TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

Pratiques de charlatanisme, de magie et de sorcellerie : 5 ans de réclusion criminelle pour Denis Ayihou

justice

C’est d’une affaire de crime de pratique de charlatanisme, de magie et de sorcellerie, qu’a connu la Cour d’assise  hier, mercredi 11 avril 2018. A la barre, le sieur Denis Ayihou n’a pas nié les faits. Reconnu coupable, il rentre chez lui dans 3 mois, après avoir passé 5ans en prison.

Denis Ayihou, pour ses pratiques mystiques empêchant la tombée de la pluie, a été invité lors des cérémonies funéraires du feu père de mademoiselle Elise Montcho. Mais attiré par cette dernière, il décide de lui faire des avances. C’est alors qu’il eut recours à la divinité Gambada, pour arriver à ses fins. Mais en lieu et place de Elise Montcho, le soir où Denis Ayiou allait s’exécuter, c’est Edouard Montcho, le frère de Elise Montcho qui a dormi dans la concession. Ainsi dans la foulée des nombreuses paroles incantatoires dirigées vers Elise, Edouard tomba évanoui. Inculpé pour crime de pratique de charlatanisme, Denis Ayihou, a reconnu les faits à toutes les étapes de la procédure. Le parquet général retient qu’il ne boit pas et possède la plénitude de ses facultés mentales, donc accessible à la sanction. Christian Atayi du ministère public a pour sa part, fait montre dans les faits, de la constitution de l’infraction dans ses éléments légaux, matériels et intentionnels. Ne disposant d’aucune circonstance atténuante, le parquet général requiert 10 ans de réclusion criminelle contre Denis Ayihou. La défense assurée Me Ruffin Bahini, ne trouvant pas constitué l’élément matériel, ni psychologique, fait observer, puisque les pratiques n’ont pas atteint l’objectif Elise, mais plutôt Edourad, qu’on ne peut établir le lien de causalité encore que les effets escomptés n’ayant pas été manifestes à l’endroit  de Edouard.  Il plaide l’irresponsabilité et s’en réfère à l’évidence d’un doute certain qui doit profiter à son client. Il a donc souhaité  la relaxe et au subsidiaire le temps déjà passé en détention par l’accusé. La Cour présidée par Marie Soudé Godonou a déclaré l’accusé Denis Ayihou coupable et le condamne à 5 ans de réclusion criminelle. Il recouvre donc sa liberté dans 4 mois environ.

Th. A.

Dernière modification levendredi, 13 avril 2018 10:11
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !