TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN COUVERTURE 4G BILLBOARD 970x250-px-01

A+ A A-

Ça suffit !!!! : Rendez-nous ce que vous avez pillé !!!!!

opinion

Incroyable!!! Ils l’ont fait !!! Oui, ils ont osé le faire…au nez et à la barbe de toute la jeunesse africaine qui les observait haletante, au nez et à la barbe des anciens qui sans doute espéraient en être témoin avant de mourir, au nez et à la barbe de nos gouvernants toujours en train d’expliquer la nécessité de coopérer même en dépit du bon sens avec « la métropole », et surtout au nez et à la barbe de tous ceux qui ne s’en préoccupaient pas et qui ont reçu ce pavé en pleine face !!!

Oui, l’Etat Français par la voix du Quay d’Orsay, a fait fi de toutes ces espérances, qu’il a balayées d’un revers de main  gauche, comme on dirait sous les tropiques, et  a notifiéesà l’Etat béninois, un refus catégorique à sa demande de restitution des biens culturels pilléspendant la conquête coloniale achevéeà la fin du XIXe siècle.

Ils n’ont même pas fait dans la dentelle cette fois-ci !!! Pas de justification doucereuse s’appuyant sur l’Etat délabré de nos infrastructures culturelles…même pas !!! A la place de ses caresses dans le sens du poil, on nous a opposé une fin de non-recevoir,sèche, et se justifiant par la législation française en vigueur stipulant que ces derniers sont soumis aux principes d'inaliénabilité, d'imprescriptibilité et d'insaisissabilité. Bref circulez, il n’ya rien à récupérer part ici, et un bien volé depuis si longtemps ne peut en aucun cas être ne fut- qu’être réclamé par ses propriétaires. L’Etat français est donc un receleur impénitent puisque jouissant d’une impunité que lui confère ses propres lois.

Le scandale que constitue cet affront, fait à tous les peuples victimes de colonisation, dont la France refuse toujours d’ailleurs d’assumer la part d’ombre, est quasi passé sous silence au Bénin, sans doute éclipsé par la fièvre de la révision de la Constitution.
Ce silence est tristement assourdissant !!! Il est indigne des héritiers d’une si fière et riche histoire !!!! La presse, les acteurs culturels, artistes les dignitaires traditionnels et autres sommités intellectuelles sont les plus coupables…leurs interventions sont introuvables parce-qu’ inexistantes sur les moteurs de recherche, ce qui est un comble vu le nombre de parutions quotidiennes et pluri hebdomadaires dans le pays.

Nous avons laissé le soin de manifester notre indignation à d’autres, en particulier à Sindika DOKOLO , qui plus sensibles et mieux outillés ont même pris des mesures de rétorsion contre l’ancienne « métropole », à savoir l’annulation de son prêt d’œuvres devant être exposées au musée du Quai Branly –Jacques Chirac dans le cadre d’une exposition sur le Gabon.

Et que disent les Angélique KIDJO ? Les Albert TEVOEDJRE ? Le Président SOGLO ? Les descendants des trônes d’Abomey ? Ils ont fautés en ne portant pas nos voix…ils sont nos dignes représentants pour la plupart et font notre fierté au-delà des frontières !!! Qu’ils prennent position, aucune occasion ne sera de trop dans ce combat, aucune tribune ne sera pas adéquate.

Toutefois, il n’est jamais tard pour mieux faire, dit l’adage, et les questionnements  que soulève ce revers, sont autant de défis et de chances de rassemblement pour notre jeunesse, car il est plus que nécessaire, de savoir-faire d’un écueil une opportunité, dans notre apprentissage vers une véritable autonomie.

Ce refus presque passé en catimini, est une occasion hors pair pour nous autres jeunes, désireux d’une autre approche à l’altérité, que ce misérable lien de colonisé à colon que l’on veut nous imposer coûte que coûte, de nous affirmer et de nous unir dans un combat qui aura tout son sens et réunit en lui , toutes les formes d’appropriation qui nous manque trop souvent dans nos approches, nos méthodes et la définition de nos objectifs.

L’objectif principal ici sera d’arriver à être totalement autonome concernant notre fait culturel et à ce titre mener, ce combat sera un fil conducteur transcendant pour notre peuple et même au-delà !!!

Notre Histoire redeviendra vivante et sue sur les bouts des doigts par le commun, nous apprendrons à démonter les arguments juridiques fondés sur un droit injuste parce-que toujours celui du plus fort, nous apprendrons en nous unissant avec tous les autres colonisés francophones, que nous devons associer à ce combat, car il est aussi le leur, que nos divisions sont factices et mesquinement téléguidées pour servir d’autres intérêts que les nôtres, nous apprendrons à conserver et à mettre ses trésors en perspectives, nous apprendrons à les valoriser et nous apprendrons surtout à prendre notre part, dans ce grand marché du donner et recevoir qu’est devenu le monde moderne auquel nous sommes confrontés…

Nos biens culturels ne peuvent en aucun cas être considérés comme les propriétés de la France si longtemps après…c’est une insulte trop grave et trop lourde de sens, en ces temps où plus rien n’est caché…où tout se sait et se connait !!!!

Devons-nous accepter de renier notre dignité parce-que nous avons été agressés, il y a plus de cent ans dans des conditions que nous connaissons tous aujourd’hui et accepter cette tutelle qui ne dit pas son nom, mais qui n’en est pas moins une, et de  nous laisser déconsidérer de la sorte ?

La France a-t-elle- renoncé, à la moindre de ses œuvres patrimoniales suite aux défaites cinglantes que lui ont imposées l’Allemagne avant que les Alliés ne viennent la libérer du joug germain ? La décence tout au moins et l’esprit de réconciliation, n’ont –ils pas prévalu dans ces cas, permettant sans aucun doute des restitutions et autres manifestations du respect qui doit prévaloir entre des nations qui se veulent, sinon sœurs mais au moins de véritable partenaires ? Cet état d’esprit ne serait-il possible qu’entre caucasiens bon teint ? Et donc, quid, de leur sempiternelle déclaration des droits de l’Homme ? Et tutti quanti ? Serions- nous demeurés des « indigènes » à l’insu de notre plein gré ?

Que devrait répondre les professeurs d’école à leurs élèves qui leur poseraient la question ? Quand ces petits esprits vifs leur demanderont après leurs explications non convaincantes si nous sommes encore une colonie ? Devront-ils répondre que oui ? Et perpétrer ce modèle de résignation morbide dans ces jeunes esprits en formation ?

Non !!!! Résolument non !!!! Il est de notre devoir de désigner les coupables, les malhonnêtes, les brimeurs, les violeurs de mémoires, les brodeurs d’histoires !!!!! Ne nous faisons pas complices de ces mascarades et affichons clairement les couleurs !!! Refusons net cette ultime compromission et prenons le monde à témoin !!!! Que l’on ne soupçonne nullement de ne pas encore une fois vouloir entrer dans l’Histoire, puisqu’un de leur récent dirigeant s’était octroyé la latitude de nous en faire sortir, ne nous ayant pas jugé assez dignes d’en faire partie, comme si cette décision était de son ressort par on ne sait quel pouvoir extraordinaire !!!!!

Bref…la restitution de ces biens pillés devraient être inscrite au programme, proclamer cause nationale jusqu’à obtention de leur retour au pays, être portée haut et fort par nos artistes, nos intellectuels, par tous ceux qui disent nous représenter, par tous ceux qui disent vouloir notre bien !!!!…Organisons des campagnes d’affichage internationales, des spots publicitaires viraux, inondons les media, exposons notre révolte partout où on en aura l’opportunité…impliquons la diaspora, mettons l’Unesco en demeure de prendre position!!! Bref, agissons et en premier lieu ratifions enfin cette sacrosainte convention de l’Unesco de 1970, cadre juridique dans lequel une telle restitution devrait se faire.

Ce n’est pas parce-qu’ un bien a été volé depuis plus d’un siècle, que les descendants de son propriétaire ne peuvent le réclamer !!!!! Et si leurs lois disent le contraire, leurs lois sont liberticides et ignominieuses….Hurlons le !!!! Et organisons-nous !!!! Demandons à ceux qui ont pu récupérer leurs œuvres patrimoniales, Israéliens, Indonésiens, comment ils ont pu récupérer leurs biens spoliés et inspirant nous-en !!!

Hurlons partout notre volonté de récupérer notre histoire, cette Histoire coloniale dont ils n’ont pas le courage de faire la critique et qui leur explosera faute de non-dits en pleine figure s’ils continuent cette politique de l’autruche qui leur sert de cire à faire reluire leur «  roman national », comme on l’a encore constaté lors d’un récent débat de leur élection présidentielle à venir !!!!!

Refusons leur cette morgue et cette suffisance qu’ils affichent par devers tout et forçons les à nous restituer ce qui est à nous !!!! Nous leur rendons volontiers leurs ancêtres gaulois qu’ils ne partagent avec nous que quand cela les arrange, de ne pas nous rappeler que nous ne sommes pas « ensouchés » sur leur terre…

Nous voulons restaurer l’estime de nos héros, partager notre culture, bref reconquérir notre histoire et ils n’y pourront rien !!!!

Le Bénin fût le quartier latin de l’Afrique…que notre ténacité et tous nos talents s’expriment dans ce combat !!! Nous pouvons encore montrer un chemin heureux à nos frères africains après  celui tracé suite à notre Conférence Nationale tant imitée à travers le continent….Ne nous ne gênons pas pour le faire…soyons originaux et dignes de notre réputation « mystique » si nécessaire  !!!! Notre culture est tout aussi importante que la Constitution de 1990 !!!!

Et même les enfants en kaki doivent savoir que la France a refusé de rendre le trône du Roi Glélé !!!!!

Par ODHN
Le 14/04/17.

Sources :
1.    Publié le 14/03/2017 à 13:06 - Modifié le 14/03/2017 à 13:16 | Le Point Afrique
2.    Par Jeuneafrique | Webnews|  Jeudi 30 mars, 2017 15:03  
3.    Emery Patrick EFFIBOLEY (PhD, Andrew W. Mellon Post-doctoralResearchFellow, Université de Witwatersrand, Johannesburg, Afrique du Sud.)
Publié le 11/11/2016 à 17:36 | Le Point Afrique

Dernière modification lemercredi, 19 avril 2017 05:06
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !