourageons mais beaucoup reste encore à faire sur ce corridor au regard des enjeux. Malgré les bons résultats obtenus dans le cadre du projet, l’environnement global du corridor Abidjan-Lagos mérite que nous nous interrogions et réfléchissions aux stratégies  et interventions pour accélérer la levée de tous les freins au commerce et à la libre circulation des personnes et des biens sur le corridor », a laissé entendre le Secrétaire exécutif de l’Ocal qui a par ailleurs jeter quelques questionnements par rapport aux efforts à faire: « comment comprendre que l’interconnexion entre les douanes ne soit pas avancée à ce jour. Sommes-nous satisfaits de l’insalubrité à nos frontières ? Comment comprendre la faiblesse des échanges intra régionaux alors que tous les mécanismes existent : le Tarif extérieur commun, le schéma de libération des échanges… ». En dépit de ces faiblesses relevées, le représentant de la Banque mondiale, Sylvain A. Migan ne perd pas espoir quant aux perspectives du projet. . Le même optimisme a animé le ministre béninois en charge des Transports, Hervé Hehomey qui a procédé à l’ouverture officielle de l’atelier. Il faut préciser que le projet a démarré en 2010 pour le Bénin, le Ghana et le Togo tandis que pour la Côte d’Ivoire et le Nigeria c’était en 2012 et il prendra fin en 2018. Ainsi, pour ce dernier cas, c’est le rapport des 4 ans de mise en œuvre du projet qui sera examiné.

J.B

Dernière modification lelundi, 03 octobre 2016 05:58
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !