TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Entretien avec le nouveau directeur de l’Obssu : «Nous devons relever le niveau du sport à la base », dixit Alexis Acakpo

  • Publié dans Sport

Alexis-Acakpo

Créé en 2010, l'Office béninois du sport scolaire et universitaire (Obssu) a, à sa tête depuis le 28 décembre 2016, un nouveau directeur en la personnede Alexis Acakpo.Dans cet entretien, il nous parle de ses projets pour redorer le blason du sport scolaire et universitaire. Lisez-plutôt !!!

Monsieur le Directeur, quels sont vos projets pour l’Obssu ?

Nos projets phares, il ya des projets d'installation des classes sportives dans toutes les communes du Bénin. A côté de ça, nous avons le projet que nous appelons « Projet jeune officiel». Le projet jeune officiel à côté des classes sportives que nous allons installer. Il s'agira d'inciter les jeunes au métier du sport parce que, vous n'êtes pas sans savoir qu'à part Bonaventure Codjia, il n'y a plus une émergence d'une classe d'arbitre International. Alors que si nous partons de la base, nous formerons les jeunes à l'arbitrage, à l'organisation, au Coatching. Je crois que dans 10ans voire 20ans, nous aurons des officiels vraiment performants. C'est dans ces domaines que la Côte d'Ivoire et la France vont nous envoyer des experts pour encadrer les équipes que nous aurons ici. Il existe désormais une convention entre la Côte d'Ivoire et le Bénin et c'est d'ailleurs pour ça qu'on était en visite en Côte-d'Ivoire du 27 novembre au 3 décembre 2016. La Côte-d'Ivoire avec l'Office ivoirien des sports scolaires et universitaire (Oissu),qui  crée en 1962 et a aujourd'hui 56 ans d'expériences dans le domaine du sport scolaire et Universitaire, a accepté partager ses expériences avec nous. La Côte-d'Ivoire a accepté envoyer des experts dans le domaine du sports scolaire et universitaire former les nôtres ici dans une relation bilatérale.

Qu'en est-il des classes sportives ?

Nous avons suspendu les classes sportives parce que la manière dont elles étaient organisées ne respectaitpas notre vision. Avant, il n'en existait que 12. Aujourd'hui, nous partons jusqu'à 80. C’est-à-dire, toutes les communes auront les classes sportives mais il y aura des classes universitaires. En tout, 80 pour animer le sport à la base au niveau scolaire et universitaire. Je crois que dans cette nouvelle logique, il faut qu'on parte de l'existant.De l'existant, on va redéployer le personnel. On va redéployer les enfants pour prendre corps avec le nouveau programme.

Que comptez-vous faire pour que le sport universitaire retrouve ses lettres de noblesse ?

C'est de replacer le sport universitaire dans ses attributs.Il faut remettre les choses à leur place. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il ya de cela 10 ans en arrière, c'est le sport universitaire qui fournissait à l'État national de grands sportifs mais depuis des années, ça va en décrescendo. D'ailleurs, dans les jours qui viennent à partir de l'année 2017,des experts viendront faire des détections pour former. Ce ne sera plus des équipes universitaires formées sur le copinage. Nous allons former des jeunes qui seront intégrées dans les différentes équipes.

Comment comptez-vous associer les différentes Fédérations pour atteindre vos objectifs ?

Je crois que nos différentes Fédérations doivent se sentir en joie et en sécurité. L'Obssu se présente désormais comme une porte d'entrée de ces Fédérations au niveau des écoles et des universités. Nous, on va former et les Fédérations vont les prendre en charge. Les Fédérations doivent nous aider à ce que nous ayons plus de moyens pour former à la base. Je demande aux Fédérations de nous venir en aide, de venir pour qu'on se donne la main pour relever le niveau du sport à la base. Le ministre des Sports Oswald Homeky l'a martelé à plusieurs reprises. Plus de différence entre les différents sports. Il n'y a plus de sport roi. Mais si dans une zone, il y a un sport privilégié par la population, on va promouvoir le sport dans cette zone.

Un appel à l'endroit des parents pour clore cet entretien…

Nous sommes entrain de faire l'état des lieux. Nous sommes entrain de faire des missions sur le terrain pour démarrer 2017 sur les chapeaux de roue. Nous demandons aux parents de laisser chaque enfant développer ses talents, de laisser la libertéaux enfants. Je vous remercie.

A.F.S.

En savoir plus...

Landry Padonou au sujet de sa carrière et de son groupe : « Notre particularité se trouve dans nos compositions chantées… »

landry-padonou

Il est un jeune musicien compositeur, clarinettiste. Son nom c’est Landry Padonou. L’un des talents sûrs de la musique béninoise en gestation. Aujourd’hui il évolue dans un groupe duo, ‘’Landry +’’ un groupe qui fait des merveilles au-devant de la scène. L’artiste parle de lui et de son groupe.

Matin Libre :Quand est-ce que l'aventure a commencé?

Landry Padonou : L'aventure acommencé depuis 2009 quand mon père a jugé très bon que mon talent musical fasse école. Et déjà à 16ans, j'ai fait mes premières entrées dans le Centre d'étude musicale artisanale et d'animation culturelle (Cemaac) sis à Porto-Novo derrière le Ceg Koutongbé

Lorsque vous avez fait l'option d'aller définitivement à la musique, cela a reçu l’assentiment de tous les parents ?

Je dirai oui, parce que l'option d’aller à la musique a été choisie par mon père même! Et puisque le début de toute chose n'a toujours pas été facile, j'ai réussi ma carrière musicale grâce à mon engagement, et l’accompagnement matériel et financier de mes parents. Que veut encore un parent chez son enfant?

Depuis que vous vous êtes lancé dans le monde musical quel est votre palmarès ?

Ma clarinette à fait parler de moi à l'édition 2014 et 2016 de Fitheb, et aussi au Festival international de conte et de la parole, au plan régional avec le Festival migration de Dine Alougbine dans plus de huit (08) pays, et au plan international à la journée théâtrale de Carthage en Tunisie et au Séminaire d'échange entre les musiciens de Porto-Novo et ceux du lycée polyvalent Saint André de Niort en France, et tout récemment au Festival international de conte Yéleen à Bobo Dioulasso

Ainsi votre passion pour la musique vous a conduit à évoluer dans un groupe de deux personnes dont vous-même. Parlez-nous-en?

Absolument le nom de notre groupe s'appelle"Landry+" nous avons choisi Landry + tout simplement, parce que nous portons tous deux le même prénom.Moi je m’appelle Padonou Landry Wilfried Raïmi, un professionnel de la musique, enseignant de la flûte et de la clarinette de façon autonome et l’autre s’appelle Magnidet Danon Landry, musicien chanteur compositeur guitariste et peintre bâtiment à l'état civil. L'objectif du groupe est de montrer à la face du monde que la guitare et la clarinette peuvent beaucoup avec une belle voix. Notre particularité se trouve dans nos compositions chantées pour la plupart en plusieurs langues locales sans oublier le français et dans notre manière de transmettre les émotions.

Quelles sont vos perspectives ?

Les projets sont nombreux. Actuellement le nouveau single qui bat son plein est ‘’Sohouétô’’ et nous voulons faire une tournée de découverte du groupe dans les espaces culturels du Bénin, et juste après nous allons postuler sur des festivals internationaux de musique. Je peux vous dire que pour l'instant le morceau ‘’Sohouétô’’ est entrain d'être joué dans les radios et en ligne sur Youtube.

À quand votre premier album?

Pour le moment nous n'avons pas d'album. Mais nous avons plutôt réalisé deux singles en plus du premier et avec ça nous faisons d’abord de la  visibilité.

Un mot pour finir l'entretien?

De tout cœur je vous remercie pour cette opportunité qui ne vient pas à tout le monde et toutes les fois!! Si je me bats encore et encore c'est grâce à Dieu mes parents et vous!! Puisque je suis trop fier qu’aujourd'hui au Bénin, quand on parle de clarinette, on appelle mon nom.

Teddy GANDIGBE

En savoir plus...

Mise en place des juridictions commerciales au Bénin : Les opérateurs économiques sensibilisés

justice

L’installation des Tribunaux de commerce sera bientôt une réalité au Bénin. Toute chose qui devra améliorer le climat des affaires dans le pays. Par le truchement d’une séance de sensibilisation, jeudi 29 décembre 2016 à la salle de Conférence de l’institution consulaire (Ccib), la communauté nationale des affaires a été outillée sur l’importance desdites juridictions commerciales. C’était en présence du Garde des sceaux, le ministre Joseph Djogbénou.

Garantir la sécurité juridique des affaires au Bénin, c’est la vision du gouvernement à travers la mise en place des juridictions commerciales. Les sièges devant abriter les Tribunaux de commerce étant déjà identifiés, la procédure de désignation des juges consulaires, des conseillers consulaires et leurs adjoints également enclenchée, les opérateurs économiques pourront dans les tout prochains jours se réjouir de la concrétisation du projet. A en croire Christophe Tozo, Président du Camec, la réussite du pari n’a été possible que grâce à l’engagement du Chef de l’Etat et de son gouvernement à offrir un environnement économique favorable aux investissements au Bénin. Quant au représentant du Conseil national du Patronat (Cnp), il a salué le rôle prépondérant joué par toutes les parties concernées à toutes les étapes de la réalisation du projet. Il est, par ailleurs, revenu sur les critères et mode de désignation des juges consulaires et conseillers devant siéger au sein desdits Cours d’appel de commerce. A sa suite, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), Jean-Baptiste Satchivi a fait savoir que le Bénin ne peut se révéler qu’avec le secteur privé. Pour lui, le chemin a été long et jalonné d’épines avant que les juridictions commerciales ne deviennent une réalité. C’est donc l’occasion de renforcer le droit du commerce au Bénin, s’est-il réjoui avant de plaider pour que le Camec devienne le premier niveau de règlement des conflits commerciaux. « L’espace où le droit est dit est un espace attractif », déclare Jean-Baptiste Satchivi. Tout en saluant l’implication du patronat, il a souligné la nécessité pour le gouvernement de mettre le secteur privé au cœur de toutes les préoccupations. Pour le ministre Joseph Djogbénou, le Bénin ne se particularise point mais essaie plutôt de se conformer aux normes. L’opérateur économique ne peut prospérer sans un environnement économique sécurisé, selon l’autorité ministérielle pour qui, l’attente est à la spécialisation, l’unification et l’efficacité des réponses à apporter aux préoccupations des hommes d’affaires. Il a, de ce fait, rassuré de la qualité et de la disponibilité des juges qui seront désignés pour siéger dans les tribunaux de commerce. Il s’est également dit convaincu que le Bénin servira bientôt de modèle aux autres pays.

Aziz BADAROU

En savoir plus...

Fête de Noël avec les enfants démunis et orphelins : Miss Gertrude Nadia Sèna sème la joie dans les cœurs

social

Au cours du dîner de charité en faveur des démunis et orphelins, sous le parrainage du Président Sébastien Ajavon avec la participation des ex Miss de la sous-région,  jeudi dernier à l’espace Ifè ‘’Le Bélier’’ des enfants ont été gratifiés de plusieurs cadeaux de Noël.

C’est dans une ambiance festive que Miss Nadia Sèna Dossa dans ses dires a souhaité offrir un instant de bonheur à ces enfants orphelins qui méritent une attention particulière. Des partenaires et sponsors, très émus, ont tenu à féliciter et encourager le comité d’organisation dirigé par Miss Nadia pour ce geste d’amour à l’endroit des enfants. La Fondation Sébastien Ajavon, la Compagnie Air Côte d’Ivoire, Armag-SCI digital da, Trinity Events, Déo Gratias, Fan Milk, Neila Hôtel Résidence, Ben Afrique, Carotech Benin Family Guest House, Nachita Voyages, Athenais Communication, le Centre Culturel Chinois et l’espace Ajadi et bien d’autres structures à travers leurs visions de la responsabilité sociale se préoccupant eux-mêmes du bien–être des âmes innocentes notamment des enfants déshérités et démunis à travers des soutiens actifs ont reconnu les mérites et les prouesses de cette brave dame dont les actions en faveur du social ne sont plus à démontrer. Cette reconnaissance couronne ainsi les efforts de longues années d’engagement aux côtés des enfants pour leur épanouissement dans tous les domaines.

Pour l’essentiel, Miss Nadia à travers son organisation, a été pour cette fête de Noël, la ‘’meilleure amie’’ des enfants au regard des jouets offerts et de l’impact créé. Plus de mille (1000) enfants de nos différentes régions du pays ont bénéficié de l’attention chaleureuse de cette brave dame qui les a coiffés, habillés, restaurés et équipés en jeux instructifs. La joie, le bonheur et le sourire se lisaient dans les regards immaculés de ces enfants orphelins qui l’ont manifesté de diverses manières. Pour clôturer ces moments riches en émotions et en surprises, un copieux repas de Noël a été offert. Chaque enfant a pu bénéficier de cadeaux et le sourire aux lèvres.

A.B

En savoir plus...

Assemblée générale du Haut Conseil des Béninois de l’Extérieur : Vers une véritable implication de la diaspora dans le développement national

HCBE

Démarrée mercredi dernier, l’Assemblée générale du Bureau mondial du Haut conseil des Béninois de l’extérieur (Hcbe) a pris fin jeudi 29 décembre 2016 à Azalaï Hôtel. Les conclusions des travaux augurent de bonnes perspectives pour le rayonnement de l’association et la contribution de la diaspora béninoise au développement du pays.

La présente assise vise à renforcer le  dynamisme de cette association déclarée d’utilité publique par Décret présidentiel N° 2001-153 du 26 Avril 2001. Au cours des travaux, les participants ont fait l’état des lieux avant de voir les perspectives qui s’offrent à l’association pour élaborer un plan d’actions. Ces assisses ont consacré l’ouverture du Hcbe à beaucoup d’autres organisations et regroupements de Béninois de l’extérieur et qui sont porteurs de projets pour l’association et pour le pays. Les travaux ont permis aussi d’identifier des projets et des sources de financement pour leur réalisation. Parmi les projets prioritaires, le président du Hcbe Romain da Costa a mis l’accent sur la « création d’une plateforme numérique, une communauté virtuelle, véritable atlas des compétences des Béninois de l’extérieur ».

Un comité d’experts sera mis en place pour le suivi des recommandations et les recherches de fonds pour les financements des projets identifiés. Placée sous le thème : « Le Renouveau du Hcbe : état des lieux, perspectives et plan d’actions », l’Assemblée a conduit au renouvellement du bureau directeur de l’association. Le nouveau bureau élu et présidé par Romain da Costa s’est fixé comme objectif principal la réalisation d’un état des lieux des différentes sections et du siège mondial, ainsi que la redynamisation de l’institution dans tous les domaines pouvant contribuer au développement de la nation : l’éducation, l’énergie, la culture, la santé, l’industrie, la communication, l’agriculture, l’économie et les finances.

Aziz BADAROU

En savoir plus...

« Bénin Top 10 » : Richard Flash, meilleur artiste de l’année 2016

richard-flash

(Le Management de Cédrick Pedro salué)
Label de l'Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb) à travers sa radio Atlantique Fm, « Bénin Top 10 » est une initiative de promotion de la musique béninoise, avec à la clé la récompense des meilleurs talents dans le domaine. Vendredi 30 décembre dernier, l’édition 2016 de ce grand moment de télévision riche en couleurs et en sons, a connu son épilogue avec le double sacre de la Star Richard Flash.

Meilleur artiste de l’année 2016 et meilleur arrangeur. Il faut s’appeler Richard Flash pour relever un tel défi. En compétition au même titre que neuf (9) autres dont Zeynab, Sessimè, Nikanor, etc. l’artiste s’en est sorti, sous le hourra du public et surtout de ses fans qui ont effectué le déplacement du Palais des Congrès de Cotonou. Le titre qui a valu les deux trophées avec respectivement 1 million et 200 milles FCfa, est  ‟Gbédododâ”, extrait de son tout dernier album  ‟Kpatagnon” («Tout est grâce»). Très ému, Richard Flash a salué le travail remarquable de promotion que fait son Manager Cédrick Melky Pedro du Magazine people « Azaro Mag». Il a ensuite dédié les trophées à ses fans et ceux-là qui lui ont accordé leurs votes. Grand moment de folie, Richard Flash qui devrait regagner sa place a été contraint par le public à exécuter le titre qui a raflé la mise. Mieux, le titre « Zéro »  en bonus et en live sous l’accompagnement de l’orchestre de la soirée.  La preuve que cet album variété de Richard Frasl est accepté du peuple.

Il faut préciser qu’au cours de cette soirée, des artistes comme Sessimè, Zeynab ont aussi décroché deux trophées.   Le jury est constitué de journalistes culturels qui opèrent leur choix par un vote secret. Et pour ce qui est du meilleur artiste de l’année par exemple, leurs critères se basent sur le comportement de l'artiste (le morceau choisi), les ventes, les spectacles, les tournées, les interviews accordées aux journalistes, bref, la promotion.

Un concert gratuit…

Après les deux distinctions reçues au Bénin Top 10 édition 2016,  Richard Flash a livré le tout premier concert de la nouvelle année 2017. Hier dimanche 1er janvier 2017, en collaboration avec l'Association des Managers culturels actifs du Bénin (Amacab), l’artiste zoukeur était sur podium en live, du côté du stade de l'amitié Général Mathieu Kérékou. A ses côtés, entre autres, Sena Noble, Miss Espoir, Thyaf, Nikanor, Naria, Inspiration, Ya Salam, Gopal Das, Wilias le Catalyseur, Men Jezz.  

J.B

En savoir plus...

Edition 2016 du championnat national de volley-ball : Tornado dames et As Police au niveau des hommes sacrés championnes

  • Publié dans Sport

volleyball

Démarrée mardi 27 décembre 2016 au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, la phase finale du championnat national de volley-ball a connu son épilogue, vendredi 30 décembre 2016 avec le sacre respectif de Tornado de Parakou chez les dames devant Eclairs (3 sets à 0) et l’As Police au niveau des messieurs face à Finances Vbc (3 sets à 1). Mission accomplie pour la Fédération béninoise de volley-ball (Fbvb) qui a fini la saison en beauté.

Tornado chez les dames et l’As Police au niveau des messieurs sont les deux équipes championnes de la saison 2015-2016 au niveau du volley-ball. En finale chez les dames, l’équipe venue de Parakou a fait d’une bouchée son homologue de l’Eclairs  3 set à 0 (18-25; 20-25; 21-25). De son côté, les Policiers ont dominé leurs homologues des Finances 3 sets à 1. Pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. Le match était tendu et électrique avec assez de rebondissements. D’abord, le premier set a été remporté par l’As Police (26-24), suivra le succès des Financiers (25-21) et la domination des Policiers qui ont maîtrisé la suite du jeu avec une supériorité logique (22-25 ; 18-25). L’As Police remporte le match (3 sets à 1) et succède à l’Université de Parakou (Up). Pour Félicien Assogba, capitaine de l’As Police, cette victoire est une confirmation de leur suprématie. A l’en croire, c’est l’expérience qui a joué à leur avantage. Il va, pour ce fait, solliciter l’aide des autorités policières pour que l’équipe puisse participer à la Coupe d’Afrique des clubs champions et représenter dignement les couleurs du Bénin. Ali Yaro, vice-président de la Fbvb, a, quant à lui, félicité toute la famille du volley-ball qui a accepté participer au championnat. «Les conditions ont été difficiles mais on a tenu le pari», s’est-il réjoui. «Je suis heureux que tout finisse bien. On est arrivé à faire notre championnat national avant la clôture de l’année. C’est un plaisir de voir la mobilisation générale de toutes les équipes », dira Didier Aplogan, président de la Fbvb. Selon ses dires, les équipes championnes étaient attendues à cette étape. «Le niveau de jeu progresse. Nous avons de plus en plus de pratiquants qui s’entraînent régulièrement. La compétition s’améliore et c’est de ça que nous tirons notre satisfaction », a-t-il laissé entendre.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Rétro 2016 : Point des grands évènements politiques de 2016

patrice-talon

Ajavon  répond oui aux sollicitations

L’homme d’affaires Sébastien Ajavon a déclaré sa candidature  à la présidentielle de 2016 le dimanche 03 janvier 2016. Face à une foule de sympathisants au stade de l’amitié Mathieu Kérékou, il affirmait à cette occasion son engagement et sa détermination  à servir le pays. Il acceptait ainsi de jouer son destin. Il avait appelé toute la classe politique  et tous les Béninois à l’accompagner  à la victoire.  

Gbadamassi choisit Ajavon

Le député des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) Rachidi Gbadamassi a choisi de se battre pour Sébastien Ajavon. C’est le choix qu’il a fait dans le cadre de la présidentielle de 2016. Rachidi Gbadamassi a dévoilé son option dans la matinée du dimanche 03 janvier 2016 à son domicile à Parakou. Le buffle du Nord a donc contesté le candidat des Cauris, Lionel Zinsou. Pour lui, l’ancien premier ministre de Yayi Boni est un candidat imposé.

Abdoulaye Bio Tchané candidat à la présidentielle
 
L’ancien président de la Banque ouest-africaine pour le développement (Boad) est  candidat à la présidentielle de 2016. Il a accepté de mener la bataille le mercredi 07 janvier au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Il compte faire du Bénin, un pays pourvoyeur d’une multitude d’opportunités et de richesses. Il se dit porteur de l’espérance du peuple béninois.  

Emmanuel Golou  renonce à sa candidature

Le président du Parti social-démocrate (Psd) ne sera pas candidat à la présidentielle de 2016. Emmanuel Golou a décidé de ne plus solliciter les suffrages des électeurs parce que l’Union fait la Nation (Un) à laquelle appartient son parti ne croyait plus en sa candidature. « Notre alliance s’était engagée dans une procédure de désignation de candidature unique.  Les discussions  n’ont malheureusement pas abouti à ce but visé au départ… Je perçois la déception de nombreux militants du Parti social-démocrate et de  l’Union fait la Nation », a-t-il écrit dans un message publié le lundi 11 janvier 2016.

Pascal Irénée Koupaki, candidat
 
Le chantre de la « Nouvelle conscience » a fait sa déclaration de candidature au palais des Sports de Cotonou le samedi 16 janvier 2016. Le candidat a confié vouloir faire passer le Bénin avant toutes sortes d’intérêts particuliers et personnels. Il compte revenir aux valeurs essentielles,  provoquer une rupture radicale de comportement, réconcilier le développement personnel et le développement  collectif, culturel, économique et social.

Le Psd  choisit Ajavon

Le Parti social-démocrate a choisi de se battre pour le candidat Sébastien Ajavon. Il a dévoilé son option à l’issue d’un Conseil national tenu les 20 et 21 janvier 2016 à Cotonou. Selon les membres de ce parti, Sébastien Ajavon  incarne l’espoir de tout le Bénin à la présidentielle de 2016.

36 candidats pour succéder à Yayi Boni

La Cour constitutionnelle a publié le samedi 30 janvier 2016 la liste des candidats à la présidentielle. Ils sont au total 36 prétendants à se jeter dans la course. Ils ont de différentes ambitions et ont de divers projets de société. Les candidats devront rivaliser d’ingéniosité pour gagner la confiance des électeurs.

Eric Houndété soutient  Lionel Zinsou

Le député Eric Houndété soutient la candidature de Lionel Zinsou. Le 04 février 2016, le candidat malheureux à la candidature unique de l’Union fait la Nation (Un) a défendu son choix. « Nous avons choisi aujourd’hui, comme dirait le candidat lui-même, de faire de deux (02) en un (01), de faire un ticket avec le candidat Lionel Zinsou qui pour nous, apparaît comme le candidat du rassemblement parce que lui, plutôt que de démanteler les forces politiques par l’argent, a opéré le rassemblement des forces politiques. C’est cela la vision de l’Union fait la Nation. C’est cela la vision des forces qui veulent la transformation.Il faut rassembler les forces», a-t-il déclaré. A propos de l’Un, le député avait laissé entendre  «C’est à l’Union fait la Nation de savoir si elle a besoin de moi. Nous avons assumé notre responsabilité, notre obligation de servir. Si l’Union fait la Nation se trompe, je ne peux pas être dans sa dynamique. Si c’est une erreur délibérée, je ne peux pas la suivre».

Le député  Bani Samari s’en est allé

Bani Samari  est passé de vie à trépas.  Ce député de la 6ème  législature est décédé le dimanche 28 février 2016. Plusieurs affirment qu’il a été victime d’une crise cardiaque. Il s’était montré quelques jours avant sa mort très combattif aux côtés  du candidat Patrice Talon. C’était en effet l’un des grands soutiens  de l’homme d’affaires dans le septentrion.

Lionel Zinsou, vainqueur du 1er tour
 
Le candidat de l’alliance républicaine, Lionel Zinsou  est classé 1er lors du premier tour de la présidentielle de 2016.  Affublé de tous les qualificatifs blessants, il a pu damer le pion  à ses adversaires. Il affrontera l’homme d’affaires, Patrice Talon au second tour.

Abimbola et le Rnd rejoignent Patrice Talon

Patrice Talon a reçu un soutien de taille dans le cadre du second tour de la présidentielle. Le député Jean-Michel Abimbola et le Rassemblement  national pour la démocratie (Rnd) ont lâché l’alliance Fcbe-Prd-Rb. Ils ont rejoint la barque Talon le 17 mars 2016. Avec cette option, l’ancien ministre de Yayi Boni a rompu les amarres avec les Fcbe qu’il a servies pendant longtemps.

Talon, le successeur de Yayi Boni
 
Il a été de tout temps faiseur de roi. Mais le dimanche 20 mars 2016, il a démontré  dans les urnes  sa capacité  de se hisser  au sommet de l’Etat. Patrice Talon est le successeur de Yayi Boni. Il a amélioré lors du second tour de la présidentielle ses performances  dans les départements du sud (Mono-Couffo, Ouémé-Plateau et surtout dans le Zou, le Littoral et l’Atlantique). L’homme d’affaires a également fait de bons scores dans le septentrion. Il n’y a pas fait piètre figure.

Lionel Zinsou reconnaît sa défaite

Le candidat de l’alliance républicaine a donné une leçon de démocratie à la classe politique nationale au petit matin du lundi 21 mars  2016.  Sentant sa défaite à la présidentielle, Lionel Zinsou  a félicité le gagnant  Patrice Talon. Il a reconnu la victoire de son challenger alors qu’aucun chiffre officiel n’était disponible. En révélant sa défaite avant les structures compétentes, le dernier Premier ministre de Yayi Boni a apaisé une partie de la population  très anxieuse  par rapport  à la suite  du processus électoral.

Le Prd désormais derrière Talon

Dans une déclaration publique faite le 22 mars 2016, le Parti du renouveau démocratique (Prd) qui avait combattu la candidature de Patrice Talon lors de la présidentielle lui a apporté son soutien. La Direction exécutive du parti (Den) a « chaleureusement félicité le candidat Patrice Talon pour sa brillante élection et l’a assuré de son soutien  dans l’accomplissement de la tâche de redressement économique, de réformes institutionnelles et de renforcement de la cohésion et de l’unité nationales ».

Martin Rodriguez crée le parti démocrate

Parti démocrate (Pp). C’est la dénomination de la formation politique proposée par l’homme d’affaires, Martin Rodriguez aux Béninois. Il a fait l’annonce le dimanche 03 avril 2016 à Cotonou. Selon lui, le Pp animera la vie politique en s’employant à former  ses membres et réaliser des activités génératrices de revenus pour occuper le terrain. Le nouveau parti ne flattera pas Patrice Talon durant les prochaines années.

Le président Talon prête serment
 
Le nouveau Chef de l’Etat a officiellement pris fonction le mercredi 06 avril 2016 au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. C’était au cours d’une manifestation sobre devant les membres de l’Assemblée nationale et de la Cour constitutionnelle. A l’occasion, Patrice Talon a promis de faire la vie dure aux corrompus et aux corrupteurs. Il a également promis de rétablir l’Etat de droit et faire de la compétence, le seul  critère de promotion  des cadres aux postes de responsabilité.

Talon forme son premier gouvernement

Patrice Talon a rendu public le 06 avril 2016 son premier gouvernement. Ilest composé de 21 membres. Le président a tenu parole quant à la réduction annoncée de l’effectif  qui passe de 28 à 21 ministères. Mais ce gouvernement  fait peu de places aux femmes et fait la part belle aux vieux routiers de la politique.

Yayi rencontre Talon     
 
Patrice Talon et Yayi Boni se sont rencontrés le lundi 18 avril 2016 à Abidjan.  C’était la résidence du président ivoirien Alassane Ouattara en présence de Faure Gnassingbé. Ils se sont pardonnés après la brouille née des affaires dites « Empoisonnement»et « coup d’Etat ». Les deux amis d’hier  devenus ennemis, ont donné l’air d’avoir  définitivement  enterré la hache de guerre.

Talon chez Hollande

Le président Talon a fait le  mardi 26 avril 2016 sa première visite officielle en France. Avec le président François Hollande, il a parlé de l’énergie, de l’agriculture et de la sécurité. Les deux hommes se sont aussi expliqués par rapport à la nouvelle coopération  entre le Bénin et la France. Lors de cette première visite, Patrice Talon  a souligné au cours d’une conférence de presse que le Bénin reste un désert de compétences. Une bourde qui lui a valu assez de critiques.   

Talon désigne les chefs-lieux des nouveaux départements

Les six nouveaux chefs-lieux de départements ont été adoptés en Conseil des ministres le mercredi 22 juin 2016. Patrice Talon a également nommé par la même occasion les 12 préfets.Selon le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence, Pascal Irénée Koupaki, la désignation de ces nouveaux chefs-lieux permettra  de combler  les insuffisances  dans l’administration et la gestion  du territoire.

Talon reçoit le rapport de la commission Djogbénou

La Commission chargée des réformes politiques et constitutionnelles  a déposé le mardi 28 juin 2016 son rapport. Patrice Talon a pris connaissance du contenu. Il a promis d’envoyer au Parlement incessamment un projet de révision de la Constitution. Lequel projet devra être étudié voire amendé par les députés.

Patrice Talon réconcilie les  méthodistes

Après deux décennies  de tiraillement, l’église protestante méthodiste retrouve  la voie de la réconciliation. Le culte célébré à cet effet a eu lieu le dimanche 03 juillet  2016 au palais des Congrès de Cotonou. Pour le révérend Mathieu Alao, c’est un  ouf de soulagement. Il a exprimé sa reconnaissance au Chef de l’Etat Patrice, l’artisan principal de cette réconciliation qui par cette initiative ouvre de nouvelles perspectives aux fidèles protestants.

Emile Derlin Zinsou s’est éteint

L’ancien président Emile DerlinZinsou est décédé. Il est passé de vie à trépas le 28 juillet 2016. Il était le doyen des anciens présidents encore en vie. Il a dirigé le Bénin entre 1968 et 1969.

Talon  chez Buhari

Patrice Talon était le mardi 02 août 2016 en visite au Nigeria. C’est la première rencontre officielle  qu’il a eue avec son homologue nigérian depuis son élection. Les deux hommes se sont enfin parlé dans le cadre bilatéral après plusieurs rendez-vous avortés.Le président Talon qui a été critiqué pour avoir choisi Paris plutôt que Abuja pour sa première sortie officielle s’était défendu lors de l’entretien à bâtons rompus diffusé par la télévision nationale. A l’en croire le président Buhari était souffrant et il fallait qu’il attende son rétablissement. Désormais, c’est fait. Buhari et Talon ont discuté  de la coopération entre les deux Etats au palais Aso Rock. De retour de son voyage, le Chef de l’Etat a fait le point de leurs échanges. Selon lui, MuhammaduBuhari s’est engagé à  faciliter le commerce entre le Bénin et le Nigeria. Les deux ont souligné la nécessité d’encourager davantage le commerce des produits locaux.

Les Fcbe critiquent Talon

Passé le délai de grâce, les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et alliés estiment qu’il est maintenant temps de se prononcer sur la gouvernance des nouveaux dirigeants à la tête du pays depuis le 6 avril 2016. A la faveur d’une sortie médiatique officielle, des personnalités de l’alliance ont porté un regard critique sur des actions du régime de la Rupture. C’était le mercredi 17 août au Palais des congrès.« Nous ne sommes pas venus dire ici qu’en 4 mois le président Talon a échoué », a martelé Amos Elègbè pour qui, cette démarche de l’alliance est « pédagogique ». Après 4 mois, il est temps selon les Fcbe et alliés de savoir la vision ou l’orientation qui gouverne le Bénin. Aussi, le chef de l’Etat et son équipe doivent-ils avoir « de l’humilité et de respect pour le peuple  « en pensant à l’intérêt général et surtout aux problèmes de la jeunesse.

Talon décharge Nourou-Dine Saka Saley

Nourou-Dine Saka Saley quitte le cabinet du ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané. Le gouvernement de la Rupture a décidé de se séparer de lui le jeudi 1er septembre 2016 en Conseil des ministres. Le ministre d’Etat, Secrétaire général à la Présidence de la République l’a souligné à la faveur d’un point de presse. «… Un proche collaborateur d’un membre du gouvernement a émis sur les réseaux sociaux des commentaires inappropriés sur le décret portant mise en place à la présidence de la République de la Cellule d’analyse des projets d’arrêtés ministériels et préfectoraux. Ce collaborateur qui n’a pas cru devoir faire part exclusivement à sa hiérarchie de ses commentaires et observations a donc agi au mépris des obligations liées à sa fonction. Le Conseil a relevé qu’un tel comportement ne saurait être toléré. C’est la raison pour laquelle, le Conseil a décidé de le décharger de ses fonctions», a-t-il déclaré.

Laurent Amoussou, nouveau Chef d’Etat-major de l’armée

Le général de Brigade Laurent Amoussou est le nouveau chef d'état-major général des armées béninoises. Ainsi en a décidé le conseil des ministres en sa séance du mercredi 14 septembre 2016. Laurent Amoussou était jusqu’à sa nomination, le chef d’état-major adjoint des armées béninoises. Il remplace ainsi le désormais ex-chef d’état-major général des armées Awal Djibril BoukoNagnimi, admis à faire valoir ses droits à la retraite à partir du 1er octobre 2016.

Michel Aclehinto, nouveau maire d’Allada

Mathias Djigla a un successeur. Il a nom Michel Aclehinto. Le nouveau maire de la Commune d’Allada a été désigné le vendredi 16 septembre 2016 au cours d’une session extraordinaire. Sur les 18 Conseillers que compte actuellement Allada, 12 étaient présents. Et tous les 12 élus ont voté pour Michel  Aclehinto précédemment Premier adjoint au maire. La session extraordinaire s’est déroulée sous la supervision de la Préfecture de l’Atlantique. Avec cette désignation, la Mairie d’Allada met ainsi fin à la gestion décriée de Mathias Djigla.

Charles Toko, maire de Parakou

Charles Toko est le successeur de KarimouSouradjou qui aura passé treize mois à la tête de la municipalité de Parakou. Ainsi en ont décidé les conseillers municipaux de Parakou dans la soirée du lundi 03 octobre 2016. Le nouveau maire de Parakou a été élu par 23 voix sur 24 avec un bulletin nul. C’est le verdict qui est sorti des urnes à l’issue du vote de l’élection du nouveau maire de Parakou. Une élection qui intervient après la destitution du maire KarimouSouradjou. Charles Toko devient ainsi le cinquième maire de la municipalité de Parakou en trois mandatures.

Sébastien Ajavon en garde à vue
 
Le patron des patrons béninois est placé en garde à vue le vendredi28 octobre 2016. Mis en cause dans une affaire de saisie de drogue au Port autonome de Cotonou, Sébastien Ajavon n’est plus libre de ses mouvements. Il est en garde à vue à la Compagnie territoriale de gendarmerie de Cotonou. Mais avant d’être immobilisé, il était un peu plus tôt face à la presse dans un grand hôtel de Cotonou. Sébastien Ajavon et ses proches collaborateurs ont donné leur version des faits dans ce qu’il convient d’appeler «affaire des 18 Kg de cocaïne».

Sébastien Ajavon remis en liberté

Il n’y a pas de preuves suffisantes pour jeter en prison le magnat de la volaille. Ainsi en a décidé le juge Jacques Hounsou qui connaissait le vendredi 04 novembre 2016 de  l’affaire « saisine de cocaïne au Port de Cotonou». Sébastien Ajavon a été remis en liberté au bénéfice du doute. Les trois agents de la société Comon Sa aussi. Ils ont nom Christian Tolodji, Nestor Ajavon et Barnabé Yéloassi. Le milliardaire Sébastien Ajavon aura donc passé successivement 7 nuits en garde à vue à la Compagnie territoriale de gendarmerie de Cotonou.

KamarouFassassitire sa révérence
 
L’ancien ministre de Travaux publics et des Transports, puis en charge de l’Énergie du gouvernement Mathieu Kérékou, et candidat à la présidentielle de 2016, KamarouFassassia a poussé son dernier soupir le dimanche 04 décembre 2016 au Cnhu de Cotonou. Il avait 67 ans.

François Abiola annonce son départ des Fcbe

L'ancien vice-premier ministre du dernier gouvernement de Yayi Boni mettra fin dans les prochains jours à ses relations avec les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Du moins, le parti Mouvement Espoir du Bénin devra rompre les amarres avec ses alliés de l'ancienne majorité au pouvoir. Le ¨Professeur François Abiola l'a révélé le samedi 10 décembre 2016 à l'occasion du congrès du MEsB. Une lettre officielle de retrait du MEsB des Fcbe sera incessamment adressée au Coordonnateur national, Eugène Azatassou. L'ancien collaborateur fidèle de Yayi Boni quittera donc la barque Fcbe qui a dirigé le Bénin durant 10 ans. François Abiola et le MEsB veulent faire cavalier seuls.

En savoir plus...

Libération des espaces publics : Le déguerpissement effectif ce jour

 operation de deguerpissement des espaces publics la marche de protestation des commercants et transporteurs interdite

(Gros engins et militaires sur le terrain)
Le gouvernement de la Rupture ne renonce pas à la libération des emprises du domaine public. A Cotonou, un plan d’opérationnalisation a même été adopté. Il connaîtra un début de concrétisation à compter de ce lundi 02 janvier 2017.

Les occupants illégaux des trottoirs et terre-pleins centraux des principales villes du Bénin devront déguerpir de force à partir de ce lundi. Ils n’auront aucune excuse. Le gouvernement est engagé à assainir le Bénin. Et il ne compte nullement fléchir dans cette mission devant permettre d’assurer davantage la circulation des biens et des personnes. Un plan d’opérationnalisation a d’ailleurs été publié la semaine écoulée. Il doit être exécuté par le génie militaire avec l’appui renforcé de la police et de la gendarmerie. A en croire le contenu dudit plan,  les occupants illégaux installés aux abords de l’axe carrefour Loterie nationale du Bénin (Lnb)- Ancien pont (de la poste à l’Eglise Notre dame) et le tronçon Ancien pont-Gaston Nègre- Béninoise- Pk3- Le Bélier, devront lever obligatoirement lever l’ancre ce jour.  Il faut rappeler qu’au cours du Conseil des ministres du 30 novembre 2016,  renforçant une décision du ministère du Cadre de vie, le gouvernement a décidé de faire libérer les emprises du domaine public. C’est une opération qui se fera en deux phases. La première consistera à rendre disponibles tous les trottoirs et terre-pleins centraux des principaux axes routiers dans les principales villes au 31 décembre au plus tard.  La seconde phase devra, elle, porter surles trottoirs et terre-pleins centraux des autres axes urbains, espaces publics entre trottoirs et alignements des propriétés de toutes les voies primaires et secondaires urbaines. Sur le terrain,depuis la prise de la décision jusqu’au 31 décembre 2016, certains citoyens honnêtes ayant compris l’enjeu de l’initiative, ont commencé à quitter eux-mêmes les espaces occupés. Par contre, d’autres ignorent toujours la décision du gouvernement. Ils devront assumer les lourdes conséquences de leur entêtement dans les prochaines heures puisque le gouvernement compte coûte que coûte exécuter les mesures annoncées.

Mike MAHOUNA

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !