TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Eliminatoires Can U20 / Bénin # Gambie : Les Ecureuils juniors décrochent leur billet pour le dernier tour

ecureuils-juniors

(Samson Akinyoola, homme du match : vers le pas de Omotoyossi ?)
Battus en déplacement à Banjul pour le compte de la manche Aller du second tour des éliminatoires de la Can U20 (1-2), les Ecureuils juniors du Bénin en match retour, ont renversé la valeur une semaine plus tard en s’imposant face aux jeunes scorpionsde la Gambie (2-0). Un résultat acquis grâce au public béninois qui a joué véritablement le rôle du 12e homme  en accompagnant son équipe à la qualification. C’était dimanche 20 mai 2018 au stade René Pleven de Cotonou 2.

La victoire était impérative pour le Bénin afin de continuer l’aventure. C’est donc chose effective. Ceci, grâce à un seul joueur qui a été tout simplement réaliste devant les buts gambiens. Il s’agit de Samson Akinyoola qui a réalisé le doublé (14e et 49e), permettant à son équipe de s’imposer au sifflet final de la rencontre (2-0). Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. Vu le temps de préparation de l’équipe béninoise, les résultants inquiétants lors des matches amicaux de préparation et surtout que la Gambie sortait d’une compétition de l’Ufoa où elle a été vainqueur devant le Libéria. Mais face à tous ces paramètres, la volonté et l’envie d’aller décrocher la qualification pour le dernier tour des éliminatoires ont amené les jeunes Ecureuils du Bénin à se surpasser. Un état d’esprit qui a d’ailleurs marché aux jeunes Ecureuils grâce à deux buts marqués en début de chaque mi-temps. Du réalisme, c’est ce qu’on en demande aux attaquants et Samson Akinyoola, avec un ‘’sang olympique’’ a prouvé qu’il a un avenir radieux s’il continue le travail et corrige de façon personnelle, quelques déchets techniques.   

Note des joueurs : l’équipe béninoise s’est améliorée mais…

Certes, l’essentiel a été fait avec la qualification. Mais beaucoup de choses restent à parfaire dans le jeu des Béninois. Ligne par ligne, il a des choses à corriger au plus vite avant les deux matches à venir face au Ghana (qui a validé son billet face à l’Algérie 2-0). Dans les buts, même si le gardien Abiola Katchon (5/10) a fait deux arrêts importants pour garder sa cage inviolée, il n’a pas été toutefois rassurant. Rachad Chitou (entraîneur des gardiens de but) n’a pas cessé de le rappeler à l’ordre à chaque fois. Dans l’axe de la défense, le duo Joël Aubin Vidékon (7/10) et Charlemagne Azongnitondé (6/10) a fait le boulot mais a parfois péché dans la précipitation. L’axe n’a pas commis les mêmes erreurs qu’aller et donc, doit continuer à parfaire le travail. Peu rassurant en début de match, Youssouf Assogba(6/10) a finalement offert une passe parfaite du premier but pour se mettre en confiance. Les deux latéraux ont fait le job même si le latéral gauche Gourou Samadou (5/10) semble un peu absent sur le plan offensif et parfois fébrile dans l’animation défensive. Bref, la défense aura joué son rôle même si le coach Valère Houandinou va corriger quelques détails car on a remarqué qu’enfin de partie, les joueurs ne mettaient plus en application ses consignes. Parfois absents sur les seconds ballons, les milieux de terrain béninois n’ont pas réellement fait le jeu. Le coach doit les recadrer les fois à venir pour que les mêmes erreurs ne se répètent pas. Toutefois, on ne peut fermer l’œil sur le travail individuel fait par Rodrigue Kossi (7/10), qui juste devant la défense aura ratissé assez de balles. Il a, à ses côtés, un certain Ibrahim Ogoulola (6/10) qui empêchait les gambiens de jouer en avant. Dieudonné Noumonvi (6,5/10), gardait le ballon dans les pays et mettait du rythme en milieu de terrain. Par contre, Charbel Gomez (4,5/10) sur qui le jeu devrait se reposer a été totalement absent dans l’animation offensive. Des pertes de balles, des contrôles non réussis, des passes à l’adversaire. Bref, il a été l’ombre de lui-même. Cependant, dans le dernier quart d’heure où la Gambie menaçait pour au moins marquer un seul but, il a apporté du soutien défensif à son équipe. En attaque, il a été énorme. A l’image d’un certain Razack Omotoyossi, Samson Akinyoola pèse sur la défense adverse. Il a été le bourreau de la défense gambienne. Balle au pied, un contre un, vitesse, puissance…bref, il a été tout simplement l’homme du match. C’est à juste titre que Samson Akinyoola (8/10) a été ovationné dès sa sortie. Il doit toutefois continuer le travail pour être grand joueur. A côté de Samson Akinyoola, il y avait Odo Chabi Bio (7,5/10), technique et gardait aussi le ballon. Il donnait de la vivacité à l’animation offensive. Les deux attaquants étaient complémentaires jusqu’à sa sortie sur blessure alors qu’il offrait la balle (du 2-0) à Samson Akinyoola.     

Et le public joua sa partition…

Ce succès est également à mettre à l’actif du public qui aura joué le rôle du 12e homme. La guerre psychologique a commencé dès que les Gambiens sont montés sur l’aire de jeu. Le 12ème joueur aura poussé son équipe du début jusqu’à la fin. Chants, danses, tout était mis à contribution pour la victoire finale. Ce que l’entraîneur gambien a d’ailleurs reconnu. «Vous avez le 12e joueur aujourd’hui qui a joué un rôle important dans la qualification. Les supporters ont été importants dans ce match», a avoué en conférence de presse le sélectionneur gambien.

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

Dernière modification lejeudi, 24 mai 2018 05:23
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !