TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Camp militaire de Kandi : Un officier séquestre son supérieur pour une histoire de prime

Vincent-TOMETY

Situation confuse hier, Lundi 1er janvier 2018 au camp militaire de Kandi. Très tôt aux environs de 5h du matin, une rébellion menée par le commandant Désiré Azatassou a éclaté. Ce dernier a séquestré son supérieur hiérarchique en la personne du chef  de corps du 7ème BIA  le commandant Vincent Tometydans la cellule ‘’300’’ avant de se rendre dans les différents postes de gardes  des militaires pour les dépouillés de toutes leurs munitions. Ceci pour réclamer le paiement des primes qui leur sont dues. Selon les témoignages, le commandant Désiré Azatassou a réussi son coup grâce à certains éléments de Ségbana vénus lui prêter mains fortes. Mais quelques heures après, le commandant enfermé Vincent Tomety a pu être libéré par certains de ses collaborateurs sans affrontement. Alertées la police et la gendarmerie se sont rendues sur les lieux. Mais avant leur arrivée, le meneur de la révolte le commandant Désiré Azatassou s’est enfui avec un Akm et des minutions en direction de Ségbana. Arrivé à Soualou, 15Km de Kandi, sa voiture tombe en panne et il l’abandonne sur les lieux. Le lieutenant qui l’accompagnait aurait alors rebroussé chemin et serait actuellement aux mains de sa hiérarchie.  La chasse à l’homme ouverte n’a pas encore donné un résultat. Le calme serait revenu dans la journée mais l’accès au camp reste pour le moment interdit à toute personne étrangère.

M.M

Dernière modification lemercredi, 03 janvier 2018 05:19
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !