TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banner-CASH AND ART- 22

A+ A A-

La Maison du paysan : Une approche innovante et territoriale qui marche au Niger

Saley-Mahamadou

A la faveur des travaux de la 33ème réunion du Réseau de prévention des crises alimentaires (Rpca) et de la Semaine du Sahel et de l’Afrique de l’ouest qui ont eu lieu du 4 au 8 décembre 2017 à Cotonou, les débats ont également porté sur Les approches innovantes et territoriales en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région. Occasion a été ainsi donnée à des pays comme le Niger, le Burkina Faso, le Mali de partager avec les participants, leurs expériences réussies en matière d’approches territoriales de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Pour le cas du Niger, en lieu et place du Dr Ali Bety, Haut-Commissaire  à l’initiative 3 N (les Nigériens nourrissent les Nigériens), (Hc3n), c’est son Conseiller technique et Directeur du département Mobilisation sociales et renforcement des capacités, Saley Mahamadou qui a brillamment présenté cette expérience pratique de ce pays frontalier avec le Bénin. Lire l’interview pour en savoir davantage sur cette innovation que des instances sous régionales s’apprêtent à faire dupliquer dans la sous-région.

Dans la présentation faite, vous avez parlé de quelque chose de très concret qui s’appelle La maison du paysan. Ça existe depuis quand et il y en a combien au Niger ?

D’abord il faut dire que le programme 3N est un programme que le président de la République a présenté aux Nigériens pour se faire élire mais repris au niveau technique par les cadres nationaux qui en ont fait une stratégie de développement de sécurité alimentaire et du développement agricole durable. Maintenant, la Maison du paysan est une plateforme intégrée de services d’appui à la production parce que quand vous produisez vous avez besoin de beaucoup de services. Généralement, le producteur fait beaucoup de déplacements très éloignés souvent. Il faut aller dans le chef-lieu de sa région pour pouvoir réparer sa charrue, pouvoir acheter des engrais ou s’approvisionner en vivres pour travailler. Donc on a trouvé qu’il faut rapprocher ces services le plus proche possible du producteur. Et c’est ça cette idée de la Maison du paysan qui est une plateforme intégrée sous la responsabilité de la commune et le gouvernement local parce que la commune a l’obligation de rendre des services à sa population y compris les producteurs. Donc l’Etat aide les communes, créent ces structures sous la responsabilité des communes qui doivent les gérer dans l’intérêt de la population de leur commune.

Et cela existe depuis quand ?

L’idée est venue après un constat. On a fait deux années à mettre en œuvre l’initiative 3N et au bilan, on a constaté qu’on a mis énormément de l’argent mais dans les résultats on s’est rendu compte qu’il y a des insuffisances. Et, l’une des causes des insuffisances, c’est parce que les services d’appui à la production ne suivaient pas. Ainsi, après la troisième année de mise en œuvre de l’initiative 3 N, en 2014 avec le Plan d’accélération de mise en œuvre de l’initiative 3 N, on a dit qu’il faut mettre en place une Maison du paysan au niveau de chacune des communes du Niger. Il y a 255 communes, donc 255 Maison du paysan à mettre en place. A l’heure actuelle, nous avons une trentaine de Maison du paysan qui sont complètes parce que ça dépend des zones. Pour les zones pastorales, la Maison du paysan ne doit pas ressembler à celle d’une zone totalement agricole. Donc on a une trentaine où il y a tous les éléments, et vous avez plus de 150 où il y a quelques éléments que nous sommes en train de compléter petit à petit, mais à terme, c’est 255 Maisons du paysan qui sont opérationnelles et régies par un système de gestion consensuelle entre les acteurs locaux et communaux.

Pour l’instant, quels sont les retours que vous avez des paysans ?

Vous savez, ma fonction m’amène à être toujours sur le terrain. Dans tous les cas, là où ces structures sont complètes, les paysans le disent. Ils voient une nette amélioration, parce que s’il faut passer une journée à réparer une houe  alors que tu peux le réparer le matin et retourner dans ton champ, donc ils reconnaissent tout cela. La seule chose est que la Maison du paysan est encore une structure un peu globale. Dans chaque village il y a des kits. La Maison du paysan c’est un kit que l’Etat met à la disposition de la commune mais il doit avoir des kits dans chaque village. Si c’est la nourriture, acheter 2 kilos ou 3 kilos de mil, le paysan doit le trouver dans son village. Maintenant, c’est tout ce fonctionnement que nous sommes en train de travailler pour que la mayonnaise puisse prendre et qu’il y ait une dynamique de développement local, endogène où les gens pourront régler l’essentiel de leurs problèmes.

Et ces kits existent déjà ou bien c’est la prochaine phase ?

On est en train de travailler. Au fur et à mesure qu’on met en place des instances, on les dote, si c’est le magasin, on le dote de vivres et on essaie avec le partenaire technique et financier de le pousser à développer les petites banques céréalières qui peuvent venir se ravitailler au niveau de la commune, qui développe de petites boutiques d’intrants qui peuvent venir au niveau du magasin de la commune. Donc c’est un ensemble de dispositifs et nous sommes en train de vouloir doter l’ensemble de ces Maisons du paysan, de cadres techniques qui peuvent assurer l’encadrement et le contrôle qu’il faut pour le peuple.

Et dans les  maisons qui sont complètes, quels sont les services que le paysan y trouve ?

Généralement vous avez un magasin de vente d’intrants agricoles. Vous avez un autre magasin qui est une centrale pour les vivres (ici, on a des périodes de soudure très difficiles et en début de l’hivernage les gens ont besoin de vivres pour aller vers leur champ travailler, donc il faut rendre disponible des céréales, vous avez une institution de micro finance,  un atelier de réparation du matériel agricole, un bloc administratif, une radio rurale pour l’information… En tout cas tous les services dont un paysan a besoin s’y retrouvent.

Propos recueillis par JB

Dernière modification lemercredi, 13 décembre 2017 05:06
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !