TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Faits Divers

Ministère des Pme et de la promotion de l’emploi : Modeste Kérékou s’installe

Modeste-Kerekou

Le tout nouveau ministre des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi, Modeste Kérékou a pris fonction hier lundi 30 octobre 2017. C’était dans l’enceinte du ministère en présence de parents, amis et autres curieux.

En prenant les rênes du ministère des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi, Modeste Kérékou mesure l’immensité de la tâche qui lui incombe : « Nous sommes conscients que dans notre pays, près de 90% des entreprises peuvent être définies comme Pme. Et ces Pme sont le socle de notre économie », a martelé le nouveau ministre. Il a exprimé sa reconnaissance au Chef de l’Etat Patrie Talon, pour la confiance placée en sa personne et à travers lui, toute la jeunesse béninoise. La création de ce ministère est l’expression de la volonté du Chef de l’Etat, d’accorder une place de choix à l’entrepreneuriat et aux jeunes, a-t-il signifié. Il entend pour ce faire s’appuyer sur le programme d’actions du gouvernement (Pag) pour mobiliser toutes les initiatives en vue de leur conférer une cohérence et une efficacité indispensables pour l’émergence d’entrepreneurs actifs, consciencieux des enjeux et connectés à la marche du monde et pour assurer des emplois décents aux jeunes. Selon ses propos, les Pme sont les  véritables moteurs de croissance économique d’un pays et il serait illusoire de prétendre vouloir créer des emplois, créer de la richesse, pour ensuite la redistribuer sans leur énergie. Il exhorte donc les uns et les autres à réinventer l’approche de l’entrepreneuriat, accepter les réformes et sortir de l’informel : « Nous devons accepter les réformes nécessaires, nous devons accepter de sortir de l’informel pour nous conformer aux règles » conseillera-t-il. Tout en exhortant le personnel du ministère à l’action, il réitère lui aussi l’engagement d’œuvrer à l’atteinte des résultats escomptés par le Chef de l’Etat.

Saisir l’opportunité des Tic

Les Pme représentent plus de la moitié des emplois formels à travers le monde et leur part dans l’emploi total est comparable à la part des grands groupes, a affirmé le ministre, Modeste Kérékou. Et à l’en croire, s’il est vrai que cette réalité est valable au Bénin, il n’en demeure pas moins que les opportunités économiques liées aux pme sont loin d’être négligeables. Ainsi, les technologies de l’information et de de la communication et les technologies mobiles affichant leur forte expansion dans les pays en développement, les Pme peuvent mettre à profit un marché à fort potentiel économique dans le secteur des technologies propres.

Thomas AZANMASSO

En savoir plus...

Carrefour Erevan-Aéroport de Cotonou : Mtn inaugure sa 150ème agence

Agence-MTN-Prestige

Dans la droite ligne de son leitmotiv, celui de se rapprocher davantage de la clientèle pour mieux la satisfaire, l’opérateur de téléphonie mobile, Mtn ouvre une nouvelle agence au carrefour de l’hypermarché Erevan, route de l’aéroport à Cotonou. La cérémonie officielle d’inauguration de ladite agence a réuni,vendredi 27 octobre 2017, responsables Mtn, responsables d’associations de consommateurs et représentant du ministère de la Communication et de l’économie numérique.

La 150ème agence à ouvrir ses portes, « Mtn Prestige Center » sise au carrefour Erevan fait désormais partie des 11 agences et 139 franchises de Mtn Bénin, réparties sur toute l’étendue du territoire national. Son ouverture intervient après celle de l’agence Hall aéroport, le 18 mai dernier. Deux agences à proximité et en quelques mois seulement, c’est bien la preuve que l’opérateur Y’ello place le client au cœur de sa mission et est à son écoute.

Après la coupure du ruban et la visite des lieux, le Directeur général de Mtn, Stephen Blewett a fait savoir, au regard de sa situation géographique, que la nouvelle agence est la vitrine du pays. Et, en faisant l’option de son ouverture, Mtn Bénin entend fournir plus de services aux clients, les sensibiliser sur les plaintes de pertes de crédits, de Mo et répondre à d’autres éventuelles préoccupations liées au réseau. Vous voulez acheter ou changer une Sim, acheter de crédits ou faire du transfert via Mobile money ou bien activer internet ; la jeune et dynamique équipe de l’agence Mtn Erevan vous attend. Prenant la parole, Serge Soglo, Directeur du Service clients a remercié l’équipe qui a œuvré pour que le projet soit une réalité. Il a ensuite rappelé d’importantes actions et offres initiées par Mtn pour le bonheur de la clientèle. La toute dernière en date, mais encore en expérimentation, est une solution pour permettre à tout abonné d’avoir la traçabilité ou les facturations détaillées de ses consommations en termes d’appels, Sms ou d’internet. Il suffira de composer *229#. Aussi, est-il possible à l’abonné de demander qu’on lui envoie le relevé des opérations qu’il a effectuées, par mail. Mtn est le premier opérateur sur le marché à proposer cette solution gratuite. Toujours dans le souci d’opérer dans la transparence, Mtn a initié « Les Dimanche du Net » avec l’ouverture des agences le dimanche pour tout problème lié à internet.
 

En savoir plus...

La conservation de la mangrove au Bénin : Un an après, chronique d’un échec?

Mikhail-Padonou

Faisant suite aux différents arrêtés ou lois pris dans différents pays de la zone de répartition des mangroves telles que Madagascar, Haïti, Sénégal, Gabon, Guinée pour ne citer que ceux-là, le gouvernement béninois a décidé de l’interdiction de l’exploitation de cette espèce au sorti du conseil des ministres du mercredi 26 octobre 2016, il y a juste donc un an. Cette action forte constituait une lueur d’espoir pour tous ceux qui luttaient depuis des années pour la conservation de ces écosystèmes. Mais pourquoi cette décision était-elle une lueur d’espoir ?

D’abord, un peu d’histoire et de géographie…

La mangrove peut être définie comme l’ensemble des plantes (arbres tels que les palétuviers et herbes) pouvant se développer dans des habitats inondés et salés. Selon les palynologues (c’est le nom savant qui est attribué à ceux qui étudient les pollens fossilisés), les ancêtres des mangroves sont apparues aux Crétacées (il y a donc 80 ou 100 millions d’années). Mais celles qu’on retrouve en Afrique (dont fait partie le Bénin) existent il y a près de 45 millions d’années, au Tertiaire donc. D’origine d’Asie (c’est encore là qu’on retrouve aujourd’hui une grande diversité d’espèces de mangroves), les mangroves se sont répandues dans toutes les zones tropicales (en Asie, en Afrique, en Océanie et en Océanie). Au Bénin, on les retrouve actuellement surtout à l’Ouest de la zone côtière. Mais cela n’a pas toujours été le cas. À l’origine, les mangroves s’étendaient sur toute la zone côtière du sud Bénin (c’est-à-dire de l’Est à l’Ouest).

Biodiversité riche, mais peu explorée…

Les mangroves sont des prisons d’abondances. En effet, situées entre terre et océan, elles offrent d’innombrables services à la planète. Actuellement, il existe peu de travaux scientifiques pour quantifier avec exactitude la biodiversité des mangroves. Toutefois, au Bénin, des prospections menées par six (6) chercheurs nationaux et internationaux ont permis de faire quelques estimations de la biodiversité des reliques de mangroves (au Sud-Ouest) du pays. Ils sont parvenus à la conclusion qu’il existe 364 espèces de plantes dont 6 palétuviers dans la zone (soit 12 % de la flore du Bénin qui compte 3 000 espèces). De même 4 espèces de tortues marines migrent vers ces aires pour pondre leurs œufs entre septembre et mars. 94 espèces de poissons sont abritées par ces mangroves. Du côté des mammifères, on y retrouve le lamantin d’Afrique de l’Ouest, l’hippopotame, des primates (tels que le mona, le singe à ventre roux). Pour les autres groupes d’espèces comme les reptiles, les amphibiens, les oiseaux, les invertébrés, des efforts restent à faire pour quantifier leur diversité, mais aussi la taille de leurs populations.

Au-delà de la biodiversité, les mangroves purifient l’air…

Les écosystèmes de mangroves sont très importants en ce sens qu’ils sont de géants aspirateurs de carbones. Or, comme vous le savez tous, le carbone est l’une des sources principales des changements climatiques. Selon les estimations des six (6) chercheurs que nous avons mentionnés précédemment. En fonction de l’état de dégradation de la mangrove, on peut noter une séquestration de l'Oxyde de carbone (Co) variant en moyenne entre 180,87 tonnes/hectares et 297,40 tonnes/hectares. Selon la Fao, au Bénin et en 2005, les mangroves s’étendaient sur une superficie de 1150 hectares (contre 2100 hectares en 1980). En supposant alors que toutes les mangroves sont intactes, la quantité de carbone qu’elles stockeraient serait de 342 010 tonnes. Or, en 2005, le Bénin a émis selon les données de la Banque Mondiale, 2 394 551 Kilotonnes de carbones. Les mangroves à elles seules auraient donc permis de réduire cette émission de 14 %.

La mangrove, puits de carbone

Avec tous ces services et ressources, vous comprenez à présent pourquoi, la décision du Conseil des ministres d’interdire la coupe des mangroves au Bénin avait suscité tant d’espoirs dans le monde de la conservation de la nature. Mais, 1 an après la décision, où en sommes-nous ? En vue de mettre en application l’interdiction du sacrifice de la mangrove et de ses services, le Conseil des ministres avait instruit les ministres de la Décentralisation et du Cadre de Vie «aux fins d’accompagner les actions des Préfets et des Maires des zones concernées dans la sensibilisation de leurs populations contre la destruction anarchique des palétuviers». Quels sont les résultats de cette stratégie ? Une Cascade de destruction de la mangrove. À travers des images prises entre décembre 2016 et mars 2017 (quelques mois après la décision), la saignée continue. Mais à quoi pourrions-nous attribuer cet échec ?

Analyse de l’échec…

Selon une étude menée en 2014 par cinq (5) chercheurs de l’Université d’Abomey-Calavi et de l’Université d’Agriculture de Kétou, deux (2) facteurs clés peuvent justifier l’échec de cette décision. Il s’agit par ordre d’importance, de
l'exploitation du bois de palétuvier comme source d’énergie. Dans la grande partie des surfaces qu’occupent les mangroves, le bois de palétuvier constitue pratiquement la seule source d’énergie pour les riverains. Ils l’utilisent pour préparer leurs repas quotidiens mais aussi pour fabriquer le sel qui rapporte des revenus substantiels aux femmes. Ainsi, interdit la coupe de palétuvier reviendrait à les condamner à la faim et à l’extrême pauvreté. Le second facteur reste l'urbanisation anarchique. Avec l’augmentation rapide de la population dans la zone (en 2019 on estime que la densité de la population vivant près des mangroves s’élèverait à 418 habitants par kilomètre carré contre 359 en 2008), les mangroves sont beaucoup dégradées pour faire place aux maisons.

Que faire pour renverser la tendance ?

D’après ce qui précède, vous convenez avec moi qu’une simple sensibilisation ne suffirait pas pour arrêter la dégradation de la mangrove. Il faut bien plus. C’est ce qu’ont compris certaines organisations qui participent activement : au reboisement des zones dégradées (une stratégie a été récemment définie dans ce sens par le Bénin avec l’aide de la Fao) ; l’appui des riverains dans l’adoption des foyers améliorés ; l’utilisation de procédés ne nécessitant pas du bois de feu pour l’obtention du sel.

Soutenir davantage ces initiatives et développer d’autres innovations allant dans le même sens permettra de freiner la course du déclin de ces écosystèmes.

En savoir plus...

Lutte contre le FCFA : Kemi Seba sonne la mobilisation à Cotonou samedi

Kemi-Seba

Le président de l’Ong Urgences panafricanistes, Kemi Seba, a organisé hier, 26 octobre 2017, une conférence de presse à l’espace Tchif de Cotonou. Ce fut une occasion pour les membres de cette organisation de préciser à la presse l’objectif visé par ce mouvement contre le Fcfa. Ils ont également profité de cette occasion, pour inviter le peuple béninoisà une mobilisation à la place des martyrs de Cotonou le samedi 28 octobre prochain. Cette mobilisation vise à valoriser la production africaine. Selon le président de l’Ong Urgences panafricanistes, Kèmi Seba, la meilleure façon de lutter contre le néocolonialisme c’est de valoriser notre culture. « Faire en sorte de rappeler à la population africaine que tout ce qui vient de l’extérieur n’est pas forcement bon et que nous avons des éléments chez nous pour pouvoir avancer», a-t-il poursuivi. Pour lui, aucun pays ne peut se développer s’il ne compte sur ce qu’il produit en priorité. « Cette mobilisation sera la première étape d’une série de mobilisation dans tous les pays de la zone franc » a-t-il martelé. Il rassure que sa présence au Bénin est pour densifier la mobilisation pas seulement du franc CFA mais de la souveraineté de manière générale. « Le franc Cfa est l’arbre qui cache la forêt du néocolonialisme. Le  franc Cfa est notre première étape», a-t-il ajouté. L’objectif de ce mouvement est de faire en sorte que ce débat devienne continental puis international. Il pense avoir réussi ce pari. Pour finir, le coordonnateur national de l’Ong Urgences panafricanistes, Kamal Radji, invite tous les jeunes, les entrepreneurs béninois et africains qui travaillent et qui se retrouvent parfois forcésà ne pas voir leur produit, valorisé sur le marché à prendre part à cette mobilisation du samedi prochain.

Thérèse Wohndéna
GNITONA (Coll)

En savoir plus...

Plus de films africains, séries et divertissements : Nollywood TV EPIC désormais sur Canal+

Nollywood-tv-epic

La chaîne des légendes “NOLLYWOOD TV EPIC“ est désormais accessible à tous les abonnés de Canal+ dès la formule Access sur Canal Evènement 99 jusqu’au 27 novembre 2017. Et à partir du 28 novembre 2017, les abonnés de Canal+ pourront suivre la nouvelle chaîne télé sur le Canal 39 dès la formule Evasion. “NOLLYWOOD TV EPIC“ a été officiellement lancée hier, mercredi 25 octobre 2017, au restaurant “l’Imprévu“ à Ganhi par le Directeur général de Canal+ Bénin…

Donner plus de raisons d’aimer la télé, Canal+ sait répondre aux attentes de ses abonnés. Découvrez désormais le meilleur du cinéma africain avec plus d’affiches de films, séries et divertissements à travers la nouvelle chaîne alliant traditions et coutumes africaines : “NOLLYWOOD TV EPIC“. Sur la chaîne des légendes, les abonnés prendront du plaisir à savourer des films authentiques proches de l’héritage africain, des coutumes et des croyances. Suivre “NOLLYWOOD TV EPIC“, c’est se laisser embarquer dans un voyage initiatique vers un univers de légendes où la magie se mêle aux traditions, selon la responsable à la Communication de Canal+ Bénin, Affoussat Salifou-Traoré. Suivre la chaîne des légendes, c’est également s’évader à travers de belles histoires féériques et fascinantes sans oublier des Sagas ou des films d’une durée de 4heures en moyenne en 3 ou 4 parties. Quoi de plus beau pour agrémenter davantage nos week-ends avec les nouveautés qui sont diffusées le samedi et le dimanche sur “NOLLYWOOD TV EPIC“. A en croire le Directeur général de Canal+ Bénin, Jonathan Lett, le groupe a l’ambition d’atteindre 150 000 abonnés d’ici fin décembre 2018 grâce à des offres alléchantes à partir de 5000Fcfa seulement. Et la chaîne “NOLLYWOOD TV EPIC“ vient apporter un plus aux abonnés en matière de divertissement et de cinéma, a-t-il laissé entendre. Notons que depuis 25 ans, le groupe Canal+ s’impose comme un acteur incontournable de la télévision payante en Afrique tout en jouant un rôle déterminant dans la production cinématographique sur le continent. Avec “NOLLYWOOD TV EPIC“, entrez simplement dans l’univers des traditions africaines et des sagas royales.
      

En savoir plus...

Sobebra : L’Usine d’eau minérale de Possotomè s’ouvre aux populations

Possotome

Et de deux pour la Sobebra,cette année, dans la commune de Bopa. En effet, après Djidjozoun où elle a reboisé 10 ha le 5 août, la plus grande société de brasserie du Bénin fait parler d’elle à nouveau dans la même commune située dans le département du Mono, à environ 85 kilomètres de Cotonou. C’est à travers une journée portes-ouvertes qui a eu lieu hier, mercredi 25 octobre à l’Usine d’eau minérale thermale de Possotomè, en faveur des populations de la localité.  

Elles étaient là par centaines ces populations pour pousser leur curiosité sur ce qui se passe au quotidien dans l’enceinte de cette unité de production de la Sobebra dont elles ne connaissaient que la clôture. Dans les rangs, des élus locaux et communaux, des responsables de la sécurité, des chefs traditionnels, des hommes, femmes et jeunes de diverses catégories socioprofessionnelles. Pour Rodolphe Adanzounon, Directeur des relations extérieures de la Sobebra, et représentant le Directeur général, « Sobebra exploite la seule source déclarée d’utilité publique de Possotomè ». Il est de bon ton qu’elle s’ouvre aux populations de la commune qui abrite l’usine de transformation et d’embouteillage de l’eau minérale thermale, au-delà des visiteurs qui viennent de divers horizons à la faveur de sorties pédagogiques. « C’est pour nous une opportunité de vous montrer qu’il y a un travail sérieux qui se fait ici. C’est pour nous aussi une assurance que demain vous pouvez être nos porte-paroles pour avoir vu… », a confié M. Adanzounon.

Prenant la parole, le premier responsable de la commune, le maire Frederic Kuessi Dandevehoun a remercié la Sobebra pour cette opportunité offerte aux populations et cet intérêt pour sa commune. Il a saisi l’occasion pour demander à la Sobebra qu’ensemble ils oeuvrent dans un partenariat gagnant gagnant afin que les fils et filles de Bopa profitent de cette usine installée dans leur commune. Et au pouvoir central qui en tire les redevances, le maire a aussi émis le vœu de voir Bopa bénéficier en retour d’investissements publics.

Après le lancement officiel de la journée, place à la visite des installations. Cela a permis aux populations d’en savoir un peu plus sur le process de l’embouteillage de l’eau minérale et des boissons gazeuses à partir bien sûr de la transformation des matières premières. Du dispositif de filtration, à la fardeleuse en passant par le laboratoire d’analyse et de contrôle de la qualité des produits, tout a été expliqué aux visiteurs qui y ont pris d’ailleurs du plaisir. Dernière station de ce cheminement, l’unité de traitement de l’eau usée issue de l’usine. La population a été sidérée par le travail extraordinaire qui se fait à niveau par la Sobebra et son équipe de techniciens pour que l’eau usée ne retourne pas sous forme polluée dans la nature et surtout le lac Ahémé. Cela prouve combien la Sobebra et son Unité d’embouteillage de l’eau minérale thermale de Possotomè sont respectueuses de l’environnement. C’est donc à juste titre que depuis 2010 l’Usine est certifiée Iso. Une certification régulièrement renouvelée.

Il faut signaler que l’Usine de Possotomè, c’est environ un personnel de 100 agents, tous des Béninois, répartis dans les services de Production, de Maintenance, de Qualité, au Laboratoire et au service de Quai. Les produits qui y sont fabriqués sont mondialement reconnus de qualité et avec des licences internationales. Outre l’eau minérale Possotomè qui est commercialisée sous sa forme gazéifiée, il y a l’eau minérale Aquabelle, des boissons sucrées sous la gamme Youki (Tonic, cocktail, Moka, pamplemousse, orange, limonade), des boissons de la gamme Coca et les boissons énergisantes telles que XXL.

La cerise sur le gâteau

Faisant d’une pierre deux coups, la Sobebra a profité de ladite journée pour récompenser les meilleurs élèves de la commune et susciter l’émulation. Au total 24, dont 04 filles et 20 garçons, ils viennent des collèges de Bopa, Lobogo et Possotmè. Un déjeuner a clôturé en beauté cette journée portes-ouvertes.

En savoir plus...

Initiative rencontre trimestrielle : La Sobebra échange avec ses partenaires distributeurs

SOBEBRA

La Société béninoise de brasseries (Sobebra), a initié avec ses principaux partenaires, « les distributeurs », une réunion trimestrielle. A cet effet, le mercredi 18 octobre 2017 dans la salle Madiba 1 du Golden Tulip Le Diplomate hôtel de Cotonou, les distributeurs agréés des produits de la société ont répondu présent à l’invitation de la direction générale.

Le Directeur commercial et marketing de la Sobebra, monsieur Raoul Félix Sanon, dans son mot introductif a remercié tous les distributeurs pour leur présence à la rencontre. Dressant le bilan du 3ème trimestre, le chef Division ventes, Ulrich Kuakuvi en a profité pour présenter les objectifs de vente ainsi que les perspectives et du 4ème trimestre. Quant au Directeur général adjoint de la Sobebra, Sébastien Yves-Menager, il a rappelé à ces premiers clients que sont les distributeurs, le processus d’achat à la facturation qui, respecté, permettra d’améliorer les échanges. Le Dga a échangé ensuite avec les distributeurs sur la croissance et les attentes de la société vis-à-vis de ses partenaires. Aussi, a-t-il insisté sur les dispositions que chacun devra prendre pour bien planifier les ventes des mois de novembre et de décembre 2017 qui demeurent les mois les plus forts de l’année. Les distributeurs sont repartis dans la perspective qu’ils doivent mieux s’organiser pour que l’année 2018 soit encore plus florissante et surtout pour que les produits de la marque soient bien présents sur le marché.

Un cocktail dînatoire a clôturé la réunion.

En savoir plus...

Moov Dance crew 2017 : Les Boss de la compétition reçoivent officiellement leurs prix

MoovDanceCrew

La plus grande compétition de danse urbaine au Bénin, Moov Dance crew, édition 2017, a livré son verdict le 2 septembre au stade Général Mathieu Kérékou à Cotonou. Tous les six groupes qui ont pris part à la finale ont reçu officiellement leurs chèques, trophées et divers lots, vendredi 20 octobre à Golden Tulip hôtel.

De 39 groupes présélectionnés dans des grandes villes du pays à savoir Parakou, Bohicon, Porto-Novo et Cotonou, ils seront 14 retenus pour les compétitions de la phase finale et 6 qualifiés pour la finale. Du 19 août au 2 septembre, Moov Dance crew 2017 aura vécu. Et, l’opérateur de téléphonie mobile Moov Bénin aura réussi pour la 5ème année consécutive, le pari de l’organisation, de l’épanouissement de la jeunesse et de la grande mobilisation du public à l’esplanade intérieure du stade Général Mathieu Kérékou. Cérise sur le gâteau, Moov Bénin, par le biais de sa Fondation, a parcouru les différentes villes sus citées, avec son bus de la solidarité pour du social au profit des enfants démunis ou abandonnés. Mieux, pour la compétition Moov Dance crew, au lieu du carré d’As habituel, ce sont tous les Boss (les six groupes) finalistes qui ont reçu chèque et divers lots.

Dans son message au cours de la cérémonie, le Directeur général de Moov Bénin ,Ahmed El Attat a  exprimé sa gratitude à ses collaborateurs, aux artistes et autres acteurs qui ont contribué à la réussite de l’événement. « On fera encore plus pour améliorer … », a-t-il promis tout en faisant savoir aux membres des groupes participants que Moov Bénin reste ouvert aux propositions pour réellement améliorer Moov Dance crew. Au souhait de ces jeunes de voir se pérenniser la compétition, le Dg El Attat a rassuré et promis que les réflexions seront approfondies pour étudier la possibilité de faire de Moov Dance crew un événement continental mettant aux prises les finalistes des pays dans lesquels l’opérateur Gsm est présent.

Les groupes, leurs performances et les prix reçus

Vainqueur : « Street King », un groupe de Cotonou. Pour sa première participation il occupe la 1ère place, ce qui lui a valu un chèque de 3 millions FCfa plus un trophée et 1 kit goodies (T-shirts, casquettes, bracelets,…) aux membres.

2ème meilleur: La 2ème place est occupée par le groupe « Free-Back » de Cotonou qui avait été déjà 2ème en 2016. Les membres du groupe sont repartis avec un chèque de 2 millions FCfa, un trophéeet 1 kit goodies.

3ème : « Soldats Bénis » de Bohicon, 3ème en 2014 et1er en 2015 se retrouve 3ème pour l’édition 2017. Les membres du groupe ont gagné 1.5 million FCfa plus un trophée et 1 kit goodies.  

4ème place : Le groupe « Pro 7 » qui en 2014 était 5ème a progressé cette année d’une place. Il a été gratifié d’un chèque d’1 million FCfa, d’un trophée et de goodies.

5ème place : « Les descendants de Béhanzin ». Venu de Bohicon, ce groupe qui est 5ème au Moov Dance crew 2017 est à sa première participation. Ce qui a valu aux membres du groupe un chèque de 500.000FCfa et des goodies.

6ème groupe : « MiwaKé » est le nom du 6ème  groupe primé. Un chèque de 300.000FCfa plus des goodies aux membres du groupe pour cette performance. Il faut dire que c’est la première participation du groupe à la compétition.

En savoir plus...

Centre Saint Camille d’Avrankou : Inner Wheel club de Porto-Novo vole au secours des malades

Inner-Wheel-club

L’Organisation internationale de femmes Inner Wheel a fait don de vivres, mercredi 18 octobre 2017,  aux malades mentaux du centre Saint Camille d’Avrankou. Ce fut l’occasion pour les membres de ladite organisation, de toucher du doigt les réalités du centre.

« Nul n’est heureux tout seul et chaque personne bien portante est un malade qui s’ignore », les femmes de l’organisation internationale Inner Wheel Club ont bien saisi le sens de cette maxime en puisant dans leurs ressources pour voler au secours du Centre Saint Camille d’Avrankou. Elles y étaient les bras chargés de sacs de riz, de maïs, de mil, des cartons de sucre, du lait du pain et autres, fruit de la contribution des membres du club et de quelques généreux donateurs. Et c’est avec émotion que le directeur du centre, Innocent Amadji, a exprimé sa reconnaissance aux femmes de cette organisation pour leurs actions en faveur des couches démunies. Il n’a pas manqué d’implorer la bénédiction de Dieu sur elles. A son tour la présidente de Inner Wheel club de Porto-Novo, Judith de-Souza Toupé a remercié le Dieu tout puissant, l’Eternel des armées qui leur a permis d’effectuer ce retour après une première visite en 2013, conduite par la past présidente Sènami-Léontine Sériki, la présidente fondatrice du club. Une visite remplie d’émotion et au cours de laquelle l’engagement de revenir au chevet des occupants du centre  a été pris. Elles ont donc tenu à honorer ce contrat social, fera savoir la présidente. Ainsi, tout en priant les usagers du centre à s’en remettre à Dieu pour leur guérison, la présidente Judith de-Souza Toupé, les a exhortés à suivre les instructions et conseils du corps médical, pour un retour rapide dans leurs familles respectives. Elle a fini ses propos en en adressant ses remerciements au directeur et membres du corps médical et d’encadrement, pour leur constant dévouement en faveur des malades ainsi qu’aux généreux donateurs ayant contribué à l’œuvre.

Inner Wheel est une organisation internationale féminine bénévole, la plus importante au monde, présente dans plus de 100 pays avec plus de 105.000 membres. Elle est très proche du rotary mais indépendante de celui-ci. Elle dispose d’une entité propre avec des actions en faveur des plus démunis à savoir les orphelins, des enfants abandonnés, les filles et femmes en situation difficile. Il en est de même des personnes en difficulté de santé. Au Bénin, l’organisation dispose de 4 clubs : Cotonou Espoir, Bohicon, Etoile et Porto-Novo que préside la Judith de-Souza Toupé pour le mandat 2017-2018.

  Th. A.

En savoir plus...

FAMTRIP 2017 : Exploration et découverte de l’Indonésie…

tourisme

Son nom évoque dans la conscience collective, le tsunami meurtrier de 2004. L’Indonésie est mal cernée par nombre d’habitants et les autorités du pays entendent renverser la tendance. L’initiative Famtrip 2017, un programme de familiarisation des journalistes africains avec l’archipel, est une réponse à la préoccupation.

Elle est belle, bien fréquentée même si la distance qui la sépare d’avec l’Afrique répugne un peu à aller connaître cette terre touristique, riche en culture et en cultes.  Après vingt-quatre heures de vol et d’escales, des journalistes venus du Bénin et du Nigéria, découvrent en effet l’Indonésie. Le programme démarré depuis la soirée du vendredi 13 octobre dernier, tranche avec les classiques voyages de journalisme. Ici, pas question de renforcement d’une quelconque capacité. Pas de modules de cours ou des communications à  suivre dans une salle  avec un expert ou un professionnel  averti. L’objectif des autorités indonésiennes est autre : ouvrir leur pays à l’Afrique à travers ce voyage de journalistes. Tout a commencé par la visite de l’Exposition internationale Indonesia 2017 qui a fermé  ses portes à Jakarta, la capitale, le dimanche 15 octobre. Des produits fabriqués par l’industrie du pays sont vantés et présentés au monde entier à travers cette exposition-vente.  L’ancienne colonie néerlandaise indépendante depuis le 17 août 1945 regorge de sites touristiques importants. A juste titre, les journalistes visiteurs de l’archipel  peuplé d’environ 250 millions de personnes, se sont rendus dans la ville de Yogyakarta, située comme Jakarta sur l’île de Java. Le palais du Sultan de cette ville, le temple bouddhiste de Borobdur, le plus grand au monde ont été vus de près par les visiteurs.

Tourisme, tourisme et tourisme…

En découvrant monuments et sites touristiques de l’Indonésie, les journalistes du Bénin et du Nigéria, se sont également familiarisés avec la cuisine indonésienne.  Une habitude culinaire insulaire également proche de celle d’Afrique de l’ouest où le poisson, la viande de poule et celle de bœuf sont présents. Après Yogyakarta, l’occasion est propice pour découvrir Bali, la célèbre cité balnéaire avec ses plages, son monde fou et ses dévotions à l’hindouisme. Le temple situé sur une falaise de l’océan indien a été visité. Le temple « HolySpring » où le visiteur a la possibilité de faire des vœux, a été également au programme de l’escale balinaise où les participants au FamTrip 2017, ont assisté à un spectacle sur les légendes de l’Indonésie. Visite d’industries  et découvertes de la culture de Bali, l’ « île des dieux », ont été inscrites à l’agenda. Bandung et Jakarta une fois de plus, attendent les visiteurs du Bénin et du Nigeria.

De Bali en Indonésie, Yves-Patrick LOKO

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !