TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN COUVERTURE 4G BILLBOARD 970x250-px-01

A+ A A-

Faits Divers

2e édition des Journées médias Bénin : Le Co échange avec le président du Cnosb

medias

Le Comité d'organisation (Co) de la deuxième édition des Journées médias Bénin (Jmb) a été reçu en audience par le président du  Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Bénin), Julien Minavoa. Au cours cette rencontre, il a été question de l’organisation des manifestations sportives de cette deuxième édition qui se déroule du 30 avril au 7 mai 2017 à Cotonou.

Pour une bonne organisation des activités, la présidente du Co, Ghislaine Adimi, accompagnée du Chargé à la communication, Josué Fortuné Méhouénou, est allée recueillir les conseils du président du Cnos-Bénin. A en croire Ghislaine Adimi, l’ambition du Co est d’associer et d’impliquer le Cnos-Bénin dans l’organisation pratique des travaux. En réponse, le président du Cnos-Bénin, Julien Minavoa, a loué la démarche et a promis son soutien à l’organisation. «Vous avez tout mon soutien et je vous mettrai en contact avec les techniciens de la Fédération béninoise d’Athlétisme», a-t-il dit. Les Jmb constituent une initiative des professionnels des médias du Bénin réunis au sein de l'association Élan médias et leader'spress Club pour célébrer la Journée internationale de la liberté de la presse. Il sera, à cet effet, question de conférences-débats, d'exposition photos et de réjouissances. Les acteurs des médias réfléchiront aussi sur des thèmes concernant leur profession. Il y aura un brassage avec les auditeurs, lecteurs, et téléspectateurs.

M.M

 

En savoir plus...

50 ans du ciment Bouclier : Des journées portes ouvertes sur l’usine de Ganhi

usine-le-bouclier-Xwlacodji

Acajou communication a procédé hier, mardi 25 avril 2017, sur le site de la SCB ciment bouclier, au lancement des journées portes ouvertes sur l’usine de fabrication du ciment bouclier située dans la zone de Ganhi (Cotonou). Ses journées portes ouvertes se dérouleront du 25 au 28 avril 2017 en compagnie des différents techniciens et personnels de la SCB. Zacharie Adéyèmi Okiri est le Directeur général adjoint de la Société des ciments du Bénin (Scb). Il est directement rattaché au Président directeur général qui fait office de Dg au sein de cette société.

La société des ciments du Bénin, est spécialisée dans la production et la distribution du ciment CPJ 35 sous la marque « BOUCLIER » et fabrique également d'autres catégories de ciment telles que le CPA 45 et autres sur la demande  des clients. Comme le slogan de la SCB l’annonce « la garantie de la qualité dans la sous-région ouest-Africaine », porte un engagement sous quatre raisons très simple : satisfaction de sa clientèle, amélioration des performances et en assurer la constante, satisfaction aux exigences règlementaires et légales, anticipation de tout risque de pollution, la maitrise et la réduction autant que possible de l’impact sur l’environnement. C’est cela qui a permis ce 25 avril 2017 à la SCB ciment Bouclier d’ouvrir ses portes à la population pour qu’elle vienne voir comment fonctionne une usine cimentière et comment s’opère la fabrication. Il faut souligner que la société des ciments du Bénin (Ciment Bouclier) fabrique 3 catégories de types de ciments (ciment portland composé, ciment portland artificiel, et ciment de haut fourneau) avec des normes différentes.

Kamar ADJIBADE

En savoir plus...

Bureaux régionaux de l’ABP : Des lettres de mission pour les responsables

ABP

Le Directeur général de l’Agence Bénin Presse (ABP), Joseph VodounonDjodo a remis lundi dans le cadre de la mise en œuvre du plan de relance de l’Agence, une lettre de mission à chaque responsable de bureau régional ou local, une lettre de mission.
Couvrant la période de mai à décembre 2017, cette lettre de mission a pour objet d’assurer la coordination et le suivi des actions devant conduire à l’atteinte des objectifs assignés aux démembrements de l’ABP au niveau régional et local ainsi qu’aux journalistes repartis sur toute l’étendue du territoire.

La lettre fait mention du cahier de charges précisant l’obligation d’intégrer au nombre des productions de l’ABP, les produits multimédias comme facteur de visibilité et d’adaptabilité aux exigences du marché de l’information. Un rapport de mise en œuvre de la lettre de mission sera élaboré chaque mois.

Plusieurs agents participent dans ce cadre à une formation sur le multimédia qui démarre ce mardi.

Abp.info

En savoir plus...

Viol sur mineure : Ricardo Adogbazin condamné à 7 ans de travaux forcés

justice

La Cour d’assises en session ordinaire à Cotonou, a condamné vendredi, Ricardo Adogbazin, apprenti-vulcanisateur, à sept (07) ans de travaux forcés pour avoir avec Saïbou Houndévè, en fuite, commis un crime de viol courant mai 2013 à Houéyiho I à Cotonou, sur la mineure P. C., âgée de quinze (15) ans.

Les faits remontent au 1er mai 2013, la fille mineure P. C., apprentie couturière est allée voir un spectacle de danse toute la journée, sans l’autorisation préalable de ses parents et de son patron. A son retour, ses collègues lui ont fait part de la colère du patron, qui lui avait demandé entre temps d’aller l’attendre à l’atelier.

De peur de subir les représailles de son patron, elle a préféré prendre la clé des champs. Sur insistance de Saïbou Houndévè et de Ricardo Adogbazin qu’elle rencontra par hasard sur son chemin, elle alla passer trois (03) nuits au domicile de ces derniers qui ont profité pour lui imposer à plusieurs reprises des relations sexuelles.

Saïbou Houndévè, étant en fuite, son cas a été disjoint de celui de Ricardo Adogbazin, qui par arrêt de la chambre d’accusation n° 35/16 en date du 06 juin 2016, a été renvoyé devant la Cour de céans pour répondre des faits de viol sur mineure.

A toutes les étapes de la procédure et à la barre, Ricardo Adogbazin, âgé de 19 ans au moment des faits, de nationalité béninoise, apprenti-vulcanisateur, célibataire sans enfant, a reconnu les faits qui lui sont reprochés mais précise qu’il s’agissait bel et bien de relations sexuelles consenties.

L’audience s’est déroulée à huis-clos. La délibération a été publique.

De sources proches du dossier, le Ministère public représenté par Marc Robert Dadaglo, a requis quinze (15) de travaux forcés contre Ricardo Adogbazin. Me Adiss Salami, a déclaré que son client est en faute et demanda la clémence de la Cour.

La Cour statuant sur le sort de l’accusé Ricardo Adogbazin, a déclaré ce dernier coupable du crime de viol sur ladite fille mineure et l’a condamné à sept (07) de travaux forcés.

L’accusé en situation carcérale depuis le 21 mai 2013, y restera encore pour trois (03) ans au moins.

Se constituant partie civile, la fille victime réclame la somme de dix millions (10.000.000) de francs cfa. Le ministère public et la défense sont unanimes pour juger exorbitante la somme réclamée par la fille P.C. et souhaitent que le montant soit symbolique et raisonnable.
Niet !, s’insurge Me Victoire Elisha Agbanlin commise pour défendre les intérêts de la partie civile. Elle n’admet pas qu’on parle de somme symbolique à payer pour des préjudices moraux causés à une victime de viol.

Lorsque vint le tour de Ricardo Adogbazin de dire son mot de fin, il déclara à la Cour qu’il s’en remet à sa décision.
Tranchant le débat, la Cour condamne Ricardo Adogbazin à payer à la victime P. C. la somme de trois cents mille (300.000) francs cfa.

La Cour était composée de Malik C. Cossou (Président), des sieurs Hervé Gnansounou et Edmond Ahouansou (assesseurs) et de Me Edouard Zavonon (greffier).

abp.info

En savoir plus...

Soulèvement dans le Zou à Bohicon : Plusieurs blessés et un bus brûlé

bus-brule

A l’ origine du soulèvement populaire du samedi, 20 avril dernier, un malentendu entre deux conducteurs nigériens et béninois qui se disputaient le passage au carrefour Zakpo. Le bilan des affrontements fait état de cinq blessés dont un policier grièvement touché par les projectiles. Selon quelques témoins, le conducteur du bus de la compagnie nigérienne NIJAMA Transport est sorti de sa cabine avec ses acolytes, pour assommer à coups de barre de fer le chauffeur d’un camion, pour ne lui avoir pas cédé le passage au rond-point. Le chauffeur du gros porteur, originaire de Parakou, est tombé évanoui sous les coups. Révoltés par l’incident, des groupes de jeunes auraient mis feu au bus de la compagnie nigérienne. Plusieurs colis des voyageurs ont été volés. Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, apprend-on de source médicale.

A.B

En savoir plus...

Trafic de drogue à Tchaourou : 344 kg de chanvre indien saisis

chanvre-indien

Les agents de la douane béninoise ont mis la main sur 752 boules et plaquettes évaluées à 344 kg à Tchaourou, samedi dernier. Il s’agit d’un camion en provenance du Togo et en partance pour le Nigeria qui a été arrêté avec de la drogue, à Bétérou, dans la commune de Tchaourou. Le véhicule chargé des bidons vides et de balles de friperies a été intercepté par les éléments de la douane après des fouilles qui ont permis de découvrir à l’intérieur des balles de friperie, des emballages de chanvre indien. Le chauffeur du véhicule et sa bande ont réussi à s’enfuir. De sources bien introduites, une enquête aurait été ouverte pour retrouver ces derniers et clarifier davantage l’affaire.

A.B

En savoir plus...

Rencontre des membres du forum WhatsApp "Infos collectées" : Le parrain jette les bases d’une Ong

Anicet-Semassa

(L’administrateur principal Anicet Semassa honoré)
Les membres du forum Whatsapp "Infos collectées" (Ic)se sont retrouvés samedi 15 avril 2017 au restaurant Ikoko à Cotonou.  Ce fut l’occasion pour le parrain du forum, Nicolas Matoffi, initiateur de la rencontre, d’émettre le vœu que ledit forum devienne une Organisation non gouvernementale (Ong). Ce samedi, l’administrateur principal du groupe, Anicet Semassa ‘’alias’’ Masley, a vu ses efforts honorés.

Partir d’un simple groupe Whatsapp pour une association dûment connue. C’est à tout le moins, la logique dans laquelle s’inscrit Nicolas Matoffi. Pour lui, le Forum Ic a déjà fait ses preuves dans le social et il serait bon de lui donner un aspect juridique. Et c’est à cela qu’il a appelé la cinquantaine de membres qui a honoré son invitation. Un avis partagé par la plupart. Infos Collectées en une association, mutualiste, ou autre, en tout cas, des membres y croient. Faisant, d’une pierre deux coups, ils ont tenu à saluer la dextérité, le management, et le sacrifice dont faire montre l’administrateur principal du forum, Anicet Semassa, dans la gestion et l’animation dudit forum depuis plus de deux années d’existence. Ils le lui ont exprimé à l’occasion, profitant de la célébration de son anniversaire. Ainsi, l’homme a reçu, entre autres témoignages, un certificat de reconnaissance, un livret spécial ‘’Infos collectées’’, des cadeaux personnels, etc. Le gâteau d’anniversaire en son honneur a été aussi coupé. Ceci, en présence des représentants de sa famille. Rappelons que Infos Collectées est une plateforme d’informations et d’analyses des actualités socio-économiques et politiques du Bénin ou d’ailleurs. Il intervient aussi dans le social. Ic est composé de plus de 200 membres. Plusieurs rubriques y sont animées. Entre autres, ‘’ Débat du jour’’, ‘’Culture générale (Cuge)’’, ‘’Droits et devoirs’’, ‘’Aliments et santé’’, ‘’Débat spirituel’’, ‘’English time’’, ‘’Débat féminin’’, etc.Toutes les catégories s’y retrouvent à confier Anicet Semassa.

CK

En savoir plus...

Fournir de meilleurs services à moindre coût : Mtn réaffirme son engagement

mtn-benin

(Proximité-Simplicité-Transparence au cœur des actions)
A la faveur d’une conférence de presse conjointement animée par les responsables des différents départements de Mtn Bénin, l’amélioration des services et coûts des offres était le plat de résistance. Hier, jeudi 20 avril 2017, l’opérateur de téléphonie mobile Y’ello a, une fois encore, prouvéque la satisfaction du client est sa raison d’être.

Cet exercice devant la presse nationale fait suite aux rencontres qu’ont eues récemment la ministre de la Communication et les membres de l’Arcep Bénin avec les opérateurs Gsm. En effet, déférant à la décision de la tutelle de voir s’améliorer la qualité et la tarification des services au niveau des différents réseaux, Mtn Bénin a jugé utile de faire part à ses abonnés des initiatives prises, en dehors de ce qui se faisait. Ce fut l’occasion pour le Directeur général, Stephen Blewett de dévoiler avec fierté, l’opération « Mtn vis ma vie » qui sera lancé dans les tout prochains jours. A Mtn Bénin, il s’agira désormais à toute l’équipe, responsables comme simple employés, de descendre sur le terrain, d’aller vivre réellement avec la population, ses préoccupations quotidiennes en matière de communication ou toute autre transaction, les recenser et y apporter en retour, la thérapie de choc qu’il faut pour la satisfaction de tous. Cinq (5) piliers essentiels soutiennent l’initiative  « Mtn vis ma vie ». Le premier fondé sur la Facturation ou la tarification n’est rien d’autre que le prix ou le plan tarifaire. A ce niveau, les clients constateront une simplification, une lisibilité voire une transparencedans la gestion des offres proposées. Pour ce qui est de la couverture et la qualité des services, Mtn y travaille ; et bientôt il y aura plus de 120 sites sur l’étendue du territoire seront aménagés pour le data. La 3ème thématique abordée est relative à Internet. Ici, Mtn prévoit des solutions pour renforcer les transactions liées à l’Internet. Au-delà des aspects liés à la consommation, l’opérateur entend éduquer, sensibiliser sur l’usage d’internet avec videos pédagogiques. Si l’opération de libération des espaces publics a impacté négativement certains points de distribution, Mtn entend densifier le réseau pour plus de proximité. A Mtn, on est conscient que tout n’est pas rose en dépit des efforts déployés. C’est pourquoi d’ailleurs on a privilégié l’écoute pour corriger au fur et à mesure les dysfonctionnements. C’est même fort de cela, que chaque mois, plus de 4000 clients sont appelés pour avoir le feed-back. Au-delà du contact physique pour le recensement des plaintes à travers les 150 agences réparties sur l’étendue du territoire, il y a le call center, le numéro Whatsapp (62620000). Par ailleurs, Mtn est pratiquement le seul opérateur qui rencontre régulièrement les associations de consommateurs reconnues par l’Autorité de régulation. Grâce à un comité bipartite mis en place, beaucoup de progrès ont été réalisés. Entre autres, la facturation détaillée internet est une réalité pour des soucis de transparence. Mieux, un simple bip désormais annonce à l’abonné que son crédit de communication est épuisé au lieu d’une voix qui prenait plusieurssecondes. Toujours pour les soucis de transparence, « MyMtn App », une application téléchargeable sur les stores est aussi une réalité avec possibilité de voir les historiques de communication.

Le Mobile money (MoMo)

Il faut noter qu’au niveau du service MoMo, des efforts ont été faits aussi pour une accessibilité des clients à ce service. Plus de 10 000 points de vente sont installés les différents départements du pays. « Nous allons continuer par renforcer notre réseau de distribution », a rassuré Virgile Toffodji, Directeur du service MoMo. Et en termes d’amélioration des services à ce niveau, il y a le réabonnement à canal+, les achats et paiements dans les supermarchés et boutiques par MoMo qui seront revus pour plus de facilité aux abonnés au lieu de toujours suivre les procédés classiques. Bref, les ambitions sont grandes avec un engagement à mieux faire malgré des difficultés. « Depuis plus de 10 ans nous sommes là. Et notre objectif, c’est d’être toujours là, de toujours faire partie de cette communauté ? », Souhaite pour finir, le Dg Mtn Bénin.

En savoir plus...

Tarification et suivi consommation : Moov presénte ses offres

Maxime-Fado

Moov Bénin joue à fond la carte de la transparence en ce qui concerne ses offres. Pour mieux permettre à ses abonnés de maîtriser les tarifs d’appel et de suivre les consommations Voix et Data, la direction générale de Moov Bénin a initié hier, mercredi 19 avril 2017, dans ses locaux, une séance d’explication et de sensibilisation à l’endroit des consommateurs.

Dans un exposé, Maxime Fado a présenté tout ce que les abonnés doivent savoir sur les offres de Moov en ce qui concerne la consommation Voix et Data. S’agissant de la voix, il faut noter qu’aujourd’hui tous les abonnés Moov communiquent au tarif unique de 1F la seconde vers tous les réseaux au Bénin. Mais les abonnés ont aussi la possibilité de communiquer à partir de 0,25F la seconde. Pour cela, il leur suffit juste d’activer le service Moov forfait en tapant *133*montant#. Le montant fait référence aux divers types de forfait, que ce soit le forfait jour de 100F, 250F, 500F, 1000F et les forfaits hebdomadaires de 2500F, 4500F et 7500F. Avec ces forfaits de Moov, les abonnés peuvent appeler tous les réseaux au Bénin. Dès l’activation du forfait, l’abonné reçoit une notification qui l’informe sur le nombre de minutes, le volume du forfait internet y afférent et le délai de validité qui peut être soit de 1 jour ou de 7 jours. Lorsque l’abonné fait des appels à partir de son forfait, à la fin de chaque appel, il reçoit une notification qui l’informe sur le nombre de minutes restant et au besoin le volume de minutes internet également restant. Mais il a aussi la possibilité de consulter à tout moment, où qu’il soit, le solde de son forfait en tapant * 133*5#. Selon les propos de Maxime Fado, au niveau de la consommation voix, Moov Bénin a implémenté pour ses clients la facturation électronique qui donne à la fin de chaque appel, la durée et le coût de la communication, le solde du compte principal et éventuellement le solde des comptes bonus. C’est dire que chez Moov Bénin, tout est transparent.

Quid du Data

Au niveau de la Data, Maxime Fado a expliqué que Moov Bénin a conçu et mis en place pour ses abonnés une meilleure expérience client, une meilleure offre internet. Le récent lancement de son offre 4G s’inscrit d’ailleurs dans ce cadre. Pour souscrire à l’offre internet de Moov, Il faut juste taper *375*1# et vous avez un menu qui donne l’ensemble des forfaits volumes de Moov à savoir le forfait internet jour valable 24h, le forfait internet hebdo valable 7 jours et le forfait internet mois valable 30 jours. Dès activation du forfait, l’abonné  est informé sur la date et l’heure de validité de son forfait et le nombre de méga-octet restant. Ce qui suppose que l’abonné sait à quel moment et à quelle heure son forfait internet va finir. Moov a  également mis en place pour ses clients des messages de notification lorsque leur consommation atteint 50%, 75% et 95%.  Tout ceci pour raison de transparence.

Les Causes de l’épuisement rapide des forfaits

En dépit de toutes ces dispositions que Moov Bénin a mises en place pour la satisfaction de sa clientèle, il faut noter qu’on assiste dès fois à l’épuisement rapide des forfaits de certains abonnés. Pour Maxime Fado, nombre de raisons expliquent cet état de chose dont la lecture automatique des vidéos sur Facebook, le téléchargement automatique des photos et des vidéos sur Whatsapp, la sauvegarde des échanges sur Whatsapp (surtout quand l’abonné a sélectionné la sauvegarde option jour,) la mise à jour des applications qui sont sur le téléphone et qui sont également automatiques. Toutefois, pour permettre aux consommateurs de mieux contrôler leur consommation, Moov Bénin annonce que dans les jours à venir, des tutoriels seront diffusés pour sensibiliser et éduquer les clients sur la procédure de désactivation de ces mécanismes automatiques qui consomment leur forfait.

Au Bénin depuis plus de 10 ans, Moov Bénin qui fait partie du groupe Etisalat Bénin compte près de 4 millions d’abonnés et est certifié Iso 2001, version 2008. Les abonnés qui ont encore un doute sur leur facturation peuvent se rendre dans les agences Moov ou appeler le call center au 1919 et 3333 pour poser leur problème. Moov reste à l’écoute de ses clients pour leur plus grande satisfaction.

En savoir plus...

Lutte contre la contrebande dans l’Ouémé/Plateau : 1200 casiers de boissons nigérianes saisis

trafic

Depuis quelques jours, la lutte contre la vente des boissons nigérianes entreprise par les douaniers s’est vue renforcer par l’entrée dans la danse de la Direction départementale de l’industrie et du commerce (DDIC) Ouémé/Plateau. A ce jour, 1200 casiers de boissons sont déjà saisies par la structure.

« Il n’est un secret pour personne que depuis peu les produits venant du Nigeria et d’autres pays ont ravi la vedette à nos produits locaux suite à la baisse du Naira. Du coût  il revient à mon  ministère de faire respecter les règles qui régissent la concurrence en République du Bénin afin de protéger les usines locales qui paient régulièrement leurs impôts et sont pourvoyeurs d’emplois » a déclaré le directeur départemental de l’industrie et du commerce Apollinaire Togbadji. Pour ce dernier, l’opération qu’il dirige est autorisée par son ministre de tutelle et ce  conformément aux règles qui régissent la concurrence en République du Bénin. Par ailleurs,  le directeur a précisé que n’importe qui  en République du Bénin qui veut faire ce commerce, doit obligatoirement réunir 04 papiers à savoir ;- la carte d’importateur,- les factures d’achats,- les formalisées douanières, et enfin le certificat de mise en consommation des produits. Pour lui, celui qui ne réunira pas ces 04 papiers verra toujours ses produits ramassés et ne seront restitués que sur présentation de ces quarte papiers cités ci-dessus.

A nos jours, le nombre de casiers de boissons nigérianes déjà saisis, par le DDIC Apollinaire Togbadji et ses collaborateurs est de 1200 casiers et cartons.  Il a annoncé ne pas être encore essoufflé. Ce dernier a fait savoir que la répression continuera jusqu’à éliminer des comportements des béninois la culture de la contrebande. Les commerçants sont donc invités à se mettre en règle pour ne pas subir les rigueurs de la loi. «  La vente de ces produits n’est pas interdite mais il faut que son commerce respecte la loi en la matière en vigueur au Bénin » a-t-il conclu.  

Kola Paqui

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !