TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Faits Divers

Josep Coll sur l’arbre à palabre de l’Evénement Précis : Mon séjour au Bénin fut une expérience enrichissante

josep-coll

Le Chef de la délégation de l’Union européenne (Ue) au Bénin était l’invité de la rubrique « Sous l’Arbre à Palabre » du quotidien « L’Evénement Précis », hier jeudi 6 juillet 2017. Plusieurs sujets étaient au menu des échanges entre Josep Coll en fin de mission au Bénin et les professionnels des médias.  C’était au siège dudit quotidien.

En fin de mission en terre béninoise, le Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin, Josep Coll, exprime sa satisfaction, face à une expérience enrichissante lui permettant d’acquérir de nouvelles idées, pour une nouvelle conception du monde. Il salue le dynamisme du peuple béninois et sa capacité d’adaptation, mais dénonce par la même occasion, le non-respect des horaires par les Béninois. Il exprime donc sa reconnaissance  à tous ceux qui ont œuvré à faire en sorte que sa mission se passe de la meilleure des façons.   

La coopération Bénin-Ue

L’Union européenne et le Bénin entretiennent des relatons de partenariat depuis 1960, aulendemain de l’indépendance du Bénin. Et selon les propos du Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin, Josep Coll, les relations entre le Bénin et L’Ue, sont basées sur la confiance mutuelle. L’appui de l’Ue au Bénin est basé sur des critères de développement positif et de progrès. Ainsi, à l’en croire, la coopération entre le Bénin et l’Union européenne se poursuit grâce à la mise en place le 02 décembre 2014, du Programme indicatif national pour la période 2014-2020. Les secteurs concernés par l’accord sont la bonne  gouvernance pour le développement, le développement durable de l’agriculture, l’accès à l’énergie moderne et durable et l’appui à la société civile. L’apport financier de l’Ue s’élève selon l’invité, à 372 milliards, soit 244 milliards de fCfa. Josep Coll a exprimé la satisfaction du l’Uenotamment au terme de la mission d’évaluation commanditée par l’institution en vue de faire le point à mi-parcours. L’appui de l’Ue peut être revu à la hausse ou à la baisse, selon les réalités du moment, a fait savoir le Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin. Josep Coll a salué la qualité de la démocratie béninoise, une référence dans la sous-région.

Suspension de l’appui à la construction des infrastructures

Pour le Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin, les pays doivent se doter de moyens pour la réalisation de certaines infrastructures. Ce retrait de l’Union européenne n’est donc pas synonyme d’abandon, mais l’expression de la souveraineté en vue de permettre au pays de mettre en œuvre des stratégies pour mobiliser des ressources financières propres pour la réalisation de certains projets. « La nation doit prendre ses responsabilités », a déclaré l’invité.

60 ans de l’Europe

Josep Coll a exprimé sa satisfaction concernant lamise en place de l’Union européenne, une institution créée au lendemain de la seconde guerre mondiale et qui a permis de  mettre en place des modalités de règlement pacifique des conflits. Et ce, à travers des accords politiques internationaux qui règlent la gouvernance démocratique avec le respect des droits de l’homme. Ce qui justifie d’ailleurs, à l’en croire, le soutien de l’Ue à toutes les organisations régionales de par le monde.

Le dossier PPEA II

Le Chef de la délégation de l’Union européenne au Bénin a exprimé son affliction face à ce scandale. « Lorsque la confiance est trahie par les incommodités de certaines personnes, vous-vous sentez affligé », va-t-il déclarer. Mais, fait-il savoir, les autorités ont réagi promptementen remboursant ce qui était perdu tant pour les Pays-Bas que pour l’Union européenne. Cependant reconnaît-il, quelqu’un a été volé et c’est le peuple béninois.

Thomas AZANMASSO

En savoir plus...

Lutte contre la criminalité faunique à Gogounou : Trois présumés trafiquants arrêtés avec 20,09 kg d'ivoire

trafiquants

L’éléphant est toujours en danger. Et des menaces d’extinction pèsent sur cette espèce au fil des jours. Mais le Bénin décidé à protéger son patrimoine faunique ne baisse pas les bras. En effet, la compagnie de gendarmerie de Kandi et la direction du Parc W avec l'appui technique du programme Appui à l'application des lois sur la faune et la flore au Bénin (Aalf-Bénin), ont pu intercepter  trois (3) présumés trafiquants avec 20,09 kg d’ivoire. C’était hier mardi 04 juillet 2017 à Gogounou (département de l'Alibori). Malgré l’interdiction du commerce de l’ivoire au plan international et la veille permanente que font les autorités béninoises pour sensibiliser sur la protection de ces espèces, des individus continuent d’alimenter ce trafic illégal. Des structures non gouvernementales et autres personnes morales ne cessent d’informer sur la protection des éléphants en brandissant la loi n°2002-16 du 18 octobre 2004 portant régime de la faune en République du Bénin. L’article 153 de cette loi stipule que quiconque détient des animaux sauvages sans le permis requis ; fait circuler des trophées ou des dépouilles sans certificat d’origine, est puni d’une amende de 100 000 à 500 000F et/ou d’un emprisonnement de 3 mois à 3 ans. L’article 154 punit d’une amende de 300 000 à 800 000F et/ou d’un emprisonnement de 6 mois à 5 ans quiconque importe, exporte, réexporte ou commercialise des animaux sauvages ou leurs trophées et dépouilles en dehors des cas permis. Sans doute, ces présumés trafiquants répondront-ils de leurs actes devant la justice. Il faut rappeler que le n° 15 des Objectifs du développement durable demande de "préserver et restaurer les écosystèmes terrestres…".  La cible 15.7 de cet objectif, souligne qu’il faut " prendre d’urgence des mesures pour mettre un terme au braconnage et au trafic d’espèces végétales et animales protégées, et s’attaquer au problème sous l’angle de l’offre et de la demande". Une fois encore,  le ministre du Cadre de vie et du développement durable est interpellé. Il doit davantage s’impliquer dans la bataille collective afin que la punition à infliger à ces présumés trafiquants serve d’exemple pour la sensibilisation répressive.

M.M

En savoir plus...

Formation spécifique à l’endroit des corps de métier : Les professionnels de la coiffure outillés

Brice-Hondi

« La formation est l’essence de tout succès » c’est convaincu de la véracité de cette pensée de Arnaud BOTTI que le PDG du Groupe ADECO M Brice HONDI s’investit depuis quelques années à outiller les artisans dans leurs domaines respectifs. Après des modules de formation en renforcement des capacités sur les Technologies de l’Information et de la Communication le Groupe ADECO a décidé sur demande des artisans de passer à la phase des formations spécialisées au profit des corps de métier. Ainsi, en partenariat avec les instituts de beauté LORENOR et ETHNICIA, Brice HONDI et son groupe ont initié deux jours de formation intense au profit des professionnels béninois de la coiffure. Ce module de formation qui s’est déroulé les 28 et 29 juin 2017 à la salle polyvalente de Bue Zone Cotonou a permis aux coiffeurs et coiffeuses d’acquérir de nouvelles techniques de travail et de découvrir la marque MIZANI grâce au savoir-faire du célèbre coiffeur nigérian HUGO de l’institut Make Me.

Dans son mot de clôture, le PDG du Groupe ADECO s’est félicité de la tenue de cette séance de formation qui répond à un engagement pris par sa structure le 1er mai dernier vis-à-vis des artisans. A l’endroit droit des autres corps de métier, il rassure de l’organisation dans les jours de nouveaux modules de formations dans leurs domaines respectifs. Il en a profité pour inviter les artisans à l’union et à la cohésion. « C’est le lieu de rassurer tous les artisans béninois que la Plate-forme de Communication du Réseau National des Artisans a été créé pour les accompagner, les assister et sortir le secteur de l’ornière et non ce que racontent certains oiseaux de mauvais augure », a-t-il rassuré. De leur côté, les bénéficiaires n’ont pas manqué de témoigner leurs reconnaissance et gratitude à son endroit.

M.M

En savoir plus...

Dossier Icc-Services : Le procès reporté à une session ultérieure

justice

(Des accusés en liberté provisoire)
Les spoliés d’Icc-Services prendront leur mal en patience. Le procès ouvert le lundi dernier dans le cadre de la session supplémentaire de la Cour d’assises de Cotonou,  n’a pu permettre d’établir la vérité. Les déposants victimes d’Icc-services ont appris la nouvelle le vendredi 30 juin 2017 à la reprise de l’audience suspendue la veille. La Cour présidée par la juge Célestine Bakpé a renvoyé le procès à une autre session pour insuffisance de preuves. La Cour met également en doute l’impartialité de l’expert psychiatre qui a travaillé sur la personnalité des accusés. Ledit expert serait lui-même un déposant d’Icc-Services. Ce vendredi, les auditions devraient se poursuivre. Certains espéraient pour le même jour le début des plaidoiries dans ce dossier où une vingtaine de personnes sont accusées d’association de malfaiteurs, escroquerie avec appel au public, complicité d’escroquerie avec appel au public, exercice  illégal  des activités  bancaires et de microfinances et corruption. Il n’en sera rien pour le moment. L’enquête préliminaire et l’instruction semblent souffrir de quelques insuffisances. Les 54 mille déposants (chiffres communiqués par Me Hervé Gbaguidi, l’un des conseils des accusés), n’obtiendront pas pour le moment justice. Les 10 accusés dont Emile Tégbénou, Guy Akplogan, Grégoire Ahizimè, Ludovic Dohou, présents au procès ne retourneront tous en prison. Quatre d’entre eux bénéficient d’une liberté provisoire.  

A.S

En savoir plus...

Concours de meilleures productions des médias sur le Fbr/Prpss : Matin Libre gagne le 2e prix

aziz-badarou-matin-libre

La première édition du Concours de meilleures productions des médias sur la composante “Financement basé sur les résultats“ du Projet de renforcement de la performance du système de santé (Prpss) a livré son verdict vendredi, 30 juin 2017. Après délibération du jury présidé par le Directeur de cabinet du Ministère de la santé, le journaliste Aziz Badarou du quotidien “Matin Libre“ a décroché le deuxième prix dans la catégorie presse écrite, devant son confrère Serge Adanlao de “Le Matinal“. Notons que le premier prix est revenu à Romain Ahlinvi de “Le Matin“.

Initié par le Ministère de la santé avec l’appui de la Banque mondiale, le concours vise à augmenter le niveau de connaissances des populations sur le Fbr et ses avantages. Ceci, en renforçant l’implication des médias. Il est donc question d’encourager les médias à faire des sujets d’enquêtes, des magazines, des reportages de fond auprès des acteurs, bénéficiaires, autorités, Partenaires techniques et financiers (Ptf) sur le mécanisme du Financement basé sur les résultats qui a été développé au Bénin dans toutes les zones sanitaires financées par la Banque mondiale, Gavi, le Fonds mondial et la coopération technique belge. Au total, seize (16) productions ont été enregistrées selon le président du Jury, le Directeur de cabinet, Dr Lucien Toko. Dans la catégorie télévision, la Télévision nationale Bb24 gagne le deuxième et l’unique prix avec Armel Dossou-Kago. Dans la catégorie Radio, la radio nationale antenne de Parakou a décroché le premier prix avec Alexandra Djotan. Dans la catégorie presse écrite, c’est le journal “le Matin“ qui gagne le premier prix avec 222 points. “Matin Libre“ gagne le deuxième prix avec 215 points avec la production titrée : «Centre de santé d’arrondissement d’Agblangandan : Fbr : le personnel soignant motivé, les patients retrouvent le sourire». Une production du journaliste Aziz Badarou qui a été d’ailleurs très appréciée du jury. Le troisième prix a été arraché par le journal “Le Matinal“ avec 207 points grâce au journaliste Serge Adanlao. Au total 07 Prix d'un montant total de Un million cinq-cent mille (1.500.000 F) ont été décernés aux candidats. Le Coordonnateur national du Prpss, Gérard Akpamoli, a dit toute sa satisfaction quant à la réussite de l’initiative ainsi que la qualité des productions des hommes des médias.

A.B

En savoir plus...

Tribunal de Cotonou : L’affaire Icc-Services renvoyée à jeudi

justice

La Cour d’Assises a reporté à jeudi prochain l’audience consacrée à l’affaire Icc-services pour laquelle Akplogan Guy Athanase Sètondji et consorts sont accusés d’association de malfaiteurs-escroquerie par appel au public et autres. Il s’agit du 11ème dossier inscrit au rôle de la session supplémentaire de la Cour d’assises de l’année 2017 et qui devait être examiné dès ce mardi, dans la grande salle A de la Cour d’Appel de Cotonou. Au cours du processus, précisément vers 14 h 30 mn, la Cour a dû suspendre l’audience et renvoyé la cause à jeudi prochain en vue, apprend-on, « d’une bonne administration judiciaire ». Avant d’en arriver à cette décision, la Cour a prononcé la disjonction de l’affaire concernant dix (10) sur les vingt (20) accusés, en raison de leur absence à l’audience de ce mardi et a renvoyé leurs cas à une session ultérieure. Ensuite, Me Prosper Ahounou a évoqué le problème de la qualité du jury à constituer pour se rassurer que les jurés le composant ne font pas partie des déposants afin d’éviter d’avoir des jurés qui puissent à la fois juger et prendre parti. Le collectif des avocats des accusés a soutenu cette demande pour laquelle il a exigé qu’il soit mis à leur disposition la liste des déposants de Icc-services. La Cour a aussitôt suspendu l’audience et déclaré qu’elle sera reprise jeudi prochain non sans prendre le soin de satisfaire la demande des conseils des accusés. L’objectif d’une telle démarche, selon Madame le Président de cette cour, Célestine Bakpé, est de permettre aux conseils de prendre connaissance du contenu en vue « d’une bonne administration judiciaire ». Les assesseurs sont Victor Fatindé et Jules Chabi Mouka. L’avocat général est Kilanyossi Mardochée remplacé entre temps par Robert Dadaglo. Me Prosper Bienvenu Djossou tient la plume.

abp.info

En savoir plus...

Disparition du professeur Géro Amoussouga : L’hommage de Boni Yayi à l’illustre disparu

yayi-boni

L’ancien président a rendu hommage à son ancien ministre d’Etat le Professeur Fulbert GéroAmoussouga qui s’est éteint vendredi dernier à Lomé dans sa 65ème année. Lire l’hommage de Boni Yayi.

HOMMAGE DE L’ANCIEN PRESIDENT BONI YAYI AU PROFESSEUR MINISTRE D’ETAT GERO AMOUSSOUGA

Peuple béninois : le professeur Ministre d’Etat Géro nous manquera toujours. Sa disparition précoce est une grosse perte pour la République

La nouvelle de sa disparition précocenous est parvenue comme un mauvais rêve. Elle nous a laissésans voix. Elle nous a été  annoncée le 23 juin 2017 par son propre fils en moins de 24 heures à peine après que lui et moi avons eu une discussion chaleureuse.
Au fil des heures, je ne puis que mesurer l'ampleur de la perte sur tous les plans que constitue samort.

Personnellement,il était et restera toujours un ami, un frère, un compagnon  dans le combat politique  pour asseoir un développement durable et partagé au Bénin. C’était un grand ami qui vient de s’en aller sans outre mesure crier gare.

Notre pays, l’Afrique et le monde viennent de perdre un brillantéconomiste, l’un des meilleurs de sa génération, un grand Professeur dont la renommée a débordé le cadre de l’Université nationale du Benin à travers le CAMES et dont l’expertise dans le domaine des OMD et ODD a été reconnue et saluée par les Nations Unies. Il fut choisi sur la base de sa compétence par l’ancien Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-moon comme membre du panel des 25 hautes personnalités du monde ayant défini les objectifs du développement Durable de notre planète au cours des 15 prochaines années. Le monde universitaire est en pleurs, dans le désarroi car le professeur Géro, 1er agrégé en économie, titulaire de chaire a façonné la faculté des Sciences Economiques et formé de main de maître des milliers de jeunes économistes africains et béninois qui font partout sa fierté dans la gestion de l’économie de nos pays. Qu’ils’agisse de l’enseignement public ou privé, le professeur était toujours présent en travailleur infatigable, d’une endurance défiant simplement l’entendement.

Il était un homme politique au sens noble du terme car s’étant longtemps abstenu de descendre dans l’arène politique, il a fini par s’y résoudre seulement lorsqu’il a acquis la conviction que cela pourrait être pour lui la voie royale pour servir son peuple en aidant à soulager la misère des plus pauvres par la mise en place des OMD et ODD déclinés en stratégies nationales. Ministre d'Etat, il s’est consacré avec la passion qui le caractérise à implanter les ODD dans notre pays et à améliorer l’environnement des affaires. Les résultats ont été,chacun le sait,des plus concluants et il a également contribué entre autres à la brillante élection de notre pays au 2e Compact MCA et son accession de 2014 à 2015 au Top10 des pays réformateurs dans le monde. Faut-il le rappeler, le professeur a été le maître d’œuvre de la réalisation du Programme de Lumière pour Tous avec ces milliers de lampadaires qui illuminent majestueusement nos villes, nos villages, nos campagnes et nos hameaux sur toute l’étendue du territoire.

Gèro était un compagnon, un ami de longue date, bien avant la merveilleuse aventure que le peuple béninois m’a permise de vivre à son service pendant 10 ans. Partout où il est passé, Géros était toujours illustré par ses énormes capacités intellectuelles et sa brillante intelligence. Il s’était même révélé un homme politique avisé mais je m’en voudrais de passer sous silence ses qualités  humaines : Un véritable bout entrain, évoluant avec aisance dans tous les milieux sociaux, faisant montre d’une grande générosité envers les pauvres et ses amis.

Ainsi, Géronous quitte pour le royaume des cieux, emportant avec lui toutes ces qualités, les nombreux  proverbes et adagesfon dont il agrémentait ses propos, montrant combien le grand intellectuel était sans complexe immergé dans sa culture.

Sa mort est une grosse perte pour moi, l’Université, notre patrie le Bénin, le continent africain et l’humanité qu’il aservis avec amour et abnégation. Il nouslaisse sa famille et ses amis dans une profonde douleur et perplexité. J’exprime ici avec force ma profonde compassion et celle de tous ses collègues, de la république éplorée. Nul doute que la Nation qu’il a servie avec compétence s'associe à nos remerciements.

Puissent, sa famille, ses amis et ses frères trouver le réconfort dans le fait que nombreuses graines d’intelligence   qu’il a semées à traversses cours, séminaires, conférences,consultations dans le monde universitaire, germer et attester de ce que les grands hommes et les génies ne meurent jamais. Que le Seigneur l’accepte dans sa lumière  éternelle.

Géro n’est pas mort, il est, et restera dans l’immortalité.

Mes condoléances à toute la Nation, notre chère patrie que j’adore si tant.

Dr Boni YAYI,
Ancien Président de la République

En savoir plus...

Prix d’excellence du mérite international : Sébastien Ajavon et Hugues C. Sossoukpè distingués

sebastien-ajavon

Le prix d’excellence du mérite international de la Fondation Afrikanew Ubuntu et Afrikanewsgroup multimédia pour la liberté, la paix et le développement en Afrique et dans le monde pour l’année 2016/2017 a livré son verdict. Deux béninois figurent parmi les heureux gagnants. Il s’agit de l’homme d’affaires Ségastien Germain Ajavon et du web-activiste Hugues Comlan Sossoukpè. Le 1er Sébastien Germain Ajavon a été distingué dans la catégorie de l’Homme d’affaires francophone investisseur, symbole de la solidarité africaine. Le second, Hugues Comlan Sossoukpè est reconnu Meilleur cyber-activiste béninois.Ce faisant, ces deux Béninois viennent d’inscrire leurs noms aux côtés des grands de ce monde comme le président américain Donald Trump, le richissime homme d’affaires nigérian Aliko Dangoté ou encore le footballeur camerounais Samuel Eto’o Fils, tous lauréats du Prix d’excellence du mérite international 2016/2017. Bien d’autres grands noms du monde comme le président russe Vladimir Poutine figurent dans le même classement. C’est dire combien le Bénin peut être fier d’avoir deux de ses fils dans ce classement mondial. Si le nom de Sébastien Ajavon n’est pas une surprise, l’homme ayant une renommée qui dépasse les frontières, celui du jeune Hugues Comlan Sossoukpè est vraiment une révélation. C’est la preuve que son combat sur les réseaux sociaux est suivi de très près par des gens insoupçonnés, des leaders d’opinion à travers le monde. On peut dire sans exagération que par ce classement, Hugues Comlan Sossoukpè entre dans la cour des Grands. Les deux lauréats seront invités prochainement à recevoir leurs trophées lors d’une cérémonie solennelle

La Fondation AFRIKANEW UBUNTU a été créée en 2014 en République Centrafricaine pendant les durs moments qui ont émaillé la crise militaro-civile qui sévissait dans le pays. Elle est dirigée par Timerce Roger Paul, Directeur Exécutif et Vice-président du Mouvement Social Panafricain pour le Développement Intégral (MSPDI). Son siège provisoire est situé au Congo Brazzaville et des Représentations en Centrafrique et au Ghana. Elle est une organisation à but non lucratif, qui mène des actions sociales et humanitaires en faveur des peuples africains et des plus démunis.
 
 M.M

En savoir plus...

Stage international de volontariat en France : Huit mois pour Donatien Kokoko

Donatien-Kokoko-et-Oswald-Homeky

Le Béninois Donatien Kokoko a reçu des mains du Ministre des sports Oswald Homeky, son passeport, son visa, son billet d’avion, le guide de volontariat international et de l’argent de poche pour un stage international de volontariat de huit mois en France. Par cet acte, Donatien Kokoko devient le premier ambassadeur du Bénin sélectionné pour un stage international de volontariat de huit mois en France. C’était, lundi 19 juin 2017, au cabinet du ministère des sports.

Après trois ans de volontariat, le Bénin grâce au principe de réciprocité contenu dans le partenariat avec «France volontaire», vient d’obtenir son premier volontaire international. Ceci, à mettre à l’actif du dynamisme et l’esprit d’équité du Ministre Homeky. Un palier très important que le Bénin vient de franchir. «Je suis surtout très heureux qu’enfin le Bénin, qui depuis quelques années, a commencé à faire le volontariat, ait pu franchir ce nouveau cap, qui est celui du volontariat international» a affirmé le patron des sports. Dans son message, Donatien Kokoko a remercié le gouvernement béninois pour le choix porté sur sa personne.«Je remercie très sincèrement le Ministre, son excellence Patrice Talon, pour la politique mise en place, pour que les choses se passent dans la transparence et dans l’équité », a-t-il laissé entendre avant de rassurer d’honorer les couleurs nationales. « Monsieur le Ministre, ne vous inquiétez pas. Je vais représenter dignement le Bénin », a promis Donatien Kokoko. Précisons que, selon Jean-Luc Lawson, Directeur de l’Office en charge du volontariat au Bénin, c’est sur la base d’un certain nombre de critères que  le jeune Donatien Kokoko a été élu en tant que  premier ambassadeur béninois de la réciprocité.


A.F.S.

En savoir plus...

Porto-novo : Le Pcci appuie une formation des animateurs de juridictions de commerce

pcci

Les magistrats, juges  consulaires et autre personnel du Tribunal de commerce de Cotonou  et ceux de la Cour d’appel de commerce de Porto-Novo sont depuis hier, lundi 19 juin 2017, en formation à l’Ecole Régionale Supérieure de la Magistrature (ERSUMA) à Porto-Novo. Il s’agit d’une formation qui s’étendra sur la période du 19 juin au 04 juillet 2017 et qui  tire son importance du fait qu’elle participera au renforcement des capacités du monde du commerce des Tribunaux et Cours d’appel. Assisté par le représentant du directeur général de l’ERSUMA, le directeur des études Docteur Médard Backidi,  en présence de la représentante résidente du groupe de la Banque mondiale au Bénin Kristina M. Sharkey,  le Ministre de la justice, Garde des sceaux, Joseph Djogbénou a procédé au lancement officiel de ladite formation.

Pour le Ministre de la justice, l’organisation de cet atelier est un pas formidable vers la concrétisation finale des vœux partagés entre l’Etat béninois et la Banque mondiale. « C’est depuis 2014 que le gouvernement du Bénin, avec l’appui de la Banque mondiale et la compréhension de l’Assemblée nationale, s’est engagé dans une réforme profonde de sa législation en vue de la création de l’installation et de l’animation des juridictions de commerce », a-t-il déclaré. En effet, Il s’agit de faire en sorte que l’attractivité économique, la stimulation des affaires, soient une réalité au Bénin et que le cadre institutionnel soit adapté au souhait de la communauté des affaires. Ainsi, après le vote et la promulgation de la législation en la matière, il est de la responsabilité du gouvernement de mettre en application ces lois. C’est ce qui justifie la tenue de cet atelier. Les participants sont des personnes appelées à animer les Cours d’appel de commerce de Porto-Novo, Cotonou, Parakou, Abomey et leurs Tribunaux de commerce. C’est pour cela qu’à l’issue de cet atelier, il sera procédé à l’installation rigoureuse de la Cour d’appel de  commerce de Porto-Novo et le Tribunal de commerce de Cotonou. L’urgence aussi est l’installation des juridictions de commerce de Parakou et d’Abomey. Ainsi les participants à cet atelier constituent le vivier dans lequel il sera puisé les animateurs de ces juridictions de commerce.

Il est à rappeler que l’organisation de cet atelier a été possible grâce à l’étroite collaboration entre le Ministère de la justice, la Banque mondiale à travers le Projet de Compétitivité et de la Croissance Intégrée (PCCI) et l’ERSUMA.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !