TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN COUVERTURE 4G BILLBOARD 970x250-px-01

A+ A A-

Lutte contre la contrebande dans l’Ouémé/Plateau : 1200 casiers de boissons nigérianes saisis

trafic

Depuis quelques jours, la lutte contre la vente des boissons nigérianes entreprise par les douaniers s’est vue renforcer par l’entrée dans la danse de la Direction départementale de l’industrie et du commerce (DDIC) Ouémé/Plateau. A ce jour, 1200 casiers de boissons sont déjà saisies par la structure.

« Il n’est un secret pour personne que depuis peu les produits venant du Nigeria et d’autres pays ont ravi la vedette à nos produits locaux suite à la baisse du Naira. Du coût  il revient à mon  ministère de faire respecter les règles qui régissent la concurrence en République du Bénin afin de protéger les usines locales qui paient régulièrement leurs impôts et sont pourvoyeurs d’emplois » a déclaré le directeur départemental de l’industrie et du commerce Apollinaire Togbadji. Pour ce dernier, l’opération qu’il dirige est autorisée par son ministre de tutelle et ce  conformément aux règles qui régissent la concurrence en République du Bénin. Par ailleurs,  le directeur a précisé que n’importe qui  en République du Bénin qui veut faire ce commerce, doit obligatoirement réunir 04 papiers à savoir ;- la carte d’importateur,- les factures d’achats,- les formalisées douanières, et enfin le certificat de mise en consommation des produits. Pour lui, celui qui ne réunira pas ces 04 papiers verra toujours ses produits ramassés et ne seront restitués que sur présentation de ces quarte papiers cités ci-dessus.

A nos jours, le nombre de casiers de boissons nigérianes déjà saisis, par le DDIC Apollinaire Togbadji et ses collaborateurs est de 1200 casiers et cartons.  Il a annoncé ne pas être encore essoufflé. Ce dernier a fait savoir que la répression continuera jusqu’à éliminer des comportements des béninois la culture de la contrebande. Les commerçants sont donc invités à se mettre en règle pour ne pas subir les rigueurs de la loi. «  La vente de ces produits n’est pas interdite mais il faut que son commerce respecte la loi en la matière en vigueur au Bénin » a-t-il conclu.  

Kola Paqui

Dernière modification levendredi, 21 avril 2017 05:58
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !