TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Faits Divers

Suite aux nominations prononcées dans les juridictions : Le bureau du Procureur de la République d’Abomey-Calavi défoncé

justice

Le magistrat Apollinaire Dassi n’est plus le Procureur de la République près le Tribunal de première instance d’Abomey-Calavi. En mission pour le compte de la Commission électorale nationale autonome (Cena), son bureau a été défoncé hier par le Procureur général près la Cour d’Appel de Cotonou, Gilles Sodonon sur instruction du Garde des Sceaux. Le nouveau Procureur de la République a donc pris service jeudi 23 avril 2015 sous haute tension. Selon des témoins de la scène, c’est accompagné d’une équipe de gendarmes et d’un huissier de jus-tice que Gilles Sodonon l’a installé. Il faut noter que le magistrat Apollinaire Dassi a été remplacé suite aux récentes nominations prononcées dans les juri-dictions ; des nominations contestées par l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab).

MM

En savoir plus...

Reconnaissance de mérite : Les meilleurs clients 2014 de ‘’Nationallube’’ primés

nationallube

Au cours de l’année 2014, ils ont excellé dans la vente des lubrifiants ‘’Nationallube’’ avec des chiffres d’affaires au-delà de 250 millions pour certains. Tenez ! Pour une prévision de 75 conteneurs, 114 ont été plutôt vendus, soit un taux de réalisation de 185%. En reconnaissance de ces efforts, Le Groupe Elco Ltd, à travers la société Braf et fils, Distributeur exclusif au Bénin et dans la sous-région des lubrifiants ‘’Nationallube’’ a bien voulu récompenser ses clients. Pour la première édition de cette cérémonie de distinction dénommée ‘’Nationallube patners Awards 2014’’, c’est la salle Majestic de Cadjehoun qui a été choisie. Au total 5 catégories ont été primées. Et les prix varient d’une catégorie à une autre. Un bon d’achat de produits Nationallube plus certificat de partenariat pour les uns, Un bon d’achat de 89000Fcfa de produits Natioanallube plus certificat de partenariat pour les autres pendant que les lauréats de la catégorie suivante ont reçu un bon d’achat de 131000Fcfa, un certificat plus un téléviseur écran plasma ou un réfrigérateur. Les deux premiers, toutes catégories confondues, un emporté chacun une grosse moto, un trophée, un bon d’achat de 171000Fcfa et un certificat de partenariat. Prenant la parole au cours de cette soirée, le Directeur général de Braf et fils, Bouraïma Abdoul Rafiou a exhorté tous les clients en général à plus d’engagement surtout que le prochain défi c’est la vente d’au moins 200 conteneurs. Et le premier prix pour la 2ème édition pourrait-être un billet d’avion Cotonou-Dubaï-Cotonou, pour aller visiter la ville où se fabrique les huiles à moteur (motos, véhicules) de qualité, certifiées, Nationallube. Le Directeur des ventes pour l’Afrique de l’Ouest, Yacin Moussa Boulhane, lui va plutôt insister sur la promotion des autres formats du produit autre que les « 1Litre » déjà adoptés par la clientèle. Il faut préciser que la soirée s’est déroulée sous le regard bienveillant du Directeur commercial et Marketing/Elco, Ali Abdi Farah, venu spécialement de Dubaï.

En savoir plus...

A la découverte de l'Atlantique : Spéciale fête du travail avec l’agence Olashyme

olashyme

Vivez autrement le 1er mai, fête du travail. L’Agence de voyage et de tourisme Olashyme vous emmène à la découverte de l’Atlantique. Tout un programme bien riche que vous expose ici  la Gérante, Chymène Elvire Agbéssi. Lisez plutôt.

Dans le cadre de la fête du travail, Olashyme Voyages et Tourisme organise un événement au profit des travailleurs. De quoi s’agit-il ?  

Olashyme a décidé d'innover autour de soi le tourisme  en offrant aux travailleurs la possibilité de vivre autrement le 1er mai. En effet, nous organisons en collaboration avec Bel Azur une spéciale fête de travail que nous avons intitulée " A la découverte de l'Atlantique". Cet événement qui est une première consiste à permettre aux travailleurs de passer un agréable week-end au bord de l'Atlantique à grand Popo et sur le lac Ahémé à Possotomè.

Pourquoi avoir choisi Grand-Popo ?

Nous avons choisi Grand-Popo via Possotomè pour leur marque de cité reposante reconnu et surtout pour l'accueil authentique de son paysage. Notre projet vise aussi à promouvoir les potentialités touristiques de notre pays. Vous savez Grand-Popo et Possotomè sont deux localités qui regorgent d'énormes potentialités touristiques. Elles ne sont qu'à quelques petits kilomètres de Cotonou mais beaucoup de béninois travaillant à Cotonou, n'y vont pas ou n'y sont jamais allés. Nous avons décidé à Olashyme de leur en offrir l'opportunité.

Quelle est votre cible ?

Notre cible, c'est la jeunesse travailleuse et surtout ces vaillants travailleurs qui n'ont pas la chance d'être à leur propre compte, car aujourd'hui nous remarquons qu'une partie de la population ne vit pas cette fête qui pourtant devrait être une fête de tous ceux qui travaillent. Et pour participer, il suffit de vous inscrire au siège de l'agence à Kouhounou stade de l'amitié, rue Azoyiho ou en appelant les numéros 21381654 ou 95121236.

Quel sera le programme du week-end ?

Nous avons concocté un programme alléchant pour nos participants

Parlez-nous de votre agence de voyages ?

Olashyme Voyages et Tourisme  est une nouvelle agence installée depuis Juin 2014. Nous sommes situés à Kouhounou stade de l'amitié, rue Azoyiho et nous intervenons dans le domaine du tourisme, la billetterie, l'assistance visa, les assurances, les transferts d'argent, l’événementiel. Notre passion pour le voyage et le tourisme nous distingue dans la marque à travers nos différentes prestations.

Votre mot de fin et un appel ?

Je vous remercie pour cette opportunité que vous nous donnez. Toute ma gratitude en direction de Matin libre. Si vous me permettez, je finirai par remercier nos partenaires : Bel Azur, le Ministre Komi Koutché, le Conseiller Technique de Tourisme et de l’Hôtellerie Mr El-kir Moudachirou Babio, Groupe de presse Fraternité, Cajaf Comon, le maire de Ouidah, le maire de Calavi, la mairie de Cotonou, le maire de Bohicon et tous les autres.

PROGRAMME

1er MAI :
12h     : Rassemblement
12h30     : Départ
14h     : Escale/rafraichissement à la mairie de Ouidah
15h     : Départ pour Grand popo
17h     : Arrivé
20h     : Diner
23h    : Night club ‘’ POPO BY NIGHT’’

2 MAI:
7h    : Rassemblement
7h30     : Petit Déjeuner
9h     : Causerie- Débat
13h     : Déjeuner
14h     : Quartier libre / Détente, jeux concours…
17h     : Retour  en chambre
21h     : Barbecue

3MAI :
8h     : Petit Déjeuner
10h     : Départ sur Cotonou

En savoir plus...

Concours de plaidoiries au Barreau du Bénin : Me Clarisse Hounzali dame le pion à ses concurrents

plaidoiries

Trois avocats ont été distingués  lors du concours  de plaidoiries organisé par le Barreau du Bénin,  jeudi 16 avril 2015 au Palais de justice de Cotonou. Il s’agit de Maîtres Clarisse Hounzali, Raoul Placide Houngbédji et Olga Anassidé. C’est un concours qui intervient dans le cadre de la célébration du 50ème anniversaire de l’Ordre des avocats du Bénin.

L’avocate Clarisse Hounzali a été désignée grand vainqueur du concours de plaidoiries du jeudi 16 avril 2015 initié par le Barreau du Bénin. Mes Raoul Placide Houngbédji et Olga Anassidé sont classés respectivement 2ème et 3ème. Outre ces trois champions, il y avait Mes Mouniratou Tairou, Elie Dovonou et Jeffrey Gouhizou qui étaient également en compétition. Le concours qui s’est déroulé dans la grande salle d’audience du Tribunal de première instance de Cotonou avait pour thème «Histoire : Nostalgie du passé ou choc du futur».  Devant un jury composé de Mes Abdon Déguénon,  Max d’Almeida, Bertin Amoussou, Ganiath Sambaou, toast master et du magistrat Mario Amètonou, les postulants ont étalé leur talent à travers des plaidoiries impressionnantes. Chacun d’eux a dû montrer sa maitrise de l’art oratoire et des connaissances scientifiques pour convaincre les examinateurs. Ce jeudi, le concours a été lancé après un rappel sur le rôle de l’avocat dans la cité par le Bâtonnier Cyrille Djikui et Me Alexandrine Saizonou.  

Allégresse SASSE

En savoir plus...

Campagne médiatique contre Chabi Yayi : La justice, la Haac et l’Odem saisis pour accusations calomnieuses

communique

(Lire le communiqué de presse de la cellule de communication du Candidat )
La campagne de dénigrement, d’intoxication, de manipulation et de désinformation contre le Candidat Chabi YAYI, 2ème Titulaire sur la liste FCBE dans la 16ème circonscription électorale, se poursuit dans une certaine presse, notamment dans le journal «L’Audace Info» qui est revenu encore à la charge dans sa parution du vendredi 17 avril 2015.

La Cellule de Communication du Candidat Chabi YAYI dément encore une fois et avec véhémence toutes les accusations calomnieuses publiées dans ce journal et appelle les militants, militantes et sympathisants des FCBE de la 16ème circonscription électorale à la sérénité. Une élection est une occasion de confrontation d’idées. Le Candidat Chabi YAYI défend une batterie de mesures sociales, économiques et politiques pour la 7ème législature. Mais au lieu d’entretenir les populations sur des propositions concrètes de développement, la Cellule de Communication constate que les adversaires du Candidat Chabi YAYI ont choisi de verser dans des montages manipulateurs et grossiers à l’effet de salir son image de marque.

La Cellule de Communication remercie et encourage les militants, militantes et sympathisants des FCBE qui se mobilisent spontanément pour réaffirmer leur soutien indéfectible au Candidat Chabi YAYI.

Enfin, la Cellule de Communication rassure l’opinion publique que le moral du Candidat Chabi YAYI est plus haut que jamais. Le Candidat Chabi YAYI ne se laissera pas distraire et ne cédera à aucun chantage. La justice, la Haac et l’Odem sont déjà saisies aux fins d’infliger les sanctions nécessaires au journal «L’Audace Info», coutumier des faits de diffamation et de chantage.

Fait à Cotonou, le 17 avril 2015
La Cellule de Communication du Candidat Chabi YAYI

En savoir plus...

Nominations de Magistrats et Juriste de haut niveau dans les juridictions : L’Unamab dénonce un règlement de compte et menace

justice

(La fronde de 72heures à nouveau brandie)
Décidément le gouvernement n’est pas au bout de ses peines avec l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab). C’est un marquage très serré à la culotte au regard du communiqué rendu public suite aux dernières nominations en conseil des ministres, de magistrats et juriste de haut niveau devant servir à la Cour suprême et dans des juridictions du pays. L’Unamab estime que ces mutations opérées ne sont rien d’autre que des règlements de compte. Elle demande donc au gouvernement de revoir sa copie sans quoi, l’arme de paralysie de l’appareil judiciaire, entre temps rangée, refera surface. Un nouveau bras de fer en perspective est-on tenté de dire… Lire l’intégralité du communiqué de l’Unamab posté par son président, Michel Adjaka sur sa page Facebook.

UNION NATIONALE DES MAGISTRATS DU BENIN      

Le Bureau Exécutif de l’UNAMAB (UNAMAB)
Cotonou, le 17 avril 2015

A
Monsieur le Garde des Sceaux,
Ministre de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme,

Objet: Position du BE/UNAMAB
au sujet des nominations du 27 mars 2015

Monsieur le Garde des Sceaux,

Le Bureau Exécutif de l’Union Nationale des magistrats du Bénin (BE/UNAMAB) réuni le vendredi 03 avril 2015 pour opiner sur les décrets de nomination de magistrats adoptés sur fond de règlements de comptes par le Conseil des Ministres en sa séance du 27 mars 2015, a rendu publique la déclaration suivante :

Le BE/UNAMAB a été informé les 12 et 16 février 2015 par les médias que certains magistrats du parquet sont en voie de faire l’objet de mutations punitives. Le 23 février 2015, le BE/UNAMAB a demandé au Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et au Garde des Sceaux de se conformer aux règles de neutralité, d’objectivité et de transparence qui doivent caractériser les nominations de cadres en général et celles des magistrats en particulier. En passant outre les observations du BE/UNAMAB, le conseil des ministres, en violation des règles de transparence régissant les nominations de magistrats, a, nuitamment et sans révéler les noms des concernés, adopté deux projets de décret dont le premier porte nomination de magistrats et de juristes de haut niveau en qualité de Conseillers à la Cour Suprême et le second relatif à la nomination de magistrats dans les tribunaux, les Cours d’appel et à la Chancellerie. Malgré le caractère opaque de ces nominations, il est revenu au BE/UNAMAB que lesdites nominations visent non seulement à régler des comptes à certains collègues, mais violent les règles de préséance en même temps qu’elles créent des vacances de postes stratégiquement orchestrées dans certaines juridictions.

S’agissant du caractère punitif de ces nominations, il importe de rappeler qu’avant, durant et après l’arrestation des maires de Péhunco, d’Adja-Ouèrè et d’Adjohoun proches de la mouvance présidentielle, les Procureurs en charge de leurs dossiers ont été constamment l’objet de multiples pressions, notamment de demandes d’explications, coups de fil aux fins d’instructions ou convocations pour présentation de dossiers au cabinet du Garde des Sceaux et ce, en violation des dispositions de l’article 34 du code de procédure pénale. Pire, au lendemain de ces arrestations et lors d’une rencontre qu’il a en urgence convoquée, le Garde des Sceaux a ouvertement et publiquement reproché à l’ensemble des magistrats du parquet leur trop grande indépendance vis-à-vis de la chancellerie, et surtout leur propension à n’arrêter que les maires proches de la mouvance. Pour décourager une telle attitude et empêcher les magistrats du parquet de mener conformément à leur serment la mission à eux assignées, le CSM et le Gouvernement ont réglé des comptes aux Procureurs de Natitingou, Calavi et Pobè. Ainsi, discrètement, le Conseil des Ministres, en adoptant l’avis du CSM, a déplacé le Procureur de Natitingou vers Kandi, celui de Djougou a été nommé à Pobè, les Procureurs de Calavi et de Pobè ont été envoyés à la chancellerie pour y servir en qualité d’assistants de directeur technique.

En ce qui concerne les vacances de postes, il y a lieu de relever que plusieurs postes ont stratégiquement été, comme d’habitude, rendus vacants au grand dam des usagers du service public de la justice. Il s’agit notamment des postes des Procureurs de Natitingou, de Djougou, du Parquet Général de Parakou et la Présidence de la Cour d’appel d’Abomey.
Par rapport à la violation des règles de préséance, les représailles du Gouvernement ont été étendues à un collègue, juge au Tribunal à Kandi, pour avoir condamné l’État béninois à des millions de FCFA au profit d’un particulier qui serait un opposant au pouvoir en place. A Cotonou et à Porto-Novo, par rapport au poste de premier substitut, les règles de préséance ont été méconnues. Il en est de même du poste du juge d’instruction d’Aplahoué relativement au substitut du procureur de la République.

A l’analyse des faits, il y a lieu de préciser que les nominations prononcées nuitamment le 27 mars 2015 ne sont qu'un maillon de la longue et infernale chaine de redéploiement illégal et fantaisiste du personnel magistrat mise en chantier et entretenue par le Gouvernement depuis le 28 mai 2013. De telles décisions aussi provocatrices que préjudiciables à l’indépendance de la justice déteignent non seulement sur la noblesse de la fonction de magistrat et la qualité des décisions de justice, mais aussi annihilent toute envie des magistrats du siège à servir au parquet.

Pour éviter une nouvelle paralysie de la maison justice, le BE/UNAMAB exige du Gouvernement de:

-surseoir à l’application des décrets de nomination en ce qui concerne les postes ci-après : Présidence Kandi, Procureurs Pobè, Natitingou, Calavi et du juge d’instruction Aplahoué.

En tout état de cause, n’étant nullement ébranlée par ces nominations punitives, l’UNAMAB reste déterminée à sonner, contre vents et marées, la mobilisation propre à conjurer ce mauvais sort planifié contre la justice et l’État de droit au Bénin.
Après la déclaration de presse du 03 avril 2015, le BE/UNAMAB a constaté que dans la nuit du 16 avril 2015, les nominations de magistrats qui étaient jusque-là gardées secrètes ont été finalement publiées par le gouvernement après notification des décrets y relatifs aux collègues concernés. Cette publication à retardement, intervenue après les dénonciations du BE/UNAMAB, révèle la volonté de non transparence du gouvernement dans les nominations de magistrats.

Face à cette nouvelle provocation du gouvernement, l’UNAMAB informe que toute exécution du décret n°2015-121 du 10 avril 2015 portant nomination de magistrats dans les tribunaux, les cours d’appel et à la chancellerie, en ce qui concerne les postes ci-après : Présidence Kandi, Procureurs Pobè, Natitingou, Calavi et du juge d’instruction Aplahoué, sans corrections préalables, entraînera, sans assemblée générale, la reprise du mouvement de grève, suspendue le 16 décembre 2014, pour une durée de soixante-douze (72) heures, tacitement renouvelables jusqu’à satisfaction totale de nos légitimes revendications.

Pour le BE/UNAMAB
Le Président
Michel ADJAKA

En savoir plus...

Brigade anti-criminalité de Porto-Novo : Trois présumés braqueurs arrêtés, 11 motos retrouvées

braqueurs

Les éléments de la Brigade anti-criminalité de Porto-Novo ont mis la main sur trois supposés braqueurs, qui seraient membres d’un réseau spécialisé dans le vol à mains armées de motos. Leurs âges compris entre 20 et 22 ans, ils résident à Porto-Novo et Dangbo.  Ces derniers, dont un repris de justice, ont été présentés à la presse vendredi 17 avril 2015 à la base de la Bac à Porto-Novo. Le Commissaire Pierre Agossa Ogougbé, commandant de la Brigade, après avoir dévoilé le mode opératoire de ces individus mal intentionnés, a confié que des instructions ont été données à ses éléments sur le terrain afin que le réseau soit définitivement démantelé. Les motos retrouvées au domicile des braqueurs appréhendés ont été également présentées à la presse. Ces derniers seront bientôt mis à la disposition de la justice pour répondre de leurs actes.

A. B

En savoir plus...

Drame au complexe hôtelier Nouvella Planet de Porto-Novo : Un jeune lycéen mort noyé dans la piscine

lyceen-noye

Ils étaient quatre jeunes lycéens dont deux filles et deux garçons du Lycée Béhanzin à se rendre dans la matinée d’hier jeudi, 16 avril 2015 au complexe hôtelier Nouvella Planet  pour se distraire dans la piscine. Mais ces derniers ont été invités à attendre l’arrivée du maitre-nageur pour leur servir de guide. L’un des jeunes lycéens se serait entêté en se jetant dans la piscine pour nager. Finalement, il n’a pu se tirer d’affaire. Il s’est noyé puis est passé de la vie à trépas avant même qu’on ne le retire de la piscine. A en croire les témoignages des trois autres lycéens tous moins âgés de dix-huit ans, ils avaient décidé de profiter des journées culturelles qui viennent de démarrer pour se distraire à la piscine.

AB

En savoir plus...

A bâtons rompus : Des Journalistes béninois et africains spécialistes de la Justice échangent sur la Cpi

a-batons-rompus

La Cour pénale internationale, créée par la Convention de Rome en 2002, a pour compétence le jugement de personnes accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d’agression et de crime de guerre. Mais le constat est que très peu de populations, des Africains en général des pays (environ 123) ayant signé et ratifié son statut, connaissent bien cette Cour. Le plus souvent, ce sont des préjugés, des accusations d’acharnement politique  contre des dirigeants africains qui se font à l’encontre de l’instance internationale de justice. La Coordination régionale pour l’Afrique de la Coalition pour la Cpi, en initiant cette rencontre, veut certainement faire changer les donnes. Pour Fortune Houndefa, rédacteur en Chef de Radio Tokpa, Coordonnateur et initiateur de la rencontre, « les jugements de valeur portés à l’encontre de la Cpi résultent de la méconnaissance de l’esprit du Statut de Rome ayant institué la Cour, du fonctionnement même de la Cour et de son mode de saisine des dossiers relatifs aux violations des droits de l’homme ». La rencontre a aussi permis de donner de visibilité aux activités de la Coordination régionale administrée par M. Sègnitondji Isidore Clément Capo- Chichi. Le prochain rendez-vous se tiendra dans le mois de Mai 2015.

D.I.S

En savoir plus...

Positionnement au poste de secrétariat du baccalauréat : Un ‘’escroc’’ épinglé et gardé à vue au commissariat de Porto-Novo

escroquerie

Il s’est toujours fait passer pour un agent de la Direction des examens et concoursà Porto-Novo pour mieux escroquer les jeunes chômeurs. En effet, le présumé escroc,MalickMoubarack, propose à ses victimes le positionnement au poste de secrétariat du baccalauréat, ceci, contre une somme de vingt-sept mille francs (27 000Fcfa) à 37000f environs par personne pour les frais de dossiers. Lassées, d’attendre une issue favorable à leur requête, les victimes ont décidé de conduire ce dernier au commissariat central de Porto-Novo. Interpellées, les autorités concernées, affirment n’avoir aucun lien avec lui. A leurs dires,contrairement à la stratégie mise en place par le faussaire,aucune somme n’est perçue lors du recrutement des secrétaires au poste du baccalauréat. Ainsi, après les différentes interventions, le présumé ‘’coupable’’ a été gardé à vue, le mardi, 14 avril 2015 et sera présenté dans les tout prochains jours à la justice pour répondre de ses actes.

AB

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !