TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Rencontre Trump- Jong-Un à Singapour : Comment Pyonyang a obtenu trois libertés

Donald-Trump-et-Kim-Jong-Un

Hier Mardi 12 juin 2018, la rencontre tant attendue entre le Président  Donald Trump des Etats-Unis (USA)  et le Président de la Corée du Nord, Kim Jong-Un  a eu finalement lieu à Singapour. En Asie, le jeu de Go est un jeu de stratégie militaire très pratiqué par les asiatiques. A Singapour, Kim Jong-Un, comme une pierre noire sur le goban, la grille de jeu, est parvenu à obtenir trois intersections libres adjacentes. Il s’agit de trois libertés allant de la reconnaissance internationale (1), à la préparation d’un envol économique (2) et au leadership de la réunification des Corées suivant le modèle allemand (3)

1.    Une reconnaissance internationale

On est bien tenté de se demander à qui profite la rencontre de Singapour entre Trump et Jong-Un. Derrière l’image de bonne entente et des poignées de main sous les flashs des photographes, il y a une reconnaissance internationale qui est faite. Le dictateur communiste Kim Jong-Un a remporté un succès diplomatique qui se traduit par la respectabilité que désormais son pays projette dans le monde. Après les atermoiements du Président des Etats-Unis, la rencontre a fini par voir le jour. Les tweets ravageurs de Donald Trump  n’ont pas empêché le régime Nord-Coréen d’atteindre l’objectif spécifique : Etre au rang des Nations fréquentables et participer à l’administration du monde. La géopolitique de la région se modifie lentement et sûrement. On entendra beaucoup parler de la Corée du Nord qui avec son arsenal militaire nucléaire impressionnant devient un problème. La reconnaissance internationale se poursuit avec une  visite prochaine à la Maison Blanche. De même Kim Jong-Un recevra Donal Trump à Pyongyang. Cela s’appelle « se respecter ».  Pyongyang sur cette matière a eu son intersection de liberté. Laquelle est consubstantielle à la signature du document de dénucléarisation du pays du matin calme.  Cet engagement cache bien, une autre priorité  de Pyongyang, passé à  l’accélération du développement économique

2.    Préparation d’un envol  économique

Sur la question de l’arme nucléaire, c’est un acquis pour Pyongyang. Si les promesses diplomatiques n’engageant que ceux qui y croient, Pyongyang va prouver sa bonne foi en procédant au démantèlement des sites « inutiles ». Cela va prendre du temps. Le temps de la reconversion des scientifiques, le temps de les empêcher d’aller ailleurs, le temps de réfléchir sur la sécurité du peuple nord-coréen.

En réalité, la Corée du Nord souffre des sanctions internationales  qui empêchent l’économie de prendre un vrai envol. La question du nucléaire fait partie de la souveraineté. Ce qui  reste à la Corée du Nord, c’est  faire de l’Economie.  Le parti des travailleurs qui dirige le pays a commencé déjà sa mue en matière de programme économique. Le mot d’ordre est clair : « L’économie mondiale se fera avec nous ». Pour être accessible, il faudrait lever partiellement les sanctions internationales. La Corée voudrait bien résoudre cette équation en se donnant une liberté de dénucléarisation  conditionnelle.    

3.    Leadership de la réunification

Pyongyang entend jouer un rôle de leadership dans la réunification des Corées. Le ballet diplomatique dont il est maître prouve une bonne foi mais aussi une volonté de jouer à long terme un rôle essentiel. Il s’agit d’une stratégie à intensités progressives. Il se joue un avenir de la péninsule coréenne avec les actions diplomatiques d’envergure. Si l’Allemagne de l’Est et l’Allemagne de l’Ouest ont pu se réconcilier pour toujours, il est toujours possible de penser à la réunification des deux Corées. Pour l’instant Pyongyang tente de modifier les rapports de force à l’international en positionnant son pays comme une locomotive diplomatique et militaire.

En conclusion, le sommet de Singapour est un acte historique qui montre qu’en diplomatie, rien n’est figé et que la paix est dans la volonté de construire ensemble.

Herbert de Saint Tauyé HOUNGNIBO
Droit International, Institutions Diplomatiques et Consulaires.

Dernière modification lejeudi, 14 juin 2018 04:44
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !