TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Faits Divers

Révolution dans l’espace audiovisuel du continent noir : Seeafrika officiellement lancé au Bénin

see-afrika

Canal Holding et ses partenaires ont annoncé le démarrage officiel du premier bouquet panafricain, Seeafrika jeudi 19 février 2015 à Azalai Hotel de la plage (Cotonou). C’était sous le haut parrainage de la présidence de la République du Niger.

Seeafrika est désormais actif. Le premier bouquet africain made in Africa est  disponible sur le réseau satellitaire. Canal Holding, l’initiateur de ce chef-d’œuvre et Eutelsat ainsi que Strong, ses deux partenaires entendent révolutionner l’espace audiovisuel africain. Selon le Directeur Canal 3 Monde, Jean-Jacques Silberstein, c’est un outil destiné à sortir l’Afrique de son isolement ; un outil qui contribuera à redonner au continent noir une image au niveau planétaire. Seeafrika se veut la vitrine d’une «Afrique dynamique, unie dans la richesse de toutes ses cultures qui s’infusent et se nourrissent». Jean-Jacques  Silberstein a fait savoir que cette offre sera visible partout dans le monde grâce à la technologie OTT. Mais, a-t-il nuancé, Seeafrika sera accessible par satellite au Bénin, au Burkina-Faso et au Niger puis dans d’autres pays plus tard. L’initiative propose en effet de couvrir l’Afrique francophone (21 pays et 205 millions d’habitants) et le Nigéria et de commercialiser une offre compétitive comprenant 10 chaines africaines signées Seeafrika, 16 chaines internationales et plus de 50 chaines africaines gratuites.  En somme, c’est de nombreuses chaines africaines généralisées, culturelles, sportives, cinématographiques, religieuses à découvrir. L’objectif à en croire le Directeur Canal 3 Monde, c’est de mettre l’Afrique sur orbite de Niamey à Paris, de Cotonou à Montréal, de Lagos à New-York.

Seeafrika à la portée detoutes les bourses

En Afrique, le bouquet Seeafrika est accessible par satellite grâce à une antenne et décodeur Strong (et dans ce cas, il faut s’acheter une carte d’abonnement Seeafrika) ou antenne Strong et un décodeur Seeafrika avec la carte d’abonnement incorporée. Selon la responsable commerciale de Canal Holding, Amandine Agonsanou, le bouquet sera disponible à la mi-mars 2015. Deux offres sont actuellement proposées à savoir le bouquet standard disponible à 2500 F Cfa par mois et le bouquet Intégrale à 9500 F Cfa le mois avec des programmes diversifiés et riches. Le bouquet Seeafrika dont la plateforme satellitaire émet depuis Niamey est d’une qualité irréprochable. La Présidente directrice générale de Canal Holding, Chantal Ahyi a d’ailleurs rassuré les futurs clients sur ce point. Ce mercredi, Canal Holding a été félicité par la représentante du président de la République  du Niger, parrain de l’évènement. Le président en exercice du Réseau des instances africaines de régulation de la communication (Riarc), Abdourrahamane Ousmane ainsi que le ministre béninois de la Communication, Jean Gbèto Dansou ont également trouvé l’initiative révolutionnaire. Il faut rappeler que Canal Holding a pour promoteur l’Honorable Salifou Issa, un «amoureux de la communication libre et de valeur». Il est très bien connu dans le milieu des médias et a déjà à son actif, entre autres le Groupe de presse Fraternité et l’opérateur Gsm Bell Bénin Communication.

see-afrika1

En savoir plus...

Lutte contre la cybercriminalité : Mtn-Bénin renforce la police en équipements informatiques

mtn-materiel-informatique

En dépit des moyens limités dont elles disposent, les forces de sécurité publique béninoises font des prouesses remarquables. Ce qui suppose que si elles sont soutenues, elles assureraient mieux leur mission. C’est dans cette logique que s’est inscrite Mtn-Bénin, l’entreprise citoyenne, en offrant un lot d’ordinateurs plus accessoires à un service spécialisé de la police nationale : l’Office central de répression de la cybercriminalité. Pour la réception du matériel informatique hier, mercredi 18 février 2015, à la Direction générale de l’opérateur mobile, il y avait le Directeur général adjoint de la police nationale, Nazaire Hounnonkpè et certains collaborateurs.  A l’occasion, le Directeur général de Mtn-Bénin, Malik Melamu a fait savoir que ce geste ne sera pas le dernier. Il a ainsi rassuré de l’engagement de Mtn-Bénin à accompagner la police. « C’est un signal fort en partageant un peu de ce que vous avez avec la police nationale », a déclaré le Dgpn-adjoint à l’endroit des donateurs qu’il a tenu à remercier pour l’appui. Pour le contrôleur général Nazaire Hounnonkpè, beaucoup ne comprennent pas que la police mérite assistance comme l’a fait le géant de la téléphonie mobile au Bénin. La Police est avant tout au service de la population et ne doit pas être vue comme une unité de répression ou d’arrestation, a–t-il souligné.

Mtn, entreprise citoyenne, se fait remarquer déjà sur le terrain à travers ses nombreuses réalisations dans les domaines de l’éducation, de l’environnement, du sport, de la santé.  Avec ce don en direction de la police,  elle affiche ainsi sa volonté à œuvrer pour la sécurité de la population. Mtn, everywhere you go !

En savoir plus...

Pluies précoses sur Cotonou : Les ruelles de Cotonou à nouveau inondées

inondation

Les premières pluies s’abattent déjà sur la ville de Cotonou. Et comme à l’accoutumée, les ruelles de Cotonou sont déjà inondées malgré les travaux de calibrage et d’ouverture des collecteurs d’assainissement pluvial qui ont démarré il y a près d’un an. L’inondation serait-elle une fatalité pour la ville de Cotonou ? La pluie diluvienne qui s’est abattue sur la ville hier mercredi, 18 février 2015 semble annoncer déjà les couleurs. Dans les localités d’Akpakpa comme Avotrou, Yénawa, Kpakpakanmè, Dandji Midombo  Sènadé, les écoliers ont simplement retrouvé la joie de patauger dans les flaques d’eau. Les ruelles sont inondées et la circulation est quasiment pénible pour les usagers, les populations.  Si pour certains, l’achèvement à temps des travaux d’ouverture des collecteurs d’assainissement pluvial aurait permis de résoudre le problème de l’inondation à Cotonou, bon nombre pensent que les mesures prises par les autorités sont encore loin de  réussir le pari. Les premières pluies viennent de débuter et les conséquences sont désastreuses. A cet effet, il urge que les autorités municipales de Cotonou poursuivent les réflexions et les études afin de trouver la stratégie adéquate pour résoudre définitivement ce problème dans la capitale économique du pays.

Aziz BADAROU

En savoir plus...

L’incendie survenu dans le village de Sissekpa à Adjohoun : Roland Da Hefa assiste les sinistrés

rolan-da-hefa

Nul n’a le droit d’être heureux tout seul, dit un adage populaire. C’est ce qu’a compris le digne fils de la vallée de l’Ouémé, le confrère Roland Da Hefa en allant témoigner sa solidarité à ses frères et sœurs du village de Sissekpa sinistrés d’un incendie. En effet il y a quelques semaines, des habitants dudit village ont été éplorés par un incendie. Le feu est venu consumer près d’une dizaine d’habitations, laissant du coup, leurs locataires sans abri, sans habits et à la merci des aléas climatiques. Comme c’est le cas souvent dans ces genres de situation dans notre pays, ces sinistrés abandonnés à leur sort, essayent vaille que vaille de se reconstruire provisoirement un toit avant de retrouver leur luxe d’entre temps. Dans cette galère, ils ont reçu hier, l’appui moral et financier de leur compatriote Roland Da Hefa, journaliste à canal 3. Après avoir constaté et évalué les dégâts causés par le feu, l’homme s’est dit très meurtri par les événements et il ne saurait donc rester indifférents à un tel drame. C’est pourquoi, il a octroyé aux victimes, une enveloppe financière de 100.000FCFA avant de leur promettre, qu’il plaidera leur cas auprès des autorités compétentes en vue d’autres actions d’envergure. Très émues par ce don, les populations n’ont pas manqué de saluer le geste de solidarité de leur fils qui s’est porté vers elles dans un élan de compassion à contrario d’autres personnes qui ont déjà tiré profit de leur situation.  Comme elles l’ont su bien rappeler, c’est au jour du malheur que l’on reconnait ses vrais amis.

En savoir plus...

Pour ses actions en faveur de la gestion durable des terres : L’U-Avigref reçoit le prix Equateur 2014

prix-equateur-2014

(Le trophée et le chèque remis hier aux responsables)
Salle Wangari Maathai dans les locaux de la représentation béninoise du Programme des nations unies pour le développement (Pnud), ce mardi 17 février 2015. Tout un symbole quand on sait que le lieu porte le nom d’une combattante de l’environnement. C’est la salle choisie pour la remise du Prix Equateur 2014 à l’Union des associations villageoises de gestion des réserves de faune (U-Avigref). La cérémonie s’est déroulée en présence de la représentante résidente du Pnud au Bénin, du Directeur de cabinet du ministère de l’environnement et d’autres invités.

La nouvelle est tombée le mardi 17 juin 2014 à Nairobi la capitale kényane. Pour son action en soutien à la production du coton biologique dans la Zone d’occupation contrôlée de la réserve de biosphère de la Pendjari, l’Union des associations villageoises de gestion des réserves de faune (U-Avigref) a été récompensée par le prestigieux Prix Équateur pour la gestion durable des terres en Afrique sub-saharienne. Exactement huit mois après, le prix constitué d’un trophée, d’une attestation et d’un chèque de 5.000 dollars Us.

Afin de réduire en effet, les effets néfastes des pesticides et des engrais chimiques utilisés sur les écosystèmes et la santé humaine, l’U-Avigref a fait évoluer l’industrie du coton vers des pratiques biologiques et équitables avec l’introduction du coton certifié biologique et équitable. Ce qui a permis de créer une chaîne de valeurs de marché durable pour plus de 450 groupes de producteurs. La rotation des cultures a amélioré la sécurité alimentaire et complète l’économie des cultures de rente de coton.

En procédant à la cérémonie de prix aux responsables de l’U-Avigref, Rosine Sori Coulibaly, la représentante résidente du Pnud au Bénin a salué les efforts de l’union. Des efforts qui lui font gagner ce prestigieux prix au même titre que douze autres récipiendaires sur plus de 200 compétiteurs. « Je ne peux manquer de féliciter toutes les initiatives communautaires qui rendent effectifs les engagements internationaux en matière de gestion des ressources de la biodiversité et les initiatives nationales pour le suivi de la mise en œuvre des différentes conventions sur la biodiversité, la lutte contre la désertification et les changements climatiques » a fait savoir Rosine Sori Coulibaly. Pour la représentante résidente du Pnud au Bénin, l’U-Avigref ne devra pas oublier que « tout honneur est une responsabilité » et qu’elle a désormais « la charge de faire mieux pour maintenir sa position de leader ».

En recevant le prix en compagnie du Président et de la Vice-présidente de l’union, Kiansi Yantibossi, le Secrétaire exécutif de l’U-Avigref a dit la joie de l’association de se voir ainsi honorer. Il a présenté l’U-Avigref qui est née en 1996 sur les cendres de l’Association villageoise de chasse (Avc) créée en 1993. L’Union a dit Kiansi Yantibossi, est la structure faitière regroupant des associations villageoises situées dans la périphérie de la Réserve de biosphère de la Pendjari. Basée à Tanguiéta, elle a la reconnaissance juridique depuis 2001 en tant qu’association à but non lucratif.

Yves-Patrick LOKO

prix-equateur-2014-2

Le Prix Equateur 2014


Depuis 2002, l’Initiative Equateur œuvre à reconnaitre et à promouvoir les initiatives locales et autochtones permettant de réduire la pauvreté à travers la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité. Suite à l’examen technique de plus de 200 soumissions, l’édition 2014 a récompensé une douzaine d'organisations de la Société Civile (OSC), provenant de 11 pays en Afrique Sub-saharienne à l’occasion d’une cérémonie à Nairobi du 12 au 14 juin.

En savoir plus...

Avec l’appui de la Bad : Le ‘’Sigmap’’ désormais une réalité au Bénin

sigmap

Le lancement du système intégré de gestion des marchés publics (Sigmap) s’est déroulé hier mardi 17 Février 2015 à la salle de conférence de la direction générale des impôts et douanes.  Il s’agit d’un logiciel dédié à la gestion des marchés et finances publics. Il servira à coordonner les opérations et favoriser la mise en œuvre effective des réformes liées au domaine des passations des marchés publics.

Après la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal et le Togo, c’est au tour du Bénin d’accueillir l’important outil de gestion des marchés publics au sein de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (Uemoa).  Il s’agit de la dernière version du logiciel dénommé Système intégré de gestion des marchés publics (Sigmap) qui doit sa conception au sénégalais Faye Mamadou et son équipe. « Ce logiciel facilitera la production des statistiques exhaustives et fiables à toutes les étapes du processus de passation et d’exécution des marchés publics. Il permet de gérer toute la procédure de passation depuis la planification, jusqu’à l’exécution » a expliqué Joël Darius Euloge Zodjihoué, le coordonnateur de l’unité de gestion des reformes (Ugr). Selon ses propos ce logiciel comprend trois(03) grands espaces à savoir : la direction nationale de contrôle des marchés publiques(Dncmp), l’Autorité de régulation des marchés publiques(ARMP) et les Autorités contractantes. A en croire le directeur de cabinet du ministère en charge de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation, Adjovi Servais, il ne fait plus l’ombre d’aucun doute, la traçabilité dans la passation des marchés publiques est désormais chose assurée.  « Le Bénin, à l’instar des autres Etats membres de l’Uemoa,  dans le souci d’assainir les finances publiques a engagé ses réformes. Mais l’impact ces réformes ne serait visibles que grâce à l’existence d’un encadrement efficace de la chaîne de passation des marchés publics. C’est pour cette raison que le ministère des Finances avec le concours de la Banque africaine de développement a initié le Système intégré de gestion des marchés publics dénommé Sigmap.» va-t-il fait comprendre lors de la cérémonie.    Cette cérémonie a servi par ailleurs d’occasion pour la remise des kits informatiques d’accompagnement de l’initiative. Ce projet a reçu soutien de la banque africaine pour le développement(BAD).  

Teddy GANDIGBE (Stag)

En savoir plus...

Supposée agression de Me Lionel Agbo : Le présumé agresseur en détention, le dossier renvoyé à lundi

justice

Me Lionel Agbo et son supposé agresseur étaient face au Procureur de la République près le Tribunal de première instance (Tpi) de Cotonou mardi 17 février 2015. Les deux protagonistes de la nouvelle affaire qui occupe l’actualité nationale depuis vendredi 13 février dernier ont été écoutés hier durant une quarantaine de minutes. A en croire nos sources, le Procureur de la République  a ordonné la mise en détention provisoire de Boniface Loko, le présumé agresseur après analyse des premières dépositions. Me Lionel Agbo a regagné son domicile, mais les deux protagonistes sont attendus lundi 23 février au Tpi de Cotonou pour la suite de la procédure.  Lionel Agbo s’était présenté hier avec ses avocats dont Me Michel Ahoumènou. Plusieurs témoins ont également été écoutés ce mardi à en croire les mêmes sources.

Il faut noter que les deux acteurs de cette nouvelle affaire s’accusent mutuellement d’agression. Les prochains jours édifieront l’opinion sur ce dossier que d’aucuns présentent comme différent d’une affaire banale de droit commun.

Allégresse SASSE  

En savoir plus...

Atelier- formation Croix-Rouge/Croissant-Rouge internationale : La sécurité des logements en cas de catastrophe débattue

formation

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, organise depuis lundi 16 février 2015, et ce jusqu’au 20 février au Centre Songhaï à Porto-Novo, un atelier-formation sur l’approche participative pour la sécurité des logements.   

Il s’agit ici d’une formation spécifique qui a pour but d’enseigner  la méthode appelée « PASSA », une méthode participative pour la Sécurité du logement. Ceci entre dans la droite ligne des missions que s’est assignée la Croix-Rouge /Croissant-Rouge : celles d’aider les communautés vulnérables aux conditions climatiques notamment aux inondations aux vents violents et autres qui entraînent chaque année une augmentation du niveau de destruction de l’habitat. L’objectif de cette formation est de  faire naître chez les participants  des aptitudes à identifier par eux-mêmes, ainsi que les actions à mettre en place au sein de leurs communautés respectives pour les rendre moins vulnérables.   Ainsi selon Corinne Treherne, Administratrice principale logements et Etablissements humains, cette méthode PASSA se déroule en huit étapes avec les membres de la Croix-Rouge, les volontaires de la Croix-Rouge appuyés des membres sélectionnés de la communauté qui travaillent au sein des celle-ci pour trouver des solutions propres. « La Croix-Rouge n’est pas là pour apporter des solutions mais pour faciliter des réflexions au sein de la communauté pour trouver des solutions les plus appropriées aux contextes de cette dernière » a-t-elle ajouté. Pour ce qui est des étapes, on a  la compréhension de la vulnérabilité de la communauté à travers les événements marquants ; l’étape 2 permet l’étude de la fréquence et l’impact des risques, c’est-à-dire  analyser et s’accorder sur les risques majeurs liés à l’habitat à l’aide de dessins ; l’étape 3 est consacrée à la cartographie et visite de la communauté. Il s’agit ici de cartographier les principales infrastructures et d’identifier les conditions de sécurité et de danger de l’habitat. Pour ce qui est de l’Etape 4, elle est intitulée « Abri sûr et dangereux » et consiste à identifier ce que l’on peut faire pour sécuriser l’habitat ; L’étape 5 ou « Options pour solutions » permet d’étudier la faisabilité et l’efficacité des solutions en un mot : choisir les meilleures. L’étape 6 qui est celle de la planification du changement, exige le développement d’un plan d’action communautaire pour améliorer la sécurité du logement ; L’étape 7 qui est la boîte à problèmes permet à réfléchir aux problèmes issus de la mise en œuvre et les étapes nécessaires pour les surmonter ; L’étape 8 qui est consacrée au problème du suivi recommande aux membres de la communauté à s’accorder sur une organisation de suivi, c’est-à-dire planifier qui, quand et quoi contrôler ? Ainsi ces huit étapes permettent aux communautés d’élaborer leurs propres stratégies d’amélioration de l’habitat, par une meilleure compréhension des risques. C’est pour cela que dans ce cadre, c’est l’artiste, plasticien Alihonou Donatien qui a été choisi pour appuyer les enseignements par ses dessins.

Il est à noter que les participants à cet Atelier-formation venus de diverses horizons à savoir : le Burkina-Faso, le Mali, le Sénégal, Côte-D’ivoire, le Niger, le Togo, le Bénin, le Genèvre et l’Espagne sont des personnels et volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. L’ouverture officielle de cet atelier-formation a eu lieu en présence de la présidente de la Croix-Rouge béninoise Mathilde Zoudéougan Agboka et de son Secrétaire Général Prospère Gbétie

En savoir plus...

Signature du Pta 2015 entre le Bénin et le SNU : Pour l’accélération des Omd et l’Agenda de développement post 2015

pnud

Le Ministre du Développement, de l’analyse économique et de la prospective, Marcel Alain de Souza, et la Coordonnatrice résidente du Système des Nations Unies (SNU) au Bénin, Rosine Sori-Coulibaly, ont procédé  à la signature du plan de travail annuel 2015  du Plan cadre des Nations Unies pour l’Assistance au développement (Undaf) du Bénin. C’était hier à Cotonou.

« Ce plan de travail conjoint s’inscrit dans la mise en œuvre de la réforme  Unis dans l’action et marque l’engagement de l’Equipe pays à travailler ensemble aux côtés du gouvernement pour la cohérence et la transparence des actions du Système des Nations Unies au Bénin », a expliqué d’entrée, la Coordonatrice résidente,  Rosine Sori Coulibaly. En effet, la mise en œuvre de ce document contribuera, entre autres à accélérer les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), faciliter l’engagement collectif pour l’agenda post 2015, renforcer les capacités nationales et l’efficacité du développement et promouvoir la culture de résultats au Bénin. Au total six principaux axes de coopération étaient retenus dans l’Undaf 2014-2018, opérationnalisé depuis le 1er janvier 2014. Il s’agit de : croissance, emploi, sécurité alimentaire, égalité du genre et protection sociale pour l’axe I, de santé, nutrition et assainissement de base pour l’axe 2, de l’éducation de base pour l’axe 3, de la  protection contre la vulnérabilité sociale, les violences et les abus pour ce qui est de l’axe 4, de la gouvernance, de la participation et de la décentralisation pour l’axe 5 et environnement, gestion des crises et catastrophes, et changements climatiques pour le dernier axe.

Le Pta 2015 a été élaboré en collaboration avec les Ministères sectoriels,  tirant leçon des  recommandations et orientations faites par le comité de pilotage de l’Undaf en décembre 2014. Sa mise en œuvre requiert un budget estimé à 60,04 millions de dollars US, dont 34,14 millions de dollars US sont déjà mobilisés par le SNU.

Au cours de son allocution, la Coordonnatrice résidente du SNU au Bénin, tout en remerciant le gouvernement et les ministres partenaires de mise en œuvre de l’Undaf pour la qualité excellente de la coopération, a plaidé pour la mobilisation des ressources additionnelles auprès des partenaires techniques et financiers ayant les mêmes domaines de concentration que le SNU et surtout pour la mise à disposition de la contrepartie nationale, en vue  de la réalisation des résultats et produits attendus. Quant au ministre de Souza, il a renouvelé la gratitude du gouvernement à l’ensemble des agences du SNU. Il a ensuite exhorté les Chefs de file des groupes d’effet à la détermination et à la proactivité.  

La cérémonie de signature du Pta a connu outre la présence du ministre en charge du Développement, celle du ministre en charge des Omd & Odd, du ministre en charge de l’Evaluation des politiques publiques, du ministre de l‘Environnement, du ministre des Enseignements maternel et primaire, de celui en charge de la réforme administrative, des Chefs d’agences du PAM, de l’ONUSIDA et des Représentants des autres agences telles que l’UNICEF pour ne citer que ceux-là.

Source : Pnud

En savoir plus...

Protection de la faune et de la flore au Bénin : Deux trafiquants d’espèces fauniques arrêtés à Cotonou

environnement

Les éléments de  la Police nationale et des Eaux et forêts ont appréhendé deux trafiquants d’espèces fauniques intégralement protégés mercredi 11 février 2015 à Cotonou. Ces derniers ont été arrêtés   en flagrant délit avec deux peaux de sitatunga, quatre crocodiles cuirassés et trente-quatre tortues d’eau douce, des espèces intégralement protégées par la loi faunique au Bénin. En provenance de Sèmè-Kraké, ils ont été conduits à la Direction centrale de la police judiciaire pour être entendu.

Il faut rappeler que ces tortues, crocodiles et le sitatunga saisis par la police judiciaire font partie des espèces intégralement protégées par la convention sur les espèces animales et  végétales menacées d’extinction (CITES) dont le Bénin fait partie et la loi n°2002-16 du 18 Octobre 2004 portant Régime de la Faune en République du Bénin et son décret d’application. Toutefois, d’après l’article 149 de la même loi, les poursuites relatives aux infractions peuvent être arrêtées moyennant
l’acceptation et le règlement par le délinquant d’une transaction dûment proposée par le responsable de l’administration chargée de la faune. Mais pour éviter toutes formes de corruption et pour une meilleure conservation de la faune sauvage de notre pays, il serait recommandé de passer à la répression, conseillent certaines organisations non gouvernementales qui luttent contre la corruption et la criminalité faunique dans notre pays.

A. B.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !