TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bluediamond-TV

A+ A A-

Situation critique des Noirs en Lybie : Le Fsp pointe du doigt la mauvaise gouvernance dans les pays africains

Gilbert-Kouessi

Les Fsp s’indigne par la voix de son trésorier général Gilbert Kouéssi, contre les images de la chaîne américaine Cnn montrant la vente de migrants d'Afrique noire en route pour l'Europe et coincés en Libye. Vendredi 08 décembre au Chant d’oiseau de Cotonou, le Fsp est monté au créneau pour dénoncer ces images qui rappellent les heures sombres de l'esclavage subi par les Noirs pendant des siècles et qui se poursuit dans certains pays. Mais au-delà de cette indignation et de cette condamnation, le Fsp tient à situer les responsabilités. Ainsi, pour le conférencier, si l'Europe et les Etats-Unis ont certes leur responsabilité, les jeunes ne prendraient pas ces grands risques, si la situation dans leurs pays, leur permettait d'y vivre et d'espérer un avenir meilleur. En effet, selon Gilbert Kouéssi, les jeunes africains s'exilent à cause des guerres, de la mauvaise gouvernance et du fait que des groupes de présidents kleptocrates s'emparent du pouvoir et le gèrent au service de leur clan, et de leurs maîtres étrangers. Le cas du Bénin est patent, a-t-il fait savoir, car à l’en croire,  depuis le 06 avril 2016, le Chef de L’Etat, Patrice Talon est arrivé au pouvoir avec des promesses plein la bouche et disait s'être bien préparé pour le job et il lui fallait un seul mandat pour tout réformer. Mais, s’indigne l’orateur, avec bientôt deux ans de pouvoir, la situation des Béninois ne fait que s'empirer. On assiste de toute part à des cris de détresse de ceux qui souffrent et se plaignent de la mévente, et des licenciements. Selon ses propos, pendant que le peuple souffre, Talon et son clan se sont emparés des secteurs stratégiques de l'économie nationale, en l’occurrence le coton, le port, l’aéroport, l'anacarde, au profit des sociétés privées appartenant au clan, créées à la place des sociétés d'Etat liquidées avec le renvoi des travailleurs. Les hommes d'affaires susceptibles de faire de l'ombre au clan sont évincés et tout ceci,  piloté depuis la présidence où le trio Talon-Boco-Dagnon règne en maître alors que Talon est arrivé dit-il pour rééquilibrer le pouvoir excessif du Chef de l'Etat. La lutte contre la corruption consiste en des audits sélectifs et ciblés contre les opposants ou ceux qui refusent de faire allégeance au Chef de l’Etat. Patrice Talon veut faire taire toute les voix discordantes avec l’utilisation  de la justice comme instrument de règlement de compte, a laissé entendre le trésorier général du Fsp. Il n’en veut pour preuve que l’arrestation arbitraire de Laurent Mètongnon depuis le 17 novembre 2017, à la suite d’une cabale montée de toute pièce, et pendant ce temps, des ministres et des proches du Chef de l’Etat, impliqués dans des dossiers de corruption, ne sont pas inquiétés. Talon veux régenter tous les pouvoirs politiques, avec la loi sur la réforme des partis politiques prévoyant la création d’une Agence logée à la présidence et qui s’occupera de la vie et du fonctionnement des partis politiques, s’est-il inquiété. L’heure est grave et il faut un rassemblement pour venir à bout de la catastrophe qui s’annonce, avertira l’orateur.                                                                               

Thomas AZANMASSO

Dernière modification lemardi, 12 décembre 2017 05:03
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !