TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Après notre article sur le surcoût des frais au Trésor public : L’Inspection générale a pris ses responsabilités…

finances

(Des dispositions prises pour corriger bientôt le tort causé aux usagers)
C’est désormais clair et on sait déjà à quoi s’en tenir quant au surcoût des frais d’amende liés à la non présentation de permis A2. Des frais perçus dans le cadre de l’opération de saisie des engins pour infraction sur les axes routiers. En effet, après notre article “Surcoût des frais au Trésor public : De l’escroquerie ou de l’amateurisme“ publié dans les colonnes de votre journal, l’Inspection générale des services du Trésor public a très tôt pris ses responsabilités. Ainsi, une importante séance de travail s’est déroulée, mardi 22 mai 2018 et des mesures subséquentes ont été prises pour faire la lumière sur cette situation et situer les responsabilités. C’est fait et les usagers concernés pourraient bientôt se faire restituer, les fonds supplémentaires perçus chez eux…

« Quand une administration commet une faute, elle la répare… on a déjà fait le nécessaire, la concernée a reconnu les faits. C’est une naïveté de sa part, elle prend les 6000F,  elle fait la quittance de 6000F alors qu’elle a reçu un bordereau de 3000Fcfa. Ce qu’elle a pris, elle a mis cela dans les caisses de l’Etat mais elle a pris au-delà de ce qu’elle devrait prendre, on a investigué ! Maintenant on va essayer de contacter les concernés pour qu’on puisse leur restituer le surplus » nous a confié hier, mardi, 05 juin 2018, une source au Trésor public. Quand bien même l’excuse semble  banale, des dispositions sont en cours pour corriger le tir. En effet, tout a commencé avec l’opération de saisie des engins pour des infractions sur les axes routiers. Une opération menée par la police républicaine samedi, 12 mai 2018 non pas sans zèle. Ainsi, outre la contravention estimée à dix mille francs (10 000fcfa) et les frais de fourrière, il a été exigé aux usagers dont les motos ont été confisquées de s’acquitter d’une somme de trois mille (3000 F Cfa) pour non présentation de permis catégorie A2 au Trésor public. Mais chose curieuse, en lieu et place de la somme de 3000 F Cfa précisée sur la fiche des commissariats, les agents du Trésor public ont réclament le double aux usagers, soit une somme de 6000 F Cfa sous prétexte qu’à leur niveau, tout est informatisé contrairement aux recettes-perceptions où tout le travail se fait à la main. Faut-il le souligner, les usagers qui se sont rendus dans les recettes-perceptions ont payé les 3000F. Une escroquerie dénoncée par plusieurs citoyens. Les cris de cœur de ces derniers ont été bien entendus. De sources bien introduites, l’Inspecteur général des services du Trésor public, Mathieu Hounnanon a convié, sur instruction du Directeur général du Trésor, ses collaborateurs à une importante séance de travail mardi, 22 mai 2018 afin de faire la lumière sur la situation et situer les responsabilités. L’Inspection générale se refuse  donc d’être indifférente face à de pareils comportements dans l’administration publique notamment au Trésor public. D’après notre source, il s’agissait d’une mince affaire à trancher au regard d’importants dossiers gérés par l’équipe de l’Inspection générale. Ainsi, des démarches ont été entreprises pour remonter, dans les plus brefs délais, aux agents concernés. Bravo à l’équipe de l’Inspection générale des services du Trésor.

Aziz BADAROU

Dernière modification lejeudi, 07 juin 2018 05:25
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !