TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Gestion des affaires publiques sous la Rupture : Obasanjo relève les errements de Talon

Olusegun-Obasanjo

Patrice Talon et son gouvernement gèrent mal. L’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo a, dans une interview récemment accordée à l’hebdomadaire Jeune Afrique, montré que le régime de la Rupture travaille à détruire l’économie béninoise.

Les Béninois ne sont plus les seuls à le critiquer. Le président Talon est également réprouvé à l’extérieur. Dans les colonnes du n° 2962 de Jeune  Afrique, l’ancien président nigérian a brocardé le successeur de Yayi Boni. A lire l’interview,  pour le Général Obasanjo, les autorités béninoises  font entrer au Nigéria des marchandises importées, contrefaites, sans payer de droits de douane. « Il faudrait qu’elles contrôlent mieux ce qui  entre au Nigéria. Le Bénin ne doit pas servir de porte d’entrée à des produits de contrebande revendus ensuite chez nous… Cela n’aide ni son (Bénin, Ndlr) économie ni la nôtre», a-t-il indiqué. A la question de savoir si le président Patrice Talon n’agissait pas assez, l’ancien président nigérian a répondu : « Je ne sais pas. Mais, si j’étais aux affaires, je le forcerais à faire mieux, car il a fait du Bénin et du Nigéria de véritables dépotoirs». Beaucoup ont jugé Olusegun Obasanjo très critique puisque selon eux, Patrice Talon n’aurait pas encore fait pire que ses prédécesseurs. En tout cas, l’ancien président nigérian n’y est pas allé de mains mortes. Ses propos confortent certains opposants béninois qui trouvent que le président Talon fait de la navigation à vue depuis son élection. Par ailleurs, la déclaration du Général à la retraite prouve que les deux hommes s’apprécient peu. OlusegunObasanjo adulé sous Yayi Boni, est presque un Ovni au Bénin depuis avril 2016. Patrice Talon  n’a jamais jugé opportun de recevoir cet ancien Chef d’Etat très sollicité dans la sous-région même quand il est en visite à Cotonou. Au début de son mandat, le président de la République n’a pas non plus fait de l’une de ses priorités les rapports bénino-nigérians. Ce sont des mauvaises options qui ne peuvent faire de l’ancien président nigérian un interlocuteur du gouvernement de la Rupture. Entre les deux hommes, le dialogue n’existe quasiment pas. Et Patrice Talon connu pour ses fréquentations, risque de ne rien faire pour se rapprocher d’Olusegun Obasanjo toujours influent au Nigéria.

Mike MAHOUNA  

Dernière modification lemardi, 24 octobre 2017 05:44
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !