TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Réunion du programme d’alphabétisation (Ramaa II) à Cotonou : Amender et valider des référentiels de compétences

education

Des participants venus d’une douzaine de pays francophones sont conviés depuis hier, mardi 14 novembre 2017, au Bénin Royal hôtel de Cotonou à la deuxième phase de la recherche action sur la mesure des apprentissages des bénéficiaires de programme d’alphabétisation (RAMAA II). Les travaux qui sont prévus pour se dérouler durant trois jours permettront de valider les référentiels de compétences harmonisés de la Ramaa II.

Initiative du bureau régional de l'UNESCO Abuja et de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie, ce troisième atelier technique sur les référentiels de compétences fait partie de l’une des activités phares de la deuxième phase du RAMAA II. « Valider les référentiels de compétences harmonisés de la RAMAA II ; échanger sur la structure du cadre d’évaluation de la RAMAA II ; discuter des plans d’actions de chaque pays conformément au calendrier des activités de RAMAA II et enfin échanger sur la préparation des rayons ». Ce sont là, les objectifs que vise l’atelier technique sur les référentiels de compétences. Pour la spécialiste des questions éducatives à Abidjan et représentante de la Directrice de l’Unesco,Rokhaya Diawara, le présent atelier reste une occasion de mener des discussions, harmoniser les connaissances et expériences et surtout de planifier des actions sur l’un des plus grands défis de l’Afrique à savoir l’alphabétisation. Pour Siaka Coulibaly, le Coordonnateur résident du système des Nations Unies, « l’enjeu est de taille dans le contexte où, l’alphabétisation des jeunes en l’occurrence, constitue l’une des causes majeures de violence dans le monde ». Occasion pour lui, de réitérer à l’endroit des gouvernements, le plaidoyer des Nations Unies pour une meilleure dotation des ressources humaines, matérielles et financières à la cause de l’alphabétisation. Quant au ministre béninois des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Mahougnon Kakpo, il a souligné que certains pays africains disposent dans leur politique générale, des stratégies de développement du secteur de l’alphabétisation et de l’éducation en langues nationales. « Mais l’une des entraves essentielles à cette volonté manifeste de nos politiques publiques est sans nul doute, l’analphabétisme sans cesse croissant des jeunes et des adultes hors système scolaire», a déploré l'autorité ministérielle pour reconnaître l’importance de  l'initiative de l'Unesco. Le ministre a, par ailleurs, rassuré de l’engagement du Bénin à jouer toute sa partition, malgré les contraintes budgétaires. Notons que les travaux de l’atelier prennent fin ce jeudi, 16 novembre 2017.

A.B

 

Dernière modification lejeudi, 16 novembre 2017 05:08
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !