TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Cour d'appel de Parakou : Edouard Ignace Gangny installé dans ses fonctions de président

Edouard-Ignace-Gangny

Edouard Ignace Gangny. C'est le nom du tout nouveau président de la Cour d'appel de Parakou. Il a été officiellement installé dans ses nouvelles fonctions ce 26 avril 2018 par  Ousmane Batoko, président de la Cour suprême. Cette cérémonie d'installation a connu la présence du ministre de la justice, Joseph Djobénou et des autorités politico-judiciaires, administratives et religieuses de la ville de Parakou.  «Une Cour d'appel est une juridiction phare», a déclaré Ousmane Batoko, président de la Cour suprême à l'ouverture de la cérémonie.  Edouard Ignace Gangny devient de ce fait le sixième président de cette juridiction de second degré installé dans le département du Borgou depuis sa création en 2003. Procédant à l'installation du magistrat Edouard Ignace Gangny nommé à l'occasion du conseil des ministres du 21 février 2018, le président de la Cour suprême et le procureur général de la Cour d'appel de Parakou ont chacun en ce qui le concerne rappelé au président entrant les prérogatives et obligations attachées à sa nouvelle fonction.

Le ministre de la justice, Joseph Djobénou n'a pas manqué d'exhorter  le nouveau président à exercer à fond et à bien faire son travail afin que même le citoyen lambda de la ville puisse dire qu'il y a des juges à Parakou.  Le ministre Joseph Djogbénou à l'endroit de toute la communauté  judiciaire «il n'y a pas d'Etat sans justice responsable ». Il a poursuivi en exhortant la justice à ne pas se considérer comme une autorité mais un pouvoir. Le ministre Joseph Djogbenou n'a pas manqué d'adresser des félicitations et encouragements aux magistrats les plus méritants. Les autorités judiciaires sont appelées à une prise de conscience sur la gestion de la justice et de certaines pratiques entre elles afin que ce pouvoir qu'est la justice ne s'humilie lui-même car un pouvoir fut-il fort qui s'exerce sans humilité, s'humilie lui-même. A t il conclut.

Albérique HOUNDJO (Br/Borgou-Alibori)

Dernière modification lelundi, 30 avril 2018 07:44
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !