TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Festival international de théâtre d’Abijan : «Joseph ou Hamed», un miroir de conflit interreligieux

Joseph-ou-Hamed

(Un monodrame sur un tapis de tragédie saisissante)
Parmi les spectacles de théâtre de la septième édition du Festival international de Théâtre d’Abidjan (Fitha), déroulé du 20 au 25 novembre dernier, celui qui s’est révélé au public comme un  spectacle  de bonne facture est la représentation intitulée «Hamed ou Joseph». Il s’agit d’une production de la compagnie béninoise, «Irikpe Sabouyo». Une mise en scène de  Amah Abdel–Fadel.

Un monodrame assez touchant, qui met en relief, le talent du jeune comédien, Adiho Sèyivè Guillaume dans le rôle de «Joseph ou Hamed». Dans le décor assez lugubre, d’une salle à peine éclairée, un personnage apeuré fait  irruption avec une grande panique dans les yeux.  A travers des cris, des hurlements et de grands gestes, il fond en supplication, demandant à un être invisible d’arrêter de le tourmenter et de le harceler. Peu après, la personne retrouve sa sérénité, et s’installe sur une chaise, puis entame le récit de la tragédie pitoyable ayant abouti au motif de sa frayeur.

Une histoire atypique

Il s’agit d’un personnage à tripe identité, à croire ses trois noms. Fils de paysans animistes, ses parents l’appelaient, «Yèdènou». Après son baptême catholique, il devient Joseph, puis Hamed après sa reconversion à l’islam. Un personnage énigmatique forgé de toute pièce pour charrier l’émotion dans une atmosphère tragique.  Marié à Aline, Joseph connait des moments difficiles avec son épouse, qui en arrive à l’accuser à tort d’infidélité et lui exige le divorce afin de se libérer de leur union religieuse.  Mais malheureusement, l’un des fondements du mariage religieux qui les lie, stipule que leur union ne pourrait être défaite qu’au décès de l’un des partenaires. C’est alors que commence une grande rivalité, où tous les coups seront permis. Dans le seul but de se libérer de cette relation devenue trop agaçante, et de se remettre avec son amant, Aline aura  recours même aux esprits et aux pratiques les plus diaboliques pour en découdre avec la vie de son mari. Dans cette lutte infernale, Aline sacrifiera leur seule fille. Joseph n’en pouvant plus de l’élan diabolique de la lutte qui l’oppose à sa femme, décide de lui crever les yeux. Il y parviendra par des procédés occultes, mais cela ne durera qu’un temps, car très vite, la femme recouvre la vue, et c’est à lui de perdre la sienne. Malheureusement, cette lutte infernale et obsédée, finira par avoir raison d’Aline. Et, Joseph, se remaria à Amirath, une jeune femme musulmane dont les parents lui exigeront la reconversion à l’islam, seul gage de son union avec leur fille.  Devenu, Hamed et aveugle, Yèdènou fait une rétrospection de sa vie, et réalise combien les querelles nées des différences religieuses l’ont empêché de s’épanouir.  Il interroge les principes fondamentaux des religions, s’offusque face à la rigidité et à la subjectivité qui caractérisent certains principes religieux. Victime des religions et des caprices des femmes, le personnage se demande à quoi servent les religions si elles ne peuvent pas permettre aux hommes de s’aimer et de vivre en toute quiétude.

Une captivante mise en scène

Au-delà des jeux d’acteurs irréprochables, de la scénographie assez contextuelle, et de la pertinence de la thématique du texte du jeune écrivain, Fyack Amangbegnon, ce qui impressionne le plus, est sans doute la mise en scène de Abdel–Fadel Amah. Le monodrame est séquencé d’extraits musicaux appropriés aux différentes variations qui interviennent dans le récit.    Cette mise en scène est l’illustration d’une véritable cohésion de travail entre le comédien, l’administrateur du spectacle, Carl Tanguy Tokoudagba, le costumier, Plastide Sawadogo, le musicien Landry Padonou et les autres acteurs ayant participé à la beauté du spectacle beaucoup applaudi par le public ivoirien.    

Teddy GANDIGBE

Dernière modification lelundi, 01 janvier 2018 23:36
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !