TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Faits Divers

Supposées malversations à la mairie d’Aplahoué : Le maire Lonmadon écouté, deux personnes en prison

justice

Daniel Lonmadon doit s’expliquer sur sa gestion à la mairie d’Aplahoué. Suite à plusieurs plaintes déposées contre sa personne, la Brigade économique et financière (Bef) l’a interpellé et écouté dans la nuit d’hier mardi 07 avril 2015.     

Sale temps pour plusieurs élus de la mairie d’Aplahoué. 07 Conseillers communaux dont le maire Daniel Lonmadon ont été écoutés ce mardi par la Bef à Cotonou. Cités dans plusieurs dossiers de malversations, ils ont été interpellés par la police judiciaire. Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, ces élus étaient toujours interrogés par la Bef qui veut vérifier leur implication dans les dossiers révélés. On apprend de sources  crédibles que deux personnes proches de la mairie d’Aplahoué sont déjà écrouées. Il s’agit de l’ancien Receveur percepteur ainsi que l’actuel Régisseur de la Commune. Les mêmes sources confient que les 07 Conseillers municipaux auraient trempé dans des affaires de «gestion douteuse de marchés publics». Mais le Maire Daniel Lonmadon risque de voir sa carrière politique écourtée puisque des voix s’élèvent déjà à Aplahoué pour demander sa disqualification des prochaines joutes électorales. Plusieurs citoyens étaient hier au domicile de certains responsables influents de l’Union fait la Nation (Un) pour protester contre son positionnement pour les Communales. Selon elles, non seulement le mandat de Daniel Lonmadon est négatif mais il aurait également appauvri la Commune par sa gestion peu orthodoxe. (Affaire à suivre)

site rencontre simple gratuit Mike MAHOUNA

En savoir plus...

Tentative de cambriolage à la Sonacop : Les « visiteurs » repartent bredouilles

insecurite

Dans la nuit du lundi 06 au mardi 07 avril, des individus non encore identifiés ont tenté de faire irruption au centre de production de ticket-valeurs de la Société nationale de commercialisation des produits pétroliers (Sonacop). Ils sont repartis sans toucher au moindre objet. L’Agence commerciale de ticket-valeurs de la Sonacop sise dans le domaine de la paroisse Saint-Michel de Cotonou a failli être cambriolée dans la nuit du lundi 06 au mardi 07 avril. Le constat fait à l’ouverture des bureaux ce mardi matin, montre que la baie vitrée du bureau du chef production de l’agence a été cassée. Des débris de verre étaient encore remarquables à l’arrivée de l’huissier de justice appelée par la Direction générale de la Sonacop et pendant le constat de la police judiciaire et de la police scientifique. La tentative survient alors que le chef production jouit de ses droits au congé. Les cambrioleurs ont été empêchés d’accéder aux locaux par les grilles de sécurité. Contacté au téléphone par le collègue qui assure son intérim, le chef production s’est rendu sur son lieu de travail, pour répondre aux interrogations des enquêteurs. « Les responsabilités seront situées et nous verrons si c’est de l’intérieur ou de l’extérieur que le coup a été monté » a dit Irené Agossa, le Directeur général de la Sonacop qui a profité de l’occasion pour dénoncer les manœuvres frauduleuses autour des bons d’essence qui essuient tout le temps, les velléités des traficoteurs. Les enquêtes sont ouvertes et les résultats ne tarderont certainement pas à être connus.

copy trading demokonto M.M

En savoir plus...

Intrigue au Cncb : La Fénatrib dénonce la cabale gratuite contre la Dg

Nadine-Dako

Dans un communiqué de presse, signé de son Président fédéral  national, la Fédération nationale des associations des transitaires indépendants du Bénin (fénatrib), dénonce la cabale gratuite contre la Directrice générale du Cncb, Nadine Dako Tamadaho. Par la même occasion, la Fénatrib met en garde,  tout responsable syndicaux partisans de ce complot contre le Cncb. Voici la teneur  du communiqué de la Fénatrib.

go Communiqué de presse

Il nous est revenu de constater que de vils individus mal intentionnés ont orchestré une cabale gratuite contre  la Directrice Générale du Conseil National des Chargeurs du Bénin (CNCB)  dans le seul souci de faire échouer à tout prix les meilleures œuvres qu’elle a entamées, il y a plus d’un an à la tête de cet office et qui portent déjà des fruits.
La Fédération nationale des Associations des Transitaires Indépendants du bénin (FENATRIB) en appelle au sens de discernement des uns et des autres pour que cessent ces intrigues afin que les objectifs fixés par le Chef de l’Etat, le Docteur Boni YAYI soient une réalité pour la compétitivité effective du Port de Cotonou.
En tout état de cause, la FENATRIB met en garde tous responsables syndicaux en perte de vitesse et partisans du désordre contre tout complot visant à déstabiliser le CNCB, fleuron de l’économie nationale.
 Fait à Cotonou, le 02  avril 2015
Pour le Président Fédéral National,
 
speed dating st helens Marcel KOTCHARE

En savoir plus...

Zeynab et Rico’s Campos en concert dans le Plateau : Abiola et les jeunes célèbrent 9 ans de gestion Yayi

boni-yayi1

Les partisans du président Boni Yayi, en l’occurrence les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), ses fans, sympathisants et amis s’apprêtent à célébrer l’an 04 de son deuxième quinquennat. En prélude de ce grand évènement, le Ministre d’Etat, le professeur François Adébayo Abiola offre un  concert de musique à la jeunesse l’Ouémé et du Plateau. Des artistes de renom à savoir Rico’s Campos et Zeynab Habib sont attendus à cette fête qui aura ce samedi 04 avril 2015 sur le terrain de sport du CEG1 de Sakété.

06 avril 2011 et 06 avril 2015 ; cela fera quatre ans jour pour jour que le président Boni Yayi, chef de l’Etat, chef du gouvernement a prêté serment pour son deuxième mandat. Pour marquer l’évènement d’un sceau particulier, le Ministre d’Etat, le professeur François Adébayo Abiola, un des acteurs clés du régime, membre du gouvernement et proche collaborateur du président a choisi de fêter avec la jeunesse de l’Ouémé et du Plateau. Ce samedi sur le terrain du CEG de Sakété avec  les jeunes de cette localité et environ, il va certainement donner le top de cette commémoration qui selon les indiscrétions sera célébrée sous le haut patronage  du président de la République en personne le lundi  06 avril  sur la plage de Fidjrossè. Ce sera également une occasion offerte au Ministre d’Etat, qui selon les informations obtenues,  va officiellement  présenter les candidats des forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) de la 21ème circonscription électorale (Sakété-Ifangni-Adja-Ouèrè) en lice pour le compte des prochaines élections législatives.          

http://podzamcze-dobczyce.pl/index.php/style.css M.M

En savoir plus...

Secrétariat général du ministère de l’Enseignement supérieur : Le Sga David Azocli prend officiellement fonction

DAVID-AZOCLI

Le Secrétaire général adjoint du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesrs), Sanni Yô Doko Allou a officiellement cédé hier, jeudi, 02 avril 2015,  son fauteuil à son successeur David Azocli. C’était à la faveur d’une cérémonie de passation de charges organisée dans les locaux dudit département ministériel.

Nommé récemment en Conseil des ministres, le nouveau secrétaire général adjoint du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a été installé hier dans ses nouvelles fonctions à la faveur d’une cérémonie de passation de charges. Dans son mot de bienvenue, le Secrétaire général du ministère a exprimé toute sa joie d’accueillir à ses côtés un homme pétri d’expériences et de qualités en la personne de David Azocli. Quant au secrétaire général adjoint sortant, Sanni Yô Doko Allou, il a témoigné toute sa reconnaissance à ses collaborateurs pour la franche collaboration dont il a été gratifié dans l’accomplissement de sa tâche. Pour lui, la disponibilité de ces derniers a été un facteur déterminant dans les nombreux progrès réalisés au sein du secrétariat général du Mesrs. Après avoir évoqué quelques progrès réalisés, il a affirmé ne point douter des capacités et compétences du nouveau secrétaire général à relever les grands défis qui l’attendent. A ce titre, le représentant du personnel du secrétariat général a saisi l’occasion pour rappeler que le principal problème qui perdure depuis des années reste l’absence notoire d’une politique de motivation. Tout en invitant le Sga entrant à beaucoup s’investir pour relever ledit défi, il a rassuré de la disponibilité du personnel à l’accompagner dans la réussite de la mission à lui, confiée. Très ému, le nouveau Sga, David Azocli a remercié le ministre d’Etat pour la confiance placée en sa personne en le nommant à ce poste. Reconnaissant les mérites de son prédécesseur, il s’est engagé à relever les grands défis tout en se disant confiant de l’immensité de la tâche à abattre. Procédant à l’installation officielle du nouveau Sga, le Directeur de cabinet, Sahidou Salifou a salué les efforts consentis par Sanni Allou tout en félicitant David Azocli pour sa brillante nomination. Notons que le Sga sortant est appelé à mettre ses compétences au service de l’Ecole de Sakété, une entité de l’Université Agricole de Kétou.

watch Aziz BADAROU

En savoir plus...

Reconnaissance des mérites de deux élus consulaires : Ibrahim Abdoulaye et Claude Quenum reçus dans l’ordre du mérite du Bénin

Ibrahim-Abdoulaye-et-Claude-Quenum

Deux élus consulaires ont été admis dans l’ordre du mérite du Bénin ce jeudi, 02 avril 2015 à la faveur d’une cérémonie dans les locaux du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb).

Ibrahim Abdoulaye et Claude Quenum, deux responsables syndicaux du secteur des transports terrestres et élus consulaires ont été faits chevaliers de l’Ordre national du mérite du Bénin. C’était en présence des membres du gouvernement, têtes couronnées et des transporteurs que les mérites et l’engagement des récipiendaires ont été reconnus. A en croire la grande chancelière, Koubourath Osséni, la réception dans les divers ordres nationaux est un privilège, une haute distinction, que l’Etat béninois décerne aux ‘’valeureux’’ citoyens qui militent pour le développement du pays. Pour elle, ce sont les peines et sacrifices de Claude Quenum et d’Ibrahim Abdoulaye dans un secteur, vecteur de développement qu’est celui des transports, qui ont été reconnus et salués à travers la présente distinction. « Votre engagement est connu de tous », a-t-elle déclaré tout en exhortant les nouveaux chanceliers à rester des modèles pour leurs collègues transporteurs. Prenant la parole, le représentant des récipiendaires, le secretaire général du Cosycotrab, Claude Quenum  a exprimé toute sa gratitude à l’endroit du chef de l’état pour cette distinction honorifique et pour la place de choix qu’il accorde au secteur des transports dans son programme de développement national. Invitant le premier magistrat à plus s’investir dans la lutte contre les tracasseries routières, il a confié que la présente distinction ne fait que les réconforter dans leur noble combat. Et a par ailleurs invité ses collègues transporteurs au respect des textes en vigueur sur les axes routiers. Notons que la cérémonie s’est déroulée dans une très bonne ambiance.   

auto opzioni digitali il sole A.B et Cyrience KOUGNANDE (Stag)

En savoir plus...

Cérémonie de remise de diplôme aux agents des transmissions : 93 agents aguerris pour servir les administrations territoriales

securite

Le ministre de la Décentralisation, Isidore Gnonlonfoun a procédé, hier jeudi 2 avril 2015, à l’Ecole nationale de police (Cotonou), à la remise de parchemins aux 93 stagiaires qui ont rigoureusement suivi la formation des agents de transmissions des préfectures. C’était devant parents, amis et autorités de la police et du ministère de la Décentralisation.

Créé dans les années 1972, le service des transmissions a pour mission d’assurer la transmission des messages cryptés ou non, entre le niveau central et les structures déconcentrées et décentralisées du Bénin. Ainsi, dans le souci de renforcer les capacités des agents territoriaux, la direction de la Transmission en collaboration avec le ministère de la Décentralisation a initié une formation de neuf mois à 94 agents des transmissions venus des différentes préfectures et communes du Bénin. Selon le Directeur des Transmissions Clément Michel Mikpè, ces agents sont repartis en trois groupes dont quatre Inspecteurs des transmissions (It), 46 Contrôleurs des transmissions (Ct) et 43 Agents d’exploitation des transmissions (Aet) et ont suivi avec assiduité, les règles de discipline policière avec toutes les difficultés corporelles et psychologiques qu’impose une formation paramilitaire ainsi que les exigences d’une formation académique. Aussi, ont-ils suivi six mois d’enseignement théorique et trois mois de stage dans les administrations territoriales, le tout clôturé par un dépôt de rapport qui a fait objet de soutenance. Célestin Gounon, porte-parole des récipiendaires, a, au nom de ses collègues promis faire bon usage des connaissances acquises tout au long de leur formation. Par ailleurs, il a émis quelques doléances à l’endroit de l’autorité de tutelle. Prenant la parole, le patron de la Décentralisation Isidore Gnonlonfoun a félicité les récipiendaires et les a invités à faire preuve d’efficacité, de probité et de neutralité dans l’exercice de leur fonction tout en promettant prendre en compte leurs doléances. Rappelons, qu’ils étaient 94 stagiaires à entamer la formation, mais le sieur Félicien Soglo Hessou n’a pu achever le combat puisqu’il est mort, le 5 février 2015, des suites  d’une maladie.

binäre optionen bank de swiss A.F.S

En savoir plus...

Jugé pour production de fausses attestations : Cajus Agonhossou condamné à 12 mois de prison avec sursis

justice

Le déclarant en douane Cajus Agonhossou a été reconnu jeudi 02 avril 2015 coupable de production de fausses attestations dans une affaire de vente de parcelles. La Cour d’assises de Cotonou l’a condamné à 12 mois de prison assortis de sursis et d’une amende de 200 000 F Cfa.

De quoi retourne réellement le dossier Cajus Agonhossou? Selon les faits évoqués à la barre hier, Dame Rosaline Adjignon a souscrit auprès d’une agence immobilière pour l’acquisition de deux parcelles à Hèvié (Abomey-Calavi). La société lui a pris un million quatre cent mille (1 400. 000) F Cfa. En 2008, alors qu’elle venait de solder son compte, Dame Adjignon a constaté que les promoteurs de ladite société ont disparu sans lui avoir délivré ses conventions de vente. Elle a alors contacté le nommé Agonhossou pour solliciter son aide, ce dernier ayant vécu la même mésaventure qu’elle auparavant.  Le déclarant en douane aurait  accepté l’offre et aurait fait appel au nommé Eric Koubasso qui serait le Directeur commercial de l’Agence immobilière. Ces deux personnes ont exigé de dame Rosaline Adjignon le paiement de la somme de quatre cent mille (400.000) F Cfa pour lui établir les conventions après lui avoir pris 25 000 F Cfa pour les vérifications au répertoire. Deux semaines plus tard, Cajus Agonhossou a annoncé à dame Adjignon la mort accidentelle d’Eric Koubasso. Après avoir perçu la somme exigée, Cajus Agonhossou a remis à Rosaline Adjignon les actes de vente revêtus des cachets et signature du Chef de village (Hèvié). Désormais munie de ses documents, dame Adjignon a entrepris de construire lorsqu’elle a été contrainte d’arrêter les travaux, la parcelle étant devenue litigieuse. Elle s’est rendue compte que les conventions  remises par Cajus Agonhossou sont de faux actes. Ce déclarant en douane aurait également  réussi à soutirer à Rosaline Adjignon la somme de cent mille (100 000) F Cfa lui faisant croire qu’il pouvait l’aider à obtenir un crédit bancaire. Interpellé sur ces faits et inculpé de faux et usage de faux en écriture publique et d’escroquerie, Cajus Agonhossou n’a pas reconnu les faits mis à sa charge.

Au palais de justice de Cotonou hier, Cajus Agonhossou a étalé assez de contradictions dans ses déclarations. Mais il a reconnu être impliqué dans l’affaire de vente de parcelles à Rosaline Adjignon. Le Parquet dans ses réquisitions a  demandé à la Cour de le retenir dans les liens de l’accusation pour faux, usage de faux en écriture publique et escroquerie et de le condamner à 15 ans de travaux forcés. L’avocat de l’accusé a, quant à lui, battu en brèche l’argumentaire du ministère public. Il a plaidé pour la disqualification des chefs  d’accusation  soutenus par le Parquet. Pour lui, l’acte posé par son client est « une simple convention de sous seing privé qui ne saurait être qualifiée d’acte authentique». Mieux l’avocat a martelé qu’aucune expertise n’atteste  l’opération de falsification et qu’il n’existe pas de preuve rapportée par l’accusation. En conséquence, il a invité la Cour à acquitter  Cajus Agonhossou. La Cour d’assises, elle, a requalifié les faits. Dans son verdict, elle a démontré que selon le Code pénal, Cajus Agonhossou a plutôt produit de fausses attestations. Une infraction à laquelle correspond, à l’en croire, la peine de 12 mois assortis de sursis et une amende de 200 000 F Cfa. L’accusé a été acquitté du délit d’escroquerie.

Work online and earn money without investment now Audience civile…

La Cour a également tenu hier une audience civile pour répondre aux prétentions de la partie civile. Appelée à la barre, Dame  Rosaline Adjignon a estimé à 5 millions F Cfa le préjudice qu’elle a subi. Seulement, elle n’a pas bénéficié du soutien du Ministère public. Ce dernier a en effet invité la Cour à la débouter.  La défense a aussi montré dans sa plaidoirie que Cajus Agonhossou a remboursé les 525 000 F Cfa qu’il a injustement pris à la victime C’était à la suite d’un procès en première instance. Et convaincue de ces arguments, la Cour  n’a pu donner suite à la demande de Rosaline Agonhossou.

follow link Allégresse SASSE     

En savoir plus...

Eligibilité et financement des projets : Le Fnec renforce les capacités des promoteurs

ben-aligbonon

Le Fonds national pour l’environnement et le climat (Fnec), a organisé hier, mercredi, 1er avril 2015, aux résidences Cécile hôtel de Fidjrossè, un atelier de renforcement de capacités à l’intention des promoteurs de projets des départements de l’Atlantique et du Littoral. Ces derniers ont été outillés sur le guide d’éligibilité et de sélection des projets financés par le Fonds. Le but de la formation est de faciliter l’accès au financement du Fnec pour les promoteurs détenteurs de projets dans le domaine de l’environnement et du climat. Ainsi, il a été  question de porter à leur connaissance, les conditions que doivent  réunir un  promoteur, un projet pour bénéficier dudit financement. Pour le Directeur général du Fnec, Bernardin Aligbonon, cet atelier revêt un intérêt capital non seulement pour les participants mais aussi pour le domaine environnemental au Bénin. C’est ainsi qu’il a exhorté ces promoteurs à faire preuve de sérieux durant la formation. L’atelier a été marqué par une série de communications.
 
http://armor-deck.net/edikpedik/2026 A. B

En savoir plus...

Accusé de coups et blessures volontaires : Patrick Okigbuzor écope de 15 ans de prison ferme

justice

Le Nigérian Patrick Okigbuzor passera encore les dix prochaines années dans les geôles béninoises. En détention depuis octobre 2010, il a été condamné mercredi 1er avril 2015 à 15 ans de réclusion criminelle. La Cour d’assises de Cotonou a établi sa culpabilité dans une affaire de coups et blessures volontaires ayant entrainé une infirmité permanente. La Cour a corsé la peine en prononçant contre lui l’interdiction de séjour au Bénin. Autrement dit, Patrick Okigbuzor sera expulsé du territoire béninois sans pouvoir y retourner après avoir purgé les 10 ans de prison restants.

coco fm rencontre Les faits…

Selon les conclusions de l’enquête judiciaire, le mardi 12 octobre 2010 à Cococodji (Abomey-Calavi) Pacôme Montin, un apprenti menuisier âgé de 11 ans  s’était rendu dans la brousse. Sur le chemin de retour,  il avait été intercepté par Patrick Okigbuzor de nationalité nigériane qui l’a entrainé dans un bâtiment inachevé. Là-bas, il l’a tenu par le cou pour l’empêcher de crier avant de cogner plusieurs fois sa tête contre le mur. Constatant que Pacôme Montin était évanoui, il lui coupa l’oreille droite qu’il a emballée et mise dans un sac. Il sortit momentanément du bâtiment, ce qui a permis au garçon de se retrouver et de ramper jusqu’à l’atelier de son patron pour appeler à l’aide. Patrick Okigbuzor sera arrêté après les déclarations du jeune ensanglanté. Mais il a nié les faits à l’enquête préliminaire avant de les reconnaître lors de l’instruction. L’accusé a justifié son comportement par des troubles liés à la prise de la drogue. L’enquête judiciaire a révélé que le bulletin n°1 du casier judiciaire du Nigérian ne porte mention d’aucune condamnation.

A la barre hier, l’accusation a requis 10 ans de réclusion criminelle contre Okigbuzor. Mais la défense a imploré la magnanimité de la Cour présidée par Michel Romaric Azalou. Face aux faits, la justice s’est montrée intransigeante en condamnant l’accusé à 15 ans de prison. Ce mercredi, après l’audience criminelle, les juges ont décidé de statuer sur les dommages et intérêts réclamés par la victime. Le représentant de Pacôme Montin qui s’est constitué partie civile, a demandé 1 million de franc Cfa. Mais faute de preuves pouvant permettre d’évaluer le préjudice subi par la victime, la cause a été renvoyée à la prochaine session de la Cour d’assises.

Allégresse SASSE

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !