TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Faits Divers

Deuil dans le monde politique : Le député Bani Samari s’en est allé

Bani Samari

Il n’est plus. Bani Samari est passé de vie à trépas. Ce député de la 6ème législature est décédé hier dimanche 28 février 2016. Plusieurs sources confient qu’il a été victime d’une crise cardiaque. Une source affirme que Bani Samari serait tombé à la suite d’un malaise lors d’un meeting électoral. Il s’était montré ces derniers jours très combattif aux côtés du milliardaire Patrice Talon. C’était en effet l’un des grands soutiens du candidat Talon dans le septentrion. Il faut noter que Bani Samari fut le Directeur général de l’eau. Président du parti Impulsion pour une nouvelle République (Invr Kokari), il a été élu en 2011 député sur la liste «Alliance force dans l’unité» réputée proche des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Mais durant toute la 6ème législature, il a été souvent très critique à l’égard du gouvernement de Yayi Boni. Il s’était rapproché par la suite des députés de l’opposition notamment l’Honorable Candide Azannaï. Bani Samari n’a pu faire renouveler son mandat lors des législatives de 2015.

A.S.

En savoir plus...

Pour avoir perturbé une réunion des Pro-Zinsou : Essè Iko passé à tabac par des zem

esse-iko

La scène se déroulait ce vendredi, 26 février 2016 au kiosque de la morgue à quelques mètres du Codiam à Cotonou. Paul Essè Iko, secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), voulant interrompre une réunion des Zem pro-Zinsou a été sérieusement tabassé. Selon des témoignages recueillis, des Zem soutenant la candidature de Lionel Zinsou étaient en concertation quand Essè Iko et quelques proches arrivèrent. Alors, le bouillant syndicaliste monta sur un tabouret et scandait dans un mégaphone, des slogans pour décrédibiliser le candidat. « Non à la recolonisation ! » criait-il. Furieux, des zem se sont rués sur lui et l’ont passé à tabac. Il a été sauvé de justesse par un autre zem qui l’aida à se retirer des lieux. De sources concordantes, ces zem auraient également porté plainte contre Paul Essè Iko au Commissariat de police de Cadjèhoun.

A.B.

En savoir plus...

Echanges de tirs à Bopa : Deux morts dont un gendarme et de nombreux blessés graves

faits-divers

Des coups de feu ont retenti hier, mardi, 23 février 2014 dans la commune de Bopa. Des échanges de tirs entre des gendarmes et la population ont fait deux morts dont un gendarme et plusieurs blessés. Selon des témoignages recueillis, le sieur qui surnomme Zotrobo, originaire du village Bolimè, arrondissement de Gbakpodji aurait refusé de répondre à une convocation du Chef brigade de gendarmerie de la localité. Ainsi, il a été décidé de l’envoi d’une troupe chez lui pour le contraindre à se présenter à la gendarmerie pour une affaire le concernant. Malheureusement, une fois arrivé au domicile de ce dernier, la situation a tourné au vinaigre. En effet, décidé à ne pas se rendre, le sieur Zotrobo s’en est pris aux gendarmes et a réussi à s’emparer d’une arme. Il tira et abattit un gendarme avant de disperser la troupe en tirant plusieurs balles en l’air. La riposte a été immédiate donc et un civil a été mortellement atteint. Il succombera sur le champ à ses blessures. D’autres gendarmes ont été appelés en renfort mais le calme est revenu tard dans la nuit d’hier dans la localité. On dénombre deux morts dont un gendarme et un civil et plusieurs blessés graves conduits d’urgence aux soins.

En savoir plus...

Grands travaux routiers : Le bitumage de la route Béroubouay-Sinendé Fo Bouré lancé

yayi-boni

Le chef de l'Etat a procédé ce jeudi 18 février à Beroubouay, commune de Bembèrèkè, au lancement des travaux de bitumage de la route Beroubouay-Sinendé-Fo Bouré. Ceci, pour désenclaver cette région de grande production agricole.  Le gouvernement poursuit le bitumage de plusieurs axes stratégiques, en conformité avec sa politique des grands travaux, inscrite en lettres d'or depuis peu, au fronton des priorités nationales. C'est le cas de l'axe Beroubouay-Sinendé-Fo Bouré qui dessert  d'importantes régions agricoles.  Le lancement des travaux a eu lieu au complexe scolaire de Beroubouay en présence du chef de l'Etat, au grand bonheur des populations venues massivement saluer l'acte.

Les autorités communales n'ont pas manqué d'exprimer leurs gratitudes à l'endroit du gouvernement qui, à leurs dires, donne une fois encore, la preuve à travers cet acte, de son attachement aux préoccupations des populations. Pour Gustave Dépo Sonon, ministre en charge des Transports, le souci constant du gouvernement est d'alléger les peines des populations, surtout en matière de production de la richesse. « Ce projet permettra de désenclaver plusieurs localités cotonnières de la région », se réjouit-il. D'un linéaire d'environ 78 kilomètres pour un montant prévisionnel de 46 milliards, le bitumage de ce tronçon facilitera la mobilité humaine et l'évacuation des productions agricoles, en particulier le coton, soutient le ministre. Il n'a pas manqué de faire cas de l'axe Parakou-Beroubouay récemment achevé et qui, promet-il, sera réceptionné dans les prochains jours.  « Nous devons interconnecter toutes les régions de notre pays, afin de renforcer les bases de la compétitivité de notre économie », martèle le président Yayi Boni, convaincu de l'effet d'entraînement de sa politique des grands travaux routiers. Pour lui, ces travaux permettront, non seulement de renforcer les capacités de production des paysans, mais aussi d'améliorer les revenus agricoles et de ce fait, contribuer à la richesse nationale. « Avec ces travaux, l'économie béninoise aura d'ici quelques années un nouveau visage », conclut le chef de l'Etat qui n'a pas occulté les efforts en cours dans d'autres secteurs tels que les rails, l'énergie, les télécommunications, l'économie numérique, les changements climatiques, etc.

A.B

En savoir plus...

Spéciale soirée Saint Valentin 2016 : Mag Office célèbre l’amour autrement

MAG-Office

Célébrer l’amour autrement, tel a été le leitmotiv de l’agence Mag Office dirigée par Mme Monique A. Dougbadji entourée de toute son équipe composée de Miss Inès, Princesse Judy et de la Reine Fifamè, qui a organisé un Diner Glamour entre amoureux le Samedi 13 Février 2016, veille de la célébration de la fête du 14 Février.

Cette soirée, riche en couleurs avec une touche féminine particulière, a eu comme cadre, la salle des fêtes du Restaurant « J’aime Ça » de Cotonou. La Trentaine de couples présents a eu droit à une déclamation poétique de l’artiste comédien Paulin, qui a été précédée des prestations artistiques de Somadjè Gantin, Papa la Guitare et de l’une des étoiles montantes du showbiz béninois «BB Jeh-Sika ». Les talentueux mannequins de l’agence « Seduction Touch » ont gratifié les amoureux présents d’un magnifique défilé de mode dénommé « Oser ». Le clou de la soirée a été le live offert par le jeune artiste-compositeur Isaac Atohountoun, qui a, avec une mélodie spéciale Mag Office, tenu en haleine tous les invités présents à ce premier évènement organisé par cette jeune agence.
Mag office, s’informer, se divertir et plus encore !!!

Mag Office

En savoir plus...

Hommages à feu Benjamin Ahounou : Le Maire Léhady Soglo honore la mémoire d’un « élu engagé »

lehady-soglo

Le maire de Cotonou Léhady Vinagnon Soglo  a honoré  la  mémoire de feu Benjamin AHOUNOU, Chef du premier arrondissement de la ville, décédé il y a quelques semaines.  C’était hier à travers une visite au domicile du défunt sis au quartier Yagbé dans ledit arrondissement. Accompagné de plusieurs responsables de l’administration municipale dont entre autres, les Deuxième et Troisième Adjoints au Maire respectivement Augustin HOUESSINON et Isaac AHIVODJI, le Directeur de Cabinet Francis LOKO, la Secrétaire générale adjointe Mme Berthe Biadja, le N°1 de Cotonou Léhady Vinagnon SOGLO, est allé rendre les derniers hommages de la ville à l’illustre disparu et apporter le soutien de tout son Conseil municipal à sa famille. Ce fut un moment d’intense émotion. Après avoir salué les membres de la famille éplorée, le Maire a eu quelques échanges avec ces derniers pour leur exprimer de vive voix la douleur de tout le Conseil après cette triste disparition. Il a ensuite manifesté la disponibilité de l’administration municipale de Cotonou à les accompagner dans ces moments d’épreuve. Au-delà de ce soutien moral, l’autorité municipale a tenu à apporter sa contribution aussi bien matériel que financière pour l’organisation des obsèques prévus pour samedi prochain. A cet effet, une enveloppe financière a été remise aux membres de la famille de l’illustre disparu. Un geste très apprécié par l’ensemble de la famille qui n’a pas manqué de saluer un « acte de grandeur de cœur » du Maire Léhady Vinagnon SOGLO.   

Au cours de ces échanges, le patron de l’hôtel de ville de Cotonou a rappelé l’engagement de feu Benjamin Ahounou en faveur du bien-être des Cotonois et Cotonoises qu’il a servis jusqu’aux derniers instants de sa vie sur terre. Il n’a pas manqué de faire l’éloge de l’ex CA1 qui pour lui était un grand homme bon et généreux dans l’effort.

Rappelons que le défunt est élu conseiller municipal de Cotonou sur la liste RB-RP puis Chef du premier arrondissement à l’issue des dernières élections municipales communales et locales.

Cell.Com/Mairie

En savoir plus...

Ministère des affaires étrangères : Le Syndipat-Mae en grève depuis hier

protestation

Le Syndicat national des diplomates interprètes-traducteurs et personnels administratif et technique du ministère des affaires étrangères (Syndipat-Mae), conduite par Myrina Amoussouga Dabong, a déclenché depuis hier, mardi, 16 janvier 2016 une grève de 48 heures. Un mouvement de débrayage dont la finalité est de dénoncer les problèmes d’équité et autres maux qui minent le bon fonctionnement du ministère. En effet, à la faveur d’une rencontre avec l’autorité ministérielle lundi dernier, ces derniers ont exigé la satisfaction de leur plateforme revendicative. Il s’agit entre autres du différend sur le bâtiment central qui oppose le Ministère des affaires étrangères au Ministère de la fonction publique, l’occupation illégale et abusive des bureaux et fonctions par les agents admis à faire valoir leurs droits à la retraite, l’indifférence du Ministre face aux conditions de vie et de travail des agents du Ministère, le refus par le Ministre de la fonction publique de traiter les dossiers d’avancement et de reclassement des agents du Ministère des affaires étrangères, la non signature du reste des arrêtés d’application du décret 337 et par ricochet, la non jouissance effective des avantages par le personnel du Ministère. C’est suite à ces revendications insatisfaites que les travailleurs, ayant noté une manque de volonté du ministre, ont décidé à l’unanimité, d’observer une grève d’avertissement de 48 heures. Une décision qui semble ne pas inquiéter le Ministre Saliou Akadiri. « Je n’ai pas d’objection. Je vais continuer avec ma méthode qui privilégie le dialogue que j’ai adoptée. Si vous voyez que la grève est votre seul recours alors, pas de problème », a-t-il déclaré.


A.B

En savoir plus...

Incendie au Trésor public : Plus de peur que de mal

tresors-incendie

Mercredi, 10 février 2016, un feu de poubelle de vieux documents entassés juste derrière le bâtiment sud au fond de la Direction du Trésor public a entrainé un incendie. La fumée étant vive, les sapeurs-pompiers ont dû faire plusieurs tours de camions d'eau avant de maitriser le feu. Pour Vincent de Paul Adjovi, Commandant adjoint de la compagnie sapeurs-pompiers du Littoral, les autorités de la Direction approchées, ne maitrisent pas aussi grande chose de l'origine du feu. Quant au trésorier général adjoint du syndicat de la maison, il rassure que rien de grave ne s’est passé. « Au fait, il y’a un tas de documents hors d’usage derrière le bâtiment qui abrite la Direction des affaires monétaires et financières (Damf) que les responsables du trésor ont décidé de bruler. Mais malencontreusement, le feu s’est débordé ce qui justifie la présence des sapeurs-pompiers sur les lieux » explique-t-il. Il faut noter qu’il y a quelques dégâts matériels.


A.B

En savoir plus...

Présentation de vœux de nouvel an au ministère de l’enseignement supérieur : Les mérites du Vice-premier Ministre François Abiola approuvés

francois-abiola

Le personnel du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique s’est échangé les vœux de nouvel an. C’était hier mercredi 10 février 2016 dans les locaux du ministère, devant un parterre d’autorités.

Dans une ferveur d’ambiance, les travailleurs du ministère de l’Enseignement supérieur, les membres du cabinet, les directeurs centraux du ministère, tous coiffés par le vice-premier Ministre François Abiola, ont sacrifié à la tradition de la cérémonie d’échanges des vœux de la nouvelle année. Grand moment de retrouvailles, cette occasion a permis aux différents intervenants de dresser un bilan de la gestion des huit (08) années du Ministre qui détient à nos jours, la palme de la « longévité au poste dans le Gouvernement » du Président  Yayi Boni. Des témoignages aux honneurs, le vice-premier Ministre François Abiola a reçu des hommages mérités de la part des recteurs, des directeurs de section, du représentant du personnel du ministère, mais aussi et surtout du secrétaire général du syndicat du ministère. A les en croire, depuis sa nomination en 2008, le Ministre François Abiola a réussi à impacter le ministère de par ses réformes et réalisations énormes. Après avoir remercié son auditoire, le vice-premier Ministre se dit satisfait surtout pour avoir contribué à la promotion de la femme. Aussi, se dit-il très fier d’avoir réussi cette mission à lui confiée, car cela lui a permis de concrétiser sa vision qui est aussi celle du Président de la République. Au titre des doléances énumérées par le personnel, il a rappelé que le déficit actuel du nombre d’enseignants dans les universités nationales du Bénin est d’environ 1.750. Il s’impose donc un besoin de recrutement d’enseignants pour atteindre les 3.500 estimés. Condition sine qua none pour garantir un enseignement de qualité pour les Béninois.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Pour une couverture responsable de la présidentielle : L’Upmb renforce les capacités des journalistes

medias

Il s’est ouvert, mardi 09 février 2016 à Lokossa, un atelier de renforcement de capacité des journalistes pour une couverture responsable de la présidentielle de 2016. Organisé par l’Union des professionnels des médias, ledit atelier tient sur deux jours et en deux phases. Du 09 au 10 février à Lokossa pour les journalistes de la région méridionale et du 10 au 11 février à Parakou pour ceux du septentrion.

La couverture médiatique des élections est un devoir capital pour les professionnels des médias. En tant que collecteur, traiteur et diffuseur de l’information, le peuple attend du journaliste qu’il lui donne des informations vraies. Ce qui n’est pas toujours le cas au regard des nombreuses violations du code de déontologie et d’éthique qu’enregistre au quotidien l’Observatoire de déontologie et d’éthique dans les médias (Odem) en cette période de pré-campagne électorale.

Dans son allocution d’ouverture, le président de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb) Franck Kpochémè a rappelé aux professionnels des médias le comportement idéal à adopter en cette période où une forte campagne s’observe dans les médias et sur les réseaux sociaux. Il a insisté sur la différence entre le journaliste et le blogueur car « il n’est pas rare de voir des professionnels des médias se transformer en blogueur ou en propagandiste publiant la rumeur, les images choquantes sur les réseaux sociaux. Cela est une violation des règles déontologiques et du code de l’information et de la communication », a-t-il laissé entendre avant d’inviter ses confrères à résister aux puissances d’argent et aux promesses.
Deux communications ont meublé la première journée. La première, présentée par le président de l’Odem Guy Constant Ehoumi, porte sur le code de déontologie et les cas de violations enregistrées en 2006 et  en 2011. La seconde communication présentée par le juge Gilbert Ulrich Togbonon porte sur les médias et les exigences du code électoral. La 2e journée, les professionnels des médias seront entretenus sur les thèmes « où trouver l’information vraie » et « comment exploiter la rumeur ».

Bertrand HOUANHO

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !