TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

Fourniture d’accès internet : Le Togo montre l’exemple au Bénin

togo-internet

Alors que l’ouverture du marché de Fourniture d’accès internet (FAI) est gelée au Bénin pour des raisons inavouées, le Togo vient de donner l’exemple. Par la signature de deux nouvelles licences FAI à Téolis Sa et Vivendi Africa Togo (GVA Togo), mercredi 07 juin dernier, le Ministre togolais des postes et de l’Economie numérique (Mpen) ouvre le secteur à la compétitivité au profit des consommateurs.

Pendant qu’au Bénin les meilleures initiatives rencontrent la mauvaise foi de gens tapis dans l’administration, les pays de la sous-région avancent. C’est le cas du Togo qui vient de ravir la vedette au Bénin en ce qui concerne l’ouverture du marché pour la Fourniture d’accès internet (FAI). Ce qui a permis à Téolis Sa et Vivendi Africa Togo de signer un agrément avec l’Etat togolais après être retenus comme adjudicataires de l’appel à concurrence lancé conformément au code des marchés publics. Le bénéfice pour le consommateur togolais est immense. Cette attribution entraînera  le développement de nouvelles offres innovantes et personnalisées. Les entreprises qui opèrent dans le secteur seront plus compétitives et c’est connu de tous que la compétition profite consommateur. Cette ouverture de marché va, à coup sûr, améliorer la qualité de service. Toute chose dont le consommateur béninois a autant besoin.

Pourtant, au Bénin, ce n’est pas l’initiative qui a manqué dans ce domaine. Cela fait déjà 9 mois que Canalbox Bénin, filiale de Canal+, a décidé de mettre un terme aux caprices observés dans la fourniture d’internet par un projet révolutionnaire d’internet à haut débit jusque dans les maisons, via les poteaux électriques. Mais depuis, le dossier de Canalbox traîne dans les couloirs de l’administration béninoise. Comme Vivendi Africa Togo, Canalbox Bénin était prêt à déployer la fibre optique afin de rendre l’internet à haut débit accessible à tous à un prix qui défie toute concurrence. Mais au Bénin, il ne suffit pas d’initier un projet révolutionnaire qui avantage les consommateurs. Son exécution dépend du bon vouloir des autorités. Depuis que Canalbox attend d’avoir la licence qui lui permettra de déployer la fibre optique pour le bonheur des consommateurs, c’est un silence de cimetière qui s’observe du côté de l’Exécutif. Les populations ont seulement droit aux promesses, aux grands discours sans aucun contenu réel. On veut faire du Bénin le quartier numérique d’Afrique. Mais dans le même temps, on empêche ceux qui ont les moyens et la technologie de donner aux populations un service de qualité à moindre coût.  Le Togo vient de montrer le chemin au Bénin en ce qui concerne la vision que les autorités doivent avoir du développement. Et c’est un pavé jeté dans la marre de la Rupture.

 B.H

Dernière modification lemardi, 13 juin 2017 05:38
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !