TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Faits Divers

Succès des réformes à la tête du Fnec : Le Dg Ben Aligbonon distingué

ben-aligbonon

Neuf (09) mois de gestion seulement après, les efforts du directeur général du Fnec Ben Aligbonon sont déjà reconnus. Après les appréciations de son ministre de tutelle il y a quelques jours, il vient d’être identifié pour recevoir le trophée dans la catégorie ‘’Benin Bonne Gouvernance Awards 2015’’. Engagé dans une dynamique de gestion axée sur les résultats et d’un système de management de la qualité, les différentes réformes instaurées par le nouveau directeur du Fonds national pour l’environnement et le climat (Fnec) portent leurs fruits. A l’instar donc du Président de la République Dr Boni Yayi le 04 novembre 2010, de Komi Koutché le 28 janvier 2011, de la ministre de la famille Honorine Attikpa le 28 mai 2012 et de Maître Cyrille Djikui, bâtonnier de l’Ordre national des avocats du Bénin, ce sera le tour du Directeur général du Fnec Ben Aligbonon d’être gratifié pour reconnaissance de valeur à travers ce même trophée de la catégorie ‘’Bénin Bonne Gouvernance Awards 2015’’ le 24 septembre 2015 à Cotonou. Au nombre des réformes instituées et mises en application par l’homme, on peut noter le recrutement d’un auditeur interne ; la rédaction du code de conduite et d’éthique professionnel ; la rédaction du règlement intérieur validé par le conseil d’administration et la direction générale du travail, l’élaboration du plan stratégique du Fonds. Aussi, le Directeur général Ben Aligbonon, après sa prise de fonction en décembre 2014, a-t-il contribué à l’élaboration d’un nouveau guide d’éligibilité des projets soumis au financement du Fnec; à l’élaboration de nouvelles stratégies de mobilisation des ressources de la structure; l’élaboration en cours du plan de formation du personnel et l’élaboration du plan de passation des marchés publics. Cette distinction qu’il obtiendra dans les tous prochains jours, constitue pour le personnel et son directeur, un challenge pour l’atteinte de nombreux objectifs.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

A l’abri du paludisme : Les conseils du Dr Uriel Dassoundo

uriel-dassoundo

Nouvelle année, nouvelle donne…la page Santé de votre journal est désormais effective. Prenez le rendez-vous chaque quinzaine. Et pour ce premier numéro, Uriel Dassoundo, Docteur, spécialiste en santé et sécurité au travail, expert en santé et environnement à la Polyclinique de l’Amitié ‘’ le Bon Samaritain’’ nous amène à savoir plus sur le paludisme. Une maladie qui selon l’Organisation mondiale de la santé(Oms) cause des millions de victimes par an dans le monde. La situation est préoccupante, puisqu’au fil des années, les parasites sont de plus en plus résistants aux molécules antipaludiques, et les insecticides deviennent inefficaces.

Le paludisme, cette infection qu’on croit connaître…    

Par définition, le paludisme est une affection parasitaire, un syndrome infectieux qui sévit en zone sous développée, où l’assainissement du cadre de vie laisse à désirer. Très fréquent en milieu tropical (chaud et humide), notamment dans les pays de l’Afrique de l’Ouest. C’est le cas du Bénin, du Mali, du Togo, du Nigéria, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Burkina-Faso. L’Afrique est de loin, le continent le plus touché avec 90% des cas de paludisme recensés dans ses zones tropicales. Dû à un germe appelé le ‘’plasmodium’’, germe libéré par le moustique anophèle, cette affection touche surtout les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. Il prend de l’ampleur en saison pluvieuse et au mois d’août ; parce que ce sont des périodes favorables à la pullulation des moustiques. D’un anophèle à un autre, nous distinguons quatre (04) types de plasmodium : le plasmodium ‘’Falciparum’’ qui est l’espèce la plus pathogène, responsable des cas mortels. Il est présent dans les zones tropicales d’Afrique, d’Amérique Latine et d’Asie. Il sévit surtout en Afrique. Le plasmodium ‘’Vivax’’ coexiste avec le plasmodium Falciparum dans de nombreuses parties du monde, il est présent dans certaines régions tempérées ; Le plasmodium ‘’Ovalé’’, principalement trouvé en Afrique de l’ouest, ne tue pas mais peut entraîner des rechutes quatre(4) à cinq(5) ans après la première infection. Enfin le plasmodium ‘’Malariae’’ a une distribution mondiale mais très inégale. Il n’est pas meurtrier mais peut entraîner des récidives vingt(20) ans après la première infection. Ces différents plasmodiums agissent sur les globules rouges et occasionnent chez le malade l’anémie. Par la suite, ils attaquent le foie, engendrent des dégâts physiologiques puis créent l’hépatomégalie (gros foie ; le poids du foie est supérieur à la norme). En réalité, le plasmodium se développe à l’intérieur de cet organe.

Les signes cliniques du paludisme

Beaucoup de signes entrent en ligne de compte. Tout au début ou phase de ‘’Latence’’, le sujet à la courbature, les céphalées, les douleurs musculaires, une extrême fatigue suivie d’une petite fièvre. A la phase ‘’d’Etat’’, on note une forte fièvre allant jusqu’à 40 degré. Cette fièvre est souvent suivie de signes digestifs tels que les vomissements et parfois la diarrhée. La phase de ‘’ Latence’’ est aussi caractérisée par des signes anémiques ; les muqueuses deviennent pâles et l’itère peut s’ensuivre. La troisième phase, celle de ‘’Rémission’’ quant à elle se manifeste par une profusion de sueur.

On peut prévenir le paludisme
 
L’utilisation des moustiquaires imprégnées et des insecticides surtout par les femmes enceintes, les enfants de moins de cinq (05) ans ainsi que par toute personne habitant en  milieu d’endémie palustre s’avère indispensable dans la prévention du paludisme. La moustiquaire est toutefois à  ré-imprégner tous les six mois ou à changer. La femme enceinte doit se rendre régulièrement à l’hôpital pour ses visites préliminaires. De plus, l’assainissement du milieu de vie se revêt  nécessaire.  Les eaux usées de même que celles de ruissellement doivent être évacuées. A cela s’ajoute une hygiène de vie saine car même la ‘’Savarine’’ (comprimé contre le paludisme que prennent les occidentaux quand-ils doivent se rendre en Afrique) à des carences

Moustiquaire et Insecticide : un duo convaincant mais limité

« La moustiquaire ne protège que lorsque nous dormons et quand on n’est pas dans sa moustiquaire, on est certainement ailleurs », donc à la portée des moustiques. De plus on ne peut avoir à tout moment sur soi d’insecticide. La moustiquaire et les insecticides présentent donc des insuffisances.


Il n’y a ni médicament ni vaccin pour prévenir le paludisme sauf…

« Il n’y a pas de médicament pour prévenir le paludisme sauf chez la femme enceinte ». Le contraire est de « l’anarchie thérapeutique ». En réalité, « on pense qu’en prenant le médicament, on peut prévenir le paludisme. On pense même qu’en prenant n’importe quel médicament on peut essayer de le prévenir parce qu’on se dit quoiqu’il arrive l’Africain a le paludisme qu’il a les hématies parasitées dans son organisme et du coup on prend des médicaments à tout moment ». Ce n’est pas conseillé.  L’Organisation mondiale de la santé (Oms) n’a jamais dit de faire ça. Par ailleurs, jusqu’à ce jour, il n’y a pas de vaccin contre le paludisme. Les études sont en cours mais l’Oms n’a encore rien homologué

Le soleil ne donne pas le paludisme
 
« Seule l’anophèle femelle donne le paludisme ». Contrairement à ce qui se dit depuis le temps des aïeuls,  le paludisme n’est pas donné par le soleil. Il est plutôt l’un des facteurs qui favorisent sa croissance. « Le soleil ne fait qu’aggraver la maladie; il ne donne pas la maladie ». En réalité, quand l’anophèle femelle donne la maladie, le malade éprouve l’envie de se mettre au soleil. Le soleil est donc un facteur amplifiant
    
La médecine traditionnelle oui mais…

« Au Bénin nous avons des remèdes très efficaces. La quinine que nous utilisons pour traiter le paludisme grave provient des plantes. C’est dans les feuilles que nous avons pu synthétiser ces molécules. Même la forme injectable utilisée pour le traitement des cas graves vient des plantes. Nous ne sommes pas contre le fait d’utiliser de la tisane mais est-ce la bonne tisane? Est-ce la dose normale? Quand nous utilisons la quinine en comprimés ou en injectable nous connaissons la dose, la posologie. Nous savons comment l’administrer. Les tisanes, on n’en sait rien. Même si elles sont très bonnes, il n’y a pas eu des études qui ont montré leurs effets néfastes sur le rein ». En effet, « Chaque médicament a ses effets secondaires sur le rein». Du coup, la prise, sans aucune notion de dosage des décoctions endommage cet organe, au sein duquel tous les médicaments transitent, en occasionnant plus tard l’insuffisance rénale (le rein n’arrive plus à assurer ses fonctions d’élimination de l’urine)

Le paludisme : une maladie plus redoutable que le sida

Quand l’anémie est sévère, le malade meurt automatiquement. Alors qu’il peut vivre avec le sida pendant 20 voire 30 ans. « Le paludisme est plus grave que le sida ». Il est donc important de savoir que les premiers symptômes de cette infection même s’ils sont souvent peu angoissants peuvent être mortels si le traitement est retardé. Il importe, en cas de fièvre même légère, de nausées, de maux de tête, de courbatures ou de fatigue, de recourir obligatoirement à un médecin.

Cyrience KOUGNANDE, Sabine KIKPADE (Stags)

En savoir plus...

Après sa nomination au grade de Général des douanes : Paul Tabé Lafia rend grâce à l’éternel

General-Tabe-Lafia

L’ancien Directeur général des Douanes, Paul Tabé Lafia a organisé un culte d’action de grâce, samedi 29 août 2015, sur la paroisse « La grâce divine » de l’Eglise du christianisme céleste (Ecc) de  Godomey.  En effet, promu récemment au grade de Général des Douanes, il a tenu à exprimer sa  reconnaissance à Dieu, ainsi qu’au Chef de l’Etat. La célébration a eu lieu sous la présidence effective du Chef mondial de l’Ecc, le Révérend Pasteur Benoît Adéogoun.

Ils étaient très nombreux à prendre part à cette messe, pour soutenir leur frère et ami, le Général Paul Tabé Lafia. Pratiquement toute la curie de généraux et de hauts gradés de l’armée, un parterre de personnalités et de cadres politiques du Bénin, tous ont répondu à l’appel. A l’entame du culte, le conducteur, le vénérable sénior évangéliste Jean Odjo, a fait référence à l’histoire biblique pour comparer la vie de Paul Tabé Lafia à celle de Mardochée, qui vilipendé, humilié et méprisé, a trouvé grâce aux yeux du roi Syrus qui l’a élevé au-dessus de tous.

L’ action de grâce

Pour le Chef mondial de l’Ecc le Révérend Pasteur Benoît Adéogoun, la nomination de Paul Tabé Lafia au grade de Général des douanes, n’est que la réalisation d’une prophétie annoncée par sa personne en 2013 et sur les mêmes lieux, au cours de la même d’action de grâce pour la nomination du même Tabé Lafia à la tête de la douane béninoise. Le Chef Suprême de l’Ecc a donc exprimé sa reconnaissance à l’éternel des armées, qui a inspiré le Chef de l’Etat : « Tout concours au bien de ceux qui aiment Dieu », a martelé le Pasteur. Il a donc exhorté les fidèles à rendre grâce à Dieu en toute chose.  Le représentant de la famille paternelle Biokpo Lafia, et celui de la famille maternelle, Nazaire Dossa, ont de leur côté remercié le Dieu Tout puissant, pour avoir  inspiré le gouvernement du Docteur Yayi Boni, qui a institué le grade de Général des douanes afin d’en faire bénéficier à leur frère. « Il est bon de louer l’éternel et de célébrer son nom », s’est exclamé l’heureux du jour le Général Paul Tabé Lafia. Il a exprimé toute sa reconnaissance au créateur qui a inspiré le Chef de l’Etat, ouvrier infatigable, pour sa promotion dans le cercle fermé des généraux de la douane. Il a également adressé ses sincères remerciements au Chef de l’Etat, pour sa sollicitude constante à l’endroit de la communauté de l’Ecc à travers sa personne et au ministre de l’Economie et des finances pour sa volonté de modernisation de l’administration douanière. Paul Tabé Lafia n’a pas manqué d’exprimer sa gratitude au Chef mondial de l’Ecc ainsi qu’à tous les fidèles et autres invités pour leur soutien indéfectible. Le Chef d’Etat-major des armées le Général Awal Djibril Bouko Nagnimi, lui, a remercié le Chef de l’Etat qui a su reconnaître les qualités d’homme exceptionnel qu’incarne le Général Lafia. Il a souhaité plein succès à l’heureux du jour. Le chantre de l’éternel Didolanvi Félix, accompagné de plusieurs chorales célestes ont tenu les invités en haleine.

Thomas AZANMASSO (Stag.)

En savoir plus...

Activités du Muha : Noël Fonton visite les chantiers de Kandi

noel-fonton

(Les travaux livrés le 15 octobre)
Le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de l’assainissement Noel Fonton continue de constater dans les communes du Bénin l’évolution des différents chantiers de pavage et ouvrages d’assainissement initiés par le Gouvernement et lancés par le Chef de l’Etat Dr Boni Yayi. Noel Fonton était en effet le vendredi 28 août 2015 à Kandi pour faire le point des travaux qui y sont en cours. Cette visite de chantiers a été précédée d’une séance de travail avec le conseil communal qui avait à sa tête la 1ère adjointe au maire Alazi Osséni Sacca Zinatou.

La ville de Kandi verra bientôt 7 de ses rues pavées et assainies et ce grâce à la première phase d’un projet lancé en février dernier par le Président Boni Yayi. Parti ce vendredi 28 août pour procéder à la réception des différents ouvrages selon le délai contractuel ; Le ministre de l’urbanisme a malheureusement constaté des travaux suspendus. Au nom de l’Agetur le maître d’ouvrage délégué Alfred Benon a expliqué cette situation par certaines contraintes financières ; Des contraintes résorbées par la BOAD qui a fait le nécessaire pour que les travaux reprennent cette semaine. Toutefois, bien avant cette situation, les travaux de pavage et d’assainissement prévus au titre de cette phase avaient atteint un taux d’exécution de 64%. Alfred Benon a tenu à relativiser sur le fait que la suspension des travaux aura juste pour conséquence un léger décalage au mois d’octobre pour la livraison des chantiers. Toutes les entreprises ont d’ailleurs été remobilisées comme l’a confirmé le directeur de l’antenne Nord de l’Agétur. A ce sujet, Noel Fonton a invité les entreprises à jouer leur partition pour permettre aux populations de Kandi de jouir des différents ouvrages en cours de construction. Il a par ailleurs demandé à l’Agétur de maintenir la pression sur les entreprises pour un strict respect du nouveau calendrier au risque de s’exposer à des lourdes sanctions et pénalités. Au nom du conseil communal qui a salué la sollicitude du ministre, la première adjointe au maire Alazi Osséni Sacca Zinatou a chaleureusement remercié le président Boni Yayi pour avoir pensé à leur commune. Pour elle, les populations avaient à l’idée que la lenteur constatée dans les travaux était imputable au Gouvernement. Les choses sont devenues plus claires après les explications du Ministre Noel Fonton qui a démontré la bonne foi du gouvernement et de la BOAD. « Aujourd’hui, nous savons la vérité, nous savons que tout ce qui s’est passé est la faute de certaines entreprises » a conclu la 1ère adjointe au Maire qui a promis être un parfait et fidèle relai auprès des impatientes populations de Kandi. « C’est dommage que des entreprises locales agissent ainsi en faisant preuve d’autant de légèreté » a constaté le Ministre. Ce manque de volonté plonge les populations dans le désarroi. Selon lui, le Dr Boni Yayi dans sa volonté de traduire en actes « la prospérité partagée » s’est engagé avec le Gouvernement à initier des projets de pavage dans les 77 communes du pays. Il revient à tous les béninois chacun à son niveau d’œuvrer en ce qui le concerne pour réaliser la « sécurité humaine » de tous les béninois, un vœu si cher au chef de l’Etat a ajouté le Ministre Noel Fonton. Aux populations de Kandi, le Ministre a demandé de la patience jusqu’à la mi-octobre pour la réception des chantiers. Avant cette série de visites, une séance de travail a eu lieu entre le Ministre de l’urbanisme et le conseil communal. Le ministre a rassuré le conseil communal que leurs populations finiront cette année avec la fin de la première phase des chantiers initiés. Quant à la seconde phase financée par la Banque Mondiale et entrant dans le cadre du PAURAD, les études sont en cours pour un rapide démarrage des travaux. Etaient également présents à cette séance de travail les ministres de l’emploi des jeunes Nadine Dako et celui de l’économie maritime Patrick Yérima.

Cell-Com/ Muha

En savoir plus...

10ième session de formation des acteurs de la chaine des transports : Le Cncb outille les chargeurs sur les pratiques documentaires à l’importation

CNCB

Le Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) organise du mardi 25 Août au vendredi 28 Août 2015, la dixième session de formation des chargeurs et acteurs de la chaine des transports à l’hôtel de la Donga à Djougou. « Le Commerce International et les Documents de Base à l’Importation », c’est le thème retenu pour la présente session de formation. Ainsi, quatre jours durant, les chargeurs, commerçants, transporteurs routiers et autres intervenants de la chaine des transports de la Donga seront outillés sur Les différents contrats-types internationaux, les pratiques documentaires à l’importation, quelques modèles du contrat-type. A l’ouverture des travaux, Marcelline TOSSA, chef service assistance aux chargeurs a évoqué l’importance de ladite formation avant d’exhorter les participants à faire preuve de sérieux et d’assiduité durant les travaux dirigés par Fructueux ASSOGBA, Juge arbitre près la Ccja. Notons que cette session de formation prend fin ce jour, vendredi, 28 août 2015.

Aziz BADAROU

En savoir plus...

Passation de charges à la Dgtt : Charles-Juste Guedou rassure d’une gestion participative et transparente

charles-juste-guedou

Le nouveau Directeur général des transports terrestres, Charles-Juste Guédou (Photo) a été investi dans ses nouvelles fonctions hier, mercredi 26 août 2015 à la faveur d’une cérémonie de passation de charges qui s’est déroulée dans les locaux de la structure. C’était en présence du ministre en charge de l’Emploi des jeunes, des petites et moyennes entreprises, Nadine Dako Tamadaho et des cadres du Mtpt. A sa prise de fonction, le Dgtt, Charles-Juste Guédou s’est acquitté d’un devoir de reconnaissance à l’endroit du Chef de l’Etat et du ministre Gustave Dépo SONON pour la confiance renouvelée en le nommant à ce poste. « Ma ferme conviction en la vision de développement du Président Boni Yayi a fait de moi un combattant intrépide et inflexible malgré les péripéties que j’ai traversé et pour lesquelles je rends grâce à Dieu, car j’ai gardé le cap » a-t-il affirmées. Et de poursuivre « Toutes ces épreuves m’ont donné la force que je mettrai au service de la Direction générale des transports terrestres dont je suis en train de prendre les charges.» Il a ensuite félicité son prédécesseur, Venance Gandaho Richard pour le travail abattu à la tête de la Dgtt et pour sa nomination au poste de Conseiller technique des transports terrestres du Ministère des travaux publics et des transports. « Je suis un artisan de la continuité » a lancé Charles-Juste Guédou au Directeur sortant pour le rassurer de la poursuite des réformes engagées pour la performance de la structure. Pour Charles-Juste Guedou, le Président Yayi Boni est un architecte infatigable du développement et il importe de l’accompagner à travers le travail bien fait, la détermination, l’abnégation et l’excellence avec une attention particulière aux plus faibles de la chaîne que nous constituons. Tout en rassurant les partenaires sociaux et agents de la Dgtt d’une gestion participative et transparente, il les a exhorté à privilégier cœur l’intérêt supérieur de la nation et le sens du travail bien fait et du développement.

Aziz BADAROU

En savoir plus...

Direction générale des transports terrestres : Charles-Juste Guédou investi dans ses nouvelles fonctions ce jour

charles-juste-guedou

Nommé récemment en Conseil des ministres, sur proposition du ministre des travaux publics et des transports, le nouveau Directeur général des transports terrestres, Charles-Juste Guédou prend officiellement fonction ce jour, mercredi 26 août 2015.  Economiste de formation, il est aussi ingénieur en planification et aménagement du territoire. L’actuel patron de la Dgtt a occupé d’importants postes de responsabilités tant au plan national qu’international. C’est un homme pétri d’expériences avec une formation en gestion portuaire au Port d'Anvers-Belgique (Novembre-Décembre 2011), un Diplôme d’études supérieures spécialisées (Dess) en gouvernance et démocratie (Chaire de l’UNESCO-UAC). Après son passage au ministère de la Santé où il a  occupé des postes stratégiques, il a été nommé Directeur général adjoint du Centre national des chargeurs du Bénin (Cncb). Né le 23 novembre 1958 et de nationalité béninoise, Charles-Juste Guédou est marié et père de plusieurs enfants.  

A.B

En savoir plus...

Atelier sur l’assainissement, l’urbanisme et le développement durable : Pugemu renforce les capacités de plusieurs journalistes

formation

Durant trois jours, des acteurs des médias découvriront davantage les enjeux liés à l’assainissement. Ils suivent depuis ce mardi à Cotonou un atelier ayant pour thème central « Medias, assainissement, urbanisme et développement durable : Cas du Pugemu». Ladite formation qui reste une initiative du Projet d’urgence de gestion environnementale en milieu urbain (Pugemu), est organisée par le groupement Wellcom Free mandaté par la Société d'études régionales d'habitat et d'aménagement urbain (Serhau Sa). Elle devrait permettre entre autres de renforcer les capacités de production des journalistes intervenant dans les secteurs de l’environnement et de l’urbanisme et d’assurer une large connaissance du projet Pugemu et de ses composantes par les acteurs des médias. Le Pugemu est conçu pour améliorer la qualité de l’environnement urbain et à renforcer les capacités institutionnelles des acteurs en milieu urbain dans la zone métropolitaine du grand Nokoué. C’est aussi un outil défini pour contrer les impacts des inondations de 2010. Selon les organisateurs de l’atelier, le projet qui prend fin le 31 décembre 2016 devrait à terme assurer dans les villes côtières du Bénin «l’amélioration de la collecte, l’évacuation des déchets solides, le traitement des eaux usées et l’adaptation au changement climatique en matière de planification urbaine».

AS

En savoir plus...

Disparition de souche de Talon et refoulement des accompagnateurs du Juge Houssou : Le commissaire Atchou clarifie

commissaire-atchou

Suite aux déclarations et polémiques suscitées par l’affaire supposée disparition de la souche de Patrice Talon, le directeur général de l’immigration et de l’émigration, le commissaire de police Didier Atchou est monté à nouveau au créneau pour expliquer ce qu’il en est de cette affaire et le refoulement des accompagnateurs du Juge Angelo Houssou à l’aéroport international Bernadin Cardinal Gantin de Cotonou. Le commissaire s’est confié à la presse du Palais de la République après avoir pris part au conseil des ministres pour les mêmes clarifications.    

A travers leurs intervention hier lundi 17 août 2015, ils ont fustigé les manières barbares, dénoncé les accusations non fondées et rétabli la vérité sur ces deux situations qui animent l’actualité béninoise. Lesquelles situations ayant attrait à la supposée implication du gouvernement dans le théâtre de disparition de la souche du sieur Patrice Talon. Quant au second fait, elle concerne les cinq (05) accompagnateurs du juge Houssou, refoulés car ils ont été détectés comme étant de moralités douteuses.

Extraits de sa déclaration.

«… Le contrôle que l’immigration fait, s’inscrit strictement dans le cadre administratif et technique pour donner de la valeur à notre passeport. Alors, lorsque l’immigration va sur le terrain, ce ne sont pas les services de police qui gardent le registre. L’immigration s’annonce au gardien des archives, ou au chef de service d’état-civil pour annoncer ses intentions et présenter les différents dossiers envoyés à l’étude ou au contrôle.

Les agents de police, quand ils sont allés au contrôle de dossiers à Abomey, ils ont été reçus par le chef service état-civil. Et ils lui ont montré leurs ordres de mission jusqu’à décliner leurs identités. Vous comprenez que si la police était animée de mauvaise foi, elle ne déclinerait pas exactement son identité jusqu’à remettre l’ordre de mission qui leur a permis de relever ce qu’ils voulaient et de suivre justement, le contrôle du bout en bout sous son guide. C’est lui-même qui sort les registres...

Ce n’est même pas la police qui est allée lors de son contrôle constater que l’acte de M. Patrice Talon est déchiré. M. Talon n’ayant pas de demande en cours chez nous qui soit traitée. Je m’inscris en faux contre ça, et je voudrais prendre l’opinion publique à témoins pour dire. Ce n’est pas la peine que des communicateurs politiques, des avocats acquis à la cause politique de qui que ce soit viennent perturber la quiétude des populations. Ce sont eux-mêmes qui ont pris un huissier pour aller faire le constat. Ils savant eux-mêmes comment ça s’est passé, j’insiste là-dessus. Maître Quenum, avec ses sbires savent pourquoi ils sont allés agir ainsi, pour se précipiter à réquisitionner le service d’un huissier que eux-mêmes ont choisi.

Le cas du juge Angelo Houssou …

Le juge Angelo Houssou est rentré au Bénin en exhibant une carte nationale uniquement, ce qui est contraire aux normes de migration-immigration internationale même nationale. Toutes fois, l’accès lui a été facilité par les agents de l’immigration et il lui a été notifié de continuer son chemin pour rejoindre ses partenaires qui l’attendaient sur l’esplanade de l’aéroport. Mais contre toute attente, le juge Angelo Houssou nous dit qu’il était accompagné de cinq (05) amis inséparables qui assurent sa sécurité et que sans ces cinq amis, sa sécurité est menacée au Bénin. Il lui a été notifié que ses cinq amis dont deux Français, une Ghanéenne, un Roumain et un Américain n’ont pas régulièrement rempli toutes les conditions qu’il faut pour être admis sur le territoire national. Toutes les explications, tous les objectifs liés à ce refoulement ont été démontrés devant leur avocat et notification leur a été faite et ce refoulement a été exécuté dimanche dernier.

Donc, si le juge Angelo Houssou a passé assez de temps samedi dernier avant de rentrer chez lui, c’était un choix que lui-même délibérément, a opéré parce qu’il exigeait qu’on le refoule avec les cinq (05) mercenaires qui l’accompagnent. »

Propos recueillis par Loth HOUSSOU


Les 5 refoulés


 

A en croire le commissaire qui a insisté sur le mot mercenaires, il a fait savoir que contrairement aux allégations du juge Houssou, qui dit que les 5 personnes l’ont suivi depuis les Etat-Unis, les passeports que ces étrangers détenaient ne prouvent cette traçabilité. Et les propos du juge qui a affirmé qu’il voulait les héberger contrastaient avec  les déclarations de ces accompagnateurs… Bref, la police qui a émis de doute sur la mission réelle de ces individus sur le territoire béninois a dû les refouler.

En savoir plus...

Sonapra : Le Dg Ichola a pris une sage décision

dg-sonapra

L’affaire de 2 millions FCfa qu’a pris un agent de la Sonapra auprès d’un Burkinabè contre du coton graine qu’il n’a pas pu livrer a connu une évolution. En effet, après la demande d’explication, le Directeur général Jacob Ichola (photo) est passé à la vitesse supérieure. Certainement que l’agent en question, chef service de surcroît n’a pas convaincu. Le numéro 1 de la Sonapra a donc décidé purement et simplement de le sauter de son poste. Selon nos sources très crédibles, « il est désormais en l’air dans la maison ». Cette décision vient prouver que le Dg à qui le chef de l’Etat a confié une partie de ses prérogatives est à l’écoute de la presse. Qu’il vous souvienne que dans nos parutions successives sur cette affaire, nous avons exhorté l’autorité à prendre ses responsabilités en allant jusqu’au bout pour qu’on assiste plus à des actes de détournement et de haute corruption dans l’administration publique comme dans le PpeaII. C’est donc fait, et on espère que cela servira de leçon aux autres agents véreux tapis dans l’ombre.

Mike MAHOUNA

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !