TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banner-CASH AND ART- 22

A+ A A-

Faits Divers

Pratiques de charlatanisme, de magie et de sorcellerie : 5 ans de réclusion criminelle pour Denis Ayihou

justice

C’est d’une affaire de crime de pratique de charlatanisme, de magie et de sorcellerie, qu’a connu la Cour d’assise  hier, mercredi 11 avril 2018. A la barre, le sieur Denis Ayihou n’a pas nié les faits. Reconnu coupable, il rentre chez lui dans 3 mois, après avoir passé 5ans en prison.

Denis Ayihou, pour ses pratiques mystiques empêchant la tombée de la pluie, a été invité lors des cérémonies funéraires du feu père de mademoiselle Elise Montcho. Mais attiré par cette dernière, il décide de lui faire des avances. C’est alors qu’il eut recours à la divinité Gambada, pour arriver à ses fins. Mais en lieu et place de Elise Montcho, le soir où Denis Ayiou allait s’exécuter, c’est Edouard Montcho, le frère de Elise Montcho qui a dormi dans la concession. Ainsi dans la foulée des nombreuses paroles incantatoires dirigées vers Elise, Edouard tomba évanoui. Inculpé pour crime de pratique de charlatanisme, Denis Ayihou, a reconnu les faits à toutes les étapes de la procédure. Le parquet général retient qu’il ne boit pas et possède la plénitude de ses facultés mentales, donc accessible à la sanction. Christian Atayi du ministère public a pour sa part, fait montre dans les faits, de la constitution de l’infraction dans ses éléments légaux, matériels et intentionnels. Ne disposant d’aucune circonstance atténuante, le parquet général requiert 10 ans de réclusion criminelle contre Denis Ayihou. La défense assurée Me Ruffin Bahini, ne trouvant pas constitué l’élément matériel, ni psychologique, fait observer, puisque les pratiques n’ont pas atteint l’objectif Elise, mais plutôt Edourad, qu’on ne peut établir le lien de causalité encore que les effets escomptés n’ayant pas été manifestes à l’endroit  de Edouard.  Il plaide l’irresponsabilité et s’en réfère à l’évidence d’un doute certain qui doit profiter à son client. Il a donc souhaité  la relaxe et au subsidiaire le temps déjà passé en détention par l’accusé. La Cour présidée par Marie Soudé Godonou a déclaré l’accusé Denis Ayihou coupable et le condamne à 5 ans de réclusion criminelle. Il recouvre donc sa liberté dans 4 mois environ.

Th. A.

En savoir plus...

Cour d'assises : Romuald Fatigba écope de quinze ans de travaux forcés pour viol sur deux fillettes

justice

La cour d’assises de Cotonou a connu ce mercredi la deuxième affaire, inscrite au rôle de sa première session de l’année 2018 à l’issue de laquelle, elle a condamné à 15 ans de travaux forcés, Romuald Fatigba, ferrailleur, âgé de vingt-cinq (25) ans au moment des faits, pour viol sur deux (02) fillettes âgées respectivement de trois et cinq ans au moment des faits en novembre 2012.

En effet, courant novembre 2012, Romuald Fatigba aurait attiré dans sa chambre les fillettes I. et F. O., respectivement mineures de trois (03) et (05) ans à l’aide de bonbons et leur aurait imposé des relations sexuelles.

Interpellé et inculpé de viol sur mineures, Romuald Fatigba n’a pas reconnu les faits qui lui sont reprochés tant à l’enquête préliminaire que devant le magistrat instructeur. Il soutient par contre avoir mis son doigt uniquement dans le sexe de la fillette I.O.

Les certificats médicaux versés au dossier font état de l’existence d’une défloraison ancienne et d’un traumatisme vestibulaire récent surinfecté des deux victimes.

Il ressort des débats tenus à huis-clos que Romuald Fatigba n’a pas reconnu les faits. Le ministère public a requis contre l’accusé vingt (20) ans de travaux forcés. Me Renée Ayi et Me Gilbert Atindéhou, de la défense, ont plaidé la clémence et ont demandé à la cour qu’il lui soit appliqué une juste application de la loi.  

La cour délibérant publiquement, a condamné Romuald Fatigba à quinze (15) ans de travaux forcés après l’avoir déclaré coupable d’avoir commis le crime de viol sur les fillettes mineures courant novembre 2012 au quartier Avotrou à Cotonou.

L’accusé en détention préventive depuis le 03 décembre 2012, retourne en prison.

La cour est composée du président Eliane Noutaïs Guézo, des assesseurs Victor Fatindé et de Georges Gbaguidi. Mme Marie Josée Patinvoh a représenté le ministère public et Me ThéogèneZouchékon a tenu la plume.

abp .info

En savoir plus...

Fête de pâque 2018 : David Gbahoungba communie avec ses frères en Christ de Dogbo

David-Gbahoungba

L’élu de la 12ème circonscription électorale, David Gbahoungba était aux côtés de ses frères de la commune de Dogbo dimanche 1er Avril 2018. Il y était pour célébrer la résurrection du Christ avec ses frères de l'église de Pentecôte de la foi, région Dogbo réunis pour l'événement. C’était  dans l'enceinte de l'Epp Kpodave dans la commune de Dogbo.

Le député David Gbahoungba a dans ses propos, insisté sur le  caractère sacré du partage dans la vie d'un chrétien. Il a, dans cette perspective, remis  les livrets de bord et clés de deux voitures Toyota 4Runner au Président  pasteur de cette Région. Pour le frère David Gbahoungba, ceux qui ont accepté le sacerdoce doivent être accompagnés dans la mesure du possible par chaque fidèle pour l'avancement de l'évangélisation. Les frères et sœurs en Christ se sont réjouis du geste qui, à en croire leurs propos, permettra de résister contre la  pluie, le soleil et les mauvais états des routes qui ne doivent plus freiner les appelés de  Dieu dans leur noble mission. Deux pasteurs ont été honorés par ce don du frère Gbahoungba,  l'un  originaire de l'arrondissement de Dévé commune de Dogbo et l'autre de l'arrondissement de Tannou Gola, commune de Toviklin. Les pasteurs et les fidèles, tous heureux ont remercié et prié pour leur frère David qui selon eux, est un habitué de ces types d'actions dans la maison de Dieu. C'est d'ailleurs pour cela que les jeunes, témoins oculaires, ont pris la décision de communiquer autour de cette action  afin d'inciter d'autres frères à soutenir les membres du Gouvernement de Dieu, les pasteurs, les évangélistes, et les prophètes des nations.

Le représentant des jeunes a, au nom de la Jeunesse Chrétienne, exprimé ses sincèresremerciementsau donateur, David Gbahoungba pour son sens élevé de partage.  Il a imploré l'Éternel afin qu’il le protège devant les loups, les Lyons,  les serpents, les tempêtes, les coups montés et autres méchancetés et qu'il lui donne le courage de continuer la lutte politique malgré les épreuves, car, signifiera-t-il, seul l'Éternel connaît la fin de toutes choses agréables. Il a pour finir, exhorté son frère en christ, David Gbahoungba à faire foi en Dieu et que les surprises du genre se multiplient dans sa base électorale pour la glorification du nom de l'Éternel.

Ézéchiel ASSOU (Coll.)

En savoir plus...

Accusé de crime d’assassinat : Abbey Pierre Pyrrus écope de 10 ans de réclusion criminelle

Cour-dappel-de-Cotonou

La première session de la Cour d'Assise s'est ouverte hier mardi 3 avril 2018 à la cour d'appel de Cotonou. Le premier dossier inscrit au rôle est relatif à un fait d'assassinat. Il est reproché à l'accusé Abbey Pierre Pyrrus d'avoir assassiné sa propriétaire madame Cécile Zounnon qu'il soupçonne d’être à l’origine du décès de son épouse. Il écope d’une peine de 10 ans de réclusion criminelle.

10 ans de réclusion criminelle, c’est la peine infligée à Abbey Pierre Pyrrus dans le dossier d’assassinat sur la personne de Madame Cécile Zounnon, dont il est accusé. En effet, le nommé Abbey Pierre Pyrrus est locataire de Madame Cécile Zounnon huit (08) ans plus tôt et habitant la maison avec son épouse. Un jour, ayant découvert l’apparition mystérieuse d’un hibou dans la cour de leur concession, Abbey Pierre Pyrrus a décidé de tuer l’oiseau, mais aurait été confronté à l’opposition farouche de Madame Cécile Zounnon qui l’aurait menacé d’en découdre avec lui s’il tuait l’oiseau. Peu de temps après, l’épouse de Abbey Pierre Pyrrus s’est retrouvée enceinte et a eu de nombreuses complications qui l’ont emmenée à être admise à l’hôpital Bethesda. Elle a été soumise à des transfusions sanguines toutes les trente (30) minutes. Elle a finalement été évacuée au Cnhu Hubert Koutoukou Maga où elle a rendu l’âme après avoir fait une fausse couche. Cette situation a amené Abbey Pierre Pyrrus à designer Madame Cécile Zounnon comme responsable du décès de son épouse et l'a soupçonnée de pratique de sorcellerie.  C’est ainsi que, le mardi 17 novembre 2015, aux environs de cinq (05)  heures trente 30 minutes, alors que Madame Cécile Zounnon revenait de la douche, Abbey Pierre Pyrrus qui l’attendait, est allé chercher un couteau dans sa chambre et l’a poignardée mortellement, abandonnant sur les lieux le couteau avant de prendre la fuite. Interpellé et poursuivi pour assassinat, Abbey Pierre Pyrrus a reconnu les faits qui lui sont reprochés à toutes les étapes de la procédure. Le rapport d'expertise psychologique et psychiatrique de l’accusé ne révèle aucun trouble mental dont il souffrirait au moment des faits. Le casier judiciaire de l'accusé ne porte mention d’aucune condamnation. L'enquête de moralité lui est favorable. A la barre l’accusé a reconnu les faits qui lui sont reprochés et a imploré la clémence de la cour.

Le débat

Dans  ses réquisitoires,  le ministère public représenté par le procureur général près la cour d'appel de de Cotonou Emmanuel Opita, s'en est référé à aux dispositions de la Charte africaine des droits de l’homme et à la constitution du Bénin, qui stipulent que : « la personne humaine est inviolable », pour faire remarquer que « Nul n’a le droit d’ôter la vie à son prochain ». A l'en croire l'acte commis par l'accusé est prémédité. Il a donc requis une peine de 15ans de réclusion criminelle contre Abbey Pierre Pyrrus. La défense de l'accusé, constituée par SaïdouAgbantou, et Mohamed Toko a plaidé pour une large clémence  de la cour à l’endroit du mis en cause, afin de lui permettre de refaire sa vie et de se resocialiser. C'est un dossier empreint de sorcellerie ont-ils signifié. Une réalité qui, à en croire leurs propos, existe bel et bien dans la société et à une époque où la chasse aux sorcières avait cours, l'accusé devrait sortir du prétoire sans aucune condamnation. Ils ont donc plaidé pour une douce application de la loi envers lui. Mais la réponse du représentant du ministère public ne s'est pas fait atteindre: « L'existence de la sorcellerie ne peut constituer un permis pour ôter la vie », va-t-il répliquer. Car à l'en croire, nul n'a le droit de se faire justice. Au terme de l’audience, la cour, présidée par Hubert Arsène Dadjo, après en avoir délibéré, a déclaré l’accusé Abbey Pierre Pyrrus coupable d’assassinat sur la personne de Madame Cécile Zounnon et a requis à ce titre, une peine de 10 ans de réclusion criminelle contre lui.

Thomas AZANMASSO

En savoir plus...

Lutte contre la cybercriminalité et les crimes rituels : Des cybercriminels relâchés, d’autres condamnés à 2 ou 4 mois de prison

insecurite

Arrêtés dans le cadre de l’opération de lutte contre la cybercriminalité et les crimes rituels au Bénin, les cybercriminels ont été présentés au Procureur de la République, mardi dernier. Des sentences diverses ont été prononcées à l’encontre de ces derniers dans les tribunaux de Cotonou, Abomey-Calavi et Ouidah. Les peines d’emprisonnement de 2 à 4 mois ont été retenues contre une quinzaine de cybercriminels présentés au Tribunal de Cotonou.5 autres prévenus sont mis sous convocation. Au Tribunal d’Abomey-Calavi, les 8 présumés cybercriminels qui ont été présentés au Procureur ont été libérés puis mis sous convocation. A Ouidah, les 7 arnaqueurs qui ont comparu ont été mis sous mandat de dépôt. Comparativement aux deux autres cas, le Tribunal d’Abomey-Calavi a décidé de poursuivre les mis en cause sans mandat de dépôt. Ils ont été mis sous convocation. Notons que le Tribunal d’Abomey a statué sur le cas d’autres cybercriminels hier, mercredi. Pendant ce temps, le commissaire Nicaise Dangnibo, directeur de l’Office de répression de la cybercriminalité, et ses hommes multiplient les descentes sur le terrain pour appréhender des cybercriminels.

A.B

En savoir plus...

Édition 2018 du festival ‘’Bia xwoué’’ : La bière célébrée pendant 5 jours au stade de l’Amitié

festival

La grande masse a déjà envahi, mercredi 28 mars 2018,  l’esplanade intérieur du stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou de Cotonou pour célébrer la bière d’origine béninoise, ‘’La Béninoise’’ et les autres produits de la Sobebra. En effet, il s’agit d’une fête que la société elle-même prenait le soin d’organiser entre temps pour donner de la visibilité à ses produits tant prisés par les citoyens du pays. Mais cette édition 2018 est spécialement prise en charge par des particuliers qui ont juste fait le constat selon lequel la fête ne s’organise plus depuis un certain temps. Ne voulant donc pas laisser ce patrimoine voler en éclat Eusèbe Dossou, Djibril Souleymane et les leurs ont fait un partenariat avec la société pour pérenniser l’ambiance festive qui encadre l’événement pour le bonheur des consommateurs des produits de la Sobebra. Pendant six jours, le stade va grouiller de monde et exhalera  l’arum de la bière et des mets locaux.  Plein d’artistes sont programmés pour alimenter en live les soirées où la bière coulera à flot. Parmi eux, Sèmèvo, Nikanor, Richard Flash, Ricos Campos, Oluwa Kêmy, Pipi Wobaho pour ne citer que ses figures du monde artistique et culturel béninois.

TG 

En savoir plus...

Pour raison sanitaire : Le Dg/Promo Pharma serait sorti de prison

Prison-civile-de-cotonou

Condamnés dans l’affaire “faux médicaments“, plusieurs responsables des sociétés grossistes séjournent depuis quelques jours à la Prison civile de Cotonou. Mais, de sources concordantes, le Directeur général de la société grossiste Promo Pharma ne serait plus derrière les barreaux depuis hier, mercredi, 28 mars 2018. Il serait sorti de la prison pour des raisons de santé. L’intéressé aurait manifesté quelques ennuis sanitaires. Il serait donc hospitalisé et pourra retourner en prison dès que son état de santé sera davantage rassurant. Soulignons que le Directeur général de Promo Pharma est de nationalité française et d’ailleurs, le seul expatrié du lot des grossistes-répartiteurs condamnés dans l’affaire de faux médicaments. Une affaire qui continue d’ailleurs de défrayer la chronique. Affaire à suivre !!!

A.B

En savoir plus...

Commissariat de Fifadji : Un trafiquant d’organes humains arrêté

insecurite

Hier, mercredi, 28 mars 2018, un homme, la cinquantaine environ, a été arrêté par les éléments de la police républicaine. Cet homme, habillé en bomba avec un chacal de couleur marron sur la tête, portait sur lui, un sac dans lequel il a été découvert une tête humaine. Ce trafiquant d’organes humains a été appréhendé sur la voie pavée derrière le stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou. Très vite, les populations se sont attroupées autour de ce dernier pour constater les faits. Il a été systématiquement menotté puis conduit au commissariat de Fifadji à bord d’un véhicule de marque Mercedes immatriculée BF 5999 RB. La lutte amorcée contre les crimes rituels, le trafic d’organes humains, la cybercriminalité semble porter déjà ses fruits.

A.B

En savoir plus...

Au lendemain de la création de son parti Usl : Ajavon se fait enrôler au Ravip

Sebastien-Ajavon

Le roi de la volaille, président d’honneur du parti Union Sociale Libérale (Usl) s’est fait enrôler, mardi 27 mars 2018, dans le cadre du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip). Par ce geste, Sébastien Ajavon invite tous les citoyens béninois à s’acquitter de ce devoir citoyen.

C’est à Djèffa, dans la commune de Sèmè-Podji, que le président d’honneur du parti politique Union sociale libérale (Usl), Sébastien Ajavon s’est fait enrôler dans la cadre du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip). En faisant le geste utile, Sébastien Germain Ajavon a invité les populations à sortir massivement pour accomplir ce devoir patriotique. « Je suis arrivé faire un devoir de citoyen puisqu’il s’agit de nos ressources », a déclaré Sébastien Ajavon après l’opération. A l’en croire, les moyens mis en jeu pour la réalisation de l’opération émanent de l’Etat et il est opportun que les citoyens puissent sortir pour se faire enrôler en attendant de connaître la suite qui sera réservée à cetinstrument.  « Je demande à toute la population du Bénin de se déplacer  pour aller accomplir ce geste qui n’a rien à voir avec les élections, mais qui peut servir à d’autres choses », a déclaré Sébastien Ajavon. Cette opération d’enrôlement intervient quelques jours seulement après la création du parti Union sociale libérale (Usl), dont il est le président d’honneur. Un parti qui se veut plus proche de la population. Sébastien Ajavon a ainsi fait montre de son attachement à cet instrument donné pour être au service du développement du Bénin.
 
Th. A.

En savoir plus...

Intoxication alimentaire à Banikoara : 17 personnes admises à l’hôpital

incident

Enième cas d’intoxication alimentaire dans le bassin cotonnier. 17 personnes sont admises aux urgences à Banikoara dans l’arrondissement de Fonougo pour avoir consommé du haricot. La scène s’est passée dans l’après-midi d’hier, lundi 26 mars 2018. Les recoupements faits à la suite de l’incident indiquent que le haricot en question avait été conservé au même endroit que les insecticides normalement réservés au traitement des cotonniers. Heureusement qu’il y a eu plus de peur que de mal puisqu’aux dernières nouvelles, la situation serait sous contrôle.

M.M

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !